AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Frank La Brasca (Traducteur)
EAN : 9782070419272
177 pages
Gallimard (28/03/2002)
3.17/5   12 notes
Résumé :
"Penser, c'est un travail de géographe. Il faut savoir que l'on travaille avec quelque chose qui n'existe pas encore... le pressentir, en fait, comme le pressentaient les premiers explorateurs qui allaient découvrir l'Amérique. Ils avaient le dessin des rivages, et à l'intérieur : terra incognita.
Oui, je crois que l'on peut éprouver cela en philosophie, travailler avec l'inconnu." - A.B.
De l'interprétation audacieuse de l'opera buffa à la mise en scè... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique

Dans un style complètement différent de ses romans:Soie, Novecento le pianiste,Océan mer ou Sans sang,chroniquéS avec plaisir (car en bonne place sur mes étagères),voici Constellations:Mozart,Rossini,Adorno,un ouvrage ardu sur lequel Alessandro Baricco a porté son regard de philosophe et de musicologue.

La première partie se présente sous forme de dialogue de l'auteur avec Anne Dufourmantelle.

"Les idées ressemblent à des constellations célestes,on les distingue mieux en clignant les yeux.." on peut interroger le rapport entre philosophie et musique.les avant-gardistes ont révolutionné le début du siècle,Benjamin a eu l'intuition que "ça allait changer le monde". Cest comme si la "rationalité du siècle des Lumières" était devenue folle:la philosophie d'Adorno est "une aventure intellectuelle", Rossini recherche "l'artifice comme une façon de feindre la vérité",Mozart et Rossini travaillaient sur commande et sous cette contrainte,ils étaient géniaux.

L'authentique,l'artifice,la relation de la pensée avec le vide, le travail avec l'inconnu, la duplication de la pensée sont étudiés en parrallèle avec l'écriture et le style de l'auteur.

En deuxième partie,Alessandro Baricco interpose "Mourir de rire,un essai sur le caractère transcendental du théâtre comique de Rossini"

"L'opera buffa" isole désir et dialogue.L'auteur étudie de près les personnages de Chérubin et Don Juan.Avec Rossini, disparait "la perspective d'une voie d'accés faible et joyeuse à la vérité."

En troisième partie: "de la forme philosophique.A partir de quelques pages de Walter Benjamin chez qui "le lien entre vérité et beauté"affleure derrière l'écriture.

Dernière partie:Ecriture,mémoire et interprétation, notes sur la théorie esthétique.

"Toute oeuvre d'art est écriture".

Les oeuvres sont "des images de l'être en- soi".

Voilà, en résumé ultra-résumé les notions que l'on retrouve dans Constellations Mozart,Rossini,Benjamin,Adorno, un ouvrage pointu achété il y a bien huit ans et que je pense ne pas avoir apprécié à sa juste valeur car il cible un public de lecteurs précis versé dans la philosophie ou la musique. C'est la dernière partie qui m'a le plus accrochée.

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation

Quand le collectif bouge,quand il fait ce mouvement collectif d'entrer en résonnance avec une oeuvre,c'est que quelque chose d'immense est en jeu.

Commenter  J’apprécie          30

J'ai du mal avec la psychanalyse. Je trouve que souvent, à la fin du procès psychanalytique, il n'y a plus d'élasticité. Tu as l'impression que ces êtres-là sont des châteaux. Tu peux lever une armée contre un château fort, il tient bon, et puis un jour tu enlèves une seule pierre, et l'édifice entier s'écroule ! L'impression que me donnent les gens en analyse, c'est de passer un temps infini à connaître les pierres auxquelles il ne faut pas toucher, sinon pour eux c'est la fin.

Commenter  J’apprécie          00

La liberté d'un artiste c'est le public. Bien sûr,il y en a toujours qui n'auront pas eu de succés,mais pas ceux qui font les révolutions..

Commenter  J’apprécie          10

L'angoisse est un paysage dans lequel on peut bâtir des choses,mais c'est aussi une maladie qui vous ronge...

Commenter  J’apprécie          10

Les idées sont aux choses ce que les constellations sont aux planètes.

Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Alessandro Baricco (75) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alessandro Baricco
« […] Jour après jour, Saba - de son vrai nom Umberto Poli (1883-1957) - compose le “livre d'heures“ d'un poète en situation de frontière, il scrute cette âme et ce coeurs singuliers qui, par leur tendresse autant que leur perversité, par la profondeur de leur angoisse, estiment pouvoir parler une langue exemplaire. […] […] Au secret du coeur, dans une nuit pétrie d'angoisse mais consolée par la valeur que le poète attribue à son tourment, cette poésie est une étreinte : à fleur de peau, de voix, une fois encore sentir la présence de l'autre, porteur d'une joie qu'on n'espérait plus. […] Jamais Saba n'avait été aussi proche de son modèle de toujours, Leopardi (1798-1837) ; jamais poèmes n'avaient avoué semblable dette à l'égard de l'Infini. le Triestin rejoint l'auteur des Canti dans une sorte d'intime immensité. […] […] Comme le souligne Elsa Morante (1912-1985), Saba est plutôt l'un des rares poètes qui, au prix d'une tension infinie, ait élevé la complexité du destin moderne à hauteur d'un chant limpide. Mais limpidité n'est pas édulcoration, et permet au lecteur de percevoir deux immensités : le dédale poétique, l'infinie compassion. » (Bernard Simeone, L'étreinte.)
« […] La première édition du Canzoniere, qui regroupe tous ses poèmes, est fort mal accueillie par la critique en 1921. […] Le Canzoniere est un des premiers livres que publie Einaudi après la guerre […] L'important prix Vareggio de poésie, obtenu en 1946, la haute reconnaissance du prix Etna-Taormina ou du prix de l'Accademia dei Lincei, ne peuvent toutefois tirer le poète d'une profonde solitude, à la fois voulue et subie : il songe au suicide, s'adonne à la drogue. En 1953, il commence la rédaction d'Ernesto, son unique roman, qui ne paraîtra, inachevé, qu'en 1975. […] »
0:00 - Titre 0:06 - Trieste 1:29 - le faubourg 5:27 - Lieu cher 5:57 - Une nuit 6:32 - Variations sur la rose 7:15 - Épigraphe 7:30 - Générique
Contenu suggéré : Giacomo Leopardi : https://youtu.be/osdD2h8C0uw Marco Martella : https://youtu.be/R9PPjIgdF2c Iginio Ugo Tarchetti : https://youtu.be/hnV93QZ6O1s Guido Ceronetti : https://youtu.be/mW1avxXaSKI Alberto Moravia : https://youtu.be/MgIVofYEad4 Pier Paolo Pasolini : https://youtu.be/-sWZYlXVZ-U Cesare Pavese : https://youtu.be/uapKHptadiw Dino Buzzati : https://youtu.be/ApugRpPDpeQ Sibilla Aleramo : https://youtu.be/Y24Vb0zEg7I Julius Evola : https://youtu.be/coQoIwvu7Pw Giovanni Papini : https://youtu.be/tvirKnRd7zU Alessandro Baricco : https://youtu.be/¤££¤74Giuseppe Ungaretti64¤££¤80 Giuseppe Ungaretti : https://youtu.be/_k1bTPRkZrk LES FILS DE LA LOUVE : https://youtu.be/ar3uUF-iuK0 INTRODUCTION À LA POÉSIE : https://www.youtube.com/playlist?list=PLQQhGn9_3w8rtiqkMjM0D1L-33¤££¤76LES FILS DE LA LOUVE77¤££¤ AUTEURS DU MONDE (P-T) : https://www.youtube.com/playlist?list=PLQQhGn9_3w8pPO4gzs6¤££¤39LES FILS DE LA LOUVE75¤££¤8 PÈLERINS DANS LA NUIT SOMBRE : https://youtu.be/yfv8JJcgOVM
Référence bibliographique : Umberto Saba, du Canzoniere, choix traduit par Philippe et Bernard Simeone, Paris, Orphée/La Différence, 1992.
Image d'illustration : https://itinerari.comune.trieste.it/en/the-trieste-of-umberto-saba/
Bande sonore originale : Maarten Schellekens - Hesitation Hesitation by Maarten Schellekens is licensed under a Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/maarten-schellekens/soft-piano-and-guitar/hesitation/
#UmbertoSaba #Canzoniere #PoésieItalienne
+ Lire la suite
>Arts : généralités>LES ARTS>Philosophie et théorie des arts (27)
Notre sélection Non-fiction Voir plus






Quiz Voir plus

"Soie" tu sais ; "soie" tu sais pas !

Ce court roman est paru en France en...

1985
1997
2003

10 questions
250 lecteurs ont répondu
Thème : Soie de Alessandro BariccoCréer un quiz sur ce livre