AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jacqueline Starer (Traducteur)Maurice Nadeau (Préfacier, etc.)
EAN : 9782912824509
150 pages
Éditeur : Ecarts (01/01/1900)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
édition bilingue.Préface de Maurice Nadeau.

Réunit les 89 poèmes des trois recueils de Keith Barnes (1934-1969) de manière thématique : poèmes d’amour, sur le couple et la famille, poèmes inspirés par la 2ème guerre mondiale vécue à Londres, sur l’après-guerre et sa réalité sociale, sur l’écriture et la mort…Marquée par la tendresse mais aussi par l’humour et le sarcasme, la voix de Keith Barnes s’élève entre celle des » Angry Young Men » et celle d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
editionsecarts
  09 septembre 2010
Extrait de la note de lecture de Michèle Duclos
Poésie/première n° 35 – juillet/octobre 2006
KEITH BARNES OeUVRE POÉTIQUE COLLECTED POEMS
Traduite de l'anglais par Jacqueline Starer. Ouverture de Maurice Nadeau, éditions d'écarts, 2003.
Les thèmes et l'écriture frappent par leur énergie – une écriture elliptique saccadée chargée d'une forte puissance consonantique. La profondeur recueillie des images rappelle celle des poètes métaphysiques et leur ironie intellectuelle celle de John Donne. Les poèmes d'amour refusent tout épanchement et épithètes élégiaques.
» never thought I'd cry except it rains so lone – « Je n'avais jamais pensé que je pouvais pleurer / mais il pleut si fort et je me sens si seul ». (p.18)
Keith Barnes enfant avait vécu les bombardements de la capitale britannique et en avait conçu une haine contre la violence de notre civilisation comme de ses lâchetés 
 
« J'avais cinq ans C'était un merveilleux jeu de risque / un kaléidoscope de sirènes / Des éléphants suspendus au-dessus de la Tamise / apprivoisés dociles qui touchés s'abattaient en flammes / Un jeu de vitres soufflées sur mon oreiller / de pierres propulsées à travers le plafond et le lit (…)» (p.92) « Nous qui sommes nés pendant l'Occupation / savons collaborer choisir Quisling Pourquoi résister ? / Nous avons fait place nette pour le bruit des voitures / ravitaillé les marchés en musique d'aéroport (…)» (p. 89) le très grand mérite de la traduction de Jacqueline Starer est, sans l'alourdir ni l'affadir, de rendre plus abordable cette écriture syntaxiquement très dense.(…)

Lien : http://ecartsmbh.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
editionsecartseditionsecarts   09 septembre 2010
I list – the gap is painless opaque

I can remember perfectly her shoe-size

Perfectly the date her library-books are due

She say’s she’s raw she has no skin at all

Touch her and she takes valium to the telephone

an I am Babel and you cruel goad-oaf

smithereen us set that we shall not interpret

——————————————————-

Je dresse la liste En moi le vide est indolore opaque

Je me rappelle parfaitement la taille de ses chaussures

Parfaitement le jour où elle doit rendre ses livres a la bibliothèque


Elle dit qu’elle est a vif qu’elle n’a pas de peau du tout

On la touche , elle prend son Valium pour répondre au téléphone

Et moi je suis Babel et toi espèce de dieu cruel

Tu nous brises en morceaux tu fais en sorte

Que nous soyons incapables de comprendre

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Dans la catégorie : Poésie américaineVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Poésie américaine (87)
autres livres classés : poèmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
921 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre