AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frédéric Lagrange (Traducteur)
EAN : 9782742734177
209 pages
Éditeur : Actes Sud (30/11/-1)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Dans Beyrouth dévastée un homme tente de survivre à la manière d'un nouveau Robinson des décombres, en évitant les bandes armées et les hordes de chiens retournées à l'état sauvage. Son magasin a été détruit mais la cave où il conservait son stock de tissus miraculeusement épargnée. C'est là qu'il se terre, lové dans des étoffes que son père lui a appris à connaître et à aimer et c'est là qu'il rêve du passé, de l'époque où l'on n'appréciait pas encore les tissus sy... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Inshongore
  26 février 2019
S'il fallait résumer le laboureur des eaux, il s'agit de l'histoire d'un homme qui, réfugié dans le sous sol de la boutique de son père, se remémore son enfance, ses parents - sa mère surtout, et puis Chamsa, une femme entrée au service de la famille et dont le narrateur tombe amoureux. Dans ce court roman empreint de sensualité on ressent véritablement que l'effort de la traduction a été de respecter la poésie de la langue arabe.
Maintenant, s'il faut donner MON avis, il y a des aspects que j'ai apprécié dans ce récit : l'évocation de l'histoire des tissus (le coton, le lin, la soie...) et un magnifique passage où le narrateur fuit les chiens errants ayant envahis Beyrouth. Mais dans ce récit aux fils décousus il m'est arrivée à plusieurs reprises de retourner en arrière, car je venais de lire des pages sans les lire et soyons honnêtes, si je ne lisais pas ce livre dans le cadre d'un club de lecture je ne l'aurais peut être pas terminé, ou de façon très paresseuse...Ce style d'écriture aurait fait un excellent recueil de poésie mais à mon sens pas un roman. le laboureur des eaux a reçu le prix littéraire Naguib Mahfouz, qui récompense chaque année le meilleur roman en langue arabe. Je ne doute pas que certains seront enchantés par cette lecture mais en ce qui ME concerne, il fait partie de ces ouvrages que j'aurais aimé aimer lire. Je ne suis pas réceptive sans doute à ce genre de roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lecabour
  07 septembre 2020
On se perd beaucoup dans les disgrétions de la deuxième partie du récit. L'histoire en devient confuse et inintéressante. Dommage.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
InshongoreInshongore   26 février 2019
Je suis grosse, dit Chamsa, parce que je n'ai pas de pays. Je mange pour que mon corps pèse et que je puisse le planter fermement sur la terre, de tout son poids, pour pouvoir la sentir sous mes pieds.
Commenter  J’apprécie          20
nabakeltinabakelti   01 avril 2017
La goutte incessante creuse la pierre - Proverbe libanais
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Hoda Barakat (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hoda Barakat
Entretien avec l'auteure Hoda Barakat qui publie aux éditions Actes Sud, « Courrier de nuit». ? Abonnez-vous a? la chai?ne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart ? Toutes les vide?os de Mediapart : https://www.mediapart.fr/studio/videos ? Abonnez-vous a? Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement
Dans la catégorie : Littérature arabeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures afro-asiatiques>Littérature arabe (151)
autres livres classés : libanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2158 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre