AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745997629
Éditeur : Milan (09/05/2018)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 94 notes)
Résumé :
"La faiblesse n'est qu'un déguisement. Porte-le lorsque tu veux leur montrer que tu es humaine, mais jamais quand tu as des doutes."

TRAQUE. REMORDS. DÉVOTION.

Un pays déchiré par la guerre civile.
Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs.
Un corsaire flamboyant et mystérieux.
Un soldat renégat, évoluant dans l'ombre.
Une menace grandissante. Un danger imminent.

TRAHISON. RÉSI... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Fifrildi
  19 juillet 2018
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Milan pour cette Masse critique privilégiée.
Autant j'ai été enthousiaste pour le premier tome, autant celui-ci m'a laissée dubitative...
En cavale, Alina et Mal sont vite rattrapés par le Darkling pour ensuite être enlevés par un corsaire du nom de Sturmhond - qui est le personnage le plus intéressant du livre.
Le couple Alina/Mal n'est pas très crédible et j'ai souvent trouvé que les dialogues sonnaient faux. Malgré ses pouvoirs, Alina n'a rien d'une meneuse et n'a pas l'âme d'une guerrière. Elle ne fait pas le poids à côté d'une Sigarni (cfr La reine faucon de David Gemmell) ou d'une Devora Al'chyaris (cfr Coeur de Loki de Michel Robert). Mais bon, ce n'est pas le même genre de fantasy.
La faiblesse du roman est à mon avis que l'histoire n'est racontée que par Alina, j'aurai préféré une histoire avec plusieurs points de vue, dont celui du Darkling.
Le Darkling est un personnage charismatique du premier tome et
Dans l'ensemble, j'ai trouvé cette lecture longue et endormante.
Dommage.


Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (44)
Challenge Plumes féminines 2018 - Un roman dont l'héroïne ou le héros est orphelin(e)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Mikasabouquine
  03 août 2018
Un tome 2 qui commence sur les chapeaux de roues avec 100 premières pages haletantes pour notre plus grand plaisir à nous lecteur!

Dynamisme et rebondissements sont au rendez-vous dès le début du livre. C'était pour moi un régal de commencer ainsi car j'appréhende toujours un peu les seconds volumes. En effet, ce sont souvent des tomes de transition victimes de quelques longueurs. Mais même si j'avoue qu'il y a un petit creux niveau action au milieu du livre, j'ai été très satisfaite de ce deuxième opus.
« Dragon de glace » est particulièrement addictif et m'a fait passer par une palette d'émotions. J'ai adoré ma lecture! Entre stresse, colère, frustration et papillon dans le ventre je ne savais plus où donner de la tête!
Même si j'ai lu des avis avec des sentiments mitigés voir négatifs sur Mal, de mon côté, c'est un personnage que j'affectionne toujours autant. Je ne peux pas tenir le même discours au sujet d'Alina, qui elle, a eu un comportement qui m'a agacé. (notamment avec Mal).

Concernant le Darkling, même si il est détestable, je dois bien admetttre qu'il m'a manqué un peu dans ce tome... Protagoniste charismatique, j'étais à chaque fois impatiente qu'il fasse son apparition. Je me souviens de la critique de mon amie Saiwhisper où elle disait qu'elle trouvait que Genya lui faisait penser à Dame Della dans "Eon et le douzième dragon" de Alison Goodman. Et bien moi, de mon côté, je trouve que le Darkling ressemble un peu à Ido, personnage de ce même ouvrage. Je ressens les mêmes émotions à son égard.
Puis il y a Sturmhond, nouveau protagoniste qui a su conquérir mon coeur. Je l'adore, tout simplement! Il a une verve piquante et un caractère bien trempé. Avec son faux air prétentieux et son répondant, ses répliques sont un régal à lire. C'est un capitaine à la personnalité affirmée et complexe. de plus, il est très charismatique. Je suis fan de l'entrée en scène de ce nouveau personnage. Toutes les citations que j'ai noté sont de lui!

Malgré tout ce positif, quelques points m'ont tout de même chagrinés, même s'ils ne sont pas rédhibitoires. J'attendais de "Dragon de glace" qu'il me surprenne davantage que le premier opus et qu'il soit moins cliché et prévisible. Pari tenu, mais en partie seulement. Niveau prévisibilité, l'auteure a su me convaincre en me tenant en haleine, j'ai eu plus de mal à anticiper l'action et les quelques retournements de situation. En revanche, l'histoire contient encore quelques facilités scénaristiques (je pense notamment au dragon pas vraiment dragon...). Et côté clichés, il y a du mieux aussi, mais trop de prétendants tue les prétendants (lol). Dans ce tome Alina compte tout de même quatre prétendants à son actif! Quelle tombeuse...! (même si j'apprécie fortement certains d'entre eux, ils sont un peu trop à mon goût...). Par contre la plume de Leigh Bardugo est toujours aussi fluide et surtout je suis contente que l'auteure ait réussi à me surprendre.

Un excellent tome 2 qui au vu de la fin promet un tome 3 explosif ! Heureusement qu'il y a un épilogue final qui permet de nous apaiser un peu en tant que lecteur... car quelle fin! ça dépote! Vivement la suite!

PS: OMG j'ai oublié, trop la honte! Une grand merci à Babelio et aux éditions Milan pour ce service presse!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          155
RosenDero
  16 juillet 2018
Suite des aventures d'Alina l'invocatrice de lumière et de Mal, le traqueur. Son traqueur. Son objet. Son amouuuur, mais attention à rester un bon toutou, sinon, Alina n'aura qu'à piocher dans la foule de ses prétendants (et pas des pèquenauds svp) pour le rendre jaloux toutes veines dehors...
Donc, après une partie de Pokemon GO (gotta catch them all ; un cerf, un "dragon" (plus proche du bébé phoque) et un oiseau de feu (qu'on attend pendant 350 pages ; mais faut garder du matos pour le tome 3 quand même...)) et une virée maritime avec un corsaire très sympatoche je l'avoue volontiers (il mérite une étoile à lui tout seul), Leigh Bardugo nous ressert 200 bonnes pages de vide intersidéral, ou le remix de Sissi en mode perverse narcissique et le Bachelor version polyandrie, on trouve un final où quelques pages deviennent un poil plus intéressantes, mais font tout de même flop flop.
Je maintiens que ce type de lecture n'est pas pour moi, que la fantasy n'est là que pour colorer l'histoire (on en a la preuve avec la traque des "Monstres légendaires" totalement insipide) d'Alina, héroïne détestable et schizophrène.
Merci tout de même à Babelio pour cette MC sur deux tomes, j'ai vraiment l'impression de cracher dans la soupe, mais j'ai lu qu'on avait le droit de ne pas aimer, et c'est tellement rare que je me permets ;)
Merci aussi aux éditions Milan.
Try again.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
Saiwhisper
  18 août 2018
Suite aux citations sur Babelio et à la critique de Mikasa, je me suis finalement décidée à acheter la suite des aventures d'Alina. Je n'avais pas forcément prévu d'acquérir ce second tome dans l'immédiat cependant, mon amie s'était vraiment montrée convaincante ! Même si j'ai préféré son prédécesseur, je ne regrette pas l'achat de cette suite. Ce fut sympathique et distrayant néanmoins, ce ne fut pas sans défaut pour autant !
« le dragon de glace » nous plonge dans un début haletant avec un tandem en cavale et un antagoniste déterminé à mettre la main sur Alina et son pouvoir lumineux. Même si ma lecture de « Les orphelins du royaume » remonte à octobre dernier, c'est comme si j'avais directement enchaîné les deux volumes. J'ai trouvé que l'on rentrait très vite dans l'histoire et que les événements se succédaient à merveille ! D'ailleurs, j'étais ravie de l'ambiance que prenait le récit, puisque l'on partait sur une atmosphère de piraterie avec des grosses créatures comme Moby Dick à abattre, des batailles sur le pont, des corsaires et des traques au milieu des vagues ! Comme beaucoup, je suis tombée sur le charme de Nikolai, un nouveau personnage faisait une véritable entrée fracassante dans la série. Roublard, calculateur, exubérant, stratège, menteur, dynamique, taquin, pétillant d'humour et faisant preuve de mordant, le jeune homme m'a rapidement fait forte impression au point de devenir mon personnage favori de la saga ! Sa relation tumultueuse avec l'Invocatrice de Lumière m'a beaucoup plu. En effet, j'apprécie particulièrement les joutes verbales ou les personnages qui s'apprécient comme chien et chat… Cela apporte une certaine dynamique au texte et renforce souvent mon envie de poursuivre ma lecture sans m'interrompre…
