AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782298160390
352 pages
Editions du 123 (03/03/2020)
3.76/5   29 notes
Résumé :
Une statue de la déesse Athéna est retrouvée au Palais-Royal.
Cette étrange découverte se révèle être le buste d'une femme de chair que l'on a embaumée.
Cette mise en scène macabre viserait-elle Eleni Kokino, depuis peu élève-officier de police ? Car non seulement la jeune femme fréquente le même groupe de parole que la victime, mais la Grèce antique a une résonance particulière pour celle qui fut jadis guide touristique à Athènes.
Et ça, seul l... >Voir plus
Que lire après SanguinesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 29 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
Un polar original, bien qu'un peu extrême.
A la fois par la rapidité, le rythme effréné auquel se succèdent les victimes, et par bien des aspects, que je ne dévoilerai pas ici, on risquerait de gâcher une partie de la lecture.
Une enquête policière qui piétine un peu, qui fait fausse route, s'éparpille un peu, mais le personnage d'Eleni, l'ancienne guide touristique grecque, met du piment et essaie d'accélérer les découvertes.
Eleni se sait en danger, en grand danger, car elle appartient au même groupe de parole, Alma-Mater, que les premières victimes du tueur en série. Elle se sent, se pense menacée elle aussi.
Mises en scène aussi macabres qu'artistiques, pour ces femmes qui se retrouvent sous forme de buste de déesse, disposé auprès d'une statue similaire. Mises en scène, rythme rapide, le tueur en série semble narguer la police et même, les Parisiens, en choisissant des lieux très exposés : jardin du Luxembourg, Panthéon …
Un polar original et un peu extravagant, à découvrir si le coeur vous en dit
Commenter  J’apprécie          262
Je remercie les éditions du 123 pour cette enquête policière très rythmée ! L'histoire qui suit introduit Eleni Kokino, ancienne guide touristique à Athènes, ayant dû revenir en France, suite à un drame personnel dont elle est ressortie traumatisée. Et on peut parfaitement le comprendre ! Eleni intègre alors l'école des officiers de police et au moment de l'histoire, elle n'est encore que stagiaire. Elle ne peut donc pas fourrer son nez partout comme elle le voudrait. Sauf que les ennuis surviennent lorsqu'une des femmes du groupe de parole qu'Eleni fréquente est retrouvée morte et exposée, du moins son buste et ce, sous la forme d'une statue de déesse grecque, Athena.. Ce n'est que le début d'une course contre la montre dans laquelle s'implique également le flic Antoine Peretti, un brin bourru mais connaissant bien son métier. Mythologie et art se retrouvent aussi entremêlés et l'évocation de l'hyperrrealisme, courant artistique présentant des toiles humaines, a résonné tel un clin d'oeil au roman de Carlos Somoza, Clara et la pénombre. J'ai passé un très bon moment de lecture et je n'avais pas envie que ça s'arrête !
Commenter  J’apprécie          120
Lorsqu'Eleni jeune stagiaire de la police reçoit l'appel prévenant du meurtre d'une femme dont seul le buste a été retrouvé dans une mise en scène macabre qui ne peut que lui rappeler la statue de la déesse Athéna, elle comprend alors que son pire cauchemar prend forme.
Elle qui a vécu le pire alors qu'elle était guide touristique à Athènes et qui a décidé de revenir à Paris et entrer dans la police, pour oublier le drame.
Alors que les meurtres se succèdent les uns après les autres et que chaque fois la victime est l'une des femmes du groupe de paroles que fréquente Eleni, Antoine Peretti chargé de l'enquête se demande de plus en plus si Eleni est bien la victime pour laquelle elle se fait passer ou si au contraire elle est la meurtrière.
Une enquête policière dont le dénouement nous entraîne jusque dans les confins des âmes les plus noires et la plus terrible des manipulations psychologiques.
Un excellent thriller psychologique.
Un grand merci à Babelio et aux Editions du 123 pour ce livre reçu dans le cadre de la Masse critique.
Commenter  J’apprécie          50
J'hésite encore pour savoir ce que je pense de ce livre... D'un côté, j'ai eu envie de le finir et j'ai toujours eu envie d'en savoir plus, mais d'un autre côté, l'histoire me paraît vraiment « trop » : trop improbable, trop caricaturée et en ce sens, pas « assez », le policier paraît vraiment à l'ouest, les personnages ne paraissent pas fouillés. Cela me donne l'impression d'être passée à côté de ce qui aurait pu être un super thriller et d'en avoir lu qu'une ébauche, comme si il manquait pleins de chapitre.. Dommage ! J'aurais bien voulu voir plus de notes pour voir ce que la « communauté » bibliophile en pensait.
Commenter  J’apprécie          70
Hello les lecteurs compulsifs !

Voici mon retour de " SANGUINES" de James Barnaby.

J'ai bien aimé la lecture de ce thriller à l'atmosphère sombre et inquiétante.

Dès le premier chapitre, une belle intrigue se profile tout en basculant peu à peu dans l'horreur d'un esprit tourmenté. Un jeu de dupe et de manipulation se mettent en place au fil des pages.

Les personnages sont recherchés, creusés et singuliers. J'ai pu suivre les investigations d'Eleni, jeune flic stagiaire, mêlée à cette étrange et complexe affaire. Malgré les nombreuses menaces personnelles comme professionnelles qui planent, elle fera tout pour protéger ses "amies" au détriment de bien des dangers. Elle se retrouvera confrontée à l'incompréhension et à la colère du commandant Peretti. Flic à la personnalité bourrue cache ses émotions et un douloureux passé qui le hante, exprimé par des manières rustres. Mués d'un but commun, Eleni et Peretti vont tout faire, non sans mal, pour trouver un meurtrier bien barré comme on les aime.

L'histoire est dynamique, fouillée, bien menée et originale. Une partie du sujet, l'art, laisse à réfléchir au niveau humain et éthique. Est-ce qu'une partie abordée existe vraiment ?
Quelques traits d'humour parsèment cette aventure, ce qui donne un petit côté de légèreté bienvenue.

J'ai vraiment passé un agréable moment de lecture.


Bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
"Son client avait tenu à conserver l'anonymat et la réglerait en liquide. Officiellement, cette visite nocturne de l'Acropole n'aurait jamais eu lieu. Eleni avait revêtu une tunique blanche retenue par une ceinture dorée, les jambes nues et les pieds chaussés de sandales de cuir. Encore une exigence du client qui avait souhaité que la visite se déroule dans le contexte de l'époque, loin de toute modernité. Ma foi, si cela pouvait lui faire plaisir, avait pensé Eleni. Tant qu'il ne lui demandait pas de chanter, de jouer de la lyre ou de la cithare... "
Commenter  J’apprécie          20
Sanguine : famille de pigments aux tonalités qui vont de l’orange à l’ocre en passant par le marron. Extraits de l’hématite, ces pigments sont utilisés en peinture. Par extension, une sanguine qualifie un dessin au pastel, à l’eau ou au crayon à mine de plomb mélangés à ce pigment.
Commenter  J’apprécie          30
Le sang parlera, le sang parle toujours.
Série "Dexter"
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : statueVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (81) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "A fleur de peau" de James Barnaby.

Quel personnage de Disney est mis en avant au tout début du roman ?

Cendrillon
Blanche neige
la belle au bois dormant
Belle (de la belle et la bête)

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : À fleur de peau de Edouard BraseyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..