AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843378935
Anne Carrière (08/04/2022)
4/5   4 notes
Résumé :
Pierre-en-Vallon était autrefois une ville riante, mais le sort s’est acharné : incendies, inondations et autres calamités ont coûté à ses habitants leur bibliothèque, leur école, leur parc et même leur esprit de bon voisinage. Affligée, la communauté a placé ses derniers espoirs dans son maire, un personnage haut en couleur qui se prétend leur ultime recours.
Après tout, n’est-il pas un célèbre tueur de dragons ? (Affirmation audacieuse, mais il est vrai que... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Gally81
  26 avril 2022
Il était une fois une ville paisible où tout le monde s'aimait et était heureux. Mais, un jour, plusieurs incendies ravagent la bibliothèque, l'école et d'autres lieux de vie. Depuis chacun se calfeutre chez soi, se méfiant des voisins et amis d'autrefois. Plus d'entraide. La ville s'assombrit et devient sale et austère, gouvernée par un étrange maire que tout le monde trouve « merveilleux ».
Mais dans ce monde d'hommes égoïstes, une ogresse bienfaisante apporte chaque nuit des plats à tous les habitants et ceux qui en ont le plus besoin, les quinze enfants de la Maison des orphelins.
Avec un style très classique, l'auteure raconte son histoire peuplée de dragons, d'ogres, de corbeaux et de pierres qui parlent, d'enfants clairvoyants que personne n'écoute. On ressent aussi tout l'amour et l'importance qu'elle porte aux livres : « Il y a dans un livre un pouvoir qui surpasse même celui d'un dragon. » C'est dire !
Kelly Barnhill aime aussi jouer avec les codes des contes classiques en renversant les places. Comme dans son précédent roman La fille qui avait bu la lune, où la méchante et horrible sorcière était une vieille dame pleine de bonté, ici, notre ogresse, si moche soit-elle, est une généreuse personne en quête de tendresse.
Une leçon d'entraide, de partage, de solidarité et au final d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cassoudoui
  02 mai 2022
Sous forme de conte, l'autrice fait passer de jolis messages pour qui sait lire entre les lignes. J'ai beaucoup aimé que l'histoire tourne autour de l'orphelinat et de ces enfants en situation précaire. Là encore, l'autrice met en avant les failles de notre système vis-à-vis de ces enfants.
Dans ce conte, nous suivons les aventures et mésaventures des orphelins, d'une Ogresse proche de corbeaux, d'un dragon malfaisant et d'une ville dans la tourmente depuis que la bibliothèque et l'école ont brûlées.
L'amour pour les livres est mis à l'honneur et permet de mettre en exergue l'importance qu'ils occupent dans notre société. On observe les conséquences néfastes résultant de l'inaccessibilité à la culture, à l'éducation et l'apprentissage.
C'était une histoire sympa et divertissante mais pas le coup de coeur escompté.
J'ai relevé plusieurs coquilles (qui n'ont pas entraver ma lecture mais que j'ai tout de même remarquées).
En outre, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de répétitions et de longueurs. Je pense que le livre aurait gagné à être plus court (en supprimant les longueurs et répétitions). L'écriture est simple et plutôt fluide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sbass
  13 mai 2022
Tous les ingrédients du conte se trouvent dans cette magnifique histoire : de l'ogresse qui veut bien faire, aux corbeaux exceptionnels jusqu'aux personnages hauts en couleurs et attachants, sans parler d'une plume aussi belle qu'intelligente ! L'autrice nous livre un roman superbe qui reste, et qui se transmet, avec des messages aussi beaux qu'essentiels.
Commenter  J’apprécie          20
Fredo_4decouv
  23 mai 2022
Traduit par Marie de Prémonville pour les éditions Anne Carrière, L'Ogresse et les orphelins est le second roman de Kelly Barnhill.
Après La Fille qui avait bu la lune, un de mes coups de coeur de 2018, j'attendais ce livre avec impatience.
Pas de doute, Kelly Barnhill a écrit un excellent roman. Mais L'Ogresse et les orphelins a ce petit plus qui caractérisait aussi La Fille qui... : l'autrice écrit un bon livre mais elle sait en plus raconter une bonne histoire. Elle a ce talent qui consiste à mettre de l'éloquence dans les petites choses. À construire avec l'ensemble de ces petites choses une voix qui rend la magie possible. Il émane de son texte une énergie communicative et un optimisme sans faille, installant son lectorat dans un cocon de bienveillance.
L'illustration de couverture est signée Yuta Onoda, à qui l'on devait également celle du précédent livre. Je vous invite à aller visiter son site : https://yutaonoda.com/
Elle contribue amplement à faire de cet opus un livre trésor, dont on se plait à regarder la couverture plusieurs fois en cours de lecture.
Bon seul bémol est lié à la conclusion, que j'ai trouvé très rapide.
Mais j'ai passé 405 pages littéralement envouté par la magie de Kelly Barnhill. Avec l'envie, pourquoi pas, d'aller un jour faire un tour dans cette charmante petite ville qu'est Pierre-dans-la-Vallée.
Abracadanne Carrière !
Frédéric Fontès, www.4decouv.com
Lien : http://www.4decouv.com/2022/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Elbakin.net   12 avril 2022
Conte d’épreuves et d’amitié, conte de solitude et de différence, le récit a toute la force de sa douceur et le défaut de sa lenteur. Bien exécuté, poétique et chantant mais aussi accessible aux jeunes lecteurs avides de merveilleux, L’Ogresse et les Orphelins promet de beaux instants d’évasion.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CassoudouiCassoudoui   02 mai 2022
Le temps c'est le temps.
Et pourtant.
On pourrait penser que le temps est stable et constant - composé de secondes et de minutes assemblées telles des marques sur une règle -, pourtant ce n'est pas vrai du tout. Le temps s'étire, se resserre et oscille. Il dessine des boucles, des méandres et des zigzags, et parfois s'aplatit ou fait des nœuds. Une pierre enterrée dans le sol ressentira le temps différemment d'une comète bondissant dans l'espace.
Le temps, dit-on, est relatif. De toute évidence, il n'est pas magique, même s'il peut en donner l'impression.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CassoudouiCassoudoui   02 mai 2022
L'homme a relevé la tête. Il a vu les flammes balafrant la nuit. Il s'est mis à sangloter lorsque la première tour s'est effondrée. Tant de livres furent perdus, ce jour-là. Il a contemplé ceux qu'il avait sauvés. Il y en avait un gros tas. Un nombre impressionnant. Il a froncé les sourcils, comme s'il se demandait s'ils ne s'étaient pas multipliés à son insu.
(Écoutez. C'était bien le cas.
Les livres font ce genre de choses. Plus souvent que vous ne le croyez. Ce n'est pas de la magie. Mais ça s'en rapproche.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CassoudouiCassoudoui   02 mai 2022
"Et toi, petite voleuse en puissance ! Tu sais forcément que le orphelins n'ont le droit de rester à la Maison des Orphelins que jusqu'à leurs quatorze ans. C'est dans la charte. Feignants de gamins, vous êtes censés partir faire votre vie ! devenir des apprentis ! vous rendre utiles ! C'est la loi, vous devez prouver que vous êtes rentables ! Même si vous ne l'avez pas été un seul jour de votre vie. Ce sont mes impôts qui vous nourrissent, et pour quel bénéfice ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CassoudouiCassoudoui   02 mai 2022
"Il s'est produit un phénomène étrange, quand je me suis assise sur cette pierre. J'ai... vu des choses. Pas avec mes yeux, mais à l'intérieur de ma tête".
L'Ogresse hocha la tête. "Eh bien, c'est la meilleure manière de voir, ça va de soi. Nos yeux passent leur temps à nous tromper !
Si l'on veut percevoir la vérité, il faut regarder avec son esprit. Et si l'on veut voir ce qui est vital, il faut regarder avec le cœur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CassoudouiCassoudoui   02 mai 2022
Un orphelinat pour produire les criminels de demain, on dirait.
Vous devriez avoir honte ! [...]
Les lèvres du boucher se tordirent en un sourire sauvage.
"Quatorze ans, hein ? Eh bien. Tic-tac. L'horloge tourne, ma petite. Bientôt tu te retrouveras à la rue, du jour au lendemain.
Ce sera un beau cadeau d'anniversaire, qu'en dis-tu ? Mais la règle, c'est la règle. Ne me dis pas qu'il ne t'ont rien dit ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Kelly Barnhill (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kelly Barnhill
The Girl Who Drank the Moon by Kelly Barnhill | Book Trailer
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fille qui avait bu la lune

Qui est mangesombre?

une fée
une mage
une sorcière
un monstre

6 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : La fille qui avait bu la lune de Kelly BarnhillCréer un quiz sur ce livre