AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246855756
Éditeur : Grasset (17/02/2016)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Entendre, mais d’une seule oreille. Ne pas entendre comme il faudrait, donc, à l’école, en société, chez soi, mais entendre autre chose, souvent, entendre mieux, parfois. Dans ce récit intime, Elisabeth Barillé évoque son handicap invisible, malédiction et trésor, qui l’isole mais lui accorde aussi le droit d’être absente, le droit à la rêverie, au retrait, à la rétention, voire au refus. « Merci mon oreille morte. En me poussant à fuir tout ce qui fait groupe, la s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mnge
  28 juillet 2016
Elisabeth Barillé est sourde d'une oreille, ceci depuis l'âge de six ans, des suites d'un traitement pour l'infection des poumons. de son handicap, elle en a tiré une force. de sa disgrâce, elle en a fait une grâce sans cesse renouvelée. Sa surdité lui a appris à s'isoler, à se retirer du monde et à s'affranchir de certaines obligations sociales. Elle lui a permis de goûter au silence, à la solitude, et surtout à l'écriture. Elle a découvert que son oreille malade perçoit des sons que la bonne oreille n'entend pas.
Dans ce récit, l'auteure évoque quelques épisodes de son enfance et de son adolescence, qui font écho à sa surdité. Elle relate des rencontres amicales ou amoureuses qui l'ont marquée, telle cette écrivaine, rencontrée lors d'un Salon du livre en Suisse, une femme médium qui l'aborde lors de ce même salon et lui permettra de retrouver un souvenir d'enfance, l'amoureux qui marche au côté de sa bonne oreille, des amants parfois attentifs, ouverts, parfois coléreux, jaloux. Les figures parentales sont très présentes, des parents aimants et attentifs, soucieux de préserver l'enfant en évitant de la considérer comme une handicapée.
A travers ce texte, elle nous fait découvrir des bruits que son oreille malade parvient à déceler : le sifflement de la couleuvre dans l'herbe, l'abeille froissant l'aubépine, l'eau gouttant d'un vieux robinet ….
Elle retrace également le parcours de femmes et d'hommes célèbres, écrivains, musiciens, cinéastes, inventeurs, qui, comme elle, ont connu la surdité. Comment expliquer que des musiciens sourds (Beethoven, Fauré) soient devenus des virtuoses ? Comment expliquer que l'inventeur du phonographe (Tomas Edison) ait été lui aussi atteint de ce mal ?
Elisabeth Barillé nous entraîne dans son univers et nous invite à réfléchir sur les liens entre les bruits et le silence, et sur le sens de l'écoute, car, pour elle, entendre est un choix, une ascèse.
Elle nous apprend qu'on n'entend pas qu'avec l'oreille, mais aussi avec ses sensations, ses émotions, et nous délivre un message « le siège de l'audition, c'est le coeur ».
C'c'est un très beau livre, profond et sensible. L'auteure a tiré une force de son handicap.
C'est une belle leçon de vie.
Une petite critique : le récit quelquefois un peu désordonné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BMSierre
  15 novembre 2016
Très jeune, l'auteur contracte une maladie et se retrouve sourde d'une oreille. Elle essaie de faire en sorte que l'on ne se rende pas compte de son handicap. A l'école, elle se place très proche de l'enseignant qui ignore ce qu'elle ressent, mais lorsqu'un policier la siffle et qu'elle ne s'arrête pas avec son vélo, elle est obligée d'avouer qu'elle est sourde d'une oreille. Elle a cependant accepté son handicap et l'a transformé en avantage. Très intéressante la manière dont cette petite fille a su profiter de sa seule oreille valide d'où le titre du livre « L'oreille d'or ». Partage intéressant ! Leçon de vie. G
Commenter  J’apprécie          00
harmonic
  14 décembre 2016
L'auteure nous initie à ses silences, à ses replis sur soi, à ses résistances au monde extérieur, à la vie normée d'une société qui entend bien, qui perçoit bien les sons alors qu'elle est confrontée à un problème de surdité partielle d'une oreille. Un handicap et une invitation à percevoir sa réalité, sa vie augmentée de ce que certains appellent un problème pour entendre et qu'elle potentialise en une affinités d'écoutes intérieures, sublimes, parfois éprouvantes, à fleur de peau. Un roman autobiographique où l'auteure ciselle son style et module sa voix pour nous initier aux arcanes de son oreille d'or.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   26 avril 2016
On vient vers moi, on s'adresse à moi, on attend de moi la pareille, que je joue ma partition d'être pensant doué d'audition et de parole. Ne pas la jouer m'enfermerait du côté des infréquentables, dans le camp des fous et des folles. C'est sans issue: je dois quitter le velours du silence. (p. 19)
Commenter  J’apprécie          160
MistigrifMistigrif   17 août 2016
Sans doute faut-il n'être pas toujours seule pour rechercher la solitude, peut-être faut-il se savoir aimée pour laisser le portable sonner dans le vide.
Commenter  J’apprécie          20
MistigrifMistigrif   15 août 2016
Il faut être adulte à son tour pour mesurer les failles des infaillibles censés nous protéger, pour réaliser que les pères peuvent être de mauvais conducteurs, les mères des êtres torturés, parfois malfaisants, sans le vouloir.
Commenter  J’apprécie          10
MistigrifMistigrif   15 août 2016
La discrétion est une vertu de ringards, de perdants. Pour exister un tant soit peu, l'écrivain d'aujourd'hui doit être identifiable, comme un produit, un logo.
Faire don de sa personne à l'écriture, lui sacrifier son temps, ses plaisirs, s'avère désormais inutile. La profondeur n'est plus requise, le style n'est plus la distinction, ce qui compte désormais, ce n'est pas tant la reconnaissance que la célébrité. Reconnu ? Mieux encore, connu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AmorinaAmorina   02 janvier 2017
On ne peut vivre sans mémoire, on ne peut survivre sans oubli, ai-je écrit dans un précédent livre. La phrase sonne bien, mais elle est fausse : l'oubli est impossible, justement.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Elisabeth Barillé (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elisabeth Barillé
Elisabeth Barillé - "Un amour à l'aube" et "Une légende russe" .A l'occasion de la première édition du salon Russkaya Literatura qui s'est tenue les 7-8-9 novembre à l'Espace des Blancs Manteaux à Paris, rencontre avec Elisabeth Barillé autour de ses ouvrages "Un amour à l'aube" aux éditions Grasset. http://www.mollat.com/livres/barille-elisabeth-amour-aube-amedeo-modigliani-anna-akhmatova-9782246803928.html et "Une légende russe" aux éditions Grasset. http://www.mollat.com/livres/barille-elisabeth-une-legende-russe-9782246783497.html Notes de Musique : ?I've Been Waiting For You? (by Silence Is Sexy). Free Music Archive.
+ Lire la suite
autres livres classés : silenceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Montaigne et Rabelais

Je fus ordonné prêtre à l'issue de mes études chez les Franciscains

Montaigne
Rabelais

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain , oeuvresCréer un quiz sur ce livre