AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330026981
451 pages
Éditeur : Actes Sud (08/01/2014)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 189 notes)
Résumé :
Une nuit de décembre 1759, le corps sans vie d'une jeune fille est retrouvé sur la tombe glaciale d'un cimetière parisien. Pas de suspect, et pour seuls indices : une hostie noire, un crucifix et des empreintes de pas.

Un panneau placardé sur la grille d'un autre cimetière donne le ton : "Interdit à Dieu d'entrer dans ce lieu." La tension est à son comble dans la capitale. Sartine, le lieutenant général de police, craint une résurgence des messes noi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  17 février 2020
Messe noire est le deuxième tome de la série écrite par Olivier Barde-Cabuçon mettant en scène le chevalier de Volnay et le moine hérétique.
J'avais lu il y a quelques années le premier tome de la série, » Casanova et la femme sans visage » et j'avais bien aimé… Cependant, ayant tendance à me disperser dans mes lectures, j'avais un peu reporté la lecture des tomes suivants.
On ne peut évidemment s'empêcher de penser à une autre série policier se déroulant quasiment à la même période et mettant en scène Nicolas le Floch.
Pour l'instant, comme les auteurs ont leur propre style d'écriture qui ne se ressemble pas du tout et que leur vision de cette période est assez différente par moments, cela n'est absolument pas problématique pour ma part. Un personnage qui était présent aussi chez Jean-François Parot est Sartine, qui continue à collectionner les perruques et à vouloir tout maitriser.
Déjà lors de ma lecture du premier tome de cette série, j'avais beaucoup apprécié le personnage du moine, n'hésitant pas me l'imaginer sous les traits de Sean Connery à l'époque du Nom de la Rose. J'ai continué à faire cela avec plaisir d'autant plus que nous apprenons que ce personnage porte lui aussi le prénom de Guillaume.
Avec son caractère extraverti, j'avoue qu'il m'a fait sourire plus d'une fois et il faut reconnaitre qu'il fait un peu d'ombre à son fils qui lui est beaucoup plus rigide et sérieux…. Heureusement qu'ensemble, ils se potentialisent….
J'ai eu peur un moment pendant cette lecture car l'histoire prenait clairement un virage que je n'aimais pas trop avec des fantômes et de l'ésotérisme….. Finalement, avec tous les rebondissements, je me suis retrouvée à bien apprécier cette histoire, ce qui fait que je peux affirmer avec force que j'ai bien l'intention de continuer à lire les autres tomes de cette série.


Challenge Séries 2020
Challenge A travers l'histoire 2020
Challenge Mauvais genres 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
jppoprawa
  18 septembre 2019
Je ne sais pas faire des critiques de quinze pages, ce n'est pas mon style. On aime où on n'aime pas un livre, soit on abandonne la lecture dès le début du roman, soit on arrive au bout en quelques heures, et là, c'est la magie de la lecture.
Ce roman historique est très agréable à lire, l'intrigue est bien construite. Les personnages sont introduits au fil des pages et l'auteur en profite pour nous les présenter de façon claire et précise. Beaucoup de personnages gravitent autour de Volnay, le commissaire aux morts étranges, et beaucoup meurent à son contact. Notre héros, assisté d'un moine enquête sur la mort suspecte d'une enfant découverte dans un cimetière. Meurtre, sorcellerie, ou cela va-t-il les mener ? Il y a plein de suspense dans ce roman qui nous tient en haleine du début à la fin. C'est un roman plein de rebondissements, n'est-ce pas, Madame la Marquise de Pompadour.
On n'a pas envie de s'arrêter de lire ce roman et on souhaite en connaître le dénouement le plus rapidement possible. Trouvez le, lisez le, vous ne serez pas déçu.
Bonne « E » lecture à vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
umezzu
  27 juillet 2020
Hiver 1759, une jeune fille est retrouvée morte, allongée nue sur une tombe, une hostie noire sur le corps. le gardien du cimetière semble lui être mort... de peur. Pas de doute, une messe noire, où les participants invoquent le diable pour réaliser leurs envoûtements a eu lieu au milieu de ces tombes. Évidemment Sartine, le lieutenant de police, dépêche Volnay, le commissaire aux morts étranges, et son assistant, le moine, chargé d'examiner scientifiquement les cadavres. Mais ce genre de pratique sataniste étant répandu dans la haute-noblesse de l'époque (on est quelques décennies après l'affaire de la marquise de Brinvilliers et de l'empoisonneuse La Voisin, impliquant quelques uns des plus grands noms du Royaume), Sartine met dans les pattes des deux enquêteurs Hélène, une jeune femme déterminée, qui ne laisse pas indifférent le moine, en dépit de leur différence d'âge. Volnay observe tout cela avec un mélange de jalousie et de méfiance viscérale face aux manigances de Sartine. Plus l'enquête avance, plus les liens avec le monde des forces obscures s'impose. Une situation qui convient parfaitement au Procureur nommé par le Roi, zélé partisan du parti dévot, rêvant de raviver les feux de l'Inquisition.
Ce deuxième tome de la série du commissaire aux morts étranges laisse la même impression que le premier. Par moments, l'intrigue fascine par son mélange d'érudition et de jeux sur la modernité, telle qu'elle s'impose dans le XVIII éme siècle. Les personnages sont complexes et difficiles à appréhender. le passé du moine laisse place à beaucoup d'incertitudes. Puis, pendant de longues parties, l'auteur envoie ses enquêteurs suivre des fausses pistes constituées de bric et de broc. L'auteur projette une vision assez sombre du règne de Louis XV, d'où peu de personnages sortent grandis. le récit s'enlise. Avant de repartir, autant à coups d'épée que de déductions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Didili
  01 juillet 2015
Olivier Barde-Cabuçon a commencé une série avec ces enquêtes du commissaire aux morts étranges. Rien que le nom, tout un programme ! La série compte déjà 4 titres !
Tous édités chez Actes Sud dans la collection Babel Noir
Fidèle à mes envies et attirée par la très belle couverture de Messe Noire chez Babel Noir, je n'ai pas commencé par le premier de cette série mais pas celui-ci, qui est le deuxième et à eu le Prix Historia.
Avec Messe Noire, j'ai très vite plongé dans l'atmosphère de Paris au 18ème siècle avec les deux personnages principaux (et récurrents de cette série), à savoir : un moine érudit et un commissaire aux morts étranges qui est son fils ( ce lien est sans doute dévoilé dans le premier roman de la série).
Une jeune fille est trouvée "morte" dans un cimetière et le Moine et son fils le commissaire Volnay sont chargés de faire la lumière sur ce meurtre étrange, dont les premiers indices indiquent que celui-ci a été fait comme pour un rite satanique.
Le moine m'est devenu vite très sympathique, je pense que l'auteur à mis beaucoup de lui dans ce personnage. Son fils le commissaire aux morts étranges est plus froid et distant, souhaitons que celui-ci se déride un peu ;-)
Ces deux messieurs sont obligés de travailler avec la belle Hélène qui à un rôle très ambiguë...
Les rebondissements nous entraînent dans divers quartiers de Paris et nous allons même à Versailles. On sent les complots, les pièges, et on ne sait plus à quel Saint se vouer...
J'ai aimé suivre ces deux personnages dans leur quête de vérité, j'ai aimé la liberté de pensée du Moine et la rectitude de son fils. Et j'ai aimé que leur relation père fils soit mise en avant.
J'ai aimé particulièrement les descriptions des différents quartiers de Paris et de ses habitants, des moeurs de ses habitants et des personnes de la Cour qui transitent dans les salons.
Et puis le moine est particulièrement attachant, Volnay, lui, je l'imagine très beau.
Les personnages féminins ne sont pas tout roses, néanmoins quelques personnages secondaires féminins sont attachants : l'écureuil une jeune prostitué et La dame de l'eau une sorte de magicienne sorcière !
Un petit bémol, sur la fin Olivier Barde-Cabuçon nous rembobine le fil de l'enquête comme pour bien nous expliquer tous les affres de cette enquête... Je trouve que ce n'était pas nécessaire... Peut -être pour éclaircir quelques points obscurs dans la fin du livre...
Et puis et c'est juste un clin d'oeil météorologique : il fait beaucoup de vent dans cette histoire. le vent est présent sous toutes ses formes : de la tempête à la douce bise...
Amis lecteurs, n'hésitez pas à suivre ces deux Messieurs dans Paris.
Soyez prudents car même si ces deux là, sauront vous protéger
il y a des forces occultes à chaque détour de rue ...
Quant à moi, j'ai lu (sous les recommandations de l'auteur cf ma Didicace) avec mon amulette (mon marque page fétiche)
alors je me suis laissée envouter juste pour le plaisir
et repartirais à l'aventure
avec le commissaire aux morts étranges et le Moine,
experts du 18ème siècle !
Merci Olivier !
Plus d'infos sur mon blog !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
joedi
  18 août 2013
Première phrase de la quatrième de couverture « Une nuit de décembre 1759, le corps sans vie d'une jeune fille est retrouvé sur la tombe glaciale d'un cimetière parisien. »
Messe noire se révèle être la seconde enquête du commissaire aux morts étranges, le chevalier Volnay, dont le supérieur n'est autre que le Lieutenant général de police du Roi Louis XV, lequel est rapporteur auprès de Sa Majesté.
Volnay, Sartine, ces noms me sont familiers, ils sont les « vedettes » d'une série télévisée que j'apprécie ! Je commence la lecture et … j'adore. Les personnages autour de l'assistant du commissaire aux morts suspectes diffèrent, l'histoire aussi, il semble évident que les scénari, je suppose, écrit par l'auteur, Olivier Barde-Cabuçon, l'ont été pour le petit écran. Tout comme j'ai suivi la série télévisée, je suivrai ses romans.
À quand la troisième enquête, Monsieur Olivier Barde-Cabuçon ?
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   14 août 2013
Tout ce que désirent les gens est d'avoir ce qu'ils ne possèdent pas. De manière extravagante, c'est toujours ceux qui ont le plus qui souhaitent en posséder plus encore.
Commenter  J’apprécie          220
umezzuumezzu   27 juillet 2020
Elle avait appris à connaître les mécanismes intellectuels du commissaire aux morts étranges basés sur l'observation, la réflexion, l'analyse, puis la synthèse. Il n'y avait pas place pour tout ce qui relevait du domaine de l'irréel. Pour lui, un fait irrationnel signifiait simplement que l'explication était plus difficile à trouver !
Commenter  J’apprécie          100
jppoprawajppoprawa   18 septembre 2019
Le moine se mit à genoux près du corps sans vie. Bizarrement, le commissaire aux morts étranges crut qu'il allait prier mais déjà les doigts fin et déliés du moine couraient le long du cadavre, soulevant bras et avant bras, examinant les coudes.
Commenter  J’apprécie          100
ArtemiaArtemia   13 mars 2013
- Maintenant, je crois en Dieu, murmura le moine extasié.
Sans s’émouvoir de la remarque, Hélène lui adressa un léger sourire. A la couleur des flammes, la couleur de ses yeux avait encore changé et évoquait maintenant celle d’une prairie brûlée par l’été.
- Heureux d’entendre ça ! marmonna Sartine. Mieux vaux tard que jamais !
Il considéra le moine avec un brin d’hostilité.
- Je vous aurai plutôt cru tenté par le culte du diable !
Volnay tressaillit, l’allusion était claire. La jeune femme resta impassible mais toute son attention était concentrée sur la réponse à venir du moine. Celui-ci ne déçut pas son public.
- Contrairement aux courtisans de Versailles, fit-il froidement, je n’ai aucune attirance pour un culte qui me forcerait à baiser le cul d’autrui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joedijoedi   15 août 2013
La serveuse revint avec une omelette baveuse à souhait et l'on se tut, le temps de lui faire honneur. Cela fut rapide car les portions n'étaient pas copieuses.
- Ma foi, ils nous font chier petite crotte, remarqua le moine dépité.

[p. 90-91]
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Olivier Barde-Cabuçon (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Barde-Cabuçon
Olivier Barde-Cabuçon - Une enquête du commissaire aux morts étranges : Entretien avec le diable .A l'occasion du festival Quai du Polar à Lyon, Olivier Barde-Cabuçon vous présente son ouvrage "Une enquête du commissaire aux morts étranges : Entretien avec le diable" aux éditions Actes-Sud. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/barde-cabucon-olivier-une-enquete-commissaire-aux-morts-etranges-entretien-avec-diable-9782330060589.html Note de musique : "Polar Stratospheric Clouds" - Project 5am Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : France (Louis XV)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2106 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..