AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290360040
384 pages
Éditeur : J'ai Lu (08/09/2021)
4/5   38 notes
Résumé :
À Vic-sur-Cère, dans le Cantal, la villa Médard en impose par son élégance, ses secrets bien gardés, ses vies forgées autour de l'industrie du parapluie et... d'une femme d'affaires exceptionnelle au tempérament violent, Hélène Vitarelle. Son assassinat est un coup de tonnerre.
Tout accuse son gendre, Jacques Naucelle, mais la seule à être persuadée de son innocence est sa maîtresse, Nina. La jeune femme ne voit qu'une personne capable de faire éclater la vér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 38 notes
5
10 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  15 juin 2020
Autre roman découvert grâce aux éditions Calmann-Lévy : Un coin de parapluie de Sylvie Baron.
À Vic-sur-Cère dans le Cantal, la villa Médard en impose par son élégance, ses secrets bien gardés, ses vies forgées autour de l'industrie du parapluie et d'une femme d'affaires exceptionnelle, Hélène Vitarelle.
Son assassinat est un coup de tonnerre.
Tout accuse son gendre, Jacques Naucelle, qui se suicide en prison, signant ainsi l'aveu de sa culpabilité.
La seule à être persuadée de son innocence est sa maîtresse, Nina. La jeune femme ne voit qu'une personne capable de faire éclater la vérité : sa tante Joséfa.
Bien que dubitative, celle-ci se laisse convaincre par sa nièce de se faire embaucher comme domestique dans la famille Vitarelle pour mener sa propre enquête.
Fine mouche sous ses rondeurs avenantes, Joséfa va mettre à nu les rouages d'une diabolique machination.
Un coin de parapluie est un très bon roman, qui m'a charmé grâce à deux personnages de femmes fortes : Nina et sa tante Joséfa. Nina est une jeune femme qui a un tempérament de feu, avec elle on ne s'ennuie pas ! Elle était la maîtresse de Jacques et elle est persuadée qu'il est innocent de ce dont on l'accuse.
Joséfa, la tante de Nina, est plus posée. Plus âgée que sa nièce elle est plus mature, elle sait faire preuve de calme, d'observation. Elle accepte de se faire embaucher dans la maison pour faire son enquête.
Leur duo est un duo de choc de part leurs caractères, leur lien de parenté, leur façon d'être. Cela fonctionne bien. J'ai beaucoup aimé ces deux femmes.
L'histoire est très intéressante, à aucun moment je ne me suis ennuyée et j'ai beaucoup aimé ma lecture.
Je découvre Sylvie Baron avec ce roman, mais je la relirais avec plaisir.
Ma note : 4,5 étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
AudreyT
  06 mars 2020
*****
Joséfa et Nina font partie de la même famille, elles sont très proches et partagent beaucoup mais elles ont deux caractères totalement opposés. Alors que Joséfa, plus posée, plus calme, aime écouter et regarder ce qui l'entoure, Nina, plus fougueuse, possède un tempérament de feu et ferait parfois mieux de réfléchir avant d'agir. Mais ces deux-là forment un duo de choc quand il s'agit de résoudre une énigme... Au pays du parapluie, tout le monde n'a qu'à bien se tenir... C'est elles qui font la pluie et le beau temps !!!
Je viens de tourner la dernière page du roman de Sylvie Baron avec une petite larme au coin des yeux et déjà un brin de nostalgie... Et c'est déjà la deuxième fois qu'elle me fait cet effet !!
Déjà avec Rendez vous à Belinay, Sylvie Baron m'avait conquise. En plus d'une écriture agréable, rythmée, fluide, elle nous offre des personnages savoureux. Elle doit aimer les mots autant que les gens, parce qu'il transparaît dans ses histoires une âme sincère et une tendresse particulière.
Ouvrir un roman de Sylvie Baron c'est plonger dans son univers. C'est accepter de se couper du monde et se retrouver dans une ambiance où mystère et passion s'entremêlent...
Tout comme dans cette maison bourgeoise du Cantal, où tout n'est que désordre et douleur, Joséfa a su faire sa place dans ma mémoire. A l'image de cette famille pour qui l'amour a tant manqué, Joséfa a réussi à réchauffer mes soirées...
Plongez vite à ses côtés et partez pour une virée au pays des parapluies !!
Un grand merci à NetGalley et aux Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance...
Lien : https://lire-et-vous.fr/2020..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Valmyvoyou_lit
  07 avril 2020
Après avoir lu trois livres, que j'avais adorés, de Sylvie Baron, j'avais écrit que cette auteure était devenue une valeur sûre pour moi. Aussi, en cette période de confinement, son dernier roman était ce dont j'avais besoin.

Hélène Vitarelle est la dirigeante d'une entreprise renommée de l'industrie du parapluie. Cette femme d'affaires est connue pour son tempérament exigeant et autoritaire. Aussi, lorsqu'elle est assassinée, les suspects ne manquent pas. L'enquête est vite résolue, puisque tout accuse son gendre, Jacques. Ce dernier se suicide en prison, ce qui semble confirmer sa culpabilité.

Nina, sa maîtresse, pense qu'il est innocent. Déterminée à le prouver, elle convainc sa tante, Joséfa, de se faire embaucher, avec elle, par la famille Vitarelle. Les deux femmes mènent l'enquête, en s'appuyant sur les personnalités de l'entourage de la défunte. Cependant, elle n'avait pas anticipé le fait qu'elles allaient s'attacher à certains membres de la famille.

Celui qui a beaucoup touché Joséfa et qui m'a beaucoup émue est Frédéric. Il a dix ans et c'est le fils de Jacques, le meurtrier présumé. Il n'a plus de papa, sa grand-mère était très dure avec lui et sa maman, qui a toujours eu une personnalité fragile, est hospitalisée dans une clinique psychiatrique. le petit garçon est livré à lui-même et n'a pas de loisirs de son âge. Grâce à Joséfa, il découvre l'innocence des jeux d'enfants, le plaisir de l'imagination ainsi que le pouvoir et la magie des mots. Une relation tendre se développe entre eux deux et j'ai aimé l'amour de la langue française, transmis par Sylvie Baron.

Dans ses romans, l'auteure met en valeur une profession. Dans celui-ci, elle dépeint l'industrie du parapluie[…]

La suite sur mon blog...

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
LesLecturesDeLaDiablotine
  11 mai 2020
Hélène Vitarelle est à la tête d'une entreprise de renom du parapluie. Elle est une femme d'affaires redoutée et redoutable ; elle est exigeante, autoritaire. Lorsque l'on retrouve Hélène morte, je peux vous dire que les suspects, il y en a des tonnes ! Malgré les suspects en pagaille qu'il peut y avoir, l'enquête sera vite résolue car il semblerait que ce soit le gendre de cette dernière qui l'aurait assassiné... Jacques, son gendre s'est suicidé en prison, voici une preuve de sa culpabilité toute trouvée...
Joséfa et Nina sont de la même famille, elles sont très proches et partagent beaucoup de choses ensemble. Pourtant, elles ont des caractères bien différents mais c'est justement ce qui fait que leur relation est solide. Joséfa, la tata est plus posée, calme, mature ; elle aime écouter, observer, regarder ce qui l'entoure tandis que Nina, la nièce est plus fougueuse, vivace ; elle a le sang chaud, un tempérament de feu ! Elle ferait mieux parfois de réfléchir avant d'agir. Mais leur duo de choc fonctionne parfaitement, surtout lorsqu'il s'agit de résoudre des enquêtes étonnantes.

Nina était la maîtresse de Jacques et cette dernière est persuadée qu'il est innocent. Elle est bien déterminée à prouver l'innocence de son défunt amant, parti trop tôt. Nina va convaincre Joséfa à l'aider à prouver l'innocence de son Jacques mais pour se faire, elle va devoir infiltrer la demeure des Vitarelle. Joséfa va réussir à se faire embaucher comme femme de ménage.

Le coupable n'a qu'à bien se tenir car ce sont les deux femmes qui vont faire la pluie et le beau temps dans la demeure d'Hélène ! Elles vont mener l'enquête avec beaucoup de précautions, malgré tout, elles vont faire une terrible erreur, s'attacher à certains membres de cette famille... Frédéric est le personnage le plus touchant de tous, certainement parce que c'est un jeune garçon âgé d'une dizaine d'année qui vient de perdre son papa chéri. Maintenant, il porte une terrible étiquette sur le dos "meurtrier d'Hélène", sa grand-mère qui était très autoritaire avec lui. Quand à sa maman, elle est hospitalisée car elle est fragile psychiquement parlant. N'ayant plus de repère, Frédéric est livré à lui-même mais heureusement que Joséfa est là pour aider cet enfant innocent qui n'a rien demandé. Joséfa va lui donner tout l'amour et la confiance qu'il a besoin pour grandir. Leur relation qui s'installe au fil du temps est belle à voir, on ressent tout l'amour qu'il y a entre eux.

Le nouveau roman de Sylvie Baron est une très belle découverte pour ma part, comme toujours d'ailleurs. Ici, on va en apprendre beaucoup sur l'industrie du parapluie. Vous n'avez pas idée de la complexité et du nombre de personnes qui participent à la confection de cet objet que nous utilisons dès qu'il pleut.

Par ailleurs, ça fait longtemps que je n'avais pas été surprise de la sorte dans une lecture ! Nos enquêtrices amatrices au grand coeur ont réussi à mettre en lumière, avec beaucoup d'ingéniosité le coupable mais aussi la vérité sur cette famille Vitarelle qui avait beaucoup de choses à nous révéler. La plume de l'auteur est belle, fluide, émouvante et très agréable à lire. La trame de l'histoire est bien menée et est addictive.

Tout ça pour vous dire qu'en commençant ma lecture, j'étais loin de m'imaginer la tournure qu'allait prendre cette histoire qui m'a totalement passionné ! Sylvie Baron nous offre un récit dense, fort avec une fin étonnante. A découvrir de toute urgence !
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Stemilou
  13 octobre 2021
Que diriez-vous d'une enquête légère (même s'il s'agit d'un meurtre et d'un suicide), d'un brin de folie et d'amour, et surtout un récit où les liens familiaux ne sont pas ce qu'ils devraient être.
Dans le Cantal à Vic-sur-Cère se trouve la villa Médard, elle abrite une famille dont la matriarche, Hélène Vitarelle, vient d'être assassinée. Cette femme d'affaires plus crainte que respectée, qui a su se faire une place dans un milieu d'hommes, a été à la tête de l'entreprise familiale de fabrication de parapluie.
Mais voilà que sa mort la met une fois de plus sur le devant de la scène! Hélène aurait entretenu une liaison avec son gendre, Jacques Naucelle, ce dernier dont la réputation de coureur le précède, a été arrêté et s'est suicidé en cellule. Est-ce pour autant un aveu? Pas sûr!
Une personne est pourtant persuadée de son innocence, Nina, une maîtresse parmi d'autres avec qui il a eu deux enfants et qui lui aurait rendu visite la veille de son arrestation.
Ainsi Nina convainc sa tante Josefa (fin limier) de l'aider à y voir plus clair dans cette histoire notamment de laver l'honneur de cet homme, père de ses enfants. Josefa se fait embaucher comme domestique pour enquêter de l'intérieur.
Qui est réellement cette famille dont les membres semblent tous plus torturés les uns que les autres? Qui a vraiment tué Hélène: l'un de ses trois enfants? son mari? son gendre? ou encore le jardinier voire son petit-fils? des coupables en vois tu en voilà !! Deux personnages vont "révolutionner " la maisonnée: Nina avec sa beauté troublante et son tempérament de feu et Josefa qui par sa douceur et sa fermeté saura se faire entendre et apaiser certaines tensions, son sens de l'observation va en faire un Sherlock Holmes aux courbes généreuses. Quel drôle de duo ! Ça fonctionne à merveille, les deux femmes se complètent et glanent des indices précieux.
Le dénouement est digne d'Agatha Christie, sous couvert de déductions presque scientifiques Josefa déniche en dernier coupable. Je ne me suis pas ennuyée un instant, l'intrigue est magnifiquement menée, des pointes d'humour, un rythme qui ne s'affaiblit pas et surtout une fluidité dans le récit permettant de se plonger pleinement dans le Cantal, on en sentirait presque les parfums.
Déjà conquise par le cercle des derniers libraires, j'avoue que cette autrice commence sérieusement à m'intriguer!!!
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Enya75Enya75   16 février 2020
En cette matinée humide d'automne, les feuilles jaunies des bouleaux et celles des merisiers parées de teintes pourpres se détachaient en tourbillonnant pour joncher de confettis cuivrés la grande allée sablée. Dans le verger, les fruits pullulaient sur les branches. Les pommes rouges brillaient comme des rubis. Nina faisait de son mieux pour rassembler les feuilles et ramasser celles que laissaient fuir les dents du râteau. Le vieil Anselme la guettait du coin de l'oeil d'un air madré, prêt à relever la moindre erreur, le premier signe d'une quelconque insuffisance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
domdu84domdu84   17 juin 2020
Joséfa considérait habituellement que les enfants d’aujourd’hui étaient beaucoup trop sollicités par tout un tas d’activités scolaires, sportives, artistiques ou autres que les adultes s’ingéniaient à empiler sur leurs frêles épaules en leur imposant un rythme infernal. Sans cesse pressés, houspillés de toutes parts, stressés, fatigués, ils n’avaient plus guère le temps de jouer, encore moins celui de rêver. Elle trouvait ça vraiment regrettable,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JLB21JLB21   26 juillet 2021
Hugo se sentait fébrile. Il n’avait jamais connu une telle tension, une telle ardeur, un tel manque. Il ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait, ne cherchait même plus à savoir.

La seule réflexion intelligente qu’il se fit en regagnant la villa concernait l’état de délabrement du pavillon et la nécessité d’entreprendre au plus vite des travaux de restauration. La petite toussait, la faute sûrement à cette ambiance trop humide et malsaine. Un désir de protection complètement insensé le prenait. Nina était à la fois douce et dure, fragile et forte, sensuelle et défaite. Elle pouvait aussi à tout instant reprendre sa liberté sauvage. Cette idée même lui semblait tout bonnement insupportable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JLB21JLB21   26 juillet 2021
Nina arriva sans encombre dans la zone artisanale d’Aurillac. Malgré un gros pull, son anorak et d’horribles gants prêtés par sa tante, elle était transie de froid. Peu habituée à conduire la mobylette, elle avait fait plusieurs zigzags sur la route glissante avant d’en maîtriser un peu mieux la direction. Elle parcourut les derniers kilomètres sous une pluie battante qui l’obligea à se garer sans trop de précautions sur le parking, ne remarquant même pas que son insolite engin trônait maintenant dans l’emplacement réservé normalement à la direction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
polacritpolacrit   03 avril 2020
Joséfa considérait habituellement que les enfants d'aujourd'hui étaient beaucoup trop sollicités par tout u tas d'activités scolaires, sportives, artistique ou autres que les adultes s'ingéniaient à empiler sur leurs frêles épaules en leur imposant un rythme infernal. Sans cesse pressés, houspillés de toutes parts, stressés, fatigués, ils n'avaient plus guère le temps de jouer, encore moins celui de rêver. Elle trouvait ça vraiment regrettable, les rêveries faisaient partie de l'enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sylvie Baron (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Baron
Message des autrices et auteurs Calmann-Lévy pour la réouverture des librairies. Avec Plantu, Roxane Dambre, Guillaume Musso, Laurent Gounelle, Niko Tackian, Marlène Charine, Serge Hefez, Emmanuelle de Boysson, Julien Sandrel, Patrick Breuzé, Laurence Peyrin, Cécile Pivot, Olivier Weber, Agathe Portail, Eddy Moine, Jean-Marie Périer, Jean-Francois Chabas, Sylvie Baron, Francois Grandcollot, Helene Legrais, Georges-Patrick Gleize, Iman Bassalah, Elisabeth Segard, Jacques Expert, Philippe Dana, Corinne Javelaud, René Manzor, Marie-Bernadette Dupuy, Jérome Loubry, Yann Queffélec.
autres livres classés : Auvergne (France)Voir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2193 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..