AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782375210529
456 pages
Éditeur : Mix Editions (11/01/2018)
4.55/5   10 notes
Résumé :
L'existence de chaque homme s'articule autour d'axes et de piliers. Duncan, professeur de théologie le jour, cultive son double la nuit. Tony. Tony le prostitué, ce rempart miroitant, né des ombres, et qui a attiré à lui toute la lumière pour mieux dissimuler les blessures de Duncan. Jed, lui, a Cooper, son frère. Cet enfant prisonnier d'un corps d'adulte, bien trop grand pour contenir toute son innocence et ses maladresses. Cooper qui n'est que lumière, au point de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lilylelfe
  16 mars 2018
Tout d'abord, un grand merci à Mix Editions pour ce nouveau partenariat qui m'a permis de découvrir l'univers sombre et teinté d'ombres de Barjy L.
C'est une belle découverte que ce roman, même si je dois dire que cette lecture m'a rendue très mitigée. Il y a énormément de positif, comme je vais vous le montrer dans ma chronique, mais également, à mes yeux des défauts que j'ai eu du mal à surmonter.
Autant commencer par le négatif pour ensuite s'attarder sur ce que cette oeuvre a de magique et magnifique, car cela reste une très belle découverte pour moi, très émouvante.
Le style de l'auteur est un gros, gros blocage. Pas tant parce qu'il s'agit d'un style à part, cela, même si ça peut influer sur mon avis de lecture (comme ça a déjà été le cas), je ne puis le juger et je me serais contentée de dire que cela ne m'a pas emballée.
En fait, globalement, Barjy L. écrit bien, du moins, à mes yeux. C'est fluide et agréable. Mais arrive le premier dialogue, puis le second, et là, je l'avoue, j'ai failli refermer le livre. Au lieu des verbes de dialogue qui sont une règle de français et non une simple « possibilité », l'auteur a voulu copier le style américain en utilisant des adjectifs, des participes présents, des groupes nominaux (exemple : « Tout s'est bien passé avec Cooper ? », changeant de conversation tout en fuyant le geste quasi maternel d'Abigail. ; ou : « T'inquiète, juste une boule de vanille », appuyé d'un clin d'oeil.) Alors, oui, en américain, on fait comme ça. Mais non, en français, on ne peut pas ! Ce n'est juste… pas français ! Et c'est terriblement gênant pour la lecture !
Sachant que l'histoire me plairait, je me suis accrochée après avoir refermé le livre et soufflé un coup, mais en fait, tout du long du livre, mon esprit a fait une véritable gymnastique intérieure pour rajouter les verbes manquants. Certes, sur la longueur, on s'habitue, mais uniquement parce que le cerveau compense le manque et ce qui est clairement une faute de français et de stylistique à mes yeux impardonnables. À cause de cela et malgré la beauté de cette romance et la profondeur des sujets abordés, je ne pense pas relire un jour de romans de cet auteur. C'est trop douloureux pour moi, qui aime tant les beaux mots et qui accorde une réelle importance à la conservation de la langue française. Alors certes, j'admets sans mal que certains auteurs prennent leurs aises et changent ces règles, c'est parfois amusant, voire très réussi, et c'est un droit, même si on sort des sentiers académiques. Je comprends bien que l'auteur a voulu s'émanciper du style purement académique et tenté d'aborder les incises un peu comme des didascalies au théâtre. Pour que cela fonctionne, à mes yeux, il aurait fallu les mettre en italique, ou entre parenthèses, insistant ainsi sur le côté didascalie. Dans ces conditions, je pense que j'aurais moins considéré cela comme une faute de français, à savoir qu'ici, il manque clairement un verbe et un sujet à la proposition "incise". C'est un choix que de prendre un risque stylistique aussi énorme. Pour moi, cela n'a clairement pas fonctionné.
Autre chose qui m'a profondément agacée et qui rejoint les dialogues (et là il ne s'agit pas de faute, mais purement de style, c'est donc plus personnel), l'auteur passe son temps à faire parler ses personnages par monosyllabes ou presque. Combien de « Duncan. » « Jed. ». Simples interjections, sans rien d'autre… C'est agaçant, je ne connais personne qui parle comme ça dans la vraie vie, en s'interpelant par son nom pour se dire bonjour, pour dire quelque chose quand il ne sait pas quoi dire, pour aborder un dialogue.
Voilà pour moi les deux points noirs de l'oeuvre, dont le premier n'est pas des moindres. Mais à présent que vous êtes avertis, je vous dirais de vous lancer quand même, en étant prêts à subir ces dialogues (encore qu'apparemment cela ne dérange pas tout le monde, donc si potentiellement vous n'êtes pas embêtés par ce genre de choses, foncez !), parce que l'histoire vaut vraiment le coup.
Barjy L. aborde sujet difficile sur sujet difficile, sans que cela ne soit « trop ». Il n'y a pas d'accumulation, ici, ou plutôt, on compatit réellement avec le terrible sort qui s'est abattu sur nos personnages, particulièrement sur Duncan. Jed n'a pas eu une vie facile, mais Duncan, oh mon Dieu… C'est affligeant.
Nous avons ici deux personnages teintés d'ombres. Jed, qui élève seul son petit frère Cooper, de presque trente ans, 2 mètres de haut, qui vit, agit et pense comme un enfant de 7 ans. Terrible handicap s'il en est… Terrible situation pour Jed, qui aime son frère de tout son coeur, le choisit toujours, à son propre détriment, et trime sans parvenir à penser à lui depuis le départ de son compagnon, qui n'a pas su supporter la vie avec Cooper. Jed, cet homme au tempérament bien trempé, qui est très entouré par ses amis, mais n'a ni famille (à part Cooper), ni vie amoureuse. Jed qui rêve de pouvoir recevoir une main tendue et n'être plus seul pour porter sa vie, ses trois boulots, ce frère qui lui prend tant d'espace, le regard continuel des gens, sa fatigue, son épuisement, même. Jed, pour moi, est un personnage lumineux et attachant, mais si usé qu'on ne perçoit parfois plus que les ombres de ce qu'il pourrait être…
Duncan, lui, est un homme à deux visages. Duncan et Tony. L'homme ayant un doctorat en religions, passionné par l'hindouisme, cultivé, polissé et toujours renfermé, solitaire, et Tony, le prostitué, ou plutôt, l'escort boy, le gigolo, ombre de la nuit, son opposé. L'homme objet, l'homme à portée de main quand Duncan reste insaisissable. L'homme souriant que Duncan n'est pas, ou plutôt, n'est plus. L'homme qui se sent libre, qui se venge de son terrible passé, de son père qu'il a déçu et qui l'a rejeté, parce qu'il était gay, parce qu'il n'avait pas suivi la voie qu'il lui avait tracée.
Cette dualité est très présente dans le roman, et c'est captivant. Difficile, aussi, Duncan étant un personnage qui souffre terriblement, qui n'a aucune confiance ni en lui, ni en les autres, qui n'a jamais été aimé. Il ignore finalement tout de la vie, de la relation, parce qu'il a été trahi, bafoué… humilié. Traité comme un objet n'ayant aucune prise sur sa propre existence. Tony, lui, se place de lui-même en tant qu'objet, reprenant la maîtrise de sa vie, de son coeur, de son être tout entier. du moins, c'est ce qu'il croit.
Mais Tony n'est pas sans coeur non plus. Il a lui aussi des attaches, peut-être plus que Duncan. Il y a Efrain, ce garçon malade qui mourra avant l'heure, et qu'il aime, à sa manière. Son exception. Efrain et Tony, leur relation, m'ont profondément émue et bouleversée. Il y en a d'autres aussi, ceux qui abusent et dépassent les limites, ceux qui sont un soutien et prodiguent affection, tendresse et amour. Au final, à travers Tony, Duncan vit. Pour le reste, il a fermé son coeur et son âme, s'interdit d'éprouver des sentiments. de vivre.
Et puis arrive la rencontre. Un ballon perdu dans un jardin, une voiture garée sur une place de parking. Jed et Duncan se croisent et se recroisent, se plaisent… se troublent. Tous deux résistent, mais à quoi sert-il de lutter quand l'alchimie est évidente ? Pourtant, si Jed, lui, accepte plutôt facilement ses sentiments naissant, Duncan va se battre contre les siens. Il a peur du regard de Jed, si ce dernier venait à apprendre sa profession. Mais plus que tout, il a peur d'aimer, peur d'être aimé. Ou de se tromper encore et de croire en se fourvoyant sur les sentiments de l'autre.
Une relation complexe, donc, très teintée d'ombres et de souffrance, dans laquelle interviennent de nombreuses problématiques, la maladie, physique ou mentale, ainsi que des histoires de vie terriblement difficiles et bouleversantes, qui vont se révéler petit à petit. Et à chaque fois qu'un progrès se fait, un élément va faire basculer la situation. Ce n'est même pas frustrant tellement on est ébranlé par les révélations que l'on reçoit peu à peu… Parfois, j'ai juste pleuré sur l'horreur ou l'injustice que la vie peut être pour certaines personnes. C'est tellement vrai, tellement vibrant qu'on se dit que oui, ce genre de choses existe…
Barjy L. a un véritable talent pour parler de sujets graves et terribles, pour nous émouvoir, nous toucher. Parfois nous faire pleurer, mais aussi, parfois, nous faire sourire. Et là, j'ai envie d'aborder à nouveau le sujet de Cooper. Au début, quand on découvre ce grand gamin de deux mètres de haut, comme les gens dans la rue on éprouve une forme de gêne, parce que oui, c'est déstabilisant, un enfant coincé dans un corps d'adulte. Mais que ce personnage est attachant, et émouvant ! Je l'ai aimé très rapidement, adopté, il m'a fait sourire, m'a touchée, ébranlée, vraiment marquée. Il est finalement un peu le soleil central de ce roman, même si le poids qui repose sur les épaules de Jed, à l'élever seul au quotidien, est parfois lourd et bien senti. Cooper, c'est le personnage qui va rapprocher nos deux héros. Et de loin celui qui m'a le plus bouleversée…
Les autres personnages qui gravitent autour de Jed et Duncan sont tous très forts et attachants. On n'a pas juste deux héros, ici. On a deux vraies personnes qui vivent entourée d'autres personnes, personnages bien travaillés, ayant leur personnalité, leur existence propre, leurs sentiments et vécus émotionnels. Je ne pourrais pas tous les citer, mais mention spéciale à Efrain, Dwight (qu'est-ce qu'il m'a fait rire !!), Danny, Mike et Abigail. Chacun apporte quelque chose de différent à nos deux héros, chacun va les aider à s'apaiser et à trouver leur chemin…
En conclusion, je suis très heureuse d'avoir surmonté le style des dialogues, parce qu'avec Jed, Duncan et Cooper, j'ai fait un merveilleux voyage, qui m'a profondément touchée. C'est une très belle histoire, dure et douloureuse, mais aussi émouvante et parfois drôle. Une histoire à découvrir.
Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict
Lien : http://amabooksaddict.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HeleneEtLesBouquins
  10 juillet 2021
[SERVICE PRESSE]


Au delà des ombres de Laurence Barjy Zimmermann publiée chez Mix Editions


Je remercie chaleureusement mon partenaire d'avoir accepté de me confier ce SP


Mon résumé :

Jed est au bout du rouleau. S'occuper d'un frère de vingt-huit ans mais qui a sept ans d'âge mental, tout en cumulant deux jobs l'épuise un peu plus chaque jour. Alors que Cooper cherche son ballon préféré dans le jardin du nouveau voisin, voici qu'il se présente à eux. Duncan est beau, intelligent, mais cache ses démons du mieux qu'il peut. Entre Jed et Duncan, qui cherchent amour et rédemption, l'apprentissage de l'amour est bien difficile. Heureusement que les copains sont là pour arrondir les angles.


Jed ne vit que pour Cooper, son frère handicapé. S'oubliant complètement, se relevant difficilement d'une rupture, il peine à joindre les deux bouts. Sa rencontre avec Duncan va lui prouver qu'il peut encore puiser l'espoir au fond de son coeur.

Duncan est un homme à la personnalité complexe. Intelligent, bel homme, il est très proche de son frère Daniel. Mais Duncan mène une double vie, choisie, qui va rapidement compliquer l'histoire qu'il tente de vivre avec Jed. Se liant d'amitié avec Cooper, qu'il adore, Duncan va devoir lutter et terrasser ses démons, s'il veut pouvoir vivre son amour au grand jour.



Mon ressenti :

Je referme ce roman à l'instant, et je sais déjà que ce couple m'a marquée au fer rouge. Longtemps après ma lecture, Duncan et Jed vont me hanter durant un bon moment, je le sais parfaitement.

Ce roman m'a bouleversée comme jamais je ne l'ai été. J'ai passé deux jours à pleurer toutes les larmes de mon corps, peu importe le moment de la journée, des fois même à la simple pensée de ce couple qui attendait que je termine leur histoire.

Jed m'a touché en plein coeur. Alors que son père n'assume pas le handicap du cadet, il le dépose comme un vulgaire paquet sur le palier de son fils aîné. Cooper nécessite une attention de tous les instants et le couple que Jed et Andy forment, vole en éclat. Même si Jed est blessé, il aime profondément son frère et se retrouve à jouer les pères de substitution. Pour autant, la relation entre les deux frères est exceptionnelle. L'auteure nous immerge dans cette cellule familiale exclusive et je me suis attachée à nos deux cabossés de la vie.

L'arrivée de Duncan, le nouveau voisin va bouleverser l'ordre des choses. Sa part d'ombre, pleinement assumée, va très vite encombrer le beau théologien lorsqu'il va se sentir attiré par Jed. Ce personnage est complet, attachant et transpirant de douleur. Son histoire personnelle est complexe et affligeante, mais nous permet de l'aimer encore plus.

Autour de notre couple brisé, papillonnent des gens qui les aiment et qui feront tout pour que le couple prenne vie. Daniel, le frère de Duncan, hilarant et si rafraîchissant. Mike, qui se comporte comme un père pour Jed. Ces personnages donnent une certaine légèreté à cette romance pesante par ses sujets durs mais traités avec justesse. Comme à son habitude, l'auteure sait nous secouer, nous pousser dans nos retranchements, nous faire aimer ses personnages qu'on rêve juste de câliner. Aucune longueur, des moments forts et bouleversants, j'aime cette faculté qu'elle a de me faire vivre ses romans. L'écriture est tendre, douce mais également déchirante. Ce roman est un bijou de sentiments exacerbés et envahissants.


Si vous voulez jouer au ballon avec Cooper, c'est ici : https://amzn.to/3dackKG
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
GaranceDeJorna
  08 novembre 2020
Au-delà des ombres est une histoire avec laquelle il faut savoir s'accrocher, parce que toutes les thématiques énoncées ne se résolvent pas en quelques pages. C'est l'histoire de personnages abimés, voire brisés pour certains. Duncan est un prostitué au passé bien plus lourd qu'on puisse le suggérer, quand Jed est un homme fatigué très attachant. Les deux sont brutes de décoffrage, avec un caractère bien à eux, autant que tous les autres personnages de cette histoire ; et ils sont nombreux. J'ai adoré Daniel, Cooper, Abigail, Mike, Lester, Efrain… Hormis une petite redondance dans les personnalités féminines, je les ai tous trouvés identifiables et touchants à leur manière. L'histoire d'Efrain m'a d'autant plus touchée.
Comme pour À la croisée des destins, Barjy L énonce certains sujets avec une dextérité et une approche réelle, qui coupe le souffle. J'ai énormément apprécié ce côté-là. Ce côté très réaliste. Oui, on est frustré parce que ça ne va pas assez vite parfois, parce qu'il y a plusieurs rechutes s'affilant les unes aux autres, et c'est surtout sur cela que je veux complimenter l'auteure : le fait qu'elle ait matérialisé la vie et ses conséquences sans raccourcis. L'approche psychologique est juste époustouflante. Bien sûr, ça peut parfois paraître redondant, mais un rétablissement psychologique est aussi long, tumultueux et difficile que la façon dont il est abordé dans le récit. Merci à l'auteure pour n'avoir fait aucun détour et d'avoir écrit la réalité.
L'intrigue suit un fils précis et, au-delà d'une romance, c'est aussi et surtout le retour de deux hommes à une vie qu'ils avaient oubliés. J'ai aimé les voir évoluer, j'ai été triste de les voir régresser. Parfois, ça m'agaçait même. J'ai également apprécié la diversité des sujets ordinaires qu'énonce l'auteure. On sent une connaissance dans de nombreux domaines, ça rend la lecture tellement variée… Entre la religion indienne, les spécialités irlandaises énoncées, les connaissances automobiles, celles de pathologies diverses…
J'ai aimé beaucoup de scènes, il m'est arrivé de ne pas en aimer d'autres. de façon tout à fait subjective (et je suis très pénible là-dessus), je n'ai pas apprécié la relation sexuelle qu'entretenaient les protagonistes et la façon dont les ébats étaient amenés, mais ça ne m'a pas empêché d'adorer ma lecture et de finir ce petit pavé en quelques jours. La forme a quelques petites lacunes et une structure vachement cinématographique. Je sais qu'elle peut faire peur aux premiers abords, mais on finit par s'y habituer, et la façon dont le suspens est amené attise énormément la curiosité !
En bref, il faut s'accrocher et aimer la psychologie pour aimer l'histoire.
Duncan m'a beaucoup plu, lui et sa complexité. J'ai adoré les approches, les sujets et les personnages. Je recommande cette lecture à tous les friands de romance construite sur les piliers chancelants de personnages touchants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
monparadisdeslivres
  04 février 2018
Un résumé qui avait de quoi attiser ma curiosité. Un univers que je découvre et pour une première rencontre c'est une très belle surprise. Préparez à une lecture intense en émotions. Une lecture frappante qui ne vous laissera pas indifférentes...
La particularité de ce livre c'est que le style de Barjy L. est très différente de la norme. Et pourtant, elle arrive aisément à insuffler des sentiments profonds. Et même si au début cela m'a quelque peu perturbée, au fil des pages je m'y suis très vite habituée. Il faut dire qu'avec une grande finesse, l'auteur aborde des sujets délicats de la vie de tous les jours. Tels que l'handicap, les choix de vie ainsi que leurs conséquences et également l'acceptation de l'autre pour ce qu'il est indépendamment de ce qu'il fait.
Mais ce qui fait la beauté de ce livre, ce sont les personnages. Tous sans exception sont magnifiquement bien travaillés. Et je tiens à féliciter Barjy J. pour cela. Ils ne sont pas parfaits. Certains sont même sérieusement amochés. Et pourtant, on ne peut que s'attacher à eux. Surtout ces trois protagonistes. Je vous vois venir... non,non, il ne s'agit pas d'un triangle amoureux. Loin de là.
Nous avons, Cooper. Une belle âme pure et innocente. Sa différence ainsi que sa simplicité de voir les choses avec autant m'ont touché en plein coeur. Ensuite, nous avons Jed, une autre belle âme qui a du faire des choix malgré lui et qui a du accepter une vie bien difficile. Bien qu'il a du faire beaucoup de sacrifice, ce qui l'a permis de tenir c'est son amour pour son frère. Mais ce qu'il n'avait pas prévu c'est l'arrivée de cet énigmatique et attirant voisin.
Duncan. Une âme perdue et blessée qui assume pleinement un style de vie qui pourrait choquer plus d'un. Je dois bien le reconnaître que je l'avais déjà jugé bien trop vite. Car en découvrant son mal être, son lourd passif, sa souffrance et ses sombres secrets, je me suis rendue compte de mon erreur et mon ressenti le concernant a changer du tout au tout.
Quand aux autres personnages, eux aussi ont leur importance dans l'histoire et vont surprendre par bien des manières. En particulier ce frère rongé par la culpabilité et qui est prêt à tout pour que son frère trouve le bonheur. Ou ce chauffeur qui ne juge pas et qui sera de très bons conseils. Ou cette amie qui a toujours su la vérité et qui sera toujours là pour son ami. Ou encore cette famille bien ségulière qui sera d'un grand soutien....
En bref... "Au-delà des ombres" est l'une de ces lectures où vous aurez des fous rire, où vous ressentirez une immense frustration, où vous allez sortir de vos gonds plus d'une fois, où vous allez être choqués par certaines révélations, où vous allez faire face à une réalité dérangeante, où vous serez émus de ces moments attendrissants et où vous aurez la larme à l'oeil de ces situations désarmants. Une lecture où le titre prend tout son sens. Une belle leçon de la vie qui est bien évidemment à découvrir... Barjy L. est une auteur qui est à suivre de très près...
Lien : https://wp.me/p5AuT9-3Hm
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesLivresDeCedrick
  15 mai 2020
Je vous propose cette fois-ci de découvrir le tres beau (et gros) roman "Au-delà des ombres" paru chez Mix Editions.
On y découvre Jed et Cooper, deux frères inséparables. Ils évoluent dans un environnement rempli d'amour, au sein d'une grande famille choisie et composée avec le fil du temps. Jed se tue à la tâche pour subvenir à leurs besoins, notamment pour payer le centre d'accueil de Cooper, jeune enfant dans un corps d'adulte. Alors que Jed approche de l'épuisement, un nouveau voisin emménage, Duncan, plein de mystères. Un de ses secrets s'appelle Tony.  Duncan arrivera-t-il à faire disparaître ce double sulfureux ? Jed saura-t-il lui redonner confiance en lui et foi en l'avenir ? Cooper saura-t-il s'adapter à tous ces changements ? Chacun arrivera-t-il à aller au-delà des ombres qui les entourent ?
Barjy L. nous livre ici un roman fleuve où l'amour, sous toutes ses formes, accompagne le lecteur à chaque page. Cette grande famille nous ouvre ses bras et nous accueille pour mieux les découvrir, dans leurs plus intimes secrets.
Le style est fluide et l'ennuie est absent. Par contre, le paquet de mouchoirs est préconisé car les sentiments sont intenses et décrits avec beauté. Ces pages nous portent et nous emportent vers la lumière, "là où le regard ne porte pas et où seul compte de (re)vivre". Je vous en souhaite donc un bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1446 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre