AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363712412
Éditeur : Pg de Roux (12/04/2018)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
« Mon père se beurre une tartine puis, au lieu de chercher à tranquilliser Maman et à lui adresser quelques mots rassurants et gentils, il se met à parler de Maurice Chevalier.

Je découvre alors que Maurice est le prénom d’un homme qui s’appelle Chevalier, que cet homme est extrêmement célèbre. Une vedette internationale, qui est venue plusieurs fois en Belgique et en particulier, comme dans le dernier rêve de Maman, à Albert-Plage, au Casino. Chante... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
krzysvanco
  06 octobre 2018
Récit plus que vraisemblablement autobiographique, il relate, vu par le biais d.un enfant d'orgine arménienne , son exclusion du collège Saint-Michel à Bruxelles, étant considéré comme rebelle et cancre et ,à travers tout le livre, son amour et son admiration pour sa mère.
La famille est d'origine arménienne, son père en est fier et parle à ses enfants du génocide de ce peuple par les Turcs.
C'est un récit touchant, non dénué de touches d'humour (par exemple lorsque le héros confond les papyrus avec des « papiers russes ») mais il m'a paru manquer de profondeur.
Lecture agréable, divertissante mais non essentielle...
Commenter  J’apprécie          260
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   06 octobre 2018
Mon père s’inquète de savoir si, par hasard, le père Toussaint et M. Radoux ne seraient pas xénophobes.
Nectar lui demande d’expliquer ce terme, qu’elle juge barbare et qu’elle n’a jamais entendu. Moi non plus, je ne l’ai jamais entendu.
L’explication de mon père me laisse songeur. Si je comprends bien, nous, les Sarian, nous serions tous des étrangers.
Maman, mon père et ma grand-mère ont fui les massacres des Armeiens en Turquie pour venir vivre en Belgique, où ils seraient, depuis de leur arrivée à Anvers dans les années 1930, considérés comme des réfugiés politiques. Ils n’auraient pas la nationalité belge. Ils n’auraient, du reste, aucune nationalité du tout. Ils seraient sans-patrie.
Apatrides.
Je le serais également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Jean-Baptiste Baronian (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Baptiste Baronian
La chronique de Gérard Collard - Dictionnaire amoureux de la Belgique
autres livres classés : arménieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1494 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre