AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290308226
569 pages
J'ai Lu (30/11/-1)
3.67/5   86 notes
Résumé :
Quand Marty Strauss, petit criminel sans envergure, est libéré sur parole de la prison de Wandsworth pour être engagé comme garde du corps par l'énigmatique millionnaire Joseph Whitehead, il croit que sa chance a enfin tourné et que le hasard va jouer en sa faveur.

Mais les jeux de hasard – Marty va le découvrir – peuvent prendre une tout autre tournure que ceux auxquels il doit sa déchéance. À mesure qu'il se familiarise avec le domaine de Whitehead... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
JonathanHerbrecht
  27 août 2021
Clive Barker, le seigneur et maître de l'épouvante, dans son premier roman. Pas l'épouvante de supermarché, ou le slasher nerveux, décomplexé, mais la terreur insidieuse, totale, irrémédiable. Celle qui hante les corps, les âmes, les petites histoires (de tous) et la grande Histoire (de chacun), mais aussi les coeurs. Une épouvante sans retour faite de pulsions, de sadisme, de sang et de stupre, où les limites sont (très) floues entre ce qui tient du désir et du plaisir et de la souffrance et du désir de mort. Un très beau texte, offert dans l'écrin d'une écriture complexe pourtant très coulante, celle du poète-plasticien Barker, au meilleur de sa forme.
Et pour ceux qui se poseraient les questions, se dessinent bien, en filigrane, la toile des tableaux aussi magnifiques que terrifiants que seront plus tard IMAJICA, HELLRAISER ou LES LIVRES DE SANG.
À déguster.
Commenter  J’apprécie          230
NicolaK
  26 septembre 2021
Extraordinaire roman, dans lequel le conflit primordial ne se livre pas entre le bien et le mal, mais entre la vie et le néant.
Eh bien les amis, ce roman vous fiche une de ces frousses... et ce dès le début. On plonge dedans tête la première et on a du mal à s'en remettre. On tremble pour les personnages, on espère un revirement et un retournement de situation en leur faveur, aussi improbable que ce soit.
Clive Baker nous mène où il veut, nous malmène, nous malaxe... comme dans chacun de ses romans, me direz-vous, mais il a néanmoins une façon de se renouveler qui ne le rend jamais lassant.
Commenter  J’apprécie          140
Masa
  15 juillet 2013
C'est le premier roman qu'a écrit Clive Barker puisque, les deux tomes du livre de sang sont apparentés à un recueil de nouvelle, le jeu de la damnation est parut en 1988 sous le titre original de Damantion game.
Dans une demeure se trouve M. Whitehead, un millionnaire excentrique, qui vit dans la peur. Il envoie M. Toy, un de ses proches, afin de rechercher un garde du corps, mais sa prospection se fait dans une maison de retraite. Marthy, purge une peine de prison pour un vol qui à mal tourné, rejoint le vieux millionnaire afin de le protéger.
Pour un premier roman, Clive Barker nous gâte avec un petit pavé qui, malheureusement se révèle bien moins goûtu qu'a première vue. En fait, il ne se passe pas grand chose tout au long de ces 550 pages pourtant, Clive Barker à le don d'écriture. En effet, bien que les longueur donne une profonde lassitude, par un éclair de génie, il parvient à ranimer l'attention du lecteur. Je trouve regrettable ce manquement de rythme pourtant assaisonné par moment de passages fort délectables. Ces moments sont rares, mais dès que la plume de Clive Barker se met à lisser son encre, ce devient fort plaisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Joualvert
  05 mars 2015
C'est ma première tentative avec Clive Barker et je dois dire que la majeure partie du livre m'a captivé. C'est une histoire tordue et élaborée, avec plusieurs éléments d'intrigue et quelques épisodes gore. Certains thèmes récurrents de romans d'horreur apparaissent ici sous un nouveau jour. Je dirais que la plume de l'auteur est intelligente, et il y a parfois des pointes d'humour noir et ironique. L'apport comique des 2 ''saints'' m'a quelque peu déridé. Je retournerai définitivement du côté de C. Barker pour préciser mon opinion sur lui.
Commenter  J’apprécie          85
paulmaugendre
  02 mars 2020
Dans Varsovie en ruines, parmi les Russes qui viennent de libérer la ville et les survivants polonais, parmi la désolation, parmi les décombres, la famine, existent des distractions parfois morbides.
Le sexe et les sports, si on peut appeler sport les combats de chiens faméliques, sont les principales occupations des troupes libératrices. Dans cette faune barbare, vivent des prédateurs, des voleurs, des joueurs, qui espèrent réaliser quelques substantiels profits.
Whitehead, le voleur, entend parler d'un mystérieux joueur de cartes qui a la réputation de ne jamais perdre, même une seule partie. Whitehead n'a plus qu'une seule obsession : rencontrer, affronter, et détrôner ce roi du jeu et des cartes.

Près de quarante ans plus tard, en Angleterre.
Marty Strauss végète depuis plus de six ans dans la prison de Wandsworth. Aussi, lorsqu'il est contacté par Will Toy, secrétaire de Whitehead, richissime magnat de la corporation pharmaceutique, afin de devenir le garde du corps de celui-ci, il n'a qu'une idée en tête : sa prochaine libération.
Mais dans cette prison dorée, d'étranges événements se déroulent que Marty ne peut juguler. Un inconnu pénètre une nuit dans la propriété pourtant équipée d'un système vidéo, de barrières électriques, de murs électrifiés. Blessé, mordu en plusieurs endroits par les molosses qui rôdent dans le parc, l'inconnu est soudain entouré d'une lumière vive puis il disparaît sans que Marty puisse le retenir.
Marty dont la femme Charmaine ne désire plus la présence temporaire ni même une visite, fait la connaissance de Carrys, l'énigmatique fille de Whitehead. Cet amour naissant de part et d'autre se trouve contrecarré par Mamoulian, l'inconnu du parc.
Mamoulian qui harcèle Whitehead et tous ceux qui l'approchent, à cause d'une dette, d'un pacte, d'une promesse non tenue. S'immisce alors dans la propriété une sourde angoisse, et au cours d'une nuit orgiaque, c'est l'horreur.

Cette histoire terrifiante va crescendo dans l'épouvante, en un combat atroce, effroyable, sans concession de part et d'autres de chacun des deux principaux protagonistes. C'est le conflit, la guerre entre deux antinomies, entre la vie et la mort, entre l'être et le néant.
Clive Barker, dans ce roman à l'écriture parfois insoutenable, prouve qu'il était à l'époque de la parution de ce roman, l'un des nouveaux maîtres britanniques du roman d'horreur, de suspense, de fantastique moderne, comme le signale si justement et avec admiration Stephen King.
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
MasaMasa   15 juillet 2013
Très bien : s'il ne parvenait pas à déloger ces obscénités, il allait les transformer. Il n'était guère difficile de transmuter la sexualité en violence, de transformer les soupirs en hurlements, les caresses en convulsions. La grammaire était la même ; seule la ponctuation changeait. Quand il visualisa les deux amants en train de périr, il sentit sa nausée le fuir.
Commenter  J’apprécie          70
grm-uzikgrm-uzik   13 juin 2017
- "Le Diable n'est en aucune façon la pire des créatures qui soient ; je préférais avoir affaire à lui qu'à nombre d'êtres humains. Il honore ses agréments avec plus de promptitude que bien des escrocs terrestres. En vérité, lorsque vient le moment du paiement, il arrive sans faille, juste quand l'horloge frappe les douze coups, s'empare de votre âme et s'en retourne en Enfer comme un Diable raisonnable. Il agit tout bonnement en homme d'affaires comme il faut."

* J.N. Nestroy *

~ Höllenangst ~
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
grm-uzikgrm-uzik   28 septembre 2017
- "D'un vaisseau incendié que l'engloutissement
Seul aurait préservé de la fureur des flammes,
Des hommes bondissaient, et pas un seul instant
Le navire ennemi ne fit taire ses armes ;
Ils périrent ainsi, sous le feu ennemi
Ou consumés au cœur du vaisseau englouti.

~ Le Vaisseau incendié ~

* John Donne *
Commenter  J’apprécie          20
grm-uzikgrm-uzik   03 octobre 2017
- “Mais qu’aimait le Seigneur, après tout ? Il condamnait le tabac, l’alcool, la fornication, le thé, le café, le Pepsi, les montagnes russes et la masturbation. Et pour toutes les créatures qui s’adonnaient à certains de ces péchés ou - Dieu leur pardonne ! - à tous, le Déluge menaçait.”
Commenter  J’apprécie          20
grm-uzikgrm-uzik   13 juin 2017
- "L'indifférence était le meilleur des remèdes. Une fois qu'on avait accepté la défaite, la vie devenait un matelas moelleux."
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Clive Barker (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clive Barker
Open to Question - Clive Barker
autres livres classés : horreurVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Clive Barker

Quel est le titre correct ?

Le Palais des Devins
Le Domaine des Devins
Le Territoire des Devins
Le Royaume des Devins

12 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Clive BarkerCréer un quiz sur ce livre