AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782100717125
176 pages
Dunod (08/10/2014)
3.75/5   18 notes
Résumé :
Notre Univers ne serait-il qu’une fraction d’un vaste multivers ?
À l’heure des résultats expérimentaux de Planck et du LHC, de nouvelles questions essentielles se posent quant à l’unicité de l’Univers lui-même.
Se pourrait-il que notre cosmos ne soit qu’un îlot dérisoire perdu dans un vaste multivers ? Il est aujourd’hui légitime de le supposer. Mais cette proposition vertigineuse est-elle encore scientifique ?
Les récentes découvertes ouvrent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
colimasson
  31 octobre 2014
Non seulement existe-t-il peut-être de multiples univers, mais il existe encore de multiples définitions du multivers. La première intuition connue remonte au temps d'Anaximandre. Nos aïeux n'étaient sans doute pas plus avancés que nous dans la récolte de données expérimentales permettant de confirmer ou non l'intuition des multivers mais savoir que ceux-ci ont rêvé de mondes multiples des millénaires en amont confirme la valeur hautement poétique de ce concept. Poète lui aussi, Aurélien Barrau ne se contente pas de condenser l'histoire, les découvertes, les confirmations et les controverses liées aux multivers (rappelons que le multivers n'est pas une théorie mais la conséquence naturelle de la relativité générale et de la physique quantique), il établit sans cesse des connexions entre les infinis cosmiques et l'infini onirique libéré par le domaine de la littérature, et plus particulièrement de la poésie.

Ainsi, l'histoire des multivers n'est pas aisée à comprendre, malgré tous les efforts remarquables de simplification et de condensation opérés par Aurélien Barrau. Au-delà de l'ancienne dualité parfois complice qui voyait s'affronter la physique classique et la physique quantique, les conceptions forgées au cours des dernières décennies ont dévoilé un paysage scientifique qui n'a plus rien de terrestre… La géométrie devient art graphique et kaléidoscopique avec les diagrammes de Penrose ou la variété de Calabi-Yau, le vocabulaire se peuple d'étrangetés dans son désir d'unification avec la théorie des cordes ou le multivers quantique à boucles, lorsque les particules elles-mêmes s'animent en humanoïdes aux propriétés étranges :

« Tout ce qui est sable autour de nous est composé uniquement à partir de la première génération [de particules], la plus légère : les particules massives se désintégrant rapidement, elles sont fugaces. La première génération de quarks est constituée des quarks « haut » et « bas », la seconde des quarks « charme » et « étrangeté », la troisième des quarks « top » et « beauté ». Chacun d'eux existe en trois couleurs différentes et ils s'agencent de façon à former des objets sans couleur. »

En-dehors des spécialistes de la physique, aguerris depuis longtemps à suivre son évolution frénétique, l'ambition de comprendre les théories présentées par Aurélien Barrau, jusque dans le moindre de leurs processus, est démesurée. C'est à ce moment-là qu'on attrape une des lianes poétiques tendues à notre besoin d'intelligence. L'épilogue, proposant la liste des différentes conceptions des multivers disponibles en l'état actuel de nos spéculations (multivers parallèles, multivers temporels sans changement de lois, multivers temporels avec changement de lois, multivers de trous noirs sans changement de lois, multivers de trous noirs avec changement de lois, multivers spatiaux sans changement de lois, multivers spatiaux avec changement de lois, multivers spatiaux avec possible changement de lois) se présente ainsi comme la table de matières d'un recueil poétique. Lequel charmera le plus votre inclination esthétique ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383
Aela
  28 mars 2015
Aurélien Barrau est chercheur au laboratoire subatomique du CNRS. Dans son livre, il donne des éléments de réponse à cette grande question:
Se pourrait-il que notre univers entier ne soit qu'un îlot perdu dans un multivers? Ces univers seraient-ils imbriqués les uns dans les autres?
Les multivers posent des questions portant sur notre place dans l'Univers.
Le multivers selon l'auteur est de nature à déranger le monde de la Physique.
Ce seraient des univers non visitables, mais leur existence n'est pas pour autant invérifiable. le multivers n'est pas une hypothèse mais il est une conséquence de certaines théories: physique des particules, mécanique céleste..
Si ces théories viennent à être confirmées, l'existence des Univers multiples serait confirmée également.
Le livre est passionnant, le langage utilisé est accessible.
