AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Grisha, tome 1 : Les orphelins du royaume (105)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Fifrildi
  14 juillet 2018
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Milan pour cette Masse critique privilégiée.

Je vous le dis tout de suite, j'ai plus envie d'aller lire la suite que d'écrire cet avis… mais chaque chose en son temps ^_^

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais je me suis vite laissée embarquer dans cette aventure palpitante dans une Russie imaginaire.

Les Grishas sont des personnes qui ont certains pouvoirs. Il y a l'Ordre des vivants et des morts (Caporalki), l'Ordre des invocateurs (Etherealki) et l'Ordre des fabrikators (Materialki).

Alina Starkov et Malyeb Oretsev sont enfants quand des Grishas viennent dans leur orphelinat pour les tester. Mais ils ne semblent pas être des leurs. Ils sont donc incorporés à l'adolescence à l'armée. Alina y est cartographe et Mal est un traqueur.

Alors qu'ils traversent le Shadow Fold (la non-mer) ils sont attaqués par des volcras. Ce sont des créatures qui vivent dans le Shadow Fold et se nourrissent de chair humaine. Alina sauve la vie de Mal d'une manière étonnante et elle est amenée devant le Darkling.

Le Darkling est le leader des Grishas. Grâce à son pouvoir d'amplificateur, il découvre qu'Alina est une Grisha d'un genre tout à fait particulier : c'est une invocatrice de lumière.

Alina et Mal sont séparés et… l'aventure commence !

Une écriture agréable, une progression de l'intrigue bien menée, des personnages attachants, du suspense, de la magie, et une furieuse envie de lire la suite. Cela tombe bien, vu que cette Masse critique privilégiée incluait le deuxième tome (le 3ème tome de cette trilogie n'est pas encore sorti mais il est déjà dans mon pense-bête virtuel).

Merci pour ce bon moment de lecture!




Challenge multi-défis 2018 (70)
Challenge Plumes féminines 2018 (Un roman d'une auteure jeunesse)
Challenge défi de l'imaginaire (SFFF) (102)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          347
RosenDero
  12 juillet 2018
Alina et Malyen sont orphelins mais inséparables. Lors d'un voyage au travers de la terrible "Non-mer" peuplée de créatures maléfiques, leur vie va basculer...
--
Voilà avec quel pitch je me suis laissé avoir.
On nous promettait de la fantasy dans un royaume "envahi par les ténèbres" et une jeune orpheline "que chacun attendait", je m'étais dit "cool, c'est peut-être très classique mais avec une auteur aux manettes et un héroïne atypique ça promet un peu de renouveau".
Mal m'en a pris...

Et oui, car si le début est prenant et plutôt prometteur (même si je ne comprends pas l'intérêt de tous ces termes en russe qui, mis en italique, cassent l'immersion ; sans parler de cette similitude désagréable entre notre univers et celui décrit ici), j'ai vite déchanté face à un flot de mièvrerie-guimauve-rose-bonbon-licornes-pailletées-et-mots-doux-écrits-à-l'encre-de-tes yeux-dans-mon-journal-intime-hello-kitty-parceque-la-vie-c'est-trop-pas-beaux-quand-on-n'est-loin-de-son-amoureux-trop-choupi-musclé...

Kévina, sors de ce corps !

Hum, donc, oui, plus clairement : l'histoire noire et épique promise laisse la place à une vulgaire romance sur fond de complot ourdi par un grand méchant du twist de la mort (visible à des kilomètres pour qui aurait déjà entendu parler de Zerglings ou de Nurglings... d'ailleurs faut arrêter avec les termes angliches et les références à l'Église où à la Russie, ça donne un sentiment de gloubiboulga et une nausée de tous les diables).

Sans parler des 200 premières pages où je me suis fait suer comme un rat mort (et incontinent !) face à "l'apprentissage" d'Alina, caricature d'ado, cyclothymique et schizophrène, qui pense davantage à sa garde robe et son petit minois qu'à faire la lumière sur sa situation.
Bref, comme je l'ai dit à certaines, j'ai cru lire un fan-fic d'Harry Potter écrit par Meg Cabot, les gâteaux en moins (enfin, ici on a une superbe scène de brioche, c'est pas mieux). Je n'aime pas les Poudlard-like, encore moins quand ils sont saupoudrés de coeurs en pâte à sucre rose...

Exemple ?
- Est-ce que je t'ai manqué, Alina ? [...]
- Oui, tous les jours, répondis-je sincèrement.
- Toi, tu m'as manqué toutes les heures.

un autre ?
- J'ai vu comment il te regardait, reprit-il.
- J'aime comment il me regarde ! criai-je presque.

un dernier ?
- Merci de m'avoir retrouvée.
Peut-être rêvais-je déjà, mais, quelque part dans les ténèbres, je l'entendis chuchoter:
- Je te retrouverai toujours.

Je ne jette pas la pierre à tous les lectures qui ont aimé ce récit, je comprends qu'on puisse apprécier, et que les romances brisées, impossibles, pleines d'attente et d'espoir puissent être un thème auquel on adhère ; ce qui me chagrine, c'est que ça n'était pas prévu par le contrat... nulle part je n'ai lu les mots "amour" "gloire" ou "beauté"... ni même le simple "romance"...

Bref, si je devais retenir un truc bien de ce roman ce serait l'idée du royaume coupé en deux par une force maléfique inconnue et mystérieuse. le reste n'a rien à voir avec de la fantasy pour amateurs de fantasy "classique", et sera davantage à recommander aux adeptes des romans d'amour version fantasy (sans vampires, toutefois ; mais on a un Darkling, alors ça passe).

--

Merci tout de même à Babelio et aux éditions Milan pour cet envoi. Car même si ce ne fut pas le succès espéré, je suis heureux d'avoir été sélectionné pour donner mon avis sur ce roman.
Et je vais aller lire le tome 2, en espérant qu'Adam et Eve s'étouffent avec un morceau de pomme :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2618
Ichirin-No-Hana
  09 juillet 2018
Alina, actuellement en formation de cartographe, est une jeune orpheline qui vit dans le royaume de Ravka. Menacé par le Shadow Fold, territoire baigné dans les ténèbres et protégés par des créatures affamées, le royaume est divisé. Tout va être chamboulé quand, en expédition dans ce Shadow Fold, Alina va se découvrir des pouvoirs inattendus. Elle est l'invocatrice de lumière, celle que l'on attendait.

Ce premier tome fut une belle surprise et une superbe lecture pour moi. Grisha propose un univers fantastique inspiré de la Russie clairement original et immersif. Cet univers tout en étant assez complexe (et encore, je pense qu'il n'a pas délivré encore tous ses secrets) est décrit de façon très simple et plaisante et on ne s'y perd à aucun moment. Grisha est un roman qui prend ses inspirations dans beaucoup d'autres sagas du même genre (on retrouve un côté « Elu » qui vient d'un milieu difficile qui se découvre, adolescent, une magie puissante qui peut sauver un royaume, l'apprentissage de cette magie ou encore un méchant caché dans l'ombre du souverain qui cherche à prendre le pouvoir...). Grisha ne subit pas cependant ces comparaisons et sait faire ressortir les bons côtés de ces poncifs pour en faire un roman vraiment sympathique à lire. Grisha est un roman qui m'a énormément plu. L'action est très présente mais l'auteure sait prendre son temps pour nous décrire son univers et son intrigue. On est tout de suite pris dedans et c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu ce roman.

Les personnages sont agréables à découvrir et à suivre. Alina est une héroïne attachante, qui ne se laisse pas faire même si elle ne sait pas encore trop à qui se fier. Elle ne s'apitoie jamais sur son sort et prend son destin en main. Elle forme un duo très attachant avec Mal, son ami d'enfance, orphelin comme elle. le « méchant de l'histoire » bien que très charismatique, m'a paru un peu trop manichéen, mais je pense qu'il nous réserve encore des surprises.

Un premier tome sans réel grand défaut. Grisha est un roman vraiment prenant et avec lequel j'ai passé un super bon moment. Sur ce, je vous laisse, je cours m'acheter le second tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          206
Saiwhisper
  29 décembre 2017
Une belle surprise ! L'immersion dans l'univers s'est faite aisément. Malgré quelques facilités scénaristiques, certains événements prévisibles ainsi que quelques impressions de déjà vu/lu, j'ai quand même adoré cette lecture ! C'est surtout le tandem Alina/Malyen qui m'a plu. Alina est une héroïne attachante, franche, naturelle, un peu ingénue qui manque de confiance en elle, mais qui va quand même de l'avant. Quant à Malyen, c'est un jeune homme loyal, doué, à la fois bavard et silencieux, observateur et dynamique. On regretterait presqu'il soit absent pendant la moitié du roman, mais ce choix est compréhensible… Qu'il se tire dans les pattes ou se soutienne, le duo fonctionne à merveille et fait des étincelles ! Suivre ces deux protagonistes m'a beaucoup plu. Les personnages secondaires comme le Darkling (un puissant meneur doublé d'un sorcier surpuissant), Baghra (une vieille femme pleine de sagesse à la langue affûtée) ou encore Genya (une Grisha avec un sacré franc parlé dont le caractère m'a rappelé Dame Della de la duologie d'« Eon et le douzième dragon » d'Alison Goodman) m'ont captivée. Que leurs actes soient bons ou mauvais, je me suis attachée à tout ce petit monde, si bien que j'ai rapidement balayé les points négatifs, préférant savourer chaque instant…

Le monde imaginé par Leigh Bardugo est assez riche et bien dépeint. On apprend à le découvrir petit à petit aux côtés d'Alina qui va ouvrir progressivement les yeux sur tout ce qui l'entoure. Elle va non seulement découvrir le front en faisant son service militaire et en partant à la guerre dans le Shadow Fold, une sorte de monde des ténèbres où subsistent des créatures maléfiques comme les volcras, mais également le monde de la Cour. Là-bas, tout est dans le paraître, la jalousie et les mesquineries… Il y a énormément de codes à respecter. Toutefois, la belle héroïne n'est pas uniquement là pour les mondanités : elle se doit de maîtriser ses pouvoirs latents qu'elle a si longtemps cachés ! En effet, face à une situation désespérée, elle a démontré qu'elle savait utiliser la Lumière. Elle se doit de rapidement contrôler sa magie, car le danger rôde et les assassins sont nombreux… Certes, on se retrouve encore une fois face à une héroïne plongée malgré elle dans une prophétie, mais j'ai aimé la tournure qu'a pris l'auteure. On alterne entre leçons, rapprochements, désillusions et découvertes, si bien que l'on n'a pas le temps de s'ennuyer. Ajoutons à cela que la plume est fluide et addictive, ce qui donne encore plus envie de progresser dans le récit.

L'ouvrage n'est pas exempt de défauts néanmoins, je me suis régalée à suivre l'Invocatrice de Lumière ! D'ailleurs, j'attends la suite avec enthousiasme et impatience ! Il est à noter que le livre ne se termine pas sur un gros cliffhanger, ce qui est de plus en plus rare. Certes, on a envie de savoir la suite, cependant on n'est pas non frustré(e) d'être coupé en pleine action ou face à un twist inattendu sur les deux dernières lignes. J'apprécie grandement cela ! Enfin, je tenais à souligner le fait que la couverture est somptueuse avec ses bords, le titre ou ses éléments dorés. Bref, un chouette roman ado/young adult qui plaira certainement aux adeptes du genre Fantasy. J'espère que le second tome saura corriger l'un des trois défauts que j'ai mentionné au début de ma critique…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Mikasabouquine
  21 juillet 2018
Enfin je découvre l'imaginaire de Leigh Bardugo ! J'ai envie de découvrir «Grisha» depuis sa première publication aux éditions Castelmore ! Puis, la suite n'ayant jamais vu le jour et ne lisant pas en anglais, je n'ai jamais tenté l'aventure. Un mal pour un bien puisque voici le retour de «Grisha», mais aux éditions Milan désormais. Mille mercis à Babelio et aux éditions Milan de m'avoir donné la chance de découvrir cette série!


