AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290332801
Éditeur : J'ai Lu (24/02/2003)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Indices monstrueux d'une vie secrète... Douze personnes massacrées, mutilées ! Images d'une folie à l'oeuvre. La sienne? Terrifié, Boone contemple la liasse de photos que Decker, son psychiatre, lui a lancée. Oui, tout laisse à penser qu'il est bien ce tueur sanguinaire qui terrorise la région. Accablé de tourments, car il ne se souvient d'aucune de ses actions meurtrières, Boone tente de mettre fin à ses jours, mais échoue. C'est à l'hôpital où il est soigné qu'il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Biiip
  13 août 2012
Bon, soyons honnête dès le début, je ne suis surement pas très objectif lorsqu'il s'agit de parler d'un livre de Clive Barker tant j'aime...non, j'adore...que dis-je, j'idolâtre tout ce qu'il fait (en littérature j'entend), et Cabale ne fait pas exception.
Dans la bibliographie de l'auteur, il y a deux thèmes qui reviennent assez fréquemment. Les démons (et ce qui s'y rapproche), avec des oeuvres comme Jakabok, Hellraiser...etc. Et les mondes parallèles, comme dans le royaume des Devins, Abarat...etc. Cabale fait partie de la première catégorie.
Et c'est justement le gros point fort de ce livre, car l'auteur reprend les ingrédients qui ont fait le succès de son oeuvre la plus culte, sortie deux ans plus tôt (en 1986) sous forme d'une novella, puis adaptée un an plus tard au cinéma (en 1987), j'ai nommé : The Hellbound Heart, plus connu sous le nom de Hellraiser. En effet, dans Cabale l'histoire tourne autour de ce qui s'apparente à des démons, des êtres damnés vivant à l'ombre de la société, dans la ville fantôme de Midian. Ils sont les Enfants de la nuit.
Clive Barker a compris que ses lecteurs (ou son publique, pour le cinéma) avaient adoré les Cénobites (dans Hellraiser) mais aussi qu'ils étaient frustré par tant de mystère. Cette fois, tout en laissant malgré tout certaines explications dans l'ombre, l'auteur nous comble en donnant vie à cette "société secrète". Pas besoin de plusieurs adaptations cinématographiques pour connaître la plupart des secrets de Midian et des Enfants de la nuit, ce tome suffit amplement. C'est un véritable régale de plonger dans cette "cours des miracles" démoniaque. A tel point, que Midian et ses Enfants finissent par volé la vedette au personnages principaux de cette histoire, Boone et Lori.
L'histoire, quoi qu'un peu classique à première vu, est en fait une sorte de remake du mythe d'Orphée et d'Eurydice, dont voici un bref résumé: Poursuivie par Aristée, Eurydice est mordue lors sa fuite par un serpent et meurt. Inconsolable, Orphée descend jusqu'aux Enfers pour la sauver. Dans Cabale, les rôles sont inversés puisque c'est Boone (Eurydice) qui fuyant les autorités, fini par mourir. Lori (Orphée), folle de chagrin et essayant de comprendre pourquoi l'homme avec qui elle partage sa vie, s'est brusquement transformé (et sans raison apparente) en un soit disant criminel, va alors partir à sa recherche dans (ce qu'elle ignore encore) ce qui se rapproche le plus de ce qu'on appelle l'enfer (Midian).
J'ai trouvé le rythme de ce livre vraiment intense car l'auteur ne nous laisse pas le temps de souffler ne serait-ce qu'une minute. Non pas que ce livre contient de l'action à tout va, loin de là, mais la construction du texte est plutôt bien pensée. On ne cesse d'être ballotté d'un personnage à l'autre. de plus, le point de vu change, la plupart du temps, après un abominable cliffhanger. Ce qui fait que, pressé de savoir ce qu'il advient des personnages, petit à petit et sans s'en rendre compte, on fini dans une sorte de frénésie de lecture, enchaînant ainsi les pages à toute vitesse.
le livre n'étant malheureusement pas très long, comptez un après midi pour en voir le bout. Une fois de plus, c'est avec une petite frustration que j'ai terminé Cabale. Non pas par manque d'explication, mais parce qu'il n'y a, et n'y aura surement, aucune suite. C'est dommage car Midian et les Enfants de la nuit sont une grande source d'inspiration avec un énorme potentiel, il y a encore tellement de chose à raconter. Mais il n'y a rien de négatif dans ce que je dis, car c'est cette part d'ombre qui fait aussi le charme de Cabale, tout comme Hellraiser à son époque.
Une fois de plus, j'ai adoré le travail (pour ne pas dire le talent) de l'auteur pour rendre son monde vivant et surtout, attachant. de plus, utiliser (et s'approprier) un des conte de la mythologie grecque était, dans le cas de Cabale, une bonne idée. J'ai vraiment aimé lire ce livre. Ce n'est certes pas le meilleur de Clive Barker, loin de là, mais je vous le conseille quand même rien que pour vivre ou revivre, le mythe d'Orphée et d'Eurydice à travers la plume de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Masa
  06 juin 2014
Rares sont les auteurs de fantastique et encore plus rares sont de très bons auteurs de fantastique. Clive Barker fait partie de ce cercle très fermé. Ainsi chaque fois que j'ai un livre de lui, je frémi d'impatience. Cabale fut parut sous le titre original de Cabal en 1988.
Boone semble être sur la voie de la guérision. Son psychiatre, Decker, lui montre des photos montrant les mutilitions de ses douze victimes. Persuader qu'il ne se contrôlera plus, Boone essaye de fuir ce monde.
Clive Barker est un conteur, un ensorceleur. Tout de suite, je suis rentré dans l'histoire, un récit plutôt court comparé à ses autres romans. Les premières pages s'enfilent et le sentiment de passer un bon moment est là. Pourtant, vers le milieux, le récit prend une autre tournure et là, je commence à être un peu déçu. Pourtant, la magie du conteur opère et j'ai envie d'aller plus loin.
Bien que Clive Barker use de quelques clichés, l'originalité du thème est bien présent. On a quelque part là, une version de Frankenstein des temps moderne. Il porte un regard sur la place des hommes et de ceux qu'ils sont différents. Ces monstres, comme il les appelle ne sont pas si monstrueux que cela. Ajoutons à cela une romance telle la belle et la bête moderne et on a Cabale.
Dans l'ensemble, Cabale reste très agréable à lire, avec toute fois quelques passages crus comme un bien pornographique. Ce roman est certes bien inférieur à tous ceux que j'ai pu lire de lui, mais reste néanmoins sympathique. Sur ce livre, je me rend compte que Graham Masterton est bien meilleur dans le domaine, mais Clive Barker joue dans un autre registre. Clive Barker est un conteur et, c'est toujours agréable de se laisser bercer par ces récits. Dommage que depuis peu, son écriture se faire rare, trop rare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
eco
  22 avril 2015
J'avais fait connaissance avec "Cabale" il y a de nombreuses années en voyant des images du film et le bestiaire m'avait tout bonnement terrifié (mais maintenant je suis un adulte, même plus peur!); c'est il y a peu que ces images me sont revenues en mémoire et je suis donc parti à la chasse au livre que j'ai ensuit gardé quelque mois dans ma bibliothèque, observant la couverture à la dérobée, à attendre le bon moment pour m'y lancer.
Pour tout dire, je suis un peu déçu; je ne dis pas ça souvent mais "Cabale" aurait mérité quelques centaines de pages de plus. le livre est court et on a parfois l'impression de vivre l'histoire en accéléré. Résultat, on n'a pas vraiment le temps d'entrer dans l'histoire, la cité des monstres ainsi que ses occupants sont à peine évoqués alors que j'aurais adoré que cette partie soit bien plus développée. Ça reste un bon livre, du Clive Barker pur jus ou sexe, horreur, monstres et mort se côtoient gaiement, mais est-ce vraiment le bon adverbe? Bref, je lui donne 3,3/5…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Rusen
  20 décembre 2015
Du Clive Barker pur-jus avec des histoires de monstres, de paradis et d'enfer, tout ça, le tout bien ancré dans les 90's.
Si j'ai aimé les nouvelles que j'ai pu lire en provenance des livres de sang, je garde un moins bon souvenir du seul roman que j'avais lu de l'auteur jusqu'alors: le Jeu de la Damnation, que j'avais trouvé très indigeste.
Ici, c'est beaucoup mieux, même si l'intrigue est un peu plombée par des personnages pas toujours très intéressants et par un certain manque d'enjeux.
Cabale reste toutefois un bon roman fantastique avec de bonnes idées, l'auteur s'amusant beaucoup avec les thématiques religieuses, quelques passages assez nerveux et un « bad guy »assez classe.
Commenter  J’apprécie          68
Joualvert
  07 mars 2015
Psychopathe tueur en série et créatures de la nuit, voici les ingrédients de cet autre roman bien sanglant de Clive Barker. Mais qui sont les plus monstrueux ? Les monstres véritables ou leurs persécuteurs ? Une inquiétante et mystérieuse communauté est mise en scène, mais pour elle et pour le reste, peu de détails et un arrière goût d'incomplétude. le style de narration hautement expéditif ne m'a pas emballé. En parcourant les dires d'autres Babelionautes mieux versés que moi en la matière, il semble que la recette soit semblable à son ''Hellraiser''. Pour ma part, j'ai préféré ''Le jeu de la damnation'', plus élaboré et plus lent, moins télévisuel je dirais.
Commenter  J’apprécie          62
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BiiipBiiip   14 août 2012
C'était Baphomet, l'Etre Divisé, qui apparaissait le plus clairement dans son esprit. De tous les occupants de Midian, il était le plus puissant et le plus vulnérable, démembré par d'antiques ennemis mais néanmoins survivant, en proie à d'éternelles souffrances dans cette flamme que Lylesburg avait appelée le Feu du Jugement. Boone était descendu dans le gouffre de Baphomet dans l'espoir de pouvoir plaider sa cause; mais c'était le Baptisseur qui avait parlé, oracles sortant de la bouche d'une tête tranchée. Il ne se rappelait plus leur teneur mais il savait qu'elle était sinistre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
greg320igreg320i   22 mars 2016
Je suis née vivante. N'est ce pas un châtiment suffisant ?

Mary HENDRICKSON, lors de son procès pour parricide
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Clive Barker (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clive Barker
MYTHOLOGICS #4 : HELLRAISER
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Clive Barker

Quel est le titre correct ?

Le Palais des Devins
Le Domaine des Devins
Le Territoire des Devins
Le Royaume des Devins

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Clive BarkerCréer un quiz sur ce livre