On comprend à quel point les découvertes scientifiques des dernières années sont de nature à bouleverser notre conception de notre place dans le monde.
Commenter  J’apprécie          151
Belykhalil
  15 octobre 2014
En premier lieu, je tiens à remercier les éditions Dunod et le site Babelio qui m'ont permis de lire cet ouvrage dans le cadre d'un partenariat Masse Critique. C'est toujours agréable de recevoir un livre en cadeau, mais cela l'est encore plus quand c'est sur un sujet qui nous passionne.
Par pur hasard, j'ai lu il y a très peu de temps un autre ouvrage traitant de cosmologie et j'ai été très déçue. C'est donc à tâtons que j'ai pris en main ce livre redoutant un peu de ne pas être enthousiasmée par ma lecture. En effet, je ne connaissais pas l'auteur et si le thème du livre m'est familier (merci Pour la science), je sais que c'est un sujet difficile à mettre à la portée du commun des mortels.
Cependant, ma première impression s'est révélée très positive. Tout d'abord, le livre au sens propre est très agréable : un format inhabituel, mais très pratique pour la prise en main, une typographie simple et aérée, et le meilleur pour la fin : des schémas ! Riez si vous voulez, mais en les voyant je me suis dit « Super, je ne vais pas avoir besoin de me balader partout avec un calepin pour mettre en forme ce que je lis » ! Une image est parfois plus facile à appréhender que tous les discours du monde. J'ai ensuite commencé ma lecture et j'ai découvert un discours fluide et agréable, loin des discours scientifiques parfois un peu pédant (avouez-le) qui s'adresse à tous les publics intéressés par la cosmologie sans chichi et concepts chiffrés et formulés toutes les deux lignes. Enfin, un livre que je vais pouvoir prêter autour de moi sans que les gens me le rendent le lendemain en me disant que c'était trop compliqué et qu'ils ont été perdus après la quinzième formule de la page qui expliquait une donnée essentielle de la physique quantique.
En effet, ici l'auteur et/ou l'éditeur ont eu la gentillesse d'exposer simplement les principales théories abordées via des encarts et des exemples schématisés. Il y a clairement une volonté de mettre la cosmologie et les récentes découvertes en la matière à la portée de tous et je trouve cela particulièrement bien.
Pour mon plus grand bonheur, le livre s'est révélé être un véritable ouvrage scientifique. J'entends par là que je n'y ai trouvé aucun signe de pseudo philosophie de supermarché ; pardonnez-moi l'expression, mais c'est l'effet que certains ouvrages me font parfois ; ni aucune critique acerbe à l'égard d'autres scientifiques ne partageant pas le point de vue de l'auteur. Cela peut sembler surprenant que je le souligne, mais il arrive que des écrivains fassent fi de toute objectivité et je n'apprécie vraiment pas de lire des critiques, même bien enrobés, dans un essai public… Je trouve cela très déplacé. Heureusement, Aurélien Barrau nous épargne cette douloureuse et je l'en remercie.
Le sujet est, quant à lui, développé sous différents axes : scientifique essentiellement, mais on trouve aussi une rétrospective historique remontant jusqu'à l'antiquité. J'ai particulièrement aimé cette dernière, car elle nous permet de voir que le concept de multivers n'a finalement rien d'une nouveauté, mais je ne vous en dirais pas plus, foncez lire le livre !
En bref, un ouvrage très bien construit et très facile d'accès qui m'a donné envie de suivre attentivement les prochaines publications de Aurélien Barrau. À vrai dire, si ce livre devait avoir un seul défaut, ce serait les petites digressions écologiques de ce dernier, mais partageant son point de vue sur la question, j'ai un peu de mal à critiquer, d'autant qu'elles sont minuscules.
Lien : http://belykhalilcriticizes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
xmal
  01 novembre 2014
"Espace, frontière de l'infini
vers lequel voyage notre vaisseau spatial.
Sa mission: Explorer de nouveaux mondes étranges,
découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations,
et au mépris du danger, reculer l'impossible"
...
Bon... en plus de Star Trek, j'avais tout de même des connaissances plus scientifiquement avérées. :-)
Hé bien, ce livre, permet de continuer de rêver, comme avec Star Trek, mais par la magie d'une science particulièrement bien expliquée.
En ce qui me concerne, je n'ai pas eu de véritable révélation ou de découverte révolutionnant mon paradigme, mais, la manière dont est expliquée tout ce que nous raconte Aurélien Barrau, permet d'appréhender de façon simple et compréhensible des concepts parfois touffus. :-) Grâce à ses exemples, ses comparaisons, ses images et illustrations, des théories et des principes complexes prennent vie dans notre imagination et une place (oui, enfin virtuelle tout du moins) dans notre esprit.
Si, au départ, j'avais quelque peu hésité à choisir ce livre, je ne le regrette pas du tout. C'est un livre qui, au final se lit assez vite, contrairement à ce que son thème pourrait laisser penser. Que vous ayez un esprit scientifique ou non, c'est un livre à lire, qui vous permet de remettre en place certaines notions et, surtout, nous même dans les multivers.
Merci à Masse Critique et à Dunod pour la découverte!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Voirac
  11 avril 2021
ET SI L'ESPACE ÉTAIT INFINI ?
« Parce que la vitesse de la lumière et l'âge de l'univers sont finis, il n'est pas possible de voir plus loin ». Mais c'est comme si nous pensions que l'horizon vu d'un bord de mer constitue la limite de la terre. En partant du concevable (Galilée) vers le non intuitif (relativité et physique quantique), nous allons de découverte en découverte : la terre n'est pas plate ; le ciel ne tourne pas autour d'elle ; elle se situe dans une galaxie, la Voie lactée, qui elle même est en mouvement ; elle est comme un ilot au sein de milliards de galaxies qui constituent notre univers. Cet îlot, où la vie est apparue, est d'une structure si improbable et si complexe que statistiquement il devrait y avoir plusieurs voire une infinité d'univers pour qu'elle ai pu naître. Ai-je en ce moment un double qui lit en même temps que moi cet ouvrage dans un univers parallèle ? S'il veut tout comprendre, j'espère pour lui que son bagage scientifique est supérieur au mien !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   29 juin 2015
Le principe anthropique est une position médiane entre deux extrêmes : d’une part le principe autocentrique et d’autre part le principe d’ubiquité. Le premier, attaché à la vision pré-copernicienne stipule que la Terre est au centre de l’univers et que nous occupons une place extrêmement privilégiée (auquel cas rien ne peut être dit sur ce qu’on ne voit pas). Le second, au contraire, suppose que tous les points de l’Univers sont exactement identiques (auquel cas connaître le monde ici suffit à tout connaître). Le principe anthropique cherche à décrire plus adéquatement la réalité, laquelle se trouve sans aucun doute entre ces positions radicales).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
colimassoncolimasson   29 novembre 2014
L’univers se dilate et se refroidit. Peu après le Big Bang, la densité et l’énergie étaient si élevées que la lumière ne se propageait pas librement. Elle était constamment en interaction avec la matière. Mais vint un instant (environ 380 000 ans après le Big Bang) où la température fut assez basse pour que la lumière n’interagisse plus et se propage alors librement. Ce bain de photos constitue ce qu’on nomme le rayonnement fossile et représente la première lumière de l’Univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
colimassoncolimasson   01 juin 2015
Tout ce qui est stable autour de nous est composé uniquement à partir de la première génération [de particules], la plus légère : les particules massives se désintégrant rapidement, elles sont fugaces. La première génération de quarks est constituée des quarks « haut » et « bas », la seconde des quarks « charme » et « étrangeté », la troisième des quarks « top » et « beauté ». Chacun d’eux existe en trois couleurs différentes et ils s’agencent de façon à former des objets sans couleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          74
colimassoncolimasson   27 novembre 2014
Les hommes n’en finissent pas de supplicier et d’abattre leurs chats de Schrödinger… Alors même que nous ne pouvons plus dénier le statut d’êtres sensibles –souffrant et ressentant- aux animaux (celui-ci est même depuis peu entériné par la loi), que l’existence d’une conscience animale ne fait dans bien des cas plus doute, que notre compréhension du vivant nous prouve que rien ne permet de placer les humains dans une catégorie transcendante ou radicalement hétérogène, notre violence à leur égard ne cesse de se décupler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   04 novembre 2014
Pour estimer la distance des étoiles, il existe une méthode très simple : utiliser la parallaxe. Quand un objet est proche de nos yeux, il faut loucher pour le scruter correctement. Plus il est éloigné, plus nos yeux deviennent parallèles. C’est exactement l’idée qui sous-tend cette approche : on peut estimer la distance qui nous sépare d’un astre à partir de la « convergence » de deux télescopes qui le scrutent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Aurélien Barrau (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Barrau
« Et maintenant ?». C'est la question que notre société se pose depuis près de deux ans après une pandémie qui a bouleversé la planète. Ce nouveau festival propose de regarder et de débattre ensemble des idées, foisonnantes au demeurant, qui sont aujourd'hui posées à nous tous.
La 1ère édition de «Et maintenant ?» le festival international des idées de demain créé par France Culture et Arte se tiendra lundi 29 novembre de 10h à 23h à la Maison de la Radio et de la Musique (gratuit sur inscription) et en ligne sur un site dédié : https://www.etmaintenant-lefestival.fr/
«Et maintenant ?» le festival international des idées de demain
TEMPS FORTS DU PROGRAMME Des penseurs, des artistes, des chercheurs, des personnalités engagées et inspirantes seront au rendez-vous.
Avec notamment : Cyril Dion, Aida Ndiaye, Christiane Taubira, Philippe Rio, François Taddei, Loïc Blondiaux, Esther Duflo, Michael Sandel, Amitav Ghosh, Aurélie Jean, Monique Tnumngia, Jean-François Delfraissy, Etienne Klein... Quatre Grands Débats pour renouveler les perspectives avec des penseurs porteurs de réflexions d'avenir Des rencontres avec des intellectuels et des chercheurs internationaux autour d'idées très contemporaines et des temps d'échanges autour des mots au centre des débats publics actuels, des idées neuves, de propositions d'actions... le Tribunal pour les Génération Futures avec Usbek & Rica : Faut-il dissoudre la France ? le spectacle de François Gremaud inspiré de la conférence de l'astrophysicien et philosophe Aurélien Barrau sur l'urgence d'agir pour l'avenir de la planète : Auréliens avec Aurélien Patrouillard. La remise du premier Prix de l'essai France Culture-ARTE Des séances de documentaires-conférences Des ateliers participatifs ouverts à tous les publics, tout au long de la journée.
Et maintenant ? le questionnaire etmaintenant-lequestionnaire.fr
Plus de 50 000 personnes ont répondu au questionnaire en amont du festival. Il s'inscrit au coeur des préoccupations du public jeune afin de recueillir les aspirations, préoccupations, inquiétudes ou motivations de la génération des 18 à 30 ans. ARTE, France Culture et les sociétés Upian et Yami2 ont mis en ligne le 12 octobre un questionnaire inédit de cent trente questions organisées autour de cinq grands thèmes : l'éducation, le travail, la science, la démocratie et les sujets liés à l'intimité. le questionnaire a été élaboré avec la sociologue Monique Dagnaud, directrice de recherche CNRS émérite qui enseigne au Centre d'études des mouvements sociaux (CNRS/École des Hautes Études en Sciences Sociales). Analysés par des statisticiens, les résultats font l'objet d'une interprétation sociologique et les réponses au questionnaire ont inspiré la programmation du festival Et maintenant?
Et maintenant ? le premier grand prix de l'essai France Culture-ARTE. Il récompense un essai publié par un chercheur sur un grand enjeu de l'année, adossé à une recherche. Un jury de présélection paritaire et renouvelable tous les trois ans composé de sept éditeurs de non-fiction en France a présélectionné sept essais proposés au scrutin d'un jury composé de trois personnalités issues des co-fondateurs et de trois étudiants. Il donnera lieu à une mise en valeur par des invitations sur les deux antennes partenaires et d'une dotation financière en partenariat avec l'Agence Nationale de la Recherche.
France Culture & ARTE Le questionnaire et le festival seront soutenus sur les antennes hertziennes et numériques au fil des émissions et magazines de France Culture et d'ARTE ainsi que sur des formats dédiés sur Internet et les réseaux sociaux. France Culture et ARTE sont, au fil de leurs magazines, de leurs journaux d'information, de leur politique de documentaires de connaissance, les partenaires au quotidien du monde des idées, les partenaires de l'édition, des auteurs, et des lieux de production de savoir. France Culture et ARTE sont des médias de confiance et de référence. À la dictature de l'opinion et du clash, ils opposent la raison et la conviction que l'expérience du terrain adossée aux dernières recherches
+ Lire la suite
autres livres classés : cosmologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
357 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre