AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Beatson


Beatson
  07 avril 2016
Ian Banks brise encore une fois les limites. Non content d'avoir créé une société idéale (la Culture), d'avoir résolu tous les problèmes matériels, d'avoir créé des IA capables de chaperonner les êtres vivants, d'avoir trouvé le moyen de réincarner les morts ou de changer le sexe des vivants, il lui faut aussi inventer une sorte de retraite paisible après les tracas d'une longue vie bien remplie : les paradis virtuels. Mais pour certaines sociétés, ce qui est nécessaire afin de punir les vivants, ce sont les enfers; et puisqu'ils n'existent pas (dans la réalité) alors il faut les créer dans le monde virtuel (comprenez numérique). Là où est le génie de Banks, c'est de dépasser les mythes monothéistes patriarcaux que nous connaissons en décrivant un conflit entre les partisans et les opposants des enfers. Une guerre, c'est classique ! Oui, mais pas dans le monde virtuel (j'en vois qui salivent déjà).

Là dessus Ian Banks nous monte un scénario assez complexe avec des personnages tous plus typés les uns que les autres, des intrigues surprenantes et des surprises à chaque début de chapitre. Et comme si cela ne suffit pas, il est capable de sauter d'un lieu à un autre (et vice versa) à l'intérieur d'un même chapitre en s'arrangeant à chaque fois pour nous déstabiliser.

Je reconnais que par moment il faut s'accrocher devant le déluge de concepts technologiques et les changements de lieu. Le lecteur peut aussi se demander parfois s'il n'est pas lui-même "une occurrence d'intrication d'urgence unichrone univoque au sein d'un système archaïque hérité par procuration, à un niveau qualifié généralement d'Implausibilité Hautement Risible." Car derrière tout ça se cache un humour assez froid, un regard sur l'humain assez juste et une critique acerbe de la société humaine.

Comme l'a signalé Jupsychokiller : "le voyage en vaut la peine"
Commenter  J’apprécie          110



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus