AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9789500721929
Éditeur : EDITORIAL SUDAMERICANA (01/01/2001)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Complementa el gran mural histórico diseñado por las dos obras anteriores en muchos sentidos. Temporalmente se establecen coincidencias: aunque la fecha de 1916 parece situar el comienzo de la historia referida, hay remisiones importantes, declaradas o soterradas, a las últimas décadas del siglo XIX y a los principios del XX. Manuel Ruiz, el protagonista, llega a Cuba en un barco cuya travesía transoceánica constantemente sugiere enlaces con la forma en que eran tra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pecosa
  11 mars 2018
Le Galicien est le Breton de l'Espagne. Depuis des siècles, il part pour les Amériques afin de gagner sa vie. Quand il réussit, il est un « Indiano » qui, fortune faite, fait construire de magnifiques villas de style colonial dans les campagnes de Galice. Quand il vivote, il reste dans son pays d'adoption et se souvient de sa terre natale.
Gallego -Galicien- est un roman publié en 1983 par le romancier, essayiste et ethnologue cubain Miguel Barnet, et clôt une trilogie (qui peut se lire de manière indépendante) qualifiée par l'auteur de «produit hérétique des sciences sociales ». Biografía de un cimarrón, (Esclave à Cuba), Canción de Rachel et Gallego sont consacrés aux trois caractéristiques ethniques et sociales de la population cubaine, l'homme noir ancien esclave, la femme créole et l'émigrant espagnol venu gagner sa vie dans les Caraïbes.
Gallego est donc le récit de la vie de Manuel Ruiz, originaire du village d'Arnosa, près de Pontevedra, qui décide de quitter l'Espagne pour échapper à la misère, au service militaire et à la guerre du Rif, en mettant le cap sur Cuba en 1906. Barnet retrace le parcours d'un de ces millions de Galiciens qui prirent un jour le bateau pour une vie meilleure (un tiers de la population de Galice, environ deux millions de personnes, à tel point qu'à Cuba un Espagnol se dit « un Gallego »). A défaut de destinée flamboyante, Manuel connaîtra le drame de l'exil, la pauvreté, le dur labeur, la dictature de Gerardo Machado, la guerre d'Espagne lors d'un séjour en Galice, la Retirada, les camps de concentration français, la révolution cubaine. En faisant de Manuel Ruiz le narrateur de sa propre histoire, Miguel Barnet a su faire de lui le symbole de tous ses émigrés galiciens qui ont toujours gardé le souvenir de leur terre natale, leur langue, leurs traditions séculaires tout en contribuant au développement de leur terre d'adoption. D'ailleurs l'hymne de Galice, Os Pinos, comme son drapeau, sont le fruit de cette émigration.
Le réalisateur Manuel Octavio Gomez a adapté le roman sur grand écran en 1988.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          388


autres livres classés : révolution castristeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien les fables de La Fontaine ?

D’où provient cette citation: “Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute” ?

l'Âne et le Chien
le Corbeau et le Renard
le Chat, la Belette et le Petit Lapin
la Cigale et la Fourmi

10 questions
148 lecteurs ont répondu
Thème : Jean de La FontaineCréer un quiz sur ce livre