AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Frédéric Schiffter (Préfacier, etc.)
EAN : 9782743602772
153 pages
Éditeur : Payot et Rivages (07/11/1997)
3.95/5   20 notes
Résumé :
Romancier flamboyant des passions et des ombres, critique féroce et polémiste hors pair, Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889), dit le "Connétable des Lettres", fut aussi un dandy singulier qui cultiva une mise exemplaire et cet "art aristocratique de déplaire" cher à Baudelaire. Dans son essai historique et humain sur la vie et "l'œuvre" de George Bryan Brummell (1778-1840), il trace le portrait du "Beau" anglais qui éleva la toilette au stade suprême, et fut l'inso... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
david19721976
  30 mars 2021
Georges Bryan Brummel a fait la pluie et le beau temps dans les salons les plus huppés de l'aristocratie anglaise. Son exceptionnelle beauté...on va jusqu'à le comparer à l'Appolon du Belvédère! Il faut reconnaître à ce fils de modeste commerçant un certain génie dans l'art de la composition de sa garde-robe, mais en plus il emporte l'amitié amoureuse de l'héritier de la couronne et de se faire accepter dans les clubs les plus fermés de Saint-James Street pour animer les soirées les plus élégantes de Londres! Fêté, admiré un seul mot de lui suffit à faire la fortune d'un tailleur! Dans le cas inverse un froncement de sourcils fera le malheur à qui lui déplait. Et pourtant ce dandy va sombrer progressivement dans la misère et l'oubli. En mars 1840 dans une humble cellule de l'asile de Caen seule, une religieuse veille sur une épave humaine agonisante: un vieillard chauve et décharné. Qui pourrait reconnaître le beau Brummel? le favori tout-puissant du prince de Galles, le dandy glacé auquel toutes les impertinences étaient permises?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bruno_Cm
  26 mars 2015
Lecture pour dandies, vaniteux. Il paraît que ce peuvent être des qualités. Je crois. Pour certains nietzschéens... Et pour certains historiens. Allez savoir.
Commenter  J’apprécie          20
thierrygibert
  23 mars 2018
un morceau de'histoire sorti de l'oubli, une époque disparue dont il nous est difficile de percevoir les contraintes. ça m'a rappelé la citation de Talleyrand: "« Qui n'a pas vécu dans les années voisines de 1789 ne sait pas ce que c'est que la douceur de vivre. »
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
EricSambreEricSambre   08 novembre 2017
L'Excentricité, cet autre fruit du terroir anglais, le produit aussi, mais d'une autre manière, d'une façon effrénée, sauvage, aveugle. C'est une révolution individuelle contre l'ordre établi, quelquefois contre la nature: ici on touche à la folie. Le Dandysme, au contraire, se joue de la règle et pourtant la respecte encore. Il en souffre et s'en venge tout en la subissant; il s'en réclame quand il y échappe; il la domine et en est dominé tour à tour: double et muable caractère ! Pour jouer ce jeu, il faut avoir à son service toutes les souplesses qui font la grâce, comme les nuances du prisme forment l'opale, en se réunissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_CmBruno_Cm   24 mars 2015
... il y a dans la vanité surexcitée une inflammation qui ressemble diablement à l'amour. Diablement est le mot.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   24 mars 2015
Il avait jeté, par amour de joueur pour les décisions du hasard, une feuille sur l'eau, et l'eau l'emportait !
Commenter  J’apprécie          20
EricSambreEricSambre   08 novembre 2017
Un Dandy peut mettre s'il veut dix heures à sa toilette, mais une fois faite, il l'oublie. Ce sont les autres qui doivent s'apercevoir qu'il est bien mis.
Commenter  J’apprécie          10
EricSambreEricSambre   08 novembre 2017
Il lui répugnait de penser que ses tailleurs étaient pour quoi que ce fût dans sa renommée, et il ne se fiait qu'au charme exquis d'une aisance noble et polie qu'il possédait à un très remarquable degré.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jules Barbey d'Aurevilly (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Barbey d'Aurevilly
Jules Barbey d’Aurevilly 4/4 : Une lecture historienne de Barbey (France Culture / La compagnie des auteurs). Photographie de Jules Barbey d'Aurevilly vers 1860 • Crédits : Photo by Hulton Archive/Getty Images - Getty. Une émission produite par Matthieu Garrigou-Lagrange et réalisée par Laurence Millet. Diffusion sur France Culture le 18 avril 2019. “La vengeance d'une femme”, l'une des “Diaboliques” de Barbey, fait l'objet d'une lecture historienne qui nous apprend sur les pratiques de lecture et les usages sociaux de l'auteur et de la société de son époque. Judith Lyon-Caen, directrice d'études et maître de conférences à l'EHESS, spécialiste des liens entre littérature et histoire, éditrice des “Romans” de Barbey dans la collection “Quarto” en 2013, a fait paraître chez Gallimard en 2019, “La griffe du temps. Ce que l'histoire peut dire de la littérature”. Elle s'intéresse en particulier à une nouvelle issue des “Diaboliques” de Barbey : “La vengeance d'une femme”. Dans cette nouvelle, qui raconte l'histoire de la femme d'un grand d'Espagne qui veut se venger après la terrible mort de son amant sous ses yeux, les couleurs tirent vers le rouge, l'ocre, le jaune. Notre invitée entend montrer “ce que l'histoire peut dire de la littérature”, en soulignant que le texte de Barbey offre un fin feuilletage temporel, et dit quelque chose d'un passé qui parvient jusqu'à nous. Ce passé, c'est celui des pratiques sociales et des usages en vigueur à l'époque de Barbey, notamment en ce qui concerne l'histoire de la prostitution. On assiste à la création d'un topos littéraire, depuis “La Fille aux yeux d'or” de Balzac, présente en creux dans le texte aurevillien, jusqu'à la “Nana” de Zola. La complexité de la temporalité à l’œuvre chez Barbey se cristallise dans l'image d'un mystérieux bronze ancien, qui rappelle également l'histoire des images licencieuses... Il faut aussi garder en tête le vers baudelairien, qui nous dit dans le poème “Le Cygne”, au détour d'une promenade parisienne, que :
« Le vieux Paris n'est plus (la forme d'une ville Change plus vite, hélas ! que le cœur d'un mortel) »
La géographie parisienne porte l'empreinte silencieuse, le coup de “griffe” des grands travaux haussmanniens et la construction en creux d'une mémoire. À travers “La vengeance d'une femme”, l'on perçoit ainsi la construction d'une écriture romanesque lue au prisme des bouleversements historiques que connaît Barbey lui-même.
Jacques Bonnaffé termine cette semaine par un écho à Du Bellay, avec le recueil “Sans adresse” de Pierre Vinclair, qui propose des sonnets autour de l'exil du poète.
MUSIQUE GÉNÉRIQUE : “Panama”, de The Avener (Capitol) fin : “Dwaal”, de Holy Stays (Something in Construction)
MUSIQUE CHRONIQUE : “Self portrait” de Chilly Gonzales (Gentle threat)
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : dandyVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les titres des œuvres de Jules Barbey d'Aurevilly

Quel est le titre correct ?

Les Ensorcelés
Les Diaboliques
Les Maléfiques
Les Démoniaques

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Jules Barbey d'AurevillyCréer un quiz sur ce livre