AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Brun (Traducteur) Homère (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2226169806
Éditeur : Albin Michel (04/01/2006)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 73 notes)
Résumé :


" La tristesse est notre destin : mais c'est pour cela que nos vies seront chantées à jamais par tous les hommes qui viendront. " La voix d'Homère continue de résonner du fond des siècles. L'Iliade chante cinquante et un jours de la dernière année d'une guerre de dix ans qui prend fin avec la conquête et la destruction de Troie.

Elle chante des dieux, des hommes et des héros, inoubliables dans la colère et l'ambition, l'audace et l'in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Charybde2
  19 mars 2013
Pari audacieux et réussi : réécrire l'Iliade en conte moderne...
Pari audacieux et totalement réussi par Alessandro Baricco en 2004 : à partir de la traduction italienne de Maria Grazia Ciani, rien moins que réécrire l'Iliade. Non à la manière du Pierre Ménard de Borges, mais avec initialement un dessein précis en tête : transformer les quelques quarante heures de récit à voix haute du texte d'origine en une version de quelques heures, permettant ainsi une lecture publique intégrale.
Pour cela, comme il l'explique en avant-propos, Baricco a 1) effectué des coupes en ôtant les répétitions, sans résumer ni couper de scènes entières, à part les apparitions des dieux, 2) accentué le mouvement de traduction déjà entamé "vers un italien vivant, plus qu'un jargon de philologue", 3) mis le récit sous forme subjective, en éliminant le style indirect et en donnant la parole aux acteurs eux-mêmes, 4)
pas pu résister à la tentation de quelques (petites) adjonctions (imprimées spécifiquement en italique).
Deux commentaires de Baricco lui-même à retenir, l'un dans l'introduction, l'autre dans la conclusion :
"On le sait, les dieux interviennent souvent dans l'Iliade, pour orienter les événements et confirmer l'issue de la guerre. Ce sont probablement les parties les plus étrangères à la sensibilité moderne, et souvent elles cassent la narration, en diluant une vitesse qui, sinon, tiendrait de l'exceptionnel. Je ne les aurais pas enlevées en tout cas [les interventions divines] si j'avais été convaincu qu'elles étaient nécessaires. Or - d'un point de vue narratif, et uniquement - elles ne le sont pas. L'Iliade a une forte ossature laïque qui ressort dès que les dieux sont mis entre parenthèses. Derrière le geste du dieu, le texte homérique cite presque toujours un geste humain qui redouble le geste divin et le ramène, si l'on peut dire, sur la terre."
"Ce ne sont pas n'importe quelles années, les années où nous sommes, pour lire l'Iliade. Ou pour la "réécrire", comme je me suis trouvé à le faire. Ce sont des années de guerre. Et même si le mot "guerre" continue de me paraître erroné pour définir ce qui se passe en ce moment dans le monde (un terme de commodité, disons) , ce sont en tout cas des années où une certaine barbarie orgueilleuse, liée pendant des millénaires à l'expérience de la guerre, est redevenue une expérience quotidienne."
Depuis, plus de 10 000 spectateurs ont assisté à ces lectures publiques... le texte écrit permet aisément de comprendre pourquoi, tant la dynamique et la force de l'Iliade sont présentes, condensées mais multipliées par cette (relative) concision même. Une expérience étonnante valant réellement le détour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Herve-Lionel
  29 juin 2015

N°932– Juin 2015
HOMERE. ILIADE - Alessandro Baricco – Albin Michel.
Traduit le l'italien par Françoise Brun.
Le thème de l'Iliade, la vraie, celle d'Homère, c'est la fin de l'histoire de la guerre de Troie, un siège qui a duré 10 ans et qui a opposé les Grecs aux Troyens. Ce sont les Grecs qui l'emportent grâce à Achille qui tue Hector en combat singulier. Dans cette aventure les dieux interviennent directement dans le conflit. L'oeuvre est composée de 24 chants soit 15337 hexamètres dactyliques. du temps de mes lointaines Humanités, la lecture de ce genre de texte était réservée à ceux, déjà rares, qui se consacraient à l'étude du grec. Les traductions disponibles étaient très scolaires et collaient au texte orignal, elles étaient empruntes de lyrisme et de mythologie, bref c'était réservé à une élite. le but de Baricco était de rendre accessible ce texte en vue d'une lecture publique, en l'expurgeant de tout ce qui pouvait rebuter un auditoire moderne, notamment les interventions divines et en y donnant une traduction moins « classique », plus laïque, plus contemporaine, bref de la rendre lisible.
A travers le théâtre classique et les textes littéraires, nous avons été bercés pendant nos études par ces personnages grecs et latins qui retraçaient à leur manière l'histoire de Rome et d'Athènes. La véritable Iliade d'Homère se termine par la mort d'Hector et ses funérailles mais ne parle guère du fameux « cheval de Troie » dont l'image est passé dans notre langage quotidien et dont Virgile parlera plus tard. Alessandro Baricco récupère cette séquence et l'intègre dans son texte. Pourquoi pas puisqu'il s'agit en quelque sorte d'une recréation.
A l'origine, « la belle Hélène », épouse du roi de Sparte mais ,selon la mythologie fille de Zeus et de Léna, est enlevée par Pâris, prince troyen. Cet événement est la cause de « la guerre de Troie » entre les Grecs et les Troyens. Ce texte parle des derniers des cinquante et un jours de la dernière année de cette guerre à travers les personnages d'Homère qui plantent en quelque sorte le décor. Même si, au cas particulier les femmes incarnent le désir de paix, il parle surtout de la guerre, cette activité dont les hommes n'ont jamais pu se passer, de cette violence qu'ils portent en eux et qui s'exprime dans ces actes et ce depuis la nuit des temps. Elle leur confère la gloire et une forme d'immortalité parce que la mémoire collective, reliée par l'écrit (et par l'art en général) s'en mêle, célébrant l'héroïsme. Et c'est un peu comme si elle devenait quelque chose de beau, de nécessaire même, parce que l'histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Nous ne valons guère mieux aujourd'hui et nos sociétés, censées défendre la paix et s'en réclamer sont bien fragiles face à cette violence potentielle.
Sur le plan de la forme, le texte est effectivement débarrassé de ses afféteries classiques et autres images quelque peu ampoulées. La lecture n'en est que facilitée.

Hervé GAUTIER – Juin 2015 - http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
frandj
  16 décembre 2014
Il y a longtemps, quand j'étais jeune adolescent, un de mes oncles avait cru bon de m'offrir l'Iliade et l'Odyssée (dans l'édition de la Pléiade). Bon garçon, je m'étais obligé à lire le premier de ces textes, mais cette lecture m'avait semblé si laborieuse que j'avais renoncé à commencer le second. En fait, j'ai compris (et admis) maintenant que je suis peu sensible au lyrisme, surtout dans le cadre d'une épopée.
Beaucoup plus tard, je suis tombé récemment sur cet ouvrage et je l'ai lu, pour essayer de saisir l'esprit d'Homère. A. Barricco (un auteur italien que j'apprécie beaucoup) a voulu permettre une lecture d'une longueur raisonnable - ce qui a nécessité une complète réécriture - de "l'Iliade": il fallait oser ! Il l'a fait, en suivant les règles précises qu'il s'était fixées a priori. le résultat est intéressant et original. Il permet une première approche de l'oeuvre à des lecteurs du XXIème siècle peu férus de mythologie grecque et ignorants des guerres antiques. Pour ma part, j'ai lu sans difficulté ce livre. Ceci dit, le sujet de ce récit, même "dégraissé", reste essentiellement le même que dans son modèle. Et je n'ai pas vibré à cette lecture. Décidément, je n'ai pas l'esprit adéquat pour vraiment apprécier ce genre de poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
simeon
  11 mai 2014
Alessandro Baricco nous propose ici une version condensée de l'Iliade, traduite par Maria Grazia Ciani. le but initial était de faire une lecture publique de L'iliade, il fallait donc couper dans le texte. Il a choisi de supprimer les dieux et les répétitions tout en donnant la paroles aux protagonistes pour en faire un roman à plusieurs voix.
Pour un texte traduit du Grec en Italien, puis réécrit dans cette langue et finalement traduit en français, ça n'est pas si mal. Pour une première lecture de l'Iliade, c'est pas mal, ça se lit comme un roman et ses ajouts permettent de bien situer l'histoire dans le contexte.
Une très bonne adaptation grand publique de l'Iliade.
Commenter  J’apprécie          10
decloitrecynthiaz
  10 mai 2015
Grande amatrice d'Alessandro Baricco, j'ai reçu ce livre à un anniversaire. J'ai d'abord été assez déçue de voir qu'il s'agissait en fait d'une adaptation d'Homere. Cependant, ayant fait des études de lettres, je me suis dit que cette lecture comblerait une vraie lacune de ma culture littéraire.
J'en suis venue à bout et même si je n'accroche pas du tout à ces récits martiaux, j'admets que Baricco aura su me faire lire l'Iliade sans aucun souci de compréhension.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Herve-LionelHerve-Lionel   29 juin 2015
La guerre est une obsession de vieux, qui envoient les jeunes la faire.
Commenter  J’apprécie          20
JonathanAsselinJonathanAsselin   22 octobre 2013
Diomède se leva et dit « Quand bien même ils nous rendraient Hélène en chair et en os, nous ne devons pas nous arrêter, mes amis. Même un sot comprendrait que la fin de Troie désormais est proche. »
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alessandro Baricco (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alessandro Baricco
Revue de lecture de Novecento : pianiste, d'Alessandro Barrico.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

"Soie" tu sais ; "soie" tu sais pas !

Ce court roman est paru en France en...

1985
1997
2003

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thème : Soie de Alessandro BariccoCréer un quiz sur ce livre