AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709656639
Éditeur : J.-C. Lattès (11/01/2017)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
15 août 1978. Franco Barendson meurt dans une chambre d'hôtel à San Carlos de Bariloche en Argentine. Il laisse une fille de deux ans qui ne sait pas grand-chose de cette mort et grandit sans trop poser de questions. Cette fille, c'est l'auteure elle-même qui, à l'approche de la quarantaine et voyant ses grands-parents partir, éprouve le besoin d'en savoir plus sur celui dont sa mère ne parle jamais. Interroger la mémoire familiale, vite, avant qu'il ne soit trop ta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Aufildeslivres
  07 avril 2017
En 1978, à 32 ans, Francisco Barendson, décède accidentellement dans la chambre d'un hôtel argentin. Sa fille Samantha, alors âgée de deux ans, grandira sans vraiment se soucier de l'absent dont elle ne garde aucun souvenir. Ce sont les décès de ses grands-parents, la quarantaine, une alerte à sa santé, qui vont susciter un besoin viscéral de découvrir cet absent, de l'identifier. de tracer le chemin effacé du parcours.
« Comme si la maison était vide, désormais, et l'accès au grenier possible, je découvre qu'il est habité d'un deuil en attente. L'écho d'un chagrin ancien envahit tout. Leur absence réveille une peine que je croyais endormie. »
Samantha cherche à combler le vide – l'absence de souvenirs l'obsède. Ressent le manque. La douleur. Veut comprendre. Cherche un ancrage, une histoire.
« Ma vie est faite d'objets perdus. D'exils en déménagements, de pays en continents, mon arbre généalogique se tisse et se détisse au gré des morts et des vivants. Nos malles se vident et se remplissent d'objets qui se perdent, s'égarent, détruits ou remplacés par d'autres objets qui leur succèdent et symbolisent des instants que nous voulions inoubliables. »
Commence une enquête – véritable quête identitaire. Avant qu'il ne soit trop tard. Minutieuse, irrépressible, de Buenos Aires à Paris. Tous sont entendus, les grands-mères, les tantes, la mère, les amis. Les photos sont épluchées. Les missives lues et relues. La voix même de l'absent, enregistrée sur une vieille cassette, écoutée en boucle. Les indices s'accumulent, dessinant un portrait. Ils révèlent petit à petit. Jours après jours. Jusqu'au secret. Celui qui se tait. Celui qui se cache. Samantha découvre un homme, en mesure les qualités, les défauts. Un homme, rien qu'un homme. Elle s'essaie à l'hypnose, y renonce. Tout est bon pour retrouver la mémoire.
« La brève histoire de la courte vie de mon père réside entre les mots. Je devine les non-dits, j'imagine l'heure, l'endroit, le lieu, le temps et je l'imagine lui, absent toujours. Mon père est un silence. »
L'auteur est poète. Sa plume nous l'indique : le rythme, l'alternance de brefs énoncés et de longues envolées. Comme des sourires suivis de chagrins. C'est intime. Emouvant. Authentique. Une enquête qui interpelle : Comment se construit-on lorsque des « riens », des vides occupent les souvenirs ? Une anamnèse sans histoire.
Le pari de ce livre était risqué. le sujet commun. Pourtant, il surprend. L'écriture est habile, originale. Tient en haleine. Un premier roman qui mérite que l'on s'y intéresse.


Lien : https://aufildeslivresbloget..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesPapotisdeSophie
  21 mars 2017
Franco Barendson meurt dans une chambre d'hôtel en Argentine loin de sa famille. Il laisse une fille de deux ans. Cet enfant, c'est l'auteure, qui décide un jour d'en savoir plus sur celui dont sa mère ne parle jamais et ses origines.

Plongeon dans le passé, souvenirs heureux, tristes, un beau patchwork familial parfois douloureux qui va mettre en lumière un secret.

Mélange de récit intime et d'une quête d'identité, l'auteur nous touche par son histoire tragique et ses phrases remplies d'émotions. Une belle découverte.

Lien : http://lespapotisdesophie.ha..
Commenter  J’apprécie          10
sbarendson
  24 janvier 2017
Par Grégoire Delacourt.
Lien : http://www.gregoire-delacour..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Actualitte   20 février 2017
Si ce texte peut apparaître moins mystérieux, moins percutant et moins rythmé que le poème éponyme, il a su conserver une musique poétique envoûtante.
Lire la critique sur le site : Actualitte
autres livres classés : pèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Histoire et civilisation grecque antique

Quel nom donne t-on à la grande place publique présente dans chaque cité grecque ?

L'agora
L'acropole
Le temenos
La pnyx

12 questions
185 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre