AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749937236
397 pages
Éditeur : Michel Lafon (03/05/2018)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Plus dangereuse que le mensonge... La vérité !
Josie et Caleb filent le parfait amour à New York. Ce que Caleb ignore, c'est que Josie a changé d'identité quelques années auparavant. Elle avait 15 ans et vivait dans l'Illinois lorsque sa vie a basculé. Son père a été abattu d'une balle en pleine tête dans leur maison. Lanie, sa sœur jumelle, a assisté à la scène et a accusé Warren, leur jeune voisin, condamné à perpétuité. Alors quand Josie découvre avec stup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  30 mai 2018
Tout d'abord, je souhaite commencer cette critique en remerciant Livraddict et ce dernier partenariat. Au fil des ans, j'ai découvert tellement de bonnes lectures, eu de vrais coup de coeur pour des romans que je n'aurais sans doute jamais découvert par moi-même et c'est encore une fois le cas avec le poison de la vérité. Et puis, également un grand merci aux éditions Michel Lafon pour l'envoi de ce roman et pour m'avoir renouvelé leur confiance.
A la lecture du résumé, ce roman m'avait immédiatement tapé dans l'oeil et je savais d'avance que ce roman me plairait. Reçu lundi, sitôt commencé en rentrant du travail et déjà terminé seulement 24h après, tant le récit est prenant. Alors autant vous le dire de suite, prévoyez d'être indisponible le temps de la lecture, préparez des provisions et éteignez votre téléphone car impossible de lâcher ce livre avant d'en connaitre la fin !
On fait la connaissance de Josie, qui vit à New-York avec son petit ami Caleb. Dès les premières pages, on découvre que celle-ci cache une sombre histoire, un secret de famille lourd à porter, un passé douloureux qu'elle essaie d'oublier. Les détails arrivent au compte-goutte : l'assassinat de son père, l'abandon de sa mère qui a fui dans une secte et puis cette soeur jumelle au passé sulfureux… Tout ça aurait pu rester enfouit dans le passé de Josie mais une journaliste d'investigation a créé un podcast qui revient chaque semaine sur un nouvel épisode du meurtre du père de la jeune femme. Bientôt tout le monde parle que de ça et Josie est bien obligé de se remémorer ces douloureux souvenirs.
« - La vérité est compliquée
- C'est là que tu te trompes, Jo. La vérité n'est jamais compliquée. C'est juste la vérité. Les circonstances peuvent être compliquées, mais la vérité est toujours en noir et blanc. »
Comme je le disais plus haut, le récit est passionnant ! D'abord dans sa construction, le récit alterne entre la narration, les épisodes du podcast, des tweets d'internautes qui écoutent le podcast et les pensées de Josie. Bref, la diversité apporte encore plus de crédit à l'investigation et l'on a l'impression d'enquêter nous aussi aux cotés de Josie. le podcast est aussi une excellente idée. Dans les remerciements, l'auteure dit s'être inspirée d'un podcast existant outre atlantique mais de mon côté, il m'a rappelé l'excellente émission de France Inter : Affaires sensibles qui revient chaque jour sur un fait-divers et que j'écoute de temps en temps.
L'enquête est en tout cas passionnante et comme très souvent, j'ai soupçonné beaucoup de monde mais jamais la bonne personne.
Coté personnage, Josie est terriblement attachante et apporte beaucoup au récit. J'ai parfois eu du mal à cerner Lanie, j'ai trouvé Ellen vraiment très drôle et tante A. m'a beaucoup touché. Mention spéciale pour Caleb, qui semble être le parfait petit-ami et qui passe beaucoup de chose à Josie !
J'aurais aimé d'avantage connaitre le père de Josie : comment était-il avant son assassinat ? Quel genre d'homme ? Au final on n'a que des rumeurs sur son compte mais peu d'éléments.
En tout cas, la quatrième de couverture promet une adaptation à la télévision par Reese Witherspoon et je suis très curieuse de voir le résultat, même si ça promet des belles heures devant son écran !
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
-Olivier-
  18 septembre 2018
Bien que ce soit encore peu répandu chez nous, on observe de l'autre côté de l'Atlantique un phénomène de société qui consiste à réexaminer un dossier judiciaire pour savoir si un accusé a été condamné à une juste peine. Des enquêtes sont ainsi reprises par des journalistes d'investigations et diffusées sous forme de reportages ou de podcasts visibles sur internet et suscitant des débats, des interrogations et des débats dont sont férus les Américains. La question généralement oubliée est la suivante : qu'en est-il des familles ? Que peuvent-elles ressentir à l'évocation de ces faits qui ont dû bouleverser leur vie ?
Dans son livre le Poison de la Vérité, Kathleen Barber évoque ce problème. Il s'agit bien sûr d'une fiction dans laquelle le lecteur suit le personnage de Josie Buhrman, forcée de revivre le meurtre de son père suite à la diffusion d'un podcast populaire mettant en cause le verdict du tribunal et l'emprisonnement du présumé coupable.
L'auteur invite le lecteur à se plonger dans cette affaire et à éprouver un véritable sentiment d'empathie pour Josie et sa famille, qui deviennent tous des suspects de meurtre, jetés au public à cause du podcast.
Le roman de Barber est absolument génial et totalement unique. On y trouve quantités d'anecdotes et de témoignages. Ces informations ont de l'importance, parce que, cumulées, elles donnent une image de l'état d'esprit des principaux intervenants. On est même en droit de se demander si leurs réputations ne sont pas simplement des illusions et des préjugés. La vérité les concernant est bien plus compliquée que nous ne le pensons. le lecteur devient lui-même détective en essayant de reconstituer la vérité du point de vue de Josie et du point de vue de ceux qui suivent le podcast, puisque le livre comprend même un forum de discussion où les fans du podcast écrivent leurs dernières réflexions. le lecteur est ainsi amené à développer de nouvelles théories sur le coupable de l'assassinat de Mr Buhrman.
Pour un premier livre, Kathleen Barber réussit un thriller psychologique captivant et original, avec une fin surprenante !
http://bibli-oli.blogspot.com/2018/09/le-poison-de-la-verite-kathleen-barber.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MademoiselleMaeve
  17 décembre 2018
Je ne peux plus me passer d'écouter des livres. Je sais que vous n'êtes pas tous convaincus par cette méthode de lecture, mais moi j'adore me plonger dans une histoire à chaque fois que je monte dans ma voiture et je ne m'agace plus à chaque fois que je me retrouve dans un bouchon, ce qui est plutôt bon pour mon karma.
Après avoir terminé Défaillances de B.A. Paris, j'ai jeté mon dévolu sur le poison de la vérité de Kathleen Barber, toujours sur Audible.
Le poison de la vérité est le premier roman de l'Américaine Kathleen Barber, juriste puis professeur de yoga et amoureuse de voyages. Comme son personnage principal, Josie.
Tout semble rouler dans la vie de Josie jusqu'à ce qu'elle apprenne l'existence d'un podcast appelé Réexamen. Dans Réexamen, Poppy Parnell, la « journaliste d'investigation » revient sur le meurtre du père de Josie, pour lequel un jeune voisin a été condamné à perpétuité. Pour Josie, c'est un cauchemar, car elle a caché toute cette partie de sa vie à celui qu'elle aime. La mort de son père, l'existence de sa soeur jumelle Lanie, sa mère qui les a abandonnées pour entrer dans un secte… Cela fait pas mal de secrets qui sont en train de lui exploser à la figure.
Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir lu « soeur jumelle » dans le résumé qui m'a donné envie de lire le poison de la vérité. Peut-être inconsciemment. Ce qui est assez étonnant, car a priori je n'aime pas trop les histoires avec des jumeaux. Mais vu le nombre de romans que j'ai déjà lu avec des jumeaux dedans, je pense qu'en fait, je dois bien aimer. Ou alors bien aimer râler après les avoir lus (ce qui est possible).
En réalité, j'étais curieuse d'en savoir un peu plus sur cette histoire de podcast. Je dois avouer que j'aime bien regarder de temps en temps des documentaires sur les tueurs en série sur Netflix, plus particulièrement sur les tueuses en série (je regarde aussi des films de Noël, ne soyez pas inquiets).
C'est donc en audio que j'ai découvert cette histoire, lue par Sandra Parra. Et je ne suis pas certaine que c'était la manière la plus pertinente de lire ce roman. Quand on lit soi-même un livre, il y a certaines choses que l'on peut lire mais qui ne font pas vraiment partie de l'histoire. Certains zappent les titres de chapitres, d'autres les citations de début de chapitre, les notes de bas de pages… Et moi, c'est plutôt le nom des protagonistes apparaissant en début de réplique dans les dialogues (on retrouve cela dans les interviews lorsque Josie écoute le podcast de Poppy Parnell). J'ai trouvé qu'entendre « Poppy », « Warren », « Poppy », « Warren » était un peu agaçant. Tout comme les messages twitter @trucmuche qui répond à @bibulechouette et @machine qui répond à @trucmuche en mettant en copie @bidulechouette… Vous aurez compris et c'est le petit bémol de cette lecture.
En dehors de ce petit bémol, j'ai plutôt bien aimé cette lecture. Il n'y a pas un suspense de dingue, mais l'histoire est intéressante. Voir comment ce podcast fragilise l'équilibre – très précaire – de la famille de Josie. Et comment la vérité va tout faire pour être révélée. Je ne le conseille pas forcément chaleureusement, mais j'ai passé un bon moment.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aurelia33
  03 avril 2020
Josie est une libraire qui vit heureuse à New York avec son petit, Caleb qui travaille dans l'humanitaire.
Mais ce charmant bonheur est sur le point de voler en éclat suite à la diffusion d'un podcast par une journaliste en quête de vérité.
En effet, 15 ans avant, la vie de Josie était tout autre. Elle avait une famille : un père, une mère et une soeur jumelle. Mais un soir funeste, son père a été assassiné. Sa mère s'est retirée dans une secte et sa soeur est partie à la dérive, multipliant les provocations et les petits délits. Face à cela, Josie a finalement fui, entamant un tour du monde. C'est lors d'une escale à Zanzibar qu'elle fait la connaissance de Caleb à qui elle cache son passé(pas compris l'intérêt si ce n'est alourdir certains passages du livre inutilement...).
Pour la journaliste, le coupable condamné est peut-être innocent et elle entend bien faire la lumière sur cette affaire avec le concours de ses auditeurs.
Si au départ, Josie fait l'autruche, la mort de sa mère, l'oblige à rentrer "à la maison" et à se replonger dans un passé qu'elle aurait préféré enterré.
Un roman bien rythmé avec quelques rebondissements intéressants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nahe
  12 septembre 2018
Installée à New York, Josie mène une vie tranquille avec Caleb. Pourtant, cette paisible libraire cache un lourd secret et n'entend rien révéler, même à l'homme de sa vie.
Lorsqu'elle découvre que la journaliste Poppy Parnell s'intéresse à celle qu'elle était autrefois, Josie prend peur et craint de voir le drame familial qui a bouleversé son adolescence exposé au grand jour: son père, Chuck, a été assassiné et c'est le témoignage de sa soeur qui a permis de découvrir l'assassin, un jeune voisin.
Comble de malchance, les podcasts consacrés à sa famille sont un succès et Poppy semble bien décidée à faire toute la lumière sur cette ancienne affaire, allant jusqu'à affirmer que le meurtrier du père de Josie, condamné à perpétuité, est innocent.
Pour Josie, le moment est venu de renouer avec sa famille et avant tout, de parler à Caleb.
En alternant les scènes de la vie de Josie, ses difficultés à affronter la réalité, les retrouvailles difficiles avec sa soeur, le poids du passé qui la hante et les récits de l'affaire Burhman sous forme de podcast, Kathleen Barber donne à son roman un format très original et une dynamique puissante. Passé et présent se complètent à merveille et les motivations de Josie à fuir son histoire semblent alors évidentes.
Témoignages d'anciens amis, commentaires anonymes sur les réseaux sociaux, réactions des uns et des autres... font progresser l'enquête de Poppy Parnell et jettent un jour nouveau sur le drame et la famille de Josie.
Du côté des personnages, Josie occupe la première place, tout en opposition avec Lanie, sa soeur. Timide et réservée, Josie a beaucoup souffert à la mort de son père, rapidement suivie par l'éclatement de la bulle familiale: elle a alors fui à l'autre bout du monde et cherché à tout oublier. C'est une héroïne sensible et attachante. A l'opposé, Lanie a choisi la révolte et la destruction, gommant durablement ce qui lui restait de famille.
Aux côtés de Josie, seuls liens avec son passé, Ellen et Tante A. sont des figures hors du commun, fortes et aimantes, de beaux personnages secondaires, de véritables rocs. Caleb se démarque également, visiblement très compréhensif, dans cette sombre histoire.
Originalité de la construction, personnages forts, intrigue puissante, de quoi donner un roman captivant qu'il est difficile de lâcher. La quatrième de couverture annonce une adaptation prochaine sous forme de série, affaire à suivre ?
Lien : http://nahe-lit.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   11 mai 2018
Plus jeune, je m’imaginais que j’irais travailler chaque jour en tailleur et talons hauts (la tenue exacte variait avec mon humeur, mais s’approchait généralement de celles du personnage de Christina Applegate dans Panique chez les Crandell). J’aurais été choquée d’apprendre que la moi trentenaire porterait un jean et des baskets au travail, et la moi de seize ans aurait probablement considéré cela comme un échec personnel. Mais même si je n’avais pas exactement suivi la voie que je m’étais autrefois tracée, j’étais très satisfaite de travailler à la libraire. Dans les premiers temps de notre installation à New-York, j’avais fait appel à une agence d’intérim pour trouver des emplois de bureau qui me donnaient envie de m’arracher les cheveux. Puis j’avais découvrir que la libraire en bas de la rue embauchait. J’avais commencé à temps partiel, en parallèle avec un autre emploi de barrista, puis, au fil des deux années suivantes, j’étais peu à peu passée a un temps plein. J’adorais chaque minute à la librairie, à aider les clients à choisir leurs livres. Pendant les temps morts, je lisais les biographies des présidents américains, et je me disais qu’un jour je finirais par trouver une utilité au diplôme d’histoire que j’avais obtenu sur le net.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
missmolko1missmolko1   11 mai 2018
Lorsque Caleb et moi avions quitté Auckland pour nous installer à New-York deux ans plus tôt, je m’étais imaginé que la grâce envahirait nos vies. Je me voyais côtoyant des œuvres d’art d’avant-garde en allant prendre mon métro, choisissant des tomates anciennes à côté de Maggie Gyllenhaal sur les marchés bio de Brooklyn, ou admirant la statue de la Liberté en faisant mon jogging sur le pont de Brooklyn. Moyennant quoi, en réalité, je ne voyais généralement en matière d’art des rues que des marelles dessinées à la craie et quelques graffitis sur des poubelles. Je n’avais jamais acheté de tomates anciennes sur les marchés bio à cause de leur prix astronomique, et la seule célébrité que j’avais coudoyée était une Real Housewife (qui, je me dois d’ailleurs de le préciser, s’offusquait haut et fort du prix de ces mêmes tomates). Quant au jogging sur le pont de Brooklyn, cette bonne idée en théorie ne l’était pas en pratique. Le pont était constamment encombré de touristes à appareils photo, de cyclistes et de patineurs. Je lui avais vite préféré le calme de la promenade, avec son allée large, sa fréquentation plus limitée, et sa vue tout aussi impressionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 août 2018
Durant les quinze premières années de nos vies, elle avait été ma partie indissociable : je n’étais que la moitié d’une paire. J’avais un temps cru que je cesserais d’exister si l’on nous séparait.
Mais c’était à l’époque où elle tenait encore à moi, avant qu’elle ne délaisse mon respect et mon amour pour leur préférer l’alcool, les drogues, et un anarchisme de bas étage. Avant, elle était plus téméraire que rebelle, une fille avec une natte, des genoux écorchés et le goût de l’aventure
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
missmolko1missmolko1   30 mai 2018
- La vérité est compliquée
- C’est là que tu te trompes, Jo. La vérité n’est jamais compliquée. C’est juste la vérité. Les circonstances peuvent être compliquées, mais la vérité est toujours en noir et blanc.
Commenter  J’apprécie          10
-Olivier--Olivier-   18 septembre 2018
Qu'est-ce qui fait agir les garçons de dix-huit ans ?
Les hormones. La bière. La bêtise. Ce sont des créatures simples et basiques.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1982 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre