AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781092723213
Éditeur : LOUISE BOTTU (26/03/2018)
3.22/5   9 notes
Résumé :
Aughrim et Podostrog sont envoyés à Clonck. Par qui et pourquoi ? Perstorp aussi est envoyé à Clonck. Pourquoi ? Nous le saurons bien assez tôt, ou même pas, mais il importe d’expliquer ceci dès maintenant : Clonck est un volume délimité, et la réalité de Clonck est entièrement contenue à l’intérieur de ce volume dont on ne voit que la surface, laquelle ne permet d’observer qu’une projection en trois dimensions de la réalité de Clonck. Et même si personne ici ne son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
nilebeh
  10 août 2018
Qui sait où se trouve Clonck ? C'est une ville, à x km au sud, au nord, à l'est et à l'ouest. de quoi ? Euh...estce si important ? C'est Clonck et ses Clonckois (ou Cloncquiens ou...je ne sais pas!). Voilà tout.
Et dans Clonck, il y a un office où les supérieurs donnent des tâches à faire à Aughrim et Podostrog, parmi lesquelles trouver Perstorp. Comment cela vous trouvez que les noms sont bizarres ? C'est loin d'être fini ! Je pourrais vous en citer des dizaines comme cela !
Et nous voilà embarqués pour un voyage en absurdie. Une petite erreur espace-temps, et c'est un rendez-vous manqué. Une association pour dépister les dysfonctionnements (on imagine ça dans nos bons services publics...) qu'on finance avec des dons payés en guppys (pas le poisson, c'est une monnaie). Un énigmatique Logstor, à qui il faut répondre de tout et qui peut tout solutionner. Et qui assène au pauvre Aughrim : « Le système de Clonck est complexe et votre présence est un problème de plus, que vous le vouliez ou non. Partez. » « Vous générez del'entropie. Nous avons suffisamment de travail. Partez. » Délicieuse société...
Un regard qui cisèle les scènes de rue et les restitue dans leur absurdité. Un regard acéré qui critique, mais avec bonne humeur, les stupidités de notre monde actuel. Il y a quelque chose de Desproges, de Devos , de Magritte dans ce regard que les dessins de Claire Morel viennent illustrer.
Et on cherche toujours Perstorp... ! En suivant une femme au hasard, en sonnant aux portes. Mais à la fin, c'est qui Perstorp ? Euh...
Une petite bouffée de folie salutaire dans un été surchauffé, entre coupe du monde (On a Gâââgné!) et ressassage politique médiocre....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
GuillaumeCingal
  21 janvier 2019
Texte insolite, dérangeant, toujours surprenant, alternant vignettes au présent et récit (quoi ? parodie d'enquête policière ?) au passé, CLONCK ET SES DYSFONCTIONNEMENTS invente un univers parallèle : au-delà du non-euclidien, il y a le clonckien.
Si vous aimez Michaux, Lewis Carroll, Ionesco, Beckett ou Chevillard, ce CLONCK est pour vous.
Commenter  J’apprécie          30
Faraud
  08 mai 2018
Clonck, un voyage onirique intemporel qui remplit la tête d'images insolites. Une traversée dans un absurde à la fois proche et éloigné de nous, grâce à la puissance créatrice très inventive de Pierre Barrault. Tout semble important, mais peut-être pas, tout disfonctionne, se tord et ça nous amuse, les noms de personnages résonnent comme sortis d'une autre époque, certainement ancienne, mais ce ne sont que suppositions. Merci pour la création de cet univers qui nous arrache de notre quotidien, un vrai talent d'écrivain ,de poète, d'artiste.
Commenter  J’apprécie          00
TmbM
  09 avril 2018
Clonck dysfonctionne de manière si harmonieuse qu'on pourrait se demander si ce n'est pas notre logique à nous qui ne tourne pas rond. Allez savoir, cette déconcertante forme d'esprit, cette logique singulière et cet humour atypique pourraient même avoir raison de notre quotidien ordinaire ou bêtement rationnel.
L'article complet sur mon blog.
Lien : https://touchezmonblog.blogs..
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2
  30 mai 2018
Le triomphe ambigu de la ligne de code métaphorique. Somptueusement retors.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2018/05/30/note-de-lecture-clonck-et-ses-dysfonctionnements-pierre-barrault/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
syssyllesyssylle   10 octobre 2018
Esztergom évoque son enfance au nord du Clonck:
-Il me suffisait d'enfoncer mon doigt dans l’œil droit de ma grand-mère pour qu'il se mette à pleuvoir. ça serait bien que tu enfonces un peu ton doigt dans l’œil droit de ta grand-mère, me disait parfois mon grand-père, le temps est si sec. Et j'allais aussitôt trouver ma grand-mère et....
-C'est vraiment très intéressant, l'interrompt la femme grande et maigre assise à l'arrière du véhicule vert pomme, mais j'aimerais autant que vous vous concentriez sur la route, si cela ne vous fait rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   30 mai 2018
Vient enfin le tour de Podostrog et l’épicier veut savoir ce qu’il désire. Podostrog répond :
– Perstorp.
Observe bien la réaction de l’épicier. Qui sue, mais à peine et tente sans se dégonfler de lui vendre quelque chose de vert.
– Voilà pour vous, monsieur.
Podostrog hésite un instant.
– Non, dit-il, non ce n’est pas ça.
La main la plus velue de l’épicier se pose alors sur quelque chose d’un peu différent, quelque chose de marron, cette fois-ci, et puis non, finalement.
– Désolé, monsieur… je ne suis pas sûr de comprendre.
– Je cherche Perstorp, dit Podostrog.
– Je ne sais pas ce que c’est, dit l’épicier.
– C’est pourtant votre nom, dit Podostrog.
– Vous faites erreur, monsieur.
– Vous mentez, propose encore à tout hasard Podostrog.
– Je crois que vous dysfonctionnez un peu, monsieur, veuillez sortir d’ici ou bien je me verrai dans l’obligation d’appeler Logstor.
– Ce n’était qu’un test, explique Podostrog, oui, un simple test. Inutile d’appeler qui que ce soit. Je sors.
Et il sort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
diparidipari   18 septembre 2018
Là, explique Esztergom, j'aimerais pouvoir dire que je suis au volant de mon taxi. Mais comment en être sûr ? Comment ? Ne suis-je pas en train de marcher sous la pluie, plutôt ? Ce n'est pas évident. Il suffirait que quelqu'un vienne me le confirmer, voilà, il suffirait que quelqu'un m'aperçoive en train de marcher sous la pluie et se donne la peine de venir me trouver dans mon taxi pour me le confirmer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
diparidipari   18 septembre 2018
Le lendemain matin, n'ayant rien de particulier à faire, ils décidèrent de se promener en ville. Aughrim sortit couvert d'un imperméable à cause des pluies ininterrompues qui allaient devoir se prolonger quelques semaines encore, selon le bulletin météorologique, afin de faire face a la très grande sécheresse qui règnait alors sur Clonck et en raison de laquelle Podostrog sortit sans imperméable.
Commenter  J’apprécie          10
nilebehnilebeh   10 août 2018
n°47 : Rue Kot. On entend des appels de klaxons ininterrompus , des portières qui claquent, des menaces, des insultes, comme lors d'un embouteillage. On ne voit, en revanche, aucun véhicule, tout au plus quelques piétons, et très éloignés les uns des autres ; la rue est pour ainsi dire déserte .
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Barrault (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Barrault
"Casastrophes" c'est comme la vie, mais en mieux - Le replay de la rencontre avec Pierre Barrault est disponible, bon visionnage ! - avec les éditions Quidam
autres livres classés : absurditéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17323 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..