AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843448883
Éditeur : Le Bélial' (19/09/2019)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES TOMES PRÉCÉDENTS]

Sylvester Staline, citoyen X23T800S13E616, tourne des cubes colorés. Un boulot qui en vaut bien un autre, au fond, et qui a ses avantages. Son compte en banque affiche un solde créditeur de 4632 unités. Et si son temps de loisirs mensuel est débiteur de huit heures, son temps d’amitié restant à acheter est dans le vert. Sans même parler de son temps d’amour : plus de quarante-trois heures ! Une petite... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Jeffx
  30 septembre 2019
Lu ce week-end, j'ai préféré à Bonheur.
Je ne savais pas au départ si j'allais continuer la "série".
Bonheur était TROP, tous les curseurs poussés au bout du bout, avec un petit coup de marteau en plus pour les faire aller encore plus loin.
Bonheur est bon mais j'avais eu du mal avec les répétitions à rallonge (même justifiées par l'éditeur) et j'avais peur que 3 romans comme ça, ça fasse vraiment beaucoup et que ça me lasse.
Et la fin de Bonheur pouvait laisser sur sa fin, même si elle est logique par rapport au monde décrit.
Je vais vous faire sans doute rire mais ce qui a fait pencher la balance pour un achat et rapide qui plus est, c'est le nickname du héros du roman.
Quand j'ai lu sur la quatrième de couv "Sylvester Staline", j'ai basculé du coté obscur.
Je me suis dit qu'un auteur (et éditeur) capable d'un jeu de mot aussi pourri méritait que je lui donne encore un peu d'argent.
Et au final je ne le regrette pas.
Vie est pour moi différent de Bonheur.
On reste dans le poussage de curseur, très clairement, surtout en matière de sexe et de violence de société, mais je l'ai trouvé plus anxiogène car par certains cotés presque plus réaliste.
Jean Baret arrive à justifier les choix qui ont amené à cette affreuse société qu'il nous décrit et certaines valeurs ne sont pas si éloignées que ça de ce que certains peuvent prôner aujourd'hui.
Bien sûr, il va trop loin, mais je trouve qu'il fait plus réfléchir que Bonheur.
La fin est à l'image de Jean Baret... (telle que je me la suis imaginée après seulement 2 romans).
Je ne veux pas défricher l'histoire, mais sachez qu'il y a moins de répétitions et gros "copier/coller" comme dans Bonheur, même si nous parlons d'une société qui se répète chaque jour, où le "travail" c'est de faire tourner des cubes de couleur ou équivalent, avec un héros, sans doute trop intelligent pour son bien être, qui "aime" finir ses journée en se suicidant.
En fait, de mon point de vue, si jamais vu hésitez à lire un des 2, commencez par Vie plutôt que Bonheur.
Sachant que les 3 romans de Jean Baret (le 3ème n'est pas encore sorti) sont tous indépendants et décrivent des mondes qui n'ont pas de lien entre eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
TmbM
  20 septembre 2019
Bonheur™ dénonçait une société de la surconsommation, Vie™ enfonce le clou avec celle de la servitude volontaire, de la dépendance totale aux algorithmes et aux intelligences artificielles. Entres autres points communs, les deux romans brossent un portrait amer de nos déviances sociales et usent d'un ton résolument cru. La sexualité est omniprésente, violente et exacerbée. L'univers qu'ils développent est aussi cohérent qu'effrayant et compte autant de références à la culture populaire qu'à des préceptes philosophiques, sociaux ou spirituels. Mais malgré leurs similitudes formelles et thématiques, ils proposent chacun une histoire complète et indépendante. Aussi irrévérencieux et incorrect que pour son précédent livre, Jean Baret prend encore le parti de la bousculade pour inviter à réfléchir à nos travers et à la direction que nous prenons, bon gré mal gré. le gars est brillant, lucide, il réfléchit juste et il a trouvé un mode d'expression qui frappe fort.
L'article complet sur Touchez mon blog, Monseigneur...
Lien : https://touchezmonblog.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   16 septembre 2019
Cette fonction qui est la sienne doit pourtant, certainement, servir la société, sinon cela n'aurait aucun sens. Et puis de toute façon il n'en a cure. Il sait que c'est important de faire tourner des cubes qui changent de couleur, il sait qu'il est un maillon d'une chaîne immense, un rouage d'une machinerie sociale colossale. (p.252)
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jean Baret (1) Voir plus




Quiz Voir plus

14-14

Qui ne vit pas en 2014 ?

Adrien
Manon
Franck
Lucien

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : 14 - 14 de Paul BeornCréer un quiz sur ce livre