AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782956689300
183 pages
Florence Barnaud (08/02/2019)
4.3/5   54 notes
Résumé :
Une vampire-sorcière solitaire. Une étrange maladie. Et si les vampires protégeaient les humains. "Mon nom est Ismérie, je suis plutôt une vampire ratée. Le vampire qui m'a bue n'a pas senti que j'étais une sorcière. Cela lui a été fatal et moi je me suis découvert des dons très particuliers.Ça m'a compliqué la vie et j'ai dû surmonter beaucoup d'épreuves. Du coup, je suis solitaire, c'est plus simple.Mais voilà que ma routine devient mortelle et que l'on me propose... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
4,3

sur 54 notes
5
20 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

MinRinBushi
  16 mai 2019
* https://lamedesmots.weebly.com/bit-lit/sangs-eternels-florence-barnaud *
Ismérie a 28 ans mais seulement en apparence parce qu'en réalité, elle a plus de 120 ans. Et oui, Ismérie est une vampire mais pas une vampire comme les autres, non! Elle est aussi une sorcière. Ce qui fait qu'elle a certaines particularités. Depuis sa transformation, elle est seule. Elle vit sa petite vie comme bon lui semble avec une certaine routine. Un beau jour, elle reçoit une offre d'emploi de la part du clan de vampires Duroy. Mais voilà que des événements la force à fuir Genève et aller à Paris pour rejoindre ce clan mystérieux.
Le clan Duroy est un puissant clan de vampires. A la tête du clan, ce beau vampire samouraï, Eiirin. Ils ont fait leur coming-out auprès du public et vivent donc au grand jour (si on peut dire...).
Ismérie a une forte personnalité au caractère bien trempé. Elle a une grande force intérieure. Il lui arrive de douter et se considère comme une vampire ratée mais à aucun moment elle ne baisse les bras. Elle n'a pas un passé facile. Elle a dû quitter sa famille lorsqu'un vampire a décidé de la croquer et la transformer. Depuis, elle ne s'est plus attachée à personne. Partir pour Paris et rejoindre le clan Duroy, même pour six mois, lui paraît comme un défi puisqu'elle n'a jamais vécu en communauté. Celui qui l'a transformée est mort en buvant son sang de sorcière. Disons donc qu'elle ne connaît pas grand chose aux vampires mais elle devra intégrer toute une bande de vampires!
Eiirin est un très puissant vampire. Il a plus de 400 ans. Humain, c'était un samouraï. Aujourd'hui vampire, c'en est toujours un. Il est profondément attaché à ses origines japonaises et samouraï. Il défend les vampires et les humains. Il oeuvre pour que les industries arrêtent d'empoisonner les Hommes avec leur commerce agroalimentaire et pharmaceutique corrompus. Ainsi lui et les vampires de son clan se veulent comme les gardiens des humains.
Entre Ismérie et Eiirin, cela va être explosive. Ils navigueront entre confrontations verbales et attraction.
Avant tout, je remercie Florence Barnaud pour m'avoir accordée sa confiance en me confiant ce service presse.
La couverture attire déjà les regards tant elle est magnifique. le résumé est accrocheur et prometteur.
L'auteur dépasse bien largement les promesses faites par le résumé. Elle nous transporte littéralement dans son univers à la découverte d'Ismérie et des vampires. J'ai été complètement immergée dans ce livre. Je ne pouvais plus décrocher et je ne le voulais pas vraiment. Ismérie n'y connait pas grand chose en vampires, et ce qui est fabuleux c'est de découvrir en même temps que l'héroïne le mode d'emploi vampirique.
J'ai été heureuse de m'apercevoir que le Japon avait été intégré à cet univers, cette histoire. Florence Barnaud n'a pas hésité à nous expliquer quelques côtés de la culture nippone ou encore du comportement d'un samouraï.
Il y a des moments où j'avais l'impression d'entrevoir Les Vampires de Chicago de Chloé Neill. D'abord, dans la relation ambiguë entre Ismérie et Eiirin comme l'est la relation entre Merit et Ethan, mais également dans leurs joutes verbales. Il y a aussi des titres de chapitres qui auraient tout aussi bien pu être des titres de tomes ou de chapitres pour Les Vampires de Chicago. Et je comprends pourquoi j'avais cette impression. L'auteur nous a parlé de ses sources d'inspiration dont Chloé Neill avec Les Vampires de Chicago en fait partie. Attention je tiens à préciser que je ne dis pas qu'il y a plagiat ou que c'est du recopier car ce n'est pas le cas. L'histoire, les personnages, leurs relations entre eux et les dialogues ne sont pas pareils, c'est l'univers de Florence Barnaud que nous découvrons et il lui appartient totalement.
Enfin, parlons de l'écriture. Florence Barnaud a une plume extraordinaire qui colle à la perfection avec l'univers qu'elle crée. On peut s'imaginer sans peine les décors et personnages grâce aux descriptions que l'auteur a faites. L'auteur respecte bien évidemment les codes du genre mais sait aussi sortir des sentiers battus.
Pour moi, ce roman est sans aucun doute une pépite. J'ai hâte de connaître la suite des aventures d'Ismérie et suivre l'évolution de cette relation détonante avec son chef de clan. J'ai tellement adoré que j'ai commandé la version papier pour l'avoir dans ma bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlexianeTh
  26 avril 2019
Sangs Eternels est le premier roman de Florence Barnaud. Un récit bit-lit, urban-fantasy, qui aborde – comme vous vous en doutez – de la thématique « vampires ».
Ismérie est une vampire de plus de 120 ans. Repliée sur elle-même, elle s'est isolée suite à un passé qui lui a laissé de profondes cicatrices (nous ne le révélerons pas, mais il dénote de ce qui est récurrent, et c'est plutôt positif.) Sa routine pourrait être millimétrée comme du papier à musique : entre ses deux jobs, son studio, ses balades au bord du lac…
Jusqu'au jour où elle reçoit une étrange lettre qui pourrait bien bouleverser son existence d'immortelle.

Premier point, nous ne sommes pas aux Etats-Unis… mais en Suisse lorsque démarre l'histoire. Et cela peut faire du bien. Puis, nous dérivons en France, à Paris. Pas de dépaysement total ; c'est même peut-être rassurant pour quelques lecteurs familiers de la capitale.
Second point, Florence Barnaud s'approprie à son tour notre univers afin de l'imaginer en cohabitation avec les vampires. Pas de guerres, pas de haine, ou de soumission/domination, peut-être de la méfiance au vu des circonstances… Mais pour une fois – ou presque – les humains et les vampires s'entendent bien. C'est ancré dans le quotidien, acté. Aucune surprise à croiser un vampire dans une boulangerie, si tant est qu'il ait envie de manger une brioche.
Le mythe du vampire est finalement adouci, malgré les dérives inévitables, et est amené d'une telle manière que l'on considère ces êtres naturellement intégrés à notre population.

Mais tout n'est pas rose pour autant et la situation pourrait évoluer au désavantage de nos amis vampiriques.
Ismérie n'est pas comme les autres. Ce n'est en effet pas tous les jours qu'une vampire-sorcière, se considérant comme « un vampire raté », vit de ses deux métiers de danseuse tout en prenant soin de son corps grâce au yoga, à la méditation et à une hygiène de vie irréprochable. C'est le premier pas qui nous guide vers une leçon très présente ces derniers temps en littérature.
L'hygiène de vie et l'écologie.
Très surprenant dans un roman bit-lit, mais finalement bien traité. Nous nous prenons au jeu de cette critique de la vie humaine et de l'avarice des grosses industries, prêtes à tout pour gonfler un peu plus leur portefeuille au détriment de la santé publique.

A travers Ismérie et les autres vampires qui gravitent autour d'elle – à travers l'intrigue générale, même -, nous percevons un profond respect pour l'agriculture biologique, le corps et la grande inquiétude quant à notre avenir. Cette histoire nous place à l'aube d'une nouvelle révolution agricole, alors que les humains dépérissent sans le savoir, victimes de ces enseignes aux fausses promesses.
Ismérie représente peut-être cet idéal écologique, si propre sur elle à bien des niveaux.
Elle représente aussi l'héroïne « parfaite », sans être une Mary-Sue. Puissante malgré ce qu'elle pense d'elle, aux capacités peu ordinaires pour son espèce, magnifique, altruiste, et plus intelligente que la plupart de ses congénères… Si ce syndrome de l'héroïne lisse est d'ordinaire susceptible d'ennuyer le lecteur, vous pouvez toutefois être conquis pas « Isie » et ce qu'elle dégage.

Vous pourrez aussi apprécier un autre point atypique : Eiirin, ce vampire pluriséculaire, ancien samouraï. Dans combien de roman « vampirique » rencontrons-nous un tel type de personnage ? Pour la Marmite, c'est la première fois. Il apporte un souffle rafraichissant, derrière son caractère, son code de l'honneur et le charisme qu'il dégage.
Eiirin est peut-être le protagoniste le plus original de ce premier tome.

Mais vous ferez aussi la connaissance de Léo, ce vampire chaleureux et bon enfant, qui casse la solennité d'Eiirin.
Les pouvoirs vampiriques sont eux aussi revisités. Si l'on retrouve ceux que l'on connait si bien, l'aspect de « charme » ou « manipulation » est réimaginé selon Florence Barnaud. Nous assistons à une sorte de personnification des pouvoirs, par un texte très visuel et efficace dans ses descriptions. La notion de « morsure » est elle aussi un peu reprise, mais nous n'en dirons pas plus.

La Reconnaissance n'est pas une histoire uniquement centrée sur le matraquage écologique et le respect de soi. C'est aussi une intrigue parsemée d'actions, de suspense et de sensualité. L'écologie, ce combat interminable, est finalement cette carotte qui pousse les protagonistes à intervenir, le coeur de l'intrigue qui motive les héros. Rassurez-vous, il y a une explication bien claire qui le justifie.
L'écriture est simple, fluide, ne s'étale pas en phrases « précieuses » pouvant alourdir la lecture. Il y a parfois des redondances narratives, mais rien de bien désagréable. Aucune vulgarité ou de sensualité écoeurante ; c'est élégant et épuré. La narration est du point de vue d'Ismérie et ne s'en détache pas, jusqu'à la fin, ce qui permet une immersion totale et de savourer les révélations et autres surprises.

Ce premier tome promet une saga très sympathique, riche en rebondissements, en action, en romance et en pics d'adrénaline. Cette bit-lit est originale dans ses thématiques et la façon dont elle les traite. Il faut dire que si vous êtes sensibles à tout ce qui touche notre santé, la planète, et que vous aimez vous évader aussi en lisant des histoires de vampires, vous détenez là un petit combo gagnant.
Le second opus verra vraisemblablement le jour en octobre 2019. D'ici là, il faut contrôler la frustration découlée du final de la Reconnaissance.

Lien : http://marmiteauxplumes.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La_rosee_aux_epines
  11 mai 2019
Hey, j'espère que vous allez bien.
Tout d'abord je remercie de tout coeur l'auteure qui m'a permis de découvrir son livre, pour sa confiance et sa gentillesse.
J'aime beaucoup tout ce qui touche aux vampires et à leurs univers donc quand j'ai lu le résumé de Sangs Éternels je n'ai eu qu'une envie c'est le lire. (Ne trouvez-vous pas la couverture magnifique ? :) Elle est magnifique à mes yeux).
Dans ce 1er tome nous sommes accueillis en Suisse par notre héroïne puis nous nous envolons pour la France. J'ai beaucoup apprécié ce choix de l'auteure puisque dans nombre d'histoire abordant la thématique des vampires nous restons dans les USA. (Enfin pour la plupart de mes lectures en tout cas). Ce changement de paysage est donc très apprécié par le lecteur.
Poursuivons, jai beaucoup aimé les personnages du roman. Ismérie est une femme courageuse, têtu, pleine d'humour, sensible et sa relation avec Léo était à la fois drôle et touchante. Leur amitié met une une touche d'humour dans ce 1er tome et rend la lecture des plus agréable. En ce qui concerne Eiirin j'ai trouvé qu'il est très mystérieux, intriguant, mais tout aussi sympathique que les autres personnages. le fait qu'il ait des origines japonaises met une touche de couleur dans cet univers. Léo et lui sont comme le soleil et la lune. Très différent mais leur confiance l'un envers l'autre est réciproque. Les personnages étant des adultes cette oeuvre se démarque aussi des livres avec des vampires qui mettent en scène des adolescents. Ce qui ouvre de nouvelles horizons pour le déroulement des événements. On sait d'avance que ce livre ne sera pas une copie des romans pour les jeunes adolescents.
En ce qui concerne la mission de nos protagonistes, je l'ai trouvé très intéressante. On a jusqu'au bout envie de comprendre et de découvrir la raison pour laquelle les vampires tombent malade. Une autre perspective que j'ai adoré puisque d'habitude nous lisons des histoires dans lesquelles les vampires ne risquent jamais de tomber malade.
L'univers qu'a créé l'auteure est sympathique et l'action ne manque pas dans ce 1er tome.
La seule petite remarque que je pourrais faire c'est que j'aurai aimé que le passé de Léo et Eiirin soit plus approfondi mais j'imagine que ce sera le cas dans la suite et que c'est le choix de l'auteure de nous faire patienter. Je suis sûre qu'elle nous surprendra.
Vous l'aurez compris j'ai beaucoup aimé le début de cette saga et j'espère pouvoir découvrir la suite des aventures de nos vampires.
Bisous :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Livrinaa17
  03 juin 2019
Hello ! Aujourd'hui je reviens pour vous parler de Sangs éternels de Florence Barnaud que je remercie grandement pour sa confiance.
Avis : 🌟🌟🌟🌟/5 Dans ce roman on va suivre Ismérie, une vampire et sorcière à la fois. L'héroïne, Stripteaseuse joue de sa condition et de ses pouvoirs pour ensorceler ses futures "victimes", disons plus tôt son repas du jour.
Elle va rentrer en contact d'un vieux vampire qui lui demande ses services et son aide pour une certaine mission.
On va donc faire la rencontre de l'envoutant et mystérieux Eiirin, mais également de son bras droit Leo...
Que dire...
J'ai adoré ce roman ! Tout était génial franchement.
Les personnages sont intéressants, attachants, on a envie d'en apprendre plus au fil des pages sur leur histoire.
Ismérie est ce qu'on peut grossièrement qualifiée de antihéros. Elle se considère comme une vampire ratée, puisque son sang est toxique pour quiconque le consomme ! Son créateur est mort en la trnasformant. Cette condition faut qu'elle est très attachante dès les premières pages.
Eiirin lui est très mystérieux ! Avec ce premier tome je n'ai pas réussi à globalement le comprendre, mais j'ai adoré ce personnage innacessible mais attachant à la fois.
Enfin, Leo, il est adorable avec Ismérie ! Très protecteur et là pour l'aider ! J'ai hâte de voir l'évolution du personnage dans la suite.
J'ai également beaucoup apprécié la plume de l'auteure extrêmement addictive, les pages se sont tournées rapidement car j'avais hâte de savoir ce qui allait se passer pour nos personnages.
L'action est également fortement présente ! J'ai dû mal de lire des livres de moins de 350 pages car souvent ça manque de détails... Mais ici, on ne s'ennuie pas, tout est bien ficelé, l'action est top, les retournements de situation sont dingues également !
J'ai totalement réussi à plonger dans l'univers du roman !
En dernière remarque, je veux juste dire que le résumé n'est pas forcément à la hauteur du roman en lui même ! Disons que j'ai grandement préféré le contenu du roman que le résumé en lui-même.
Donc si vous aimez le fantastique mais que le résumé ne vous tente pas spécialement je ne peux que vous conseiller tout de même de vous laisser tenter ! En plus le roman est à un prix totalement abordable (9 euros 😄)
Je veux juste une chose maintenant ! Lire la suite 😭 Je suis vraiment impatiente ! J'ai lu ce livre tellement rapidement que je ne me suis pas rendue compte que j'étais à la fin ! J'espère pouvoir lire le tome 2 à sa sortie !
J'ai hâte de retrouver Ismérie, Eiirin et Leo dans la suite de la saga qui nous réserve encore beaucoup de choses !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LilyFlynn13
  20 avril 2020
Depuis la mode Twilight, on en a vu défiler des livres sur les vampires, et il devient de plus en plus difficile pour les auteurs du genre de tirer leur épingle du jeu. Surtout que presque toutes les idées ont été exploitées et que ce n'est pas évident d'être original.
Avec cette histoire, Florence BARNAUD réussi à nous offrir une nouvelle vision du vampire. Ici, les vampires ont fait leur coming out. le monde entier a connaissance de leur existence (d'ailleurs, j'ai bien aimé le petit clin d'oeil à Twilight qui a déclenché la grande révélation).
Ismérie a choisi de vivre dans l'ombre, se contentant de vivre sa petite routine, jusqu'à ce qu'une offre d'emploi particulière vienne bouleverser son quotidien. Et la voilà projeter dans un univers dont elle n'avait pas conscience.
Ce qui est bien avec cette histoire, c'est que, même si on retrouve les éléments de base de ce genre littéraire, on sort également des sentiers battus. Ici, les vampires, ou au moins le groupe dans lequel atterrit Ismérie, se veulent les gardiens du genre humain. Même si c'est en grande partie pour améliorer la qualité du sang de leurs buffets sur pattes, la démarche est noble et en parfaite adéquation avec les grands sujets de réflexions actuels (mieux manger, élimination des produits chimiques…) Même les relations entre vampires ont quelque chose d'inédit. Les codes du genre sont utilisés, mais avec brio. L'auteur se les réapproprie, en y mettant sa touche personnelle, nous offrant un beau moment de lecture.
Et la galerie de personnages présentés tout au long du roman est intéressante. On retrouve certains classiques du genre, mais on évite de tomber droit dans le cliché.
Ismérie est une femme forte. Même si elle peut douter, même si certains de ses choix peuvent être discutables, elle possède une force intérieure. Son passé n'est pas facile, et elle se considère comme un vampire raté, mais elle ne baisse pas pour autant les bras. Un des points forts de ce roman, c'est la relation d'Ismérie avec les autres, principalement Eiirin et Léo. On ne se trouve pas dans une romance classique, d'ailleurs la romance, bien que présente, n'est pas le point central de l'histoire. On se focalise vraiment sur Ismérie, son intégration dans la société vampirique et surtout la reconnaissance de son potentiel.
Ce premier tome fait mouche. le pari est rempli, et je me suis retrouvée à dévorer littéralement ce tome. Tout le long, j'ai été tenue en haleine par la plume de Florence BARNAUD, addictive à souhait. L'action coule toute seule et on se retrouve à la dernière page sans vraiment sa rendre compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
bookalaumabookalauma   10 juin 2019
Etre vampire donnait l'avantage de se réveiller dans une beauté parfaite avec l'oeil brillant, le cheveu soyeux, le croc pointu.
Commenter  J’apprécie          20
bookalaumabookalauma   27 mai 2019
Crocs cachés, on m'avait répété toute ma vie que j'étais magnifique et je n'avais pas fini de l'entendre, puisqu'il semblait que j'étais immortelle.
Commenter  J’apprécie          00
bookalaumabookalauma   27 mai 2019
Nous étions un peu comme les humains finalement. Nous avions un tas de super qualités et de super défauts.
Commenter  J’apprécie          00
bookalaumabookalauma   10 juin 2019
j'étais prisonnière du temps qui filait dans un présent qui ne se terminerait plus.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1866 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre

.. ..