AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791096228065
Éditeur : Éditions Mots en Flots (15/08/2016)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Lénia vit dans un monde où toute mélodie est interdite ? pire même, puisqu'elle y est considérée comme nocive ! La population vit donc depuis plus d'un siècle réfugiée sous des dômes insonorisés. Cependant, contrairement à ses semblables que cela n'a jamais empêchés de continuer à vivre normalement, la jeune adolescente se sent enfermée, prisonnière de cette vie tout autant que des dômes. Sa rencontre avec Tristan apporte enfin toute la lumière sur le mystère de ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  13 mai 2017
Pffuuuiiiiooooouuuuuutttttttt !!!!!!!!! Eh bien dit donc mon vendredi soir a été plutôt long cette semaine. Il faut dire que j'ai pris un plaisir immense à me replonger dans la lecture, juste histoire d'une nuit. Et l'histoire dans laquelle je me suis plongée n'est autre que celle d'une jeune auteur plutôt sympa et avec qui je parle de temps en temps. Bin oui quoi faut bien aller à la recherche de nouveaux auteurs, sinon on s'encrasse d'en la paresse cervelique (ou paresse du cerveau). En tout cas, moi vivre sans la musique ? Jamais ! La musique c'est une mélodie qui vous fait vibrer, danser et chanter, faux comme une casserole, mais bon, on n'est pas des oiseaux non plus. On n'a pas la mélodie juste non plus, quoique … La chanson que tous chantent, c'est la chanson de l'amour avec quelque petits accro ou blanc dans la partition. Mais de là à ce que la mélodie est signe de souffrance, bin là c'est autre chose. Mais pourquoi je dis cela ? Attendez-vous allez vite comprendre en lisant ce qui suit.
Pour commencer cette chronique convenablement si je puis dire, il faut que je vous fasse découvrir le synopsis du livre. Lénia vit dans un monde où toute mélodie est interdite, pire même puisqu'elle y est considérée comme nocive ! La population vit donc depuis plus d'un siècle, réfugiée sous des dômes insonorisés. Cependant, contrairement à ses semblables que cela ne l'a jamais empêché de continuer à vivre normalement, la jeune adolescente se sent enfermée, prisonnière de cette vie tout autant que des dômes. Sa rencontre avec Tristan apporte enfin toute la lumière sur le mystère de ce mal-être, et Lénia découvre qui elle est vraiment. Mais qui est cette ombre mystérieuse et sombre qui semble la suivre jusque dans ses cauchemars ? Et quel terrible secret cache-t-elle sous sa cape au revers de sang ?
Passons maintenant à la suite avec la découverte des personnages qui peuplent notre histoire.
Lénia est une jeune fille de dix-sept ans qui aime le sport, car incapable de rester en place très longtemps. Elle vit chez ses parents dont le père est patron d'une très grosse entreprise et sa mère juge. Comme toute personne qui possède un tant soit peu du pouvoir dans sa ville, elle vie dans les hauteurs de la ville dans une très jolie demeure, avec gouvernante et majordome. Très bonne écolière, elle va pourtant à chaque fois que cela est possible fuir le lycée, dont elle fut renvoyée, illico presto, car elle aime (et c'est son secret) se rendre en dehors de la ville afin d'y écouter le chant du vent, celui des oiseaux, etc. Car notre jeune héroïne aux cheveux aussi rouge que le feu qui brule, et aux yeux d'un bleu aussi pale qu'un glaçon, n'est pas comme les autres personnes du monde. Elle est capable d'entendre une mélodie sans en ressentir de la douleur comme eux. Et afin de l'aider pleinement dans sa vie et pour son propre bien, ses parents vont l'envoyer dans un pensionnat où elle y fera des rencontres tout aussi importantes pour son futur et qui va permettre de la canaliser, voir même de l'aider à se découvrir, petit à petit. Car Lénia n'est pas qu'une simple humaine comme elle le pense. C'est un enchanteur. C'est-à-dire quelqu'un qui est capable de faire de la magie et dont la musique est leurs sources de pouvoirs. C'est une jeune fille au fort caractère, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, même si elle vient d'un milieu plus qu'aisé, elle reste sobre et humble (jean et tee-shirt difforme), elle est aussi très secrète. Mais ce qui m'a fait chavirer le coeur dans la découverte d'elle-même c'est le fait qu'elle ait été adoptée, sans compter la suite phénoménale qu'elle va découvrir mais cela sur la fin du livre.
Ensuite vient le beau Tristan, fils de médecin, que Lénia rencontre dès le début du livre, même si au début ils ne se sont pas adresser la parole. Tout comme Lénia, on va apprendre que lui aussi est un enchanteur, mais d'une puissance assez étonnante pour son jeune âge. Il est très réservé au début, pourtant petit à petit il va s'ouvrir aux autres et surtout à Lénia. Néanmoins je l'ai senti très secret comme notre belle donzelle, très protecteur aussi, et puis plus le temps passait, plus j'ai remarqué qu'il était au fond très semblable à la jeune fille coté caractère.
James quant à lui est le fils d'un des employer du père de Lénia et un jeune homme qui va très vite faire l'unanimité auprès de Lénia et de Holly. C'est un jeune homme très respectueux qui fut rejeté par ses parent de par son homosexualité. Pourtant il est bourré d'humour, devient l'épaule sur laquelle Lénia pose sa tête pour s'y épancher, il a un caractère à la fois doux et téméraire. Il est ainsi devenu le meilleur ami de la jeune demoiselle. Mais c'est aussi un fabuleux ‘'je fourre mon nez ici, cela ne te dérange pas ?'' Il m'a bien fait rire à plusieurs reprises. Et puis c'est un battant. Papa, maman ne veulent pas qu'il aille voir son petit chéri, bin attend … j'y vais quand même. Il est épatant ce jeune homme. Et cerise sur le gâteau quand Tristan et Lénia lui fait la confidence de ce qu'ils sont, il ne panique pas, car son chéri est lui aussi un enchanteur. Mais la tentative de meurtre du prof de sport sur ses amis vat faire qu'il se découvre être un gardien. C'est-à-dire un humain sans pouvoir capable de vivre avec de la musique.
Holly est jeune fille toute aussi sportive que Lénia. Elle aussi à un caractère bien trempée. Elle est très soudée au petit groupe que forment James et Lénia. Mais malheureusement, du jour au lendemain, plus de nouvelles, c'est à croire qu'au fond elle est comme Tristan et Lénia.
Hestia est elle aussi la fille d'un des employer du père de Lénia mais aussi une jeune fille avec laquelle Lénia s'est très vite attachée. Néanmoins, au fur et à mesure, même si elle reste copine et colocataire, elles ne se parlent plus autant qu'au tout début. C'est une fille qui m'a donné l'impression d'avoir besoin de l'attention des autres, mais aussi dès la di la fé, comme on dit par chez moi, ou si vous préférez qui dit des niaiseries à tout bout de champs, où encore qui colporte des ragots.
Mais à côté de cela ils y a d'autres personnages tout aussi importants, le père de lénia qui l'adore plus que tout, sa mère qui m'a donné l'envie de lui foutre des baffes bien sentie vu que j'ai eu l'impression qu'elle ne l'aime pas, dada le grand père connaissant le secret de la jeune fille, Tim le frère de Tristan avec Liam les clowns grandeurs nature, les parent de Tristan qui accepte la jeune enchanteresse et l'aide à développer ses dons, Gwen la prof de magie et âme soeur de la mère de Tristan, Robin le petit ami très perspicace de James, Sevan l'âme soeur de Robin, et puis il y a les pestes Roxanne la soeur jumelle d'Holly, Isabelle la soeur sans pouvoir de Robin, Axel l'ex futur petit ami éconduit de Lénia, etc … Ils sont si nombreux si attachant qu'on ne pourrait plus s'y arrêter de les décrire les uns les autres, ouf. Mais plus sérieusement, les personnages de ce livres sont vraiment géniaux et j'ai adoré les suivre.
Bien évidemment, je suppose que c'est le point du roman que vous attendiez tous, avec la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et l'intrigue du roman.
Mais comme à chaque fois que je débute ce point bien précis, j'aime à parler de la plume de l'auteur. Et pour cause c'est un point essentiel dans ce conteste car si la plume est mauvaise, la lecture du livre ne passe pas. Mais ici ce n'est pas le cas. La plume est tout en douceur, légère, fluide, intense, humoristique, magique et ensorcelante. Les émotions sont très forte, elles vous narguent et restent à fleur de peau, vous riez, vous criez, vous vivez, vous vous battez, etc. Par sa magnifique plume, vous vivez des émotions si intenses que vous vous retrouvez très vite à faire le grand huit. Il est vrai que par les multitudes de révélations, et les mini bagarres, et le peu d'action qu'il y a, l'histoire du livre reste très additive et extrêmement rythmée. Par ailleurs les personnages et leurs caractères sont très surprenant pour des jeunes gens, je dirais même qu'ils sont très charismatiques. Quant aux descriptions des villes, des alentours, du dôme, des personnages, les mots sont très bien choisis, et on se vivre à la place de notre héroïne du jour. Ces descriptions sont vraiment très bien écrites, très détaillées aussi, mais surtout très magique. Autant pour le passé, entre les cauchemars de Lénia que sa fresque, mais aussi dans le présent. Car s'il y a une chose qui est sure, c'est que l'histoire se déroule non pas au jour d'aujourd'hui, mais plutôt près de deux cent ans plus tard. C'est un univers très riche que Lucie a su développé. Je l'ai trouvé original, du moins par rapport à mes autres lectures. le fait de prendre la musique comme étant une source d'ennui et de problèmes mais aussi de catalyseur de pouvoir est plutôt bien trouvé, mais je me suis demander si notre chère Lucie n'avait pas été trop privée de musique dans sa jeunesse. Qu'en penses-tu ma chère ??? Huummm !!!! Mais chapeau pour ce coup-là, car non seulement cela fait choc dans ma tête, mais en plus c'est révoltant pour les personnages. Et puis pour finir ce point crucial, quand on arrive au deux tiers de l'histoire on se retrouve avec les points de vu de Lénia certes, mais aussi de Tristan, et en alternance. du coup pour ma part, cela m'a permis d'en savoir plus sur le jeune homme et sur sa perception de tout ce qui se passe au tour de lui. Enfin, pour cette lecture, je n'ai pas eu de temps mort, les pages défilent à vive allure, le temps passe très vite, et quand arrive la fin, là je me suis dite, à quand la suite.
Ce que j'ai aimé pour la romance, c'est que tout s'est fait au fur et à mesure du récit. Bien entendu même si on a entendu parler du couple que forme Robin et James, je ne peux dire quoique ce soit sur eux deux, car où nous les montre pas ensemble. Par contre s'il y a un couple très beau à parler, c'est celui de Lénia et de Tristan. Dès le début du livre, ils se rencontrent par le fait qu'ils sont dans le même bus, mais ne se parlent pas. La deuxième fois, c'est lors de la première arrivée de la jeune fille au pensionnat, là non plus ils ne se parlent pas. Et comme l'on dit souvent, jamais deux sans trois, qui se passe le matin du premier footing de Lénia dans l'établissement et qu'ils se croisent devant le bâtiment où dort le jeune homme. Cee qui va les pousser à parler l'un a l'autre c'est lors d'un weekend où tous pensent que Tristan n'est pas là et que James donne ses clefs à la jeune fille pour lui permettre de prendre un bon bain dans la baignoire, sans compter le fait que le jour où ils se sont pris la main et que tout à exploser. Mais sa c'est autre chose. N'empêche que c'est à partir de ces petits instants que tout commence réellement. Ils se cherchent, ils se trouvent, tournent l'un au tour de l'autre, rencontre les parents de chacun des deux, se racontent des trucs, en gros je les ais senti se rapprocher petit à petit l'un de l'autre, comme un jeune couple qui se découvre. Tant qu'au premier baiser, je l'ai senti magique, car c'est comme pour nous, quand on trouve notre âme soeur, et que l'on passe du temps avec elle, on ne voit pas le temps passer. de plus Tristan est toujours là pour sa dulcinée, toujours prêt à la réconforter, toujours prêt à la soutenir, voilà messieurs se qu'est un homme, il ne pense pas à la coullionisse, il est là pour la femme qu'il aime. Tant qu'à Lénia, elle aide son amoureux à canaliser son énergie, à prendre pleinement conscience de ce don immense qu'il possède, mais aussi, elle est très complice avec lui, et cela fait d'eux deux un très joli couple en perspective et qui malheureusement va devoir se séparer le temps de partir en apprentissage.
Enfin l'intrigue du roman tourne carrément autour de Lénia. Au début on va se dire que l'intrigue va nous porter jusqu'à ce que Lénia devienne plus sereine, plus mature et plus sociable. Raté car quand on arrive à là, une autre ligne apparait avec la révélation que ses parents ne sont pas ses vrais parents. Et là coup de baguette magique, cette intrigue va avoir de nombreuses bifurcations avec la révélation sur ce le fait qu'elle soit une enchantersque, sur ses pouvoirs titanesques, sur le fait que son dada soit au courant de ce qu'elle est, sur les révélations qui ont été faites à ses parents, sans compter le rejet brutal de sa mère adoptive. Tout ça pour nous dire que les révélations qui sont faites à la fin du livre est vraiment un moment de grand choc. J'aurais pensé à tout sauf à ça. En gros ce que j'essaye de dire c'est que l'intrigue est très bien menée. Chaque fois que des révélations sont faites, c'est pour mieux rebondir par la suite. J'ai eu comme l'impression que Lucie me disait ‘'alors t'a trouvé ?'' C'était comme jouer au chat et à la souris, ou bien encore mener l'enquête, et j'ai adoré.
En conclusion, encore une histoire émouvante qui finit. Une histoire faite d'amour, d'action, de sensation forte, de plaisir qui finit. Un livre où Lucie a totalement réussi à m'immerger dans son récit, au point que j'avais l'impression de vivre la vie de Lénia, aux cotés Tristan et leurs comparses. Je suis immédiatement rentré dans l'histoire, charmé par la pertinence de l'intrigue, l'originalité et la construction de l'univers, ainsi que par les personnages et les thèmes abordés. La fin est très belle. Beaucoup de questions restent néanmoins en suspens. J'ai hâte de voir comment tout ceci va évoluer, et surtout de quelle manière Lénia et Tristan vont affronter ce qui les attend. Tout ce qui fait pour moi un coup de coeur y ait, et c'est avec une joie immense que je vais attendre la suite des aventures de nos deux jeunes héros. Car j'ai adoré ma lecture du début à la fin, elle fut tardive c'est vrai, mais néanmoins je suis immensément heureuse de l'avoir fait. Alors à toi Lucie, grand bravo pour ce premier livre. Et à la prochaine pour ma chronique suivante.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sevader_Lecture
  29 janvier 2018
Bon lundi soir à tous !
Voici venu le temps de vous présenter la chronique d'un roman qui sera probablement un de mes derniers coups de coeur de cette année. Je sais qu'il nous reste encore douze jours avant que l'année ne se termine, mais il serait peu probable de tomber encore une fois sur un coup de coeur même si je suis pleinement conscience que ça peut arriver. Depuis sa sortie l'année dernière, je vois ce roman se promener sur les réseaux sociaux et à chaque fois, je n'en entends que de bons commentaires. Alors quand j'ai décroché un partenariat avec les Éditions Mots en Flots, j'ai tout de suite tenté ma chance et j'ai demandé de lire ce roman d'autant plus que le deuxième tome vient tout juste de sortir. Vous ne pouvez pas imaginer ma joie lorsque j'ai reçu une réponse positive. Il n'est donc pas rester longtemps dans ma PAL, ma curiosité étant trop forte. Laissez-moi donc vous dire que j'ai terriblement bien fait puisque ce roman m'a emporté dans un autre monde dès les premières pages. J'ai adoré l'univers, les personnages et surtout la plume de Lucie Barnasson que je découvrais à travers ce premier roman. de plus, laissez-moi vous dire qu'à cause des bons échos que j'avais reçu de ce roman, mes attentes étaient très hautes alors qu'il réussisse à se hisser sur la marche coup de coeur est encore plus surprenant puisque je juge plus durement les romans sur lesquels j'ai beaucoup d'attente. Il y avait un moment que je ne m'étais pas laisser emporté à ce point par une dystopie et je pourrais facilement mettre ce roman à la hauteur des Hunger Games de Suzanne Collins ou des Divergence de Veronica Roth. En somme, ce fut un roman dans lequel je me suis évadée sans voir le temps passé.
Afin de bien vous faire comprendre mon point de vue, je me dois, comme à mon habitude, de vous faire un petit résumé du roman sans, bien sûr, vous spoiler l'histoire. le roman commence donc alors que Lénia, le personnage principal de cette histoire, s'apprête à vivre une nouvelle rentrée scolaire dans une nouvelle école après avoir été expulsée d'une autre. Cette fois-ci, ses parents n'ont pas le choix et doivent donc l'envoyer dans un pensionnat où elle n'aura aucune échapatoire pour rejoindre le monde extérieur. Ce qu'il est important de savoir avec ce roman c'est qu'en plus de se passer dans le futur, le monde de cette histoire y a interdit la musique (que ce soit des chansons, de la musique classique ou même le chant des oiseaux). Plus pousser encore, la population a reçu un vaccin qui fait en sorte que chaque être humain souffre le martyre à chaque fois qu'il entend une bribe de musique sauf que Lénia adore le musique et n'arrive pas à comprendre pourquoi. Pour faire un sorte que les habitants soient en sécurité, de gigantesques domes ont été créés et ils vivent tous en dessous. Son arrivée à Socaldina, sa nouvelle école, changera beaucoup les habitudes de Lénia où elle trouvera enfin de vrais amis, elle qui a toujours été solitaire. Elle y fera également la connaissance de Tristan, un jeune homme qui l'intrigue beaucoup. Qui est-il ? Et pourquoi est-elle autant attirée par lui alors que tout le monde le fuit ?
En ce qui a trait aux personnages, avec ce roman, nous avons droit à une panoplie de personnages tous plus complexes les uns que les autres et qui sont tous développés sans en laisser un de côté ce qui nous mène à nous poser beaucoup d'interrogations. Sous son apparence de rebelle, on retrouve en Lénia, une jeune fille fragile de prime abord, mais qui rapidement deviendra une jeune femme forte et fière de ce qu'elle est. Ensuite, Tristan, le solitaire, est loin de l'être par choix et une fois sa carapace percée, vous découvrirez un jeune homme qui mérite d'être connu et dont je suis tombée en amour. Sa rencontre avec Lénia le fera évoluer à un point que vous en serez surpris. Bien qu'il y ait beaucoup d'autres personnages dont je voudrais vous parler, je vais me contenter de James, le meilleur ami de Lénia sans lequel l'histoire n'aurait pas été la même. Il a ajouté un élan de gaieté et de légèreté à l'histoire et j'espère bien avoir l'occasion de le connaître mieux dans le deuxième tome.
En conclusion, Un nouveau départ de Lucie Barnasson fut un roman qui a rencontré mes attentes et qui a su me surprendre en les dépassant. J'ai adoré l'univers complexe dans lequel l'auteure a fait évolué des personnages qu'on aime tous ou alors qu'on aime détester. Une chance pour moi que j'ai déjà le deuxième tome entre mes mains parce que je sais de source sûre qu'il ne restera pas longtemps dans ma PAL. Alors si comme moi, vous ne l'avez toujours pas lu, je ne peux que vous conseiller une chose ! Sautez sur l'occasion de connaître une dystopie qui saura vous surprendre !
Bonne lecture à tous !
Merci aux Éditions Mots en Flots pour cette lecture !
Lien : https://sevaderparlalecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
emilie17021845
  03 octobre 2016
Oubliez le monde tel que vous le connaissez. Ici nous sommes transportés dans le futur, dans une vie où nous sommes abrités sous des dômes. Plus aucun son ne filtre, ni le chant des oiseaux, ni le sifflement du vent. En effet notre nouveau monde ne nous permet pas de découvrir toutes ces belles choses. Pire que tout, la musique est interdite. Pourquoi ? Parce-qu'elle est nocive.
Pourtant Lénia se sent à part, au fond d'elle-même, elle sent que tout cela lui manque. Et sa rencontre avec Tristan ne fera que la conforter dans son idée.
Comme vous avez pu le constater depuis le début de ma chronique, j'utilise volontairement le terme « nous ». Pourquoi ça me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce-que Lucie a totalement réussi à m'immerger dans son récit, au point que j'avais l'impression de vivre aux côtés de Lénia, Tristan et leurs comparses.
Le monde qu'elle a crée réunit tout ce que j'aime, une dystopie avec du fantastique et de la romance. Un mélange détonnant qui fait son petit effet.
J'ai également beaucoup aimé, au deux tiers du roman, l'alternance entre les points de vue de Lenia et Tristan. Cela nous permet d'en savoir un peu plus sur le jeune homme et sur sa perception de tout ce qui se passe.
Pendant ma lecture je n'ai pas eu un seul temps mort, j'avais emmené ce livre avec moi en vacances et j'avoue que mon mari et mes enfants avaient souvent du mal à m'en détourner pour aller à la plage. On ne s'ennuie jamais, l'histoire est riche en rebondissements, actions et questionnements.
J'ai aussi également pensé qu'il nous pousse à une remise en question personnelle. En effet, nous sommes tellement happés par notre vie à cent à l'heure, que l'on ne fait plus attention à quel point les bruits de la nature peuvent être apaisants et ressourçants, mais aussi de l'importance de bien écouter les mélodies qui peuvent nous faire ressentir des émotions incroyables.
Je finirais donc en vous disant que pour moi ce fut un véritable coup de coeur. Certes, Lucie prend les bases de dystopies que l'on connait déjà, mais elle réussit à se l'approprier et à nous y transporter grâce à sa plume très fluide et à son imagination.
Un grand bravo pour ce premier tome à la hauteur de mes attentes. Dans tous les cas, il me tarde d'avoir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sorcier
  22 mars 2017
Après un 1er coup de coeur avec Inalia, des éditions Mots en Flots, en voici un 2ème avec celui-ci, de la même maison !
Je suis immédiatement rentré dans l'histoire, charmé par la pertinence de l'intrigue, l'originalité et la construction de l'univers, ainsi que par les personnages et les thèmes abordés.
Ce roman est à la fois triste, beau et émouvant. Les émotions sont très perceptibles, car Lucie, à travers une plume simple et très belle, parvient à faire ressentir une multitude d'émotions, la syntaxe et les dialogues étant très naturelles. Ses mots sont bien choisis, et les interactions entre les personnages n'en sont que plus belles. de ce fait, l'histoire s'en trouve très rythmée et addictive, sans pour autant laisser la place à l'action, la priorité étant l'histoire et les relations entre les personnages.
Les sentiments retranscrits et développés ne sont pas mièvres, et si dans son contexte l'histoire peut paraitre adolescente, je la trouve pourtant plus mature que ça. Les personnages ont des réactions que nous aurions à tout âge, et veulent vraiment se battre pour une cause juste.
Ces derniers sont, pour la majorité, très attachants et bien construits. J'ai adoré Lenia, aimant beaucoup son caractère et sa façon d'être dans son ensemble. Bien sûr, elle n'est pas parfaite (heureusement) et commet des petites erreurs, mais elle se montre fréquemment réfléchie et avenante. le fait qu'elle soit différente m'a touché, car elle n'est pas superficielle et est loin d'être cruche, en plus d'être une fille mystérieuse. Tristan est aussi un de mes préférés. Il m'est apparu très intrigant au début, et peu à peu, en apprenant à le connaitre, je me suis aperçu qu'il est très semblable à Lenia dans sa personnalité. À l'instar de cette dernière, c'est un personnage auquel je me suis assez identifié. J'ai vraiment apprécié qu'il n'incarne pas le cliché du bad boy (concept ô combien énervant). Il a son caractère, mais il l'assume, il est lui-même tout simplement.
L'univers développé par Lucie est vraiment intéressant et original. L'identité et les constructions géographiques sont vraiment bien trouvées, et même si l'idée des dômes n'est pas nouvelle, Lucie a su leur donner une certaine particularité, car elle concerne la musique et ses effets. Si au début je n'ai pas trouvé l'aspect dystopique très prononcé, il s'intensifie au fur et à mesure des événements et des révélations, certaines de ces dernières étant plutôt inattendues. Cela confère au récit une tension sous-jacente, mettant en exergue les doutes et interrogations des personnages à l'égard de ce monde technologiquement avancé, mais aussi de leurs origines.
Les propos et thèmes avancés sont très pertinents et palpables émotionnellement. Imaginer un monde sans musique, où celle-ci serait néfaste, m'est tout simplement impossible et insupportable. Lucie fait très bien comprendre, à travers ses messages, l'importance de la musique dans ce monde, toutes les émotions et le bonheur indescriptibles qu'elle véhicule. le passé et le futur s'entrecroisent, nous faisant réfléchir sur la vitalité des belles choses qui nous entoure, particulièrement la nature et la musique, qui finalement sont indissociables. Je trouve qu'il y a également un côté espionnage dans cette histoire, de par l'effet de contrôle et surveillance de masse, ce qui la rend très actuelle tout en étant futuriste. Il y a aussi pour moi une allusion à l'alchimie et à la relativité (rien de métaphysique là-dedans), me faisant dire qu'amour et musique sont liés, car véhiculant des émotions et sentiments provenant du coeur, où la raison n'a pas sa place.
La fin est très belle. Si elle sous-entend que le combat continue, elle recèle également de l'espoir, nous disant que malgré les mauvaises choses auxquelles nous sommes confrontés, nous sommes plus forts si nous les affrontons ensemble.
PS : les musiques répertoriées sont un bonheur pour les oreilles.
Lien : http://for-ever-dreamer.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HeryJaylhe
  05 septembre 2017
Je viens de me rappeler que je n'ai pas posté d'avis ici^^' Il faut que je me rattrape. Sur ce, allons-y.
Le premier tome de Destinés est le genre de livre qui commence tout en douceur pour ensuite monter peu à peu, en crescendo. L'auteur prend le temps de poser les bases et nous présenter les personnages dans toutes leurs complexités (et l'univers aussi). J'aime bien les détails infimes se glissent durant la lecture. Des détails qui prennent leur importance vers la fin, là où les révélations nous frappent de plein fouet.
D'ailleurs, parlons-en des révélations.
Je n'aurais jamais pensé cela ! le passé de Lénia m'a agréablement surprise. Je m'interroge sur son avenir ; un avenir qu'elle devra partager avec Tristan qui plus est. Je comprends pourquoi elle a peur d'elle-même et de ses pouvoirs.
Le concept des yeux qui pâlissent selon le niveau de puissance magique est très intéressant. Et, le concept des âmes soeurs également. Cela rend le couple principal mignon et rehausse les particularités des personnages secondaires (par exemple, Tim et Liam qui forment une belle paire et rendent l'ambiance plus rigolote^^).
Les séances d'entraînement avec la famille de Tristan sont chouettes aussi, selon mon opinion personnelle. Nous voyons nos deux héros s'apprivoiser tranquillement et apprivoiser également leurs pouvoirs. Cela rend l'évolution des personnages crédibles. Tout se fait peu à peu.
De la magie, il y en a et beaucoup plus que je le croyais au départ. Ce n'est pas pour me déplaire, je dois l'avouer :) J'ai remarqué ici que l'auteur a misé sur un rythme lent plutôt que de faire un roman bourré d'action. Elle se concentre davantage sur les émotions des personnages principaux, sur leurs questionnements et leur évolution.
Je me suis plongée dans l'aventure avec aise et avec plaisir. Faut dire que le style de l'auteur aide encore plus à l'immersion. C'est fluide, bien écrit, le ratio dialogues/descriptions est équilibré. Bref, c'est accessible à tous et écrit de manière agréable, je trouve^^
Une aventure plaisante et qui saura également vous surprendre :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage   13 mai 2017

- Ça me tente aussi … Ne serais ce que pour apprendre à me maitriser. Çà ma tue de ne pas pouvoir te prendre la main, ni t’enlacer sans devoir vérifier que nos peaux ne se touchent pas. Ça me tue de ne pas pouvoir t’embrasser …

Il prononce ces mots à voix basse, les rendent tellement plus intenses. Et dès cet instant, plus rien d’autre ne compte. Nous nous rapprochons encore, jusqu’à ce que nos lèvres se touchent enfin.

Pas de brulures mais une chaleur intense, et plus que jamais, cette incroyable béatitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2618 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre