AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laurence Bouvard (Traducteur)
EAN : 9782747095075
592 pages
Éditeur : Bayard Jeunesse (10/06/2020)
3.92/5   12 notes
Résumé :
Ben, Hoshiko, Greta et Jack sont en fuite depuis qu'ils ont détruit le Cirque de Silvio Sabatini. Lorsqu'ils sont finalement rattrapés, Ben se sacrifie afin de les sauver. Retombé entre les mains de Vivian Baine, sa redoutable mère, il est livré en pâture au nouveau Cirque de l'horreur, qui va bientôt rouvrir.
Alors que Ben tente de tenir bon, Hoshiko et le reste du groupe se retrouvent aux prises avec Kadir, le chef autoproclamé du Ghetto, un quartier viole... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
LesJoliesLecturesdePapier
  17 juin 2020
Avec un premier tome aussi époustouflant que sanglant, il était certain que je n'allais pas attendre longtemps avant de me jeter sur Showstealer. J'ai été ravie de retrouver l'ambiance macabre et addictive du Cirque de l'horreur. Même si ce second tome est légèrement en dessous du précédent, il reste tout de même très bon et j'ai passé un excellent moment de lecture.
On retrouve Hoshiko, Ben, Greta et Jack un an après les évènements de la fin du premier volet. Désormais en cavale et recherchés activement par la police, les compagnons d'infortune tentent tant bien que mal de survivre et d'échapper à l'abominable Vivian Blaine. Depuis la chute du Cirque, la colère gronde dans les ghettos et une bonne partie de la population des Purs commence au fur et à mesure à ouvrir les yeux sur la condition des Bâtards. Tout semble vouloir rentrer dans l'ordre et une once d'espoir naît pour ces derniers. Malheureusement, la reconstruction d'un nouveau Cirque, bien plus attractif et plus sinistre que le précédent, pourrait encore donner du fil à retordre à Hoshiko et ses amis… et leur coûter une fois de plus la vie.
Quand j'ai débuté ma lecture, je m'attendais à retrouver les héros le lendemain de la destruction du Cirque. Pourtant, c'est bien avec un bond d'un an que nous retrouvons les personnages. Au début, cela ne m'avait pas dérangée outre mesure, mais plus j'avançais dans l'histoire et plus je ressentais une petite gêne. En effet, après quelques chapitres, j'ai commencé à me sentir frustrée de ne pas avoir pu les suivre dès le début de leur fuite.
Bien que l'auteure revienne sur des moments de l'année écoulée, on se rend tout de même compte qu'un grand nombre d'évènements se sont passés entre la fin du premier volet et le début du second. Des événements importants qui marquent un tournant décisif pour l'avenir des Bâtards. J'ai trouvé cela vraiment dommage, en tant que lecteur, de ne pas avoir eu l'occasion d'assister à ces bouleversements qui ont ébranlé le pays. de même que le début, la fin est pour ma part, trop rapide et un peu bâclée. L'épilogue est un bond de six mois, et là encore, énormément de choses se sont déroulées entre la fin et cet épilogue.
Concernant le rythme du récit, il est resté fidèle à celui du premier opus. le suspens monte tout doucement pour finir pas devenir insoutenable. Les chapitres se font toujours par une alternance des points de vue d'Hoshiko et de Ben, ils sont relativement courts et rendent le récit très fluide. Cette alternance nous permet de connaître les dernières informations du ghetto par le biais d'Hoshi et de savoir ce qui se passe au coeur du nouveau Cirque par le biais de Ben puisque ce dernier y est détenu. L'intrigue principale nous tient en haleine tout au long du roman et provoque un véritable ascenseur émotionnel.
Pour ce qui est du Cirque, les atrocités que subissent les Bâtards sont toujours aussi cruelles et horribles. Tout a été pensé et fait pour offrir aux visiteurs l'envie de revenir. le propriétaire du nouveau Cirque de l'horreur n'a vraiment pas lésiné avec les moyens et bien que ce soit effroyable, l'ingéniosité dont il a fait preuve pour amuser et attirer les Purs est spectaculaire. Cependant, si dans le premier tome certaines scènes étaient parfois insoutenables, c'est légèrement différent dans celui-ci. Certes, certains passages restent quand même désagréables, mais un peu moins que dans Showstopper.
Pour ce qui est des personnages, rien n'a vraiment changé. Hoshiko est toujours autant courageuse, forte et se bat pour protéger les personnes qu'elle aime. On la sent davantage adulte, plus mâture, quoiqu'elle l'était déjà pas mal dans le tome précédent. Pour Hoshiko, ce second volet sera synonyme de décisions et d'épreuves difficiles. J'aime énormément son personnage et la tendresse ainsi que l'amour qu'elle porte à ses amis. Cela la rend bien plus humaine et moins froide.
Ben, quant à lui, a enfin trouvé sa place chez les Bâtards et particulièrement aux côtés d'Hoshiko. Il a tourné le dos à sa mère et ne se considère plus comme un Pur. Ben est vraiment une personne adorable, altruiste, bienveillante et n'hésite pas à se sacrifier pour les personnes qui comptent le plus pour lui, même si ce sacrifice doit lui coûter la vie. Les épreuves qu'il a endurées dans Showstopper ont laissé des traces indélébiles qui ne s'effaceront peut-être pas et qui l'ont changé à jamais. Malgré tout, Ben essaye en permanence de voir le bon côté des choses et garde espoir.
Pour finir, la romance entre Hoshiko et Ben est comme dans Showstopper présente mais pas trop. Étant donné qu'ils se retrouvent séparés dès le début du livre, l'intrigue n'est pas tellement centrée sur leur relation, bien que l'on s'aperçoive de l'importance des sentiments qu'ils ressentent l'un pour l'autre. Pourtant, même si l'intrigue ne porte pas principalement sur cette romance, c'est tout de même celle-ci qui va pousser Hoshiko à revenir au Cirque et sauver Ben. Ils nous offrent une romance douce, sincère et très touchante. J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de leurs sentiments.
En conclusion, Showstealer est une superbe conclusion pour cette duologie qui s'est avérée être aussi captivante que perturbante. La plume d'Hayley Barker m'a une fois de plus transportée et je ne regrette pas de m'être plongée dans l'univers horrifique du Cirque. Ce n'est peut-être pas entièrement la suite que j'espérais, mais elle reste à la hauteur du précédent volet. Si vous ne la connaissez pas, je ne peux que vous recommander cette histoire qui vous ne laissera en aucun cas indemne.
Lien : http://lesjolieslecturesdepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesFantasydAmanda
  24 novembre 2020
--- Une amère déception ---
Toujours dans l'optique de terminer mes sagas en cours, j'ai attaqué Show Stealer, dernier tome de ce diptyque, quelque temps après sa sortie. Mais je ne vous le cache pas plus longtemps, ma déception a été grande !
En vérité, ce second opus n'apporte rien à l'histoire, tant il se révèle creux. L'auteur se répète énormément et s'attarde sur des détails inutiles. Pour preuve, la première journée s'étale sur près de 250 pages, et que c'était long ! J'ai même ressenti le besoin de faire une pause. Heureusement, ou malheureusement, j'ai fini par reprendre ma lecture…
--- Comme l'impression de tourner en rond ---
Un an après les événements de Show Stopper, Ben et Hoshiko sont sur le point de se faire capturer. La jeune fille parvient néanmoins à s'échapper en compagnie de Greta et de Jack et s'enfonce dans le ghetto pour s'y réfugier. Hayley Barker réutilise donc le procédé du volet précédent, à savoir l'alternance des points de vue. le hic, c'est que ces derniers m'ont paru très inégaux.
En effet, seule Hoshiko est en mesure d'agir, bien qu'elle soit limitée dans ses actes. Elle est donc contrainte de solliciter des personnes peu recommandables qui l'utiliseront davantage qu'elles ne l'aideront. Mais, au moins, de son côté, les choses bougent, car de l'autre…
--- Une succession de numéros plus horribles les uns que les autres ---
Dans Show Stopper, l'auteure mettait en scène des numéros au cours desquels les Bâtards risquaient leur vie et ce, dans le seul but de divertir les Purs. Les grands classiques du cirque étaient ainsi revisités avec brio. Cependant, dans ce Cirque récemment rebâti où se trouve Ben, la situation a empiré. Les artistes sont à nouveau forcés de répéter dans l'attente du grand jour, celui de la réouverture du Cirque.
Sauf que… je n'ai pas cru un seul instant à cette partie de l'histoire. L'auteure est en effet dans la surenchère, imaginant des numéros toujours plus tordus, toujours plus abjects. D'ailleurs, elle confie dans ses remerciements avoir manqué d'inspiration à ce sujet, raison pour laquelle elle a mis à contribution ses lecteurs qui s'en sont visiblement donné à coeur joie. Et quel désastre ! le résultat est tout simplement invraisemblable.
J'aurais peut-être pu passer outre ce bémol, si seulement les chapitres dédiés à Ben ne contenaient pas tous un numéro sordide auquel il devait assister ou prendre part ! Bref, un éternel recommencement qui m'a rapidement lassée.
--- Au-delà des limites du sadisme ---
J'avais déjà évoqué ce défaut dans ma chronique de Show Stopper, mais il est encore plus présent ici. Hayley Barker a ainsi créé des antagonistes cruels, mais sans autre motivation que celle de faire souffrir, sans autre but que celui de détruire. Plus d'une fois, ils ont eu l'occasion de supprimer Ben et Hoshiko et, pourtant, ils n'ont jamais saisi leur chance. Cela concerne notamment la mère de Ben qui passe de ministre soucieuse de son image à monstre sans coeur capable de souhaiter le pire à son fils. Vraiment, c'était too much.
Quant aux héros de l'histoire, ils ne m'ont pas plus convaincue que dans le tome 1…
--- Pas même un final explosif ---
J'ai poursuivi ma lecture jusqu'au bout pour deux raisons. Premièrement, en dépit des reproches formulés ci-dessus, ce second opus se lit très facilement grâce à des chapitres courts et de multiples rebondissements secondaires. Ensuite, je m'attendais à un dénouement époustouflant. Et telle était bien l'intention de Hayley Barker, du moins je le crois, sauf que ça n'a pas fonctionné. Comment cela aurait-il pu, puisqu'elle se contente de proposer un énième numéro, plus effroyable encore que les précédents ?!
En outre, l'action prend nettement le pas sur la résolution de l'intrigue, qui m'a donc paru bâclée. Alors, oui, je connais le fin mot de l'histoire, mais… cela n'en valait pas la peine !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Davpunk
  03 août 2021
Malgré que je ne sois pas fan, loin de là, de Show Stopper, j'ai tout de même lu sa suite, qui semble être la fin de l'histoire malgré un épilogue laissant le doute.
On suit de nouveau ben et Hoshiko aprés la destruction du cirque et de Silvio. Mais tout n'est pas si simple. Car ils sont maintenant recherchés et rapidement, ils vont découvrir la mise en place d'un nouveau cirque !
Show Stealer est, en fait, une conclusion logique. Aprés la fuite, il faut forcément finir le travail. Et pour des fugitifs, être caché avant de revenir sur le lieu marquant pour retourner le peuple. Show Stealer le fait, sans grande originalité. Avec cependant un peu plus d'efficacité que le premier tome. Reste que tout cela, si ça se suit sans déplaisir, ne parvient jamais à surprendre. Les événements sont assez convenus et seule l'imagerie générale du roman et de son univers parviennent à les détacher des autres sagas du genre.
Je ne peux donc en aucun cas conseiller la lecture de cette saga. Car à moins d'être un grand fan du genre, ou de n'en avoir jamais lu, vous verrez les grosses ficelles, vous savez comment les personnages vont évoluer. Et pour le coup, certains personnages auraient même pu être bien mieux exploiter. Et on passera sur certaines facilités… dont se félicite l'auteure dan les remerciements ! Bref, tout cela déçoit tout de même pas mal…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annelodie
  02 août 2021
Ce tome 2 est légèrement en-dessous du précédent mais ce fut tout de même une très bonne lecture. La principale qualité de ce roman réside dans l'alternance de point de vue entre Ben et Hoshiko. Les chapitres sont addictifs et assez courts, créant ainsi le besoin de poursuivre la lecture coûte que coûte. Ce qui a également été appréciable, c'est de découvrir autre chose sur cette société que le cirque. En effet, une longue partie se déroule dans le Ghetto de Londres avec Hoshiko ce qui permet de rentrer un peu plus dans les détails de cette société si particulière.
Bien entendu, les parties sur le nouveau cirque sont absolument incroyables. Ainsi, on découvre un peu plus en profondeur le cirque et ses exercices abusifs et cruels. On a d'ailleurs une curiosité assez malsaine de vouloir en découvrir toujours plus. de plus, on croyait en avoir vu assez avec le tome 1 sur le côté affreux mais ce tome 2 va encore plus loin dans le côté sordide du Cirque, ce qui est assez impressionnant. Dans ces parties, c'est Ben qui est au cirque. Cela est d'autant plus intéressant car il ne l'avait jamais réellement vécu, et peux ainsi mieux comprendre Hoshiko sur son appartenance à cette famille hors du commun et les liens qui les unissent.
En revanche, j'ai moins été convaincue par la fin et par le fait qu'il y ait pas mal de longueurs dans le roman. En effet, le roman est assez lent (surtout les parties sur Hoshiko) et tout d'un coup, la fin arrive, tout va à 1000 à l'heure et c'est la fin… Beaucoup trop rapide à mon gout.
En bref, un très bon tome 2 qui clôture le dyptique mais qui reste néanmoins en-dessous du tome 1. La plume de l'autrice est fluide et les aventures du Cirque sont passionnantes. Attention, certaines scènes peuvent choquer les plus jeunes.
Lien : https://anneelodielectures.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MariineJ
  15 juillet 2020
Une cavale d'un an. Une fuite à travers les rues tortueuses de la ville de Londres. Un an que Ben, Jack, Hoshiko et Greta fuient pour échapper à la police et au gouvernement après l'explosion du Cirque de l'horreur.
Cependant, pour sauver la fille qu'il aime, Ben se rend aux autorités. Ne voulant pas accepter l'idée de sa mère et revenir chez lui, Ben est contraint de participer à la vie du tout nouveau Cirque (une fête foraine a été construite en plus). Il va découvrir la vraie vie des Bâtards du cirque, l'horreur, les humiliations, les blessures et les morts.
De leur côté, Hoshiko, Greta et Jack ont trouvés refuge dans le ghetto. Hoshiko, pour sauver Ben du cirque, va aider la rivale de Vivian Baines a accéder au pouvoir. Elle va même se mettre en danger en s'introduisant au Cirque, grâce aux Fraternels, des terroristes voulant détruire le Cirque, sauver les Bâtards et tuer tous les Purs.
J'ai adoré ! Toujours une écriture simple et fluide, une alternance de point de vue. On y découvre plus en profondeur les Bâtards dont Emmanuel et Ezekiel (qu'on a vu dans le tome 1). Hoshiko et Ben sont toujours aussi courageux et aussi épris l'un de l'autre.
Une belle fin quoiqu'un peu rapide à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LesJoliesLecturesdePapierLesJoliesLecturesdePapier   14 juin 2020
Aimer. Quel drôle de verbe ! On l’utilise pour tout et rien : j’aime le chocolat, j’aime danser, j’aime cette chanson. J’aimerais que tu me rendes visite. Comment un simple verbe peut-il avoir tant d’usages ? Comment ce même et unique mot pourrait-il résumer tout ce que je ressens pour Hoshi, alors que même avec un million de qualificatifs, je ne pourrais jamais l’exprimer ?
Hoshi m’a transformé. Elle m’a rendu meilleur, plus fort, elle m’a permis de me battre pour ce qui est juste, pour la vérité. Grâce à elle, je vois le monde différemment. Elle est une source d’inspiration pour moi. Elle me fascine. Elle me remplit.
Elle est tout pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesJoliesLecturesdePapierLesJoliesLecturesdePapier   13 juin 2020
En vérité, personne ne naît meilleur - ni pire - que les autres. Si on gratte un peu, on est tous pareils. Ce sont les étiquettes que l’on nous colle qui sont au cœur du problème, car elles nous enferment dans une catégorie, elles nous définissent, elles décrètent ce que nous sommes et ce que nous pouvons faire.
Commenter  J’apprécie          10
LesJoliesLecturesdePapierLesJoliesLecturesdePapier   14 juin 2020
Il paraît qu’il ne faut pas juger les gens sur une première impression, mais je pense que ce n’est pas exact, pas dans mon cas du moins. Je crois que l’on peut juger une personne très vite. Non en fonction de sa couleur de peau ou de ses vêtements, mais à l’éclat de ses yeux, à la façon dont elle sourit, dont elle se tient.
Commenter  J’apprécie          00
LesJoliesLecturesdePapierLesJoliesLecturesdePapier   13 juin 2020
Lorsque vous savez que chaque jour a toutes les chances d’être le dernier que vous passerez ensemble, tous les instants deviennent plus intenses, presque sacrés. On n’a plus le temps de faire semblant, de perdre de précieuses secondes.
Commenter  J’apprécie          00
LesJoliesLecturesdePapierLesJoliesLecturesdePapier   13 juin 2020
Un amour qui veut posséder l’autre, le plier à ses désirs, n’a rien à voir avec l’amour, c’est même l’opposé.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Hayley Barker (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hayley Barker
[Extraits] Showstopper de Hayley Barker https://chapitres.actualitte.com/t/HFTGgBdZ plus d'informations, résumé et biographie https://www.actualitte.com/t/CwXabLMrp
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Hayley Barker (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3674 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre