AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Renaud Morin (Traducteur)
EAN : 9782290392683
544 pages
J'ai lu (24/01/2024)
3.89/5   128 notes
Résumé :
À 42 ans, Miles Cookson a plus d’argent qu’il ne pourra jamais en dépenser. Il a su se faire une place dans le monde de la tech, développant des applications qui l’ont rendu millionnaire. Mais Miles va mourir. Il est atteint de la maladie de Huntington, il lui reste peu de temps à vivre. Officiellement, Miles n’a pas d’enfant. Mais il y a vingt ans, ce sont des dons de sperme rémunérés qui lui ont permis de s’en sortir. À lui de prévenir ses neuf enfants du péril qu... >Voir plus
Que lire après D'origine inconnueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 128 notes
5
12 avis
4
15 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'aime beaucoup Linwood Barclay, j'aime sa façon de ne pas se prendre au sérieux qui se sent à chaque ligne. J'aime sa façon de mettre tout de suite le lecteur dans le “game”; ces livres , on y rentre direct que ce soit par une accroche pleine de suspens ou par la sympathie (ou pas) que dégagent ses personnages, Linwood Barclay sait nous alpaguer dés la première page. C'est un talent, tout le monde n'en est pas capable.
Ici le pitch est génial...

Un homme apprend qu'il est atteint d'une maladie incurable, dégénérative : Huntington. Cet homme est très riche et cet annonce va l'obliger à regarder dans le rétroviseur et à mettre de l'ordre dans ses affaires et donc, son passé. Ce qui n'est pas au goût de tout le monde, à commencer par son entourage. Il y a 20 ans, il a été un donneur de sperme. Après“ graissage de patte”, il aprend qu'il aurait neuf enfants qui se baladent dans la nature ignorant l'affreuse nouvelle qui va leur assainer, ( ils ont 50 % de “chance” d'être porteur du gêne de la maladie de Huntigton...) et la bonne , c'est qu'il va les faire hériter chacun d'un petit bout de son immense fortune...
Mais il n'est pas le seul à leur courir après...

Le début est prometteur.
J'ai aimé cette quête que commence le personnage de Chloë pour trouver l'autre moitié d'elle-même. J'ai aimé cette rencontre entre un "père“ et sa ”fille", le road trip qu'ils font pour trouver les autres "enfants" de Miles. J'ai aimé qu'ils soient tous éparpillés. J'ai aimé ces profils différents, puis le suspens qui grimpe quand on se rend compte qu'ils pourraient tous tomber comme des dominos. J'ai aimé les méchants, et ce qui leur arrive.

C'est sur la fin que je suis plus septique, trop "agitée" pour moi. Pourquoi faire compliqué quand on pourrait faire simple ?
Trop de méchants au m2, trop de sophistication .
Linwood Barclay ne fait qu' effleurer la recherche de ses origines, le gouffre affectif dans lequel cela plonge certains enfants, Au lieu de prendre franchement, ce virage philosophique et psychologique, Linwood Barclay reste en périphérie, lui préférant une fin en grosse machinerie Hollywwodienne. Je le déplore.
Au détour d'un page, on découvre un personnage qui ressemble trait pour trait à Jeffrey Epstein. Cela aurait mérité une histoire à lui tout seul, On sent que l'auteur veut dénoncer des choses, on sent qu'il est outré , on sent le bon père de famille.


Malgré cette orientation, j'ai aimé ce roman, parce j'aime le ton de Linwood Barclay : mi suspens de dingue , mi bonhomie bienveillante.
Barclay aurait pu faire mieux mais ça reste un Barclay , c'est à dire : addictif , sympathique et diablement efficace...
Commenter  J’apprécie          568
À la tête de Cookson Tech, une entreprise qui conçoit des applis, Miles Cookson, âgé de 42 ans, vient d'apprendre, de la bouche de son médecin, qu'il était atteint de la maladie de Hungtington. S'il s'est aperçu de certaines absences, de mouvements incontrôlés, il ne pensait pas un seul instant à cette maladie. Sachant que les symptômes vont empirer au fil des semaines et des mois, il compte faire un peu de ménage dans sa vie. N'étant ni marié ni père, il a, néanmoins, alors qu'il était âgé d'une vingtaine d'années, donné son sperme. À coups de petits billets glissés sous la table, il a réussi à se procurer la liste des neuf enfants qu'il a procréés. Neuf jeune femmes et hommes qui ont, comme lui, 50% de chance d'être atteints de cette maladie. Voulant les informer mais aussi leur léguer une part de son héritage, il se met en tête de les retrouver... sans savoir que de leurs côtés, Chloé et Todd, grâce à WhatsMyStory, viennent tout juste de retrouver et que ces recherches sont loin de plaire à tout le monde...

Sans nul doute, la quête de Miles Cookson, au cours de laquelle son chemin croisera celui de Chloé, est noble mais, visiblement, suscite quelques jalousies puisque l'on sait, dès le prologue, que deux personnes s'en prennent à Todd, allant jusqu'à effacer toute trace de vie du jeune homme. Partant de cette intrigue pour le moins singulière, Linwood Barclay nous offre un roman ciselé, surprenant, empreint de rebondissements, de fausses pistes et de personnages pour certains énigmatiques. L'on se demande, en effet, quels liens unissent ce Jeremy Printkin, cet homme richissime, extravagant et mégalomane, à Miles. En alternant les recherches de ce dernier à celles, beaucoup plus meurtrières, de Rhys et Kendra, l'auteur apporte du rythme à ce thriller terriblement efficace. La relation unissant Chloé et Miles est particulièrement touchante, chacun désireux d'en apprendre plus sur l'autre maintenant que leur lien filial est établi, et leurs échanges ne manquent pas d'humour parfois. Malgré cette fin un brin trop rocambolesque, ce roman se révèle tout aussi diabolique que prenant...
Commenter  J’apprécie          482
Miles Cookson , 42 ans, très riche, en pleine activité, apprend qu'il est atteint de la maladie de Huntington.
Il fait des recherches ADN pour savoir si son frère est atteint de cette maladie génétique. Il veut absolument le mettre à l'abri.
Il se souvient que, dans sa jeunesse, il a donné du sperme pour se faire de l'argent. Dans sa tête, germe alors l'idée de retrouver ses enfants biologiques. Il noue des liens avec une de ses filles Chloé Swanson qui cherche déjà ses demi- frères et soeurs dans le cadre d'un travail qu'elle réalise.
Jusque là, l'enquête se révèle relativement calme sauf que les autres frères et soeurs disparaissent les uns après les autres.
Le livre prend un tournant de série américaine télévisée que je n'ai pas du tout apprécié avec un "méchant" caricatural et des évènements qui s'éloignent de l'ambiance du début qui m'avait particulièrement appâtée car, c'est vrai , ces dons de sperme anonymes peuvent avoir des conséquences qu'on ignore.
Je pensais donc que le récit allait s'orienter sur une autre voie que des actions cruelles mais voilà : l'homme est riche et on sait que l'argent déclenche bien des vices.
Maintenant, remettons les pendules à l'heure.
L'intrigue est quand même très bien menée, avec des traits d'humour par-ci par-là.
L'histoire se termine sur de bons sentiments, comme elle avait commencé.
Je regrette juste cet imbroglio de méchancetés et ce grand méchant qui est venu un peu trop durement choquer mon plaisir de lecture.
Des actions très nombreuses et spectaculaires un peu comme si l'auteur voulait que son récit soit transformé en film.
Commenter  J’apprécie          412
Apprenant qu'il est atteint d'une maladie dégénérative incurable et génétiquement transmissible, le millionnaire Miles Cookson comprend immédiatement que les enfants nés de ses très anciens dons de sperme sont potentiellement en danger.
Fort de ses relations, il parvient à passer le filtre des secrets médicaux et identifie cette improbable progéniture qu'il souhaite coucher sur son testament. Sauf que les pauvres descendants disparaissent les uns après les autres, probablement victimes d'une branche familiale qui refuse d'être spoliée.
Aidée de la délurée Chloé, une de ses filles encore en vie, Cookson essaie désespérément de sauver les derniers survivants. Il n'imagine même pas à quel point les dés sont pipés.
Les sombres intrigues criminelles se télescopent selon un ballet diabolique réglé au millimètre par un Linwood Barclay au mieux de sa forme !
Commenter  J’apprécie          290
Miles Cookson, quarantenaire multimillionnaire, a fait fortune dans la tech, en concevant des applications.
C'est sa plus belle réussite, si ce n'est la seule, car il n'a jamais rencontré le grand amour ni fondé de famille.
Le jour où il apprend qu'il est atteint de la maladie d'Huntington son monde s'écroule. Après avoir poussé son foie dans ses derniers retranchements avec son ami alcool, et avoir enfoncé la pédale d'accélérateur de sa Porsche au point de collectionner les amendes, il s'est mis en tête de retrouver le fruit de sa semence.
Semence qu'il a vendu à un centre de procréation médicalement assisté pour se faire quelques sous lorsqu'il avait vingt ans. le secret médical le reste jusqu'à un certain prix, ce qui lui permet d'obtenir une liste de neuf personnes ayant été conçu grâce à son don.
Alors qu'il met tous les moyens à sa disposition pour les retrouver afin de les avertir que sa maladie, d'origine génétique, peut leur avoir été transmise et qu'il souhaite leur léguer une part importante de sa fortune, d'autres cherchent à les faire disparaitre.

Lindwood Barclay me faisait de l'oeil depuis un moment, et bien m'en a pris de commencer par ce roman.
L'histoire commence sur les chapeaux de roues pour finir propulsée par un réacteur de F16!

Cette lecture a été un pur moment plaisir, au rythme déjanté et à la chute totalement Hollywoodienne (ce qui est un léger bémol pour le coup).

Les premières pages abordent des thèmes difficiles comme la réaction à l'annonce d'une maladie rare, l'acceptation et l'envie de se battre pour ne pas se laisser abattre par les mauvais numéros de la vie. Puis l'auteur aborde la PMA du point de vue de la famille qui en a profité et le don de sperme, nécessaire pour aider les couples infertiles.
Il met également en lumière les avantages mais également les dérives des nouveaux sites qui permettent, grâce à l'envoi d'un échantillon de son ADN de découvrir ses origines ainsi que de nouveaux membres de sa "famille".

Sans prise de tête, et avec une pointe d'humour dans la façon de faire interagir ses personnages, Lindwood Barclay parle de sujets forts sans verser dans le mélodrame. Et j'ai pu noter le clin d'oeil cynique à un américain de renom adepte de jeunes filles dont il offre les services à ses influents amis.
Les mystères alimentent l'action jusqu'au trois quarts de la lecture avant de partir en festival de feux d'artifices!

Inconnu à l'origine, je mets cet auteur dans la pile de ceux qui méritent de l'être.
Commenter  J’apprécie          101


critiques presse (1)
LeSoir
14 février 2023
Atteint d’une maladie incurable, un homme décide de retrouver les enfants nés à la suite d’un don de son sperme, 20 ans plus tôt. Mais il n’est pas le seul à les chercher.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
- A propos de cette nuit..
- Arrête-toi tout de suite.
- J'allais juste te dire que...
- Tu vas dire que dalle, l'interrompit-elle avant d'ajouter en se penchant pour chuchoter : C'est un peu comme une énorme envie de hot-dog, tu vois ? Tu sais que ce n'est pas bon pour toi, mais il t'en FAUT un, alors tu trouves un stand, t'en achétes un, tu le manges, et c'est bon, et tu te détestes un peu, mais tu es rassasié.
- Je suis un hot-dog.
- Tu as tout compris.
Commenter  J’apprécie          190
Jeremy lui avait fait comprendre qu'elle devait trouver des filles "adaptées". Au début, elle pensait que ça voulait dire jolies. Et, bien sûr, il voulait que ses recrues soient séduisantes. Mais ce qu'il sous-entendait vraiment, c'était qu'elles devaient être vulnérables. Des filles issues de foyers modestes, de familles monoparentales. Des filles sans lien avec des personnes exerçant une influence quelqconque. Des filles qui n'avaient personnes vers qui se tourner. Des filles qui seraient prêtes à satisfaire les besoins de Jeremy et de ses acolytes en échange d'une vie meilleure.
Les fugueuses par exemple, comme Nicky.
Commenter  J’apprécie          100
Un enfant a besoin d'un père, répétait ta grand-mère. Une mère ET un père. Deux mères, ce n'était pas naturel. (...). C'est un peu le sentiment que j'ai eu moi aussi, au début. Il m'a fallu du temps pour comprendre que tu étais aimée, et que c'était la seule chose qui comptait.
Commenter  J’apprécie          150
Quand il se trouvait derrière ces portes, il avait l'impression d'appartenir à un club Playboy privé. Les gens qu'il avait croisé là-bas ! Des maires, des gouverneurs, des stars de cinéma... des membres de la famille royale ! En vingtième position dans l'ordre de succession au trône, mais quand même !
Et bien sûr, il y avait les filles.
Commenter  J’apprécie          110
A propos du temps perdu, tu sais, on ne peut pas passer sa vie entière sur un tapis de course. Parfois, il faut en descendre et aller se poser sur la plage. S'installer dans un hamac avec un bon livre et s'endormir.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Linwood Barclay (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Linwood Barclay
'Elevator Pitch' by Linwood Barclay - Book Trailer
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (377) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les voisins d'à côté" de Linwood Barclay.

A qui appartient l’arme que l’on a retrouvé dans l’herbe près de la maison des Langley ?

à Lester
à Drew
à Mortie

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Les voisins d'à côté de Linwood BarclayCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..