En plus d'une couverture somptueuse (c'est quand même important de le souligner !) et d'une carte (j'adore!), j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce tome 1 de «Grisha». Clairement, je me suis éclatée. Malgré quelques grosses facilités scénaristiques associées à quelques clichés, j'ai lu ce premier tome avec avidité. J'ai adoré l'univers enchanteur et foisonnant que nous propose l'auteure. La plume est fluide et rythmée. Leigh Bardugo sait gérer le déroulement de son histoire en parsemant de façon équilibrée magie, amour, action, et mystère. Ce tout fait que l'on dévore ce premier livre avec une facilité déconcertante.


Dès les premières pages, j'ai accroché instantanément avec Alina et Mal. J'ai adoré leur complicité. Un lien fort les uni et j'ai aimé ressentir cette sorte de dévouement qu'ils éprouvent l'un envers l'autre. Leur amitié est puissante et sincère. Basée sur la confiance, leur relation est un peu comme une évidence, ces deux-là étaient fait pour se rencontrer. Même s'ils évoluent chacun dans un métier différent et se font des amis distincts, il n'empêche qu'ils ne sont jamais loin l'un de l'autre et se suivent depuis leur plus tendre enfance. Ils sont comme deux aimants : magnétiques.


Mal a été un personnage coup de coeur pour moi dès le début. Pourtant absent une bonne partie du roman, ce protagoniste est mon favori. J'aime son tempérament, sa façon d'être, ses répliques, et ses valeurs. Même s'il est apparemment irrésistible physiquement on ne peut lui enlever son naturel, c'est d'ailleurs ce qui fait son charme. Alina quant à elle est celle qui va le plus évoluer au cours de l'histoire. Elle passe de la jeune fille discrète et insignifiante vivant dans la précarité à la grande invocatrice de lumière... Puissance, popularité et noblesse vont devenir son quotidien. Elle va également devoir apprendre à fréquenter le Darkling, ce qui n'est pas une mince affaire…


Et en parlant du loup… même si je l'ai autant apprécié que détesté, c'est justement ce qui fait de ce personnage un bon protagoniste. Il est très difficile de cerner le Darkling… Il est catégorique et sait ce qu'il veut. C'est un homme de pouvoir qui a du charisme. Mais d'un autre côté l'auteure laisse planer le doute, le lecteur n'est pas sûre de ses positions. Il a ce côté très mystérieux qui nous empêche de savoir avec certitude s'il est du côté obscur de la force ou non...
Pour finir sur les protagonistes secondaires j'ai également aimé Genya, qui est peu présente mais ses apparitions sont toujours un plaisir. J'ai trouvé notamment son histoire avec David mignonne et touchante. Je pense et espère que ces deux personnages seront un peu plus développés et présents dans la suite de la saga.


J'enchaîne d'ailleurs directement avec le tome 2, j'attends d'être davantage surprise afin que les clichés et la prévisibilité très présents dans ce premier volume le soient beaucoup moins dans le second.
J'ai également hâte de lire « Six of crows » qui s'enracine dans ma pal depuis déjà beaucoup trop longtemps.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Bislys
  05 juillet 2018
Depuis des siècles, le royaume de Ravka est envahi par le Shadow Fold, un brouillard mystérieux rempli de créatures hideuses. Seuls les Grishas, de puissants sorciers, peuvent se battre contre lui. Pour gagner, tous attendent l'Invocatrice de Lumière. Mais peut-être se trouve t-elle déjà dans les rangs de l'armée sans le savoir?

Me voilà de retour dans l'univers passionnant de Leigh Barugo. J'avais beaucoup aimé Six of Crows et j'ai aimé tout autant Grisha. L'univers est cependant un peu plus enfantin et facile d'accès que dans Six of Crows. On y suit Alina, une invocatrice de lumière qui s'ignore et qui a tout à apprendre. En entrant dans Little Palace, j'ai eu l'impression d'être à Poudlard tant les similarités m'ont sauté aux yeux: un puissant et mystérieux mentor, des professeurs, l'apprentissage de la magie et la découverte des lieux... Des similitudes qui ne m'ont cependant pas gênées car j'adore cette atmosphère. L'écriture est fluide et rapide et se lit très bien. L'intrigue démarre de suite et je n'ai pas vu passer les 350 pages. Sans être l'intrigue fantasy du siècle, ça se laisse lire.
Merci à Babélio et à Milan pour cet envoi. Place au tome 2 maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Agillian
  26 mars 2018
En Ravka, une élite douée de pouvoirs exceptionnels domine le pays : les Grishas. Combattants, soigneurs, façonneurs, ils sont recrutés dès l'enfance, et commandés par le plus puissant d'entre eux, l'invocateur de ténèbres, le Darkling.
En Ravka, une abomination sépare le pays en deux depuis des siècles : le Shadow Fold, une mer de ténèbres peuplée de monstrueuses créatures.
C'est en essayant de traverser cette non-mer qu'Alina va prendre conscience qu'elle possède un don hors du commun qui pourrait bien changer la face du monde.

Un premier tome qui me laisse un peu mitigée. L'intrigue est prometteuse mais je me suis ennuyée pendant une bonne moitié du roman avant que les choses ne deviennent un peu plus dynamiques. J'ai trouvé toute la partie se déroulant à Os Alta sans grand intérêt, l'apprentissage de son pouvoir, façon école de sorcier, n'ayant rien d'original si ce n'est de permettre au lecteur de maîtriser un peu mieux les différentes castes Grishas.
Mais ce qui m'a gênée surtout, c'est que j'ai eu beaucoup de mal à avoir de la sympathie pour la jeune Alina qui, malgré la promesse d'un destin tout à fait exceptionnel, n'a de cesse de se préoccuper de son physique et de ses amourettes et se décourage à la première difficulté quand il s'agit de sauver Ravka tout entière ! Heureusement que les personnages secondaires sont globalement moins insipides et donnent un peu de profondeur au récit.
En revanche, j'ai beaucoup aimé le dernier tiers du roman, le Fold m'intrigue tout particulièrement et j'aurais aimé que l'on y passe plus de temps. L'univers créé par Leigh Bardugo à d'autre part l'air vraiment riche et j'ai hâte de le découvrir davantage, je pense donc que le tome 2 me séduira davantage que cette mise en place un peu longuette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Phooka
  14 juin 2013
Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu un livre d'une traite et bien voilà chose faite. Livre reçu et lu le jour même.

Et pourtant, rien à priori ne justifie un tel engouement, sauf que le roman se lit tout seul, sans prise de tête, sans heurt et avec beaucoup de plaisir.

Alina est une jeune femme ordinaire, un peu trop ordinaire même pour ce qu'elle en pense. Elle n'est pas belle, elle n'est pas moche non plus, elle n'a aucun don particulier, rien de spécial. Elle est orpheline depuis toute petite et elle a été élevée avec Mal orphelin lui aussi. Mal est devenu un beau jeune homme et Alina n'a d'yeux que pour lui. Mais Mal ne s'en rend pas compte et profite bien de son charme auprès de la gente féminine qui l'entoure. Pour Mal, Aline est une très bonne copine avec qui il a des liens forts depuis tout petit, c'est en quelque sorte sa soeur.

Mal et Alina ont été recrutés par l'armée. Mal est un traqueur né, très doué et promis à un bel avenir. Aline est apprentie cartographe, pas très douée d'ailleurs, mais elle se débrouille du mieux qu'elle peut.

Jusqu'au jour où l'unité dans laquelle sont cantonnés Mal et Alina, se retrouve face à la Nappe, ce brouillard épais qui scinde le pays en deux. Brouillard dans lequel évoluent les Volcras, des monstres assoiffés de sang. L'armée est là pour aider à traverser, mais ils ne sont pas seuls, il y a aussi les Grishas, sortes de sorcier ayant chacun un pouvoir spécial. le chef qui mène ces sorciers est le plus puissant et le plus impressionnant de tous: le Darkling. On le dit immortel, on le dit sans pitié, ce qui est sûr c'est que tous le craignent. La traversée de la Nappe, ne va pas se passer comme prévu. Il y aura des morts et des blessés, ça oui, parce que c'est toujours comme ça, mais un événement totalement incroyable va se produire et Alina en sera à la source bien malgré elle. Et ainsi, elle a attiré l'attention du Darkling ...

Un roman jeunesse relativement ordinaire me direz-vous et vous n'aurez pas tort, mais la personnalité d'Alina est telle qu'on s'attache irrémédiablement à elle et on la suit pour découvrir son destin. Mal étant absent d'une bonne partie du roman est un personnage plus secondaire bien que son rôle se révélera primordial. Et il y a le Darkling, un personnage ambigu et très attirant. Jusqu'aux dernières pages, on se demande ce qu'il est réellement. Est-il bon ou mauvais ? Difficile à dire, le lecteur oscille sans arrêt et s'interroge. Ce personnage m'a vraiment fascinée et sa relation équivoque avec Alina va être la trame du récit. le style est concis, aucun temps mort, des chapitres courts et un récit captivant font de ce roman jeunesse un vrai page turner. Je me suis vraiment régalée de bout en bout.

Deux points que je voudrais rajouter aussi:

Si clairement ce roman est le début d'une série dont il constitue le premier volume, pour autant il ne finit pas avec un cliffhanger et se suffit presque à lui-même, ce qui est bigrement agréable.

Le livre m'avait déjà fait de l'oeil grâce à sa couverture très belle et je trouve la qualité de la présentation intérieure très réussie. Cela en fait un ouvrage vraiment beau et agréable, ce qui rajoute encore au plaisir de lecture.

En résumé, avec Grisha, le lecteur a dans les mains une jolie petite perle qui se lit très vite et avec gourmandise. Il va venir étoffer notre rubrique coup de coeur, c'est sûr. On en redemande pour la suite. Une chouette lecture pour l'été qui arrive.

Lien : http://bookenstock.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
orbe
  10 novembre 2017
La jeune Alina est contente d'exercer le métier de cartographe pour l'armée. Dans un monde en guerre depuis des années, elle-même orpheline, son univers tourne principalement autour de Mal, son ami de toujours.

Mais les années défilent et le jeune homme s'intéresse toujours plus aux jolies filles et délaisse Alina.

Alors qu'ils affrontent ensemble la terrible épreuve de la traversée du Feld, une nappe d'une noirceur extrême qui coupe le pays en deux et héberge d'horribles créatures dangereuses, l'impensable advient...

Un livre beau et efficace. On admire la couverture qui représente bien la solitude de l'héroïne face à ses pouvoirs et à ses choix.

En trois parties, à la manière d'une tragédie, il offre trois étapes : la révélation, la compréhension de ce nouveau monde et de ses codes, et enfin la recherche de solutions.

Un roman addictif avec une héroïne qui se métamorphose toujours plus et de vrais enjeux pour la société.

Ce roman est écrit par l'auteur de l'excellente épopée "Six of Crows.

A lire !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LightandSmell
  01 août 2018
Quand j'ai reçu un mail m'indiquant que j'allais recevoir les tomes 1 et 2 de Grisha, j'ai sauté de joie, cette série me tentant depuis un long moment autant pour l'histoire que le magnifique travail d'édition effectué par les éditions Milan : sublime couverture, dorures, carte en début d'ouvrage, prise en main agréable de l'ouvrage… La maison d'édition s'est ainsi assurée de vous donner envie de vous jeter sur cette petite merveille.

On peut, en effet, qualifier de petite merveille ce roman qui, dès les premières pages, vous dévoile un univers aussi sombre que passionnant, un univers façonné par Leigh Bardugo pour tenir en haleine ses lecteurs. C'est simple, de l'ambiance, au système politique en passant par les personnages, tout dans cette histoire m'a donné envie de tourner les pages les unes après les autres ! Malgré les nombreuses informations à assimiler, vous ne verrez donc pas le temps passer, les différents rouages de l'intrigue s'enchaînant naturellement…

On découvre d'ailleurs très tôt un élément essentiel et intrigant de l'histoire, un personnage à part entière qui n'a pourtant pas d'enveloppe charnelle : le Shadow Fold. Abritant de dangereuses créatures, dont on apprendra par la suite la terrifiante origine, ce brouillard maléfique est bien souvent synonyme de mort pour les individus qui tentent de le traverser. Peu de survivants donc, mais beaucoup de morts sans que personne ne puisse y faire grand-chose. Personne ? C'est ce que l'on croyait jusqu'à ce qu'un miracle se produise ! Et ce miracle prend l'apparence d'Alina, une orpheline devenue cartographe, et bien plus. Alors qu'elle se croyait quelconque, elle va se découvrir une grande destinée, une destinée qui va lui faire croiser la route d'un autre personnage hors du commun, le ténébreux et mystérieux Darkling. Cet homme influent aux grands pouvoirs va voir en la jeune fille l'avènement d'une nouvelle ère et accessoirement, la fin d'une guerre qui n'a que trop duré. Alina n'aura donc pas d'autre choix que de le suivre au Little Palace pour apprendre à maîtriser son don et devenir L'Invocatrice de lumière sur laquelle tout le monde fonde de grands espoirs.

Une pression importante pour une jeune fille qui découvre brutalement qu'elle n'est pas aussi banale qu'elle le pensait. Il lui faudra donc un peu de temps pour accepter qu'elle possède bel et bien le potentiel de changer, aux côtés du Darkling, la face du monde. Mais avant cela, elle devra apprendre à utiliser son don que ce soit à travers les livres ou des entraînements physiques plutôt intensifs. Testée, provoquée, soumise aux jugements, poussée dans ses retranchements, la jeune fille va, petit à petit, prendre de l'assurance et de la consistance. Elle doute toujours, mais on sent qu'elle essaie de s'ajuster à sa nouvelle vie et que surtout, ses capacités commencent à se dévoiler même si la route sera longue avant qu'elles ne soient à leur apogée.

Si la vie d'Alina au Little Palace lui offre le confort dont elle a toujours manqué et ce sentiment d'appartenance qui lui a toujours fait défaut, elle n'en est pas pour autant complètement heureuse. Il y a d'abord le Darkling qui est peu présent pour elle bien que leurs rares entretiens ne laissent pas le coeur de la jeune fille indemne. Tantôt cajoleur, tantôt froid et distant, difficile de véritablement le cerner même si au cours de l'aventure, les choses deviendront plus claires. Alina ne sait donc pas vraiment sur quel pied danser avec ce puissant sorcier qui semble cacher quelques secrets. Il y a ensuite la vie à la Cour : faite de ragots, de médisance et de rivalité, Alina a du mal à trouver sa place même si elle pourra heureusement compter sur la bonne humeur et l'amitié de Genya pour évoluer dans ce panier de crabes. Mais ce qui manque le plus à la vie de la jeune fille, c'est son meilleur ami Mal dont elle a été séparée à la découverte de son pouvoir.

Mal et Alina sont inséparables depuis qu'ils sont enfants, une amitié que j'ai appréciée surtout dans un univers aussi froid et dur que celui du Grisha. J‘ai toutefois regretté que l'autrice tombe dans un cliché très courant en fantasy : l'amie amoureuse de son meilleur ami qui, lui, se plaît à papillonner, mais qui découvre ses sentiments quand un autre mâle entre en jeu. Je n'aime pas ce schéma qui, en plus, est souvent accompagné de l'idée que c'est normal pour un homme se sauter sur tout ce qui bouge, ou presque, quand une fille vraiment amoureuse doit se préserver pour l'élu de son coeur…

Je n'ai donc pas été transportée par cet aspect qui, fort heureusement, n'est pas au centre de l'intrigue. Je dois toutefois reconnaître que l'autrice utilise et exploite de manière intelligente les liens forts qui unissent Mal et Alina. Des liens qui vont être mis à rude épreuve devant les dangers que ces deux personnages vont devoir affronter… Car en plus du Shadow Fold tant redouté, se tapit dans l'ombre un danger bien plus grand que ni Alina ni les autres Grishas n'avaient vu s'élever. Je n'ai moi-même pas vu venir le retournement de situation savamment orchestré par l'autrice ! Les cartes sont ainsi redistribuées en cours de route pour mon plus grand plaisir, adorant que les auteurs prennent des risques et partent dans des directions inattendues.

Leigh Bardugo, en plus de nous offrir des personnages très différents les uns des autres et parfois difficiles à cerner, nous propose un univers riche, complexe et très immersif. Ce fut donc un véritable plaisir de découvrir le concept de Grisha, les différents ordres, les compétences de chacun et la mythologie autour du Shadow Fold ainsi que les enjeux qu'il représente. Les intrigues politiques sont également passionnantes, car l'autrice a trouvé un juste équilibre entre jeu de pouvoirs et d'influence et tension et mystère. Ainsi, rien ne semble gravé dans le marbre dans ce système politique où le roi ne brille pas par ses compétences et où le faste de la Cour tente en vain de cacher l'ambiance poisseuse qui y règne… Un terrain parfait pour l'émergence d'une force supérieure et destructrice à moins qu'Alina ne choisisse de s'y opposer en embrassant enfin ce qu'elle est vraiment, la puissante Invocatrice de lumière !

Enfin, j'ai aimé que pour ce premier tome, l'autrice ne tombe pas dans l'écueil de la lenteur en plombant sa narration par une avalanche de détails redondants. Non, bien au contraire, elle entre directement dans le vif du sujet tout en prenant le soin de distiller, au fur et à mesure, toutes les informations nécessaires pour appréhender l'univers complexe de son roman. Un procédé redoutable et efficace pour ne pas avoir l'impression d'être écrasé sous le poids des informations. On se plonge alors avec délectation dans cette histoire qui se distingue autant par le fond que la forme, la plume de l'autrice m'ayant complètement conquise. D'abord plaisante, son écriture s'enrichit au cours de l'aventure jusqu'à devenir envoûtante et surtout, complètement immersive et addictive. Une fois plongé dans le récit, bien difficile de le quitter tellement la magie des mots opère !

En conclusion, aux côtés d'Alina, de Mal et d'autres personnages, tous pas forcément très bienveillants, vous passerez un moment de lecture exaltant marqué par de l'action, des complots et rivalités, de l'amitié, de l'amour, des trahisons, de la tension et du danger. En moins de temps qu'il ne faudrait au Darkling pour vous réduire au silence, Leigh Bardugo vous entraîne dans un univers passionnant et dangereux où la magie côtoie les ténèbres. La plume de l'autrice, qui alterne entre poésie et rudesse, colle parfaitement à l'atmosphère ténébreuse de ce roman, ajoutant à ce sentiment d'immersion présent dès les premières pages. Entre faux-semblants et dangers masqués, ce premier tome ne vous laissera donc pas le temps de souffler et ne pourra que vous donner envie de vous jeter sur la suite.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Six of Crows?

Quel est le surnom de Inej ?

l'araignée
le fantome
le Spectre

7 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Six of Crows, tome 1 de Leigh BardugoCréer un quiz sur ce livre