AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290336505
Éditeur : J'ai Lu (13/10/2003)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Il est parfois des mystères qu'il vaut mieux ne pas chercher à élucider. Helen, une étudiante qui travaille sur le symbolisme caché des graffitis urbains, ne va pas tarder à l'apprendre à ses dépens. C'est la même erreur que commet Jerry en rentrant dans ces Bains-Douches désaffectés qui exercent sur lui une fascination morbide. Et que dire de Cleve, hanté par ce rêve d'une ville inconnue où les assassins passent leur éternité à affronter le souvenir de leurs crimes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Wazlib
  23 septembre 2018
Clive Barker a toujours été cher à mon coeur. Une chose est certaine: il est mon auteur d'imaginaire favori. Possiblement mon auteur préféré tout court, même si le débat pour ce genre de question est difficile et finalement peu intéressant puisque chercher à comparer les effets que me provoquent Bret Easton Ellis ou Clive Barker revient in fine à comparer le plaisir d'une bonne raclette à celui d'une truite fraichement grillée.
Cela dit, depuis mon adolescence, l'univers de l'auteur n'a cessé de me hanter. Je n'ai, pour l'instant, quasiment jamais vu un univers si unique et si littéralement étranger (peut-être la science-fiction de Lucius Shepard?). En tous les cas, l'influence de Barker sur ma vie, et plus particulièrement ma vie de lecteur, est phénoménale. C'est lui qui m'a accroché définitivement à la lecture, une fois passée les lectures jeunesses et l'immense coup de coeur Harry Potter. Et, lorsque je fais une petite rétrospective de mes lectures, je me dis que le tournant majeur et indispensable à tout ce qui a suivi fut bien ma lecture de "Coldheart Canyon" et des "Livres de Sang".
Très honnêtement, tenter de rendre justice à la série des Livres de Sang est vain. Les six recueils de nouvelles, globalement de grande qualité (il y a quelques subtiles variations de niveau sur certains d'entre eux), sont tout juste incroyables. L'univers de Barker ne mérite pas d'être disséqué dans tous les sens, même si c'est affreusement tentant. Tout se résume dans sa vision des choses, décrite dans de nombreuses interview: il rêve d'images, d'idées, de sensations; se demande dans quel médium faut-il les exprimer; puis mesure l'urgence de le faire; puis tente de rendre cette chose la plus élégante possible. Ce qui est explique l'originalité toujours renouvelée de son univers et le côté multi-artistique: car Clive fait des peintures, des romans, des films, des comics...
Ce cinquième tome des Livres de Sang est un excellent opus, et notamment grace à ses deux premières nouvelles.
La première, "Lieux Interdits" est finalement très connus des amateurs d'horreur. Elle a en effet été la base à une saga horrifique cinématographique plutôt positivement acclamée: Candyman. On relève bien souvent dans les critiques que la nouvelle n'est pas à la hauteur et bien en-deçà du film. J'ai envie de répondre: bien sûr! C'est une nouvelle, son premier but n'était pas d'être adaptée au cinéma, et c'est valable pour n'importe quel auteur. Et très honnêtement, si l'on se démarque du film, c'est une nouvelle d'une très grande qualité. Mais vraiment très grande: l'atmosphère urbaine claustrophobique et étrange est particulièrement léchée, la personnalité de la journaliste parvenant à s'effacer suffisamment pour appuyer le propos de cette histoire. Parce que, contrairement au film, il est ici bien plus question de la rumeur et de ce qui reste, dans l'art et la parole, que de la figure du Candyman, évidemment réaffirmée par le film et la tradition des boogeymen.
La deuxième nouvelle est ma préférée du recueil, et est au même titre que la première, un chef-d'oeuvre. Cette fois-ci, on nous présente un travail d'atmosphère encore un niveau au-dessus. Et croyez-moi, l'image des Bains-Douches était restée bien ancrée dans ma mémoire depuis ma première lecture il y a une dizaine d'année. C'est honnêtement excellent, et particulièrement représentatif de l'univers de Barker: l'ambiance est étrange, dessine une mythologie nouvelle pleine de créature coincée dans un spectre de plaisir et de souffrance, à la chair suppliciée et faisant découvrir le sacré à un jeune profane. Tout y est, c'est bien construit et très rythmé: une grande réussite. Cela permet en plus une revisite glauque de la féminité dans son côté symbolique, et attention les yeux!
La troisième nouvelle fut celle qui me déçut le plus: il est fort probable que ce Barker-là, loufoque et presque comique, me touche beaucoup moins que l'auteur poétique et baroque des dernières nouvelles. Et puis avons-le, cette histoire de conspiration mondiale absurde n'est finalement pas trop crédible, et on reste un peu dubitatif devant cette histoire qui a du mal à s'affirmer.
La quatrième, "Prison de Chair", est honnêtement une belle oeuvre: on explore ici la rédemption et le pêché au-travers d'un malheureux prisonnier qui découvrira, par l'intermédiaire de son troublant compagnon de cellule, des vérités qu'il aurait préféré laisser enfouies. C'est là aussi très rythmé, très tordu et d'une efficacité percutante.
Alors autant se le dire: ce cinquième tome des livres de sang appartient à la majorité de ces derniers: ceux qui s'érigent en chef-d'oeuvres de la nouvelle fantastique. Véritable électrochoc du fantastique contemporain, d'un esthétisme léché et particulièrement travaillé, ces histoires vous feront découvrir, à coup sûr, quelque chose de très différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
greg320i
  14 novembre 2013
Prison de chair: effroyable , innommable, déroutant , parfois dégoutant . Oui mais c'est ainsi, Barker l'a dit, son monde est ainsi fait dans ses écrits.
Coutumier du dévoilage intégral , du sans-censure, l'auteur assure, il plait , et gagne à provoquer .
Débarquer dans son livre de sang c'est s'enrôler dans les méandres les plus impitoyables, des gouffres très profonds, jusqu'au abysses de l'horreur humaine. Bref un égout sans fond où baigne encore prémices des vices encouru et quelques 'nues' de belles inconnues.
Ô mais n'ayez pas peur non, la peur est déjà trop délicate au palais du Seigneur BARKER. Car monsieur Clive épouvante, se vante de ses origines à avoir appris chez un autre érudit terrifiant de renommé: Stephen King !
Car voilà bien les accoquinés, les compagnons de style pour le meilleur qui vous rendent leur pire cauchemars . Si vous êtes adorateur de l'un , vous NE pouvez PAS vous passer de l'autre . Mais qui dépasse vraiment l'ultime frontière de l'horreur ? Qui à son actif le meilleur dosage de fraisage de cerveau , QUI donc vous glacera le sang en premier ?
Arrivé au stade du Tome 5 des livres de sang , le compte-rendu est déjà édifiant : tremblement de la page tourné , chaque mot , chaque phrase apporte un peu plus d'hémoglobine, de méfaits, d'attaque à votre coeur .
Sursauts ? Vous n'avez encore rien vu ,, prêtez l'oeil et le bon pour espérer survivre à chaque nouvelles composé ici : véritable manipulation de votre esprit , chacune vous baignera un peu plus dans ce résidu tendu à souhait et doré au couleur de la mort qui y rôde: sinistre et mystérieuse, glauque et impétueuse .
Je vous entend pleurer ? C'est bien normal, vous voilà au bout de l'horreur, vous avez osé y prendre goût , et comme tout plaisir qui se doit, vous devez maintenant consumer votre joie , refermer cet ouvrage , de rage , de réalisme . le retour au monde réel risque d'être dur .. TRES dur .
Livre de sang ... quand s'arrêta la dernière goutte avant qu'elle vous soie fatal ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
antihuman
  27 février 2016
Clive Barker est un des plus grands auteurs contemporains du fantastique, même si les masses ne connaissent qu'assez peu ses livres en lui préférant en général d'autres auteurs plus consensuels.
Il n'empêche que la plupart des critiques renommés s'accordent à voir en cet écrivain une plume unique et digne des meilleurs, tels qu'Edgar Allan Poe ou Bram Stocker. Toutefois, comme Barker présente un effroi plus réaliste que d'autres histoires plus populaires et plus mièvres, on lui refuse la plupart du temps son statut de grand auteur.
Les livres de sang - et en l'occurrence ce tome 5, Prison de Chair - parlent d'une réalité atomisée, liée au conscient humain (donc infiniment subjectif) sinon à sa profonde bêtise, il va donc sans dire que les esprits étriqués n'apprécieront pas le ridicule qui s'en suit et que l'on s'en prenne à leurs certitudes !
Il y a des choses qui ne s'expliquent pas...
Commenter  J’apprécie          50
hupomnemata
  03 janvier 2011
Dans ce livre, est présente la nouvelle qui donneras le film "candyman". A mon sens celle-ci n'est pas à la hauteur du film, comme si elle était une sorte de scripte préparatif, mais ça reste une trés bonne histoire. Une autre nouvelle dans ce livre est une trés bonne histoire avec des suspens bien amenés et une bonne idée (que je ne peut révéler ici sans dévoiler la fin).
Commenter  J’apprécie          22
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Fab72Fab72   14 novembre 2015
La nausée monta en lui. Découvrir cette fille en train d'allaiter était déjà assez surprenant, mais voir une telle chose en guise de nourrisson, une telle créature étrangère à tout règne, humain ou animal, c'était presque plus que son estomac n'en pouvait supporter. L'enfer lui-même avait des rejetons plus séduisants. (La Madone)
Commenter  J’apprécie          60
Fab72Fab72   14 novembre 2015
Contrairement au plus grand nombre, il trouvait les institutions rassurantes : les hôpitaux, les écoles, même les prisons. Elles lui rappelaient l'ordre social, elles apaisaient cette partie de lui-même qui redoutait le chaos. Mieux valait que le monde soit trop organisé plutôt que pas assez. (La Madone)
Commenter  J’apprécie          40
grm-uzikgrm-uzik   04 février 2018
- "Le corps n'a nul besoin de l'esprit. Il a ses propres procédures en abondance - les poumons qu'il faut vider et remplir, le sang qu'il faut pomper et la nourriture qu'il faut assimiler -, dont aucune ne nécessite l'intervention de la pensée. Ce n'est que lorsqu'une de ces procédures échoue à fonctionner que l'esprit prend conscience de la complexité du mécanisme qu'il habite."

~ La Madone ~
Commenter  J’apprécie          00
grm-uzikgrm-uzik   04 février 2018
- "Dans la plus stricte des prisons, la violence est susceptible - c'est inévitable - d'éclater sans prévenir. La relation entre deux détenus, incarcérés ensemble seize heures sur vingt-quatre, est quelque chose d'imprévisible."

~ Prison de chair ~
Commenter  J’apprécie          00
grm-uzikgrm-uzik   26 janvier 2018
- "Nous sommes abrutis de violence. Nous ne la percevons même plus, même quand elle est sous notre nez. [...] Sur les écrans de télé tous les soirs. Morts et catastrophes en couleurs."

~ Lieux interdits ~
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Clive Barker (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clive Barker
MYTHOLOGICS #4 : HELLRAISER
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Clive Barker

Quel est le titre correct ?

Le Palais des Devins
Le Domaine des Devins
Le Territoire des Devins
Le Royaume des Devins

12 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Clive BarkerCréer un quiz sur ce livre