AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marion Janin (Illustrateur)
ISBN : 2913741886
Éditeur : L'Atelier du Poisson Soluble (20/08/2010)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 12 notes)
Résumé :

“La folie des hommes apporta le deuil et trancha la ville en deux“.Longuement, Philippe Barbeau a poli son texte. Puis, patiemment, Marion Janin se l’est approprié, lui imposant son souffle, sa respiration. Son trait précis, presque précieux, respecte l’universalité du conte, tout en lui imposant une touche très personnelle. “Les pierres ont parfois des silences qui séparent ”.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
PegLutine
  27 janvier 2014
Dans cet album publié aux éditions de l'Atelier du Poisson Soluble, l'histoire racontée est universelle: un homme observe la vie autour de lui, témoin du pire; un pays déchiré par la guerre, des habitants séparés par la vie, les murs, la peur, la violence, le désespoir. le texte de Philippe Barbeau est émouvant, et les illustrations de Marion Janin le subliment: végétal, animal et humain se mélangent, se côtoient, s'enchevêtrent; la maison au coeur du conflit qui va résister à tout (ou presque) est plus qu'un symbole et elle m'a fait penser aux oeuvres de M.C.Escher, pour son côté labyrinthique et improbable, tout en noir et blanc. Les touches de couleur rendent l'ensemble moins minéral et soulignent la beauté et la renaissance.
Une belle réussite et une illustratrice à suivre, pour mieux connaître tous ses univers...
Commenter  J’apprécie          120
Enya75
  29 septembre 2018
On pense débuter la lecture d'une histoire triste, mais belle, mais triste... Et on découvre l'espoir. L'espoir et l'optimisme car les conflits finissent toujours par prendre fin, un jour... En attendant, quels sont les mots à dire... le coiffeur, qui ne s'occupe pas seulement des cheveux des deux camps opposés, va les trouver, inspiré par les pierres qui soufflent les mots qu'il faut.
Cet album d'une très belle qualité esthétique, grâce aux illustrations de Marion Janin, est remarquable, la plume pleine de poésie, et pour reprendre ce qui en avait été dit sur France-Inter à l'époque de la parution du livre (je reprend cette phrase car elle s'applique tellement bien à ce que j'ai ressenti à la lecture) : "Il est des livres qui font grandir le lecteur", celui-ci en fait partie...
Commenter  J’apprécie          50
Asil
  12 janvier 2013
Cet album sort pour moi du cadre des albums jeunesse. Il s'agit d'un album pour les grands enfants, à partir de 10ans, il parle à tous, il parle de sujets universels.
Au commencement, un peuple vit heureux, dans le calme et l'harmonie. Puis la discorde vient, avec elle, il y a la haine, la peur de la différence. Un coiffeur, narrateur, observe l'évolution du monde qui l'entoure. le tout nous est conté, raconté par Philippe Barbeau. le ton est grave mais le texte poétique. Il parle de différence, d'identité, de l'homme et de ses travers, mais aussi d'amitié, d'amour et d'espoir. Un petit bijou à mettre entre toutes les mains !
Les illustrations sont magnifiques, très riches en détails. L'univers est minéral, illustratrice, Marion Jani, se plaît à créer des architectures complexes, des escaliers impressionnants. Et les crayonnés de pierres et minéraux extrêmement réalistes sont bluffants de réalismes.
Un vrai conte moderne.
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   27 janvier 2014
L'un n'oublia pas une parole. L'autre n'omit pas une note.
La maison muette les accompagna et la musique s'envola
par la fenêtre fracassée. Portée par le vent qui riait enfin,
elle se répandit dans la ville, à l'est comme à l'ouest.

Elle adoucit le coeur des survivants, accrocha des sourires à leurs lèvres
et broda leurs rêves de fils d'or et d'argent. Les fusils s'enrayèrent,
les poignards se brisèrent et les canons se turent.

Les pierres ont parfois des silences qui gagnent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PegLutinePegLutine   27 janvier 2014
Les plantes folles envahirent la rue, formant une ligne verte qui fracturait la ville. Comme une immense blessure.
Aucun oiseau ne venait s'y réfugier et, entre deux orages de feu, entre deux tonnerres immondes, le néant hantait la maison.

Les pierres ont parfois des silences qui désolent.
Commenter  J’apprécie          00
Enya75Enya75   29 septembre 2018
Les pierres ont parfois des silences qui valent toutes les prières, tous les bonheurs du monde.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Philippe Barbeau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Barbeau
Lire en Poche 2010 | Les éditions OSKARC'était le 3 octobre 2010, "Lire en Poche" proposait sur la thématique "Littérature et histoire" une rencontre avec les éditions Oskar, avec : Bertil Hessel (l'éditeur), Agnès Laroche, Philippe Barbeau, Claude Cachin et Jeanne Zaka. Tout cela sous houlette de Dominique Boudou, écrivain. Images vidéo : Brigitte Giraud et montage Dominique-Emmanuel Blanchard.
autres livres classés : destructionsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Il faut sauver Laïka" de Philippe Barbeau et Jérôme Brasseur.

En quelle année Laïka fut-elle envoyé dans l'espace ?

1950
1957
1960

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Il faut sauver Laïka ! (Les enquêteurs du net t. 3) de Philippe BarbeauCréer un quiz sur ce livre