… Hélas, dans ce livre, c'est surtout ce qui m'a surtout permis de ne pas m'ennuyer ! En effet, si le début et la fin de l'ouvrage sont remplis d'action, le milieu du roman manque cruellement de rythme. Entre longueurs et prises de bec à répétition, j'ai souvent lâché quelques soupirs exaspérés. Mal et Alina ne vont pas arrêter de se quereller sans arrêt et, une fois encore, le manque de dialogue sèmera toujours plus de zizanie. J'ai trouvé dommage que Mal joue les amoureux transis et ne se révolte pas davantage. Il est bien trop en retrait ! Or, à mes yeux, Aline fait souvent des choix discutables sans concerter son compagnon. Elle part vraiment du principe qu'il dira amen à tout, ce qui m'a énervée. Dans le premier opus, cette autorité et ce manque de considération pour Mal avaient déjà porté préjudice à l'héroïne. Il faut croire qu'elle n'apprend vraiment pas de ses erreurs… J'ai donc trouvé vraiment dommage que leur relation traverse de nouveau une période trouble et soit ponctuée de nombreux quiproquos. Mal m'a fortement fait songer à del dans la trilogie « Enclave ». Tous deux sont des hommes doués, silencieux, observateurs, protecteurs avec leur aimé et très en retrait. Sauf que, contrairement à Mal, del a appris à apposer ses limites ou à se faire comprendre… Ce qui n'est pas le cas du jeune chasseur qui se fait littéralement diriger par son aimée. Cette dernière reste pourtant fidèle à elle-même : elle continue d'être déterminée, combattive, puissante, hargneuse, perdue dans ses sentiments, tacticienne et obsédée par le pouvoir. Je l'apprécie toujours autant toutefois, elle m'a quand même hérissé le poil à bien des reprises, notamment avec Mal où elle s'est sans arrêt montrée odieuse.
De son côté, le Darkeling qui, comme Mikasa, me fait songer à Ido dans « Eon et le douzième dragon », s'est avéré assez absent. C'était frustrant. Je pensais qu'on le verrait davantage. Cela dit, j'ai savouré chacune de ses apparitions et espérais qu'il continue d'être de plus en plus présent au fil des pages… le scénario continue de gagner en profondeur. Il n'est plus seulement question de bien contre le mal ou, dans ce cas précis, de lumière contre les ténèbres. Les autres protagonistes commencent à prendre position dans le conflit, notamment plusieurs nouveaux venus dont un binôme qui m'a conquise. Comme le souligne Light and smell dans sa critique, Leigh Bardugo ne laisse aucune place à l'improvisation et semble avoir correctement ficelé son scénario… En revanche, j'espère qu'elle proposera des retournements de situation un peu moins clichés… À mes yeux, beaucoup trop de monde souhaite s'allier à l'Invocatrice de Lumière ou à demander sa main… Comme son prédécesseur, ce second opus est basé sur les jeux de pouvoirs et de manipulation, ce qui rend la lecture passionnante ! Je suis réellement curieuse de voir ce que la suite va nous proposer ! Ce fut donc une bonne lecture avec un nouveau personnage qui dégage énormément de charisme et d'énergie… Cependant, on distingue des défauts comme les facilités, des querelles à n'en plus finir et le rythme plus lent vers le milieu de l'ouvrage.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
LightandSmell
  02 août 2018
Je remercie les éditions Milan et Babelio pour le tome 2 de la série Grisha de Leigh Bardugo.
Après la fin du premier tome, j'avais hâte de découvrir ce que Leigh Bardugo réservait à ses personnages qu'elle a une très légère tendance à malmener. Et sans surprise, la suite de cette intrigue continue dans la même lignée : de l'action, des révélations, des tensions, des intrigues politiques, des mensonges, un univers fascinant et toujours aussi dangereux, l'émergence d'un nouveau danger que l'on voit se profiler sans vraiment en prendre toute la mesure…
Néanmoins, par rapport au premier tome, j'ai trouvé que l'autrice prenait un peu plus le temps de poser le décor s'attardant pas mal sur la psychologie des personnages et la manière dont Alina et Mal doivent s'adapter à leur nouvelle situation. Une large importance est également accordée à la stratégie militaire, un domaine qui ne me fascine pas, mais que l'autrice a su rendre intéressant notamment par toutes les tensions que la recherche de la meilleure manière de vaincre le Darkling semble cristalliser.
Il m'a donc fallu un peu plus de temps pour m'immerger dans le récit, ce qui ne m'a pas empêchée d'apprécier le début du roman qui a un aspect « histoire de pirates » fort sympathique. Mais ce passage va surtout permettre à l'autrice d'introduire un nouveau personnage, plutôt haut en couleur ! Extrêmement rusé, capable de séduire à peu près tout le monde et bien décidé à faire de son objectif une réalité, cet homme a une présence certaine. J'espère le retrouver dans la suite des aventures d'Alina, car j'ai beaucoup apprécié sa personnalité pleine d'exubérance qui cache une détermination à toute épreuve.
Ce deuxième tome marque donc l'arrivée de nouveaux personnages, certains prenant plus d'importance que d'autres. Un frère et une soeur m'ont particulièrement plu, leur courage et leur dévotion à Alina, et l'espoir qu'elle représente, forçant le respect. En plus de ce sang frais qui donne une nouvelle impulsion à l'intrigue, l'autrice n'a pas oublié de mettre sur le devant de la scène des personnages du premier tome. À cet égard, je salue la manière originale et bien flippante dont elle a décidé de faire intervenir le Darkling. Malgré la distance et malgré les événements, il se tient dans le sillage d'Alina, que ce soit grâce au doute qu'il a instillé en elle ou à des moyens peu conventionnels. Alors même qu'il n'apparaît quasiment pas, on sent sa présence vaporeuse et menaçante durant tout le roman !
Le Darkling est dérangeant, car il est effrayant, mais il est également dérangeant, car même si ces plans meurtriers font frémir, il fait preuve d'une certaine rationalité. Sa soif de pouvoir ne peut occulter le fait que ses arguments en faveur d'une paix obtenue par la force sont rationnels. Sa manière de vouloir faire cesser la guerre est donc abjecte et d'une froideur extrême, mais basée sur une argumentation logique. D'ailleurs, dans une certaine mesure, je n'ai pu m'empêcher de penser que l'histoire mondiale n'est pas dépourvue de décisions inhumaines prises pour retrouver une stabilité mondiale…
Néanmoins, impossible de ne pas le condamner d'autant que derrière son objectif officiel de paix à tout prix, il y a toujours cette quête de pouvoir, cette soif « de plus », de toujours plus. Une chose qu'Alina commence petit à petit à expérimenter. Oubliez la jeune naïve des débuts, l'Invocatrice de lumière devient plus sombre, et plus déterminée que jamais à ne plus se laisser traquer sans réagir. Elle s'affirme, ne recule plus devant les démonstrations de force, et semble imposer progressivement son leadership, quitte à flirter dangereusement avec la morale. D'ailleurs, dans sa quête pour renverser le Darkling en acquérant de plus en plus de pouvoir, ne risque-t-elle pas, à son tour, d'y perdre son âme ?
Une question qui ne peut que tarauder le lecteur en même temps que Mal qui a de plus en plus de difficultés à reconnaître l'Alina de son enfance. Sur ce point, je m'avouerais mitigée. Je n'ai pu que partager les craintes de Mal tout en regrettant que derrière une peur plutôt justifiée, se cache un comportement parfois mesquin, mais surtout empreint de jalousie, jalousie envers l'importance que prend Alina et jalousie envers les hommes qui pourraient s'intéresser à elle. le jeune homme manque de confiance en lui et en Alina, ce qui rend ses réactions excessives et parfois, injustes. du coup, comme dans le premier tome, la relation entre les deux meilleurs amis/amants a eu une légère tendance à m'agacer ayant l'impression d'être devant deux enfants incapables de communiquer. Ceci s'est révélé frustrant et assez surréaliste, car vu la situation, je ne suis pas certaine que les querelles amoureuses aient vraiment leur place dans le récit…
Toutefois, on sent que les tensions entre Alina et Mal ne sont pas là pour faire joli et que cela a et aura un impact sur la suite de l'aventure. Il faut dire que comme dans le premier tome, Leigh Bardugo ne laisse aucune place à l'improvisation, chaque pièce de l'échiquier se met en place, progressivement, pernicieusement et efficacement ! Au fur et à mesure que l'intrigue avance, le rythme s'accélère, les tensions s'accroissent, l'action s'emballe et le lecteur est pris dans une spirale infernale dont il est bien difficile de dire qui sortira gagnant. Mais gardez bien en tête que l'autrice n'hésite pas à affaiblir ses personnages et à les pousser dans leurs retranchements afin de tirer le meilleur comme le pire d'eux. Et c'est ce qui rend ses personnages si réalistes et si attachants ou, au contraire, si effrayants. Derrière chacun d'entre eux, on y reconnaît des forces et des faiblesses bien humaines…
En conclusion, d'abord déstabilisée par l'importance donnée à la psychologie des personnages, je me suis de nouveau laissée embarquer avec délectation par la plume de l'autrice qui s'est révélée tout aussi entraînante que dans le premier tome. Entre la découverte des talents de stratège militaire d'Alina et de son nouvel allié, la recherche pour chacun de son rôle à jouer face à la guerre contre le Darkling, et cette tension qui ne fait que s'accroître au fil des pages, l'autrice signe de nouveau une histoire palpitante. Oscillant entre réflexion et exaltation, entre danger et espoir, ce deuxième tome laisse entrevoir de nouvelles péripéties que j'ai hâte de découvrir.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
MikasabouquineMikasabouquine   16 août 2018
- Je pensais que je devais garder Alina. Pas me mêler à une bande de gradés trop gâtés.
- Tolya et Tamar pourront s'en charger en ton absence. Et c'est une occasion pour toi de te rendre utile.
GÉNIAL, me dis-je en regardant les yeux de Mal se rétrécir.
VRAIMENT PARFAIT.
- Et toi, comment vas-tu te rendre UTILE?
- Je suis un prince, rétorqua Nikolai. Être utile n'est pas une obligation dans mon cas. Mais en plus d'être beau, je vais faire de mon mieux pour équiper la Première Armée et obtenir des renseignements sur la localisation du Darkling.[...]
[...]
- [...]Vous comprendrez donc pourquoi il est important que le capitaine de ta garde personnelle se forge des alliances à l'intérieur du Grand Palace.
Il se tourna vers Mal.
- Voilà, Oretsev, comment tu peux te rendre utile. [....] alors peut-être que tu peux ravaler ta fierté et jouer les habiles diplomates plutôt que les amoureux jaloux.
- Je vais y réfléchir.
- Gentil garçon.
SÉRIEUSEMENT, IL ÉTAIT TOUJOURS OBLIGÉ D'EN RAJOUTER?
- Fais attention à ce que tu dis, Nikolai, lâcha Mal tout doucement. Les princes saignent exactement comme tout le monde.
Nikolai retira une poussière invisible de sa manche.
- Oui, mais ils gâchent de bien plus beaux habits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
MikasabouquineMikasabouquine   16 juillet 2018
- Qui est-ce? Qu'est-ce qu'il me veut?
- Qu'est-ce qui te fait dire que c'est un homme? Pourquoi je ne te livrerais pas à la reine fjerdanne?
- C'est le cas?
- Non. Mais il est toujours sage de garder l'esprit ouvert à toutes les possibilités.
Je laissai échapper un soupir de frustration.
- Tu ne réponds jamais à une question directement?
- Difficile à dire. Ah, mince, je recommence.
Je me tournai vers Mal, les poings serrés.
- Je vais le tuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
RosenDeroRosenDero   14 juillet 2018
Le bracelet fait partie de moi, désormais. Comme mes poumons ou mon cœur.
- Ton cœur, répéta-t-il platement.
Je lui pris la main et la pressai contre ma poitrine.
- C'est toujours le même cœur, Mal. Il est toujours à toi.
Commenter  J’apprécie          150
MikasabouquineMikasabouquine   03 août 2018
- Tu le lui as volé?
- Avec plusieurs autres documents dans sa cabine. Enfin, étant donné que c'était MA cabine, je ne suis pas sûr qu'on puisse techniquement appeler ça du vol.
- TECHNIQUEMENT, répétai-je, au comble de l'agacement, la cabine appartient au capitaine du baleinier auquel tu as volé son navire.
- Pas faux, admit Sturmhond. Si toute cette histoire d'Invocatrice de lumière ne donne rien, tu peux toujours considérer une carrière d'avocate. Tu as l'air de bien maîtriser le jugement critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
RosenDeroRosenDero   13 juillet 2018
Alors que nous nous éloignions de la fontaine, une des femmes se pencha en avant au point que sa volumineuse poitrine s'échappait presque de sa robe.
- Si tu te lasses de ton tas d'os, j'ai ce qu'il te faut, lança-t-elle en direction de Mal.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Leigh Bardugo (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leigh Bardugo
Leigh Bardugo, auteure et créatrice du Grishaverse, vous parle de la duologie Six of Crows.
------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ycduugv7
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Six of Crows?

Quel est le surnom de Inej ?

l'araignée
le fantome
le Spectre

7 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Six of Crows, tome 1 de Leigh BardugoCréer un quiz sur ce livre
.. ..