AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351180070
Éditeur : Almora (13/03/2006)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Parce qu'il est connu surtout par ses caricatures les plus colorées, et aussi parce qu'il possède un langage secret, le tantrisme est souvent incompris. Il se présente ici non comme un voyage de dépaysement culturel, mais comme uni éclairage sans concession sur nos modes de pensée et d'action. Débarrassée de son romantisme sexuel infantile inventé en occident, cette tradition vivante met en question la réalité de nos souffrances. Qu'est-ce que le tantrisme véritable... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  17 janvier 2016
Voici un livre qui m'a touché par sa clarté mais sans doute pas facile à lire pour quelqu'un qui n'est pas familier avec les concepts et les termes d'une quête personnelle. Un des meilleurs livres que j'ai lu pour expliquer lâcher l'égo, le mental et la prétention de savoir ce qui est mieux, plus juste pour qui que ce soit. Un guide pour revenir à l'humilité et à la joie simple de l'Etre.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   17 janvier 2016
C’est merveilleux de demander pardon. Que demande-t-on ? On demande pardon de ne pas être totalement à l’écoute, de ne pas être davantage disponible. Je me rends compte de mes restrictions, de mes limites, de ma prétention, de ma suffisance et je demande qu’on pardonne en moi, ce manque de disponibilité. C’est un geste profond. Il ne faut pas se gêner pour l’actualiser. Demander pardon n’est pas adressée à quelqu’un, c’est une demande à soi-même. Trouver cette souplesse où l’on peut demander pardon, c’est voir clairement ce qui nous limite. L’entourage nous rappelle ce qui nous limite. Acceptons ce rappel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
DanieljeanDanieljean   03 septembre 2015
Tout est à notre disposition, toute l’extraordinaire fantaisie du monde. On la refuse parce que l’on veut être Napoléon. On veut savoir. On veut posséder. Tant que l’on possède quelque chose, on ne possède rien. Quand on se rend compte que l’on ne possède rien, alors on peut dire – et ce n’est pas un concept – que l’on possède tout. Tout ce que l’on voit est à nous.
Commenter  J’apprécie          150
DanieljeanDanieljean   17 janvier 2016
Si cela fait plaisir à quelqu’un que vous demandiez pardon, pourquoi ne pas le faire ? Parfois, dans la rue, il y a des gens qui vous bousculent et vous regarde méchamment. Si cela leur fait plaisir, si cela vous évite de leur démettre une épaule, vous pouvez vous excuser. Vous le faites comme une civilité et vous n’êtes pas obligé de vous reconnaître psychologiquement dans cette demande de pardon. Parfois il faut demander pardon pour des raisons fonctionnelles, pour éviter un combat, une situation conflictuelle. Et alors ? Il m’est arrivé de demander pardon à des gens pour des choses que je n’avais pas faites, mais cela leur faisait plaisir et a réglé une situation. Aucun problème. C’est fonctionnel. C’est l’art de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DanieljeanDanieljean   17 janvier 2016
Tout ce qui vient du manque, du désarroi, ramène au désarroi. Tout ce que l’on fait pour se tranquilliser, pour calmer, porte en soi le germe du désarroi, de l’agitation. Quand je fais corps avec cette intuition il n’y à plus rien que je veuille, parce que je sais que tout ce que je pourrais vouloir me ramènera à mon désarroi. A ce moment-là, un espace de disponibilité se crée. Dans cette disponibilité, la nature des choses – qui est dynamisme-, la nature de la vie entre en action. On fait, on agit, on pense sans plus d’intention. Là, le sens sacré, le sens profond des choses devient vivant. On s’investit dans des projets qui, d’un certain point de vue, peuvent sembler absurdes, mais on le fait totalement, on le fait pour le faire. L’instant d’après, on fait autre chose. Ce ne sont plus des projets pour se trouver, mais des projets par amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   17 janvier 2016
Dès l’instant où je demande, c’est le conflit. Si je demande quoi que ce soit à mon travail, à mon mari, à ma femme, à mes enfants, à mon pays, à mon corps, à mon futur, à mon passé, je suis en antagonisme. J’ai peur. Même si l’on me dit : » Oui, oui je t’aime », j’ai toujours l’inquiétude du lendemain. Je ne demande rien; dans cette suffisance, tout apparaît. Je ne demande rien parce qu’il n’y a rien à demander. Je n’ai besoin de rien. J’ai besoin de ce qui est là, maintenant; tout le reste n’est que fantasme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Videos de Eric Baret (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Baret
Vidéo de Eric Baret
autres livres classés : orientVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1123 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre