AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350873951
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (09/02/2017)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Il était une fois le cinéma Paradis…
Alain Bonnard, jeune propriétaire d'un cinéma, se décide à inviter une jeune inconnue, Mélanie, qui assiste chaque mercredi à la dernière séance. Deux jours plus tard, un célèbre réalisateur annonce au jeune homme qu'il désire tourner son prochain film dans le cinéma. Alain pense que la chance lui sourit.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
prune42
  10 août 2017
Alain Bonnard tient le cinéma Paradis, une salle d'art et d'essai à Paris. Une jeune femme au manteau rouge y vient chaque mercredi pour la séance du soir et très attiré par elle, Alain se décide à lui parler. Entre eux, c'est l'entente immédiate, le coup de foudre. Au même moment, Alain Bonnard rencontre Allan Wood, un grand réalisateur américain, et Solène Avril, une actrice renommée au charme indéniable car ils veulent tourner leur prochain film "A Paris, tendrement" au cinéma le Paradis. Alain accepte avec une joie immense mais le mercredi suivant, Mélanie, la jeune femme du cinéma, ne vient pas au rendez-vous. Rempli de questions et de peine, Alain va cherche à retrouver Mélanie. Les jours passent et aucune trace de la jeune femme au manteau rouge...
J'avais envie d'une lecture légère et rafraîchissante qui me changerait les idées lors d'une période difficile pour moi. Avec ce nouveau roman de Nicolas Barreau, c'était une valeur quasi sûre car ses trois livres que j'ai lus précédemment m'avaient beaucoup plu.
J'ai vraiment apprécié Un soir à Paris, avec La vie en Rosalie c'est mon préféré sans doute. J'ai beaucoup aimé retrouver Paris et ses descriptions poétiques, on s'y croirait et cela donne envie de se téléporter.
L'écriture de Nicolas Barreau est belle et bien travaillée, c'est aussi pour cela que j'apprécie ces romans.
Il y aussi beaucoup de romantisme ici, on suit avec plaisir la quête du personnage principal à la recherche de celle qu'il aime.
Ce livre ferait une excellente comédie romantique et plaira à coup sûr à un lectorat féminin, rêvant de tendres émotions.
Ce roman me fait beaucoup penser à La femme au carnet rouge d'Antoine Laurain.
Pour terminer, à la fin du livre, un index recense les films cités dans les pages et peut inciter à les voir ou les revoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
sld09
  25 janvier 2018
J'ai passé un bon moment avec Un soir à Paris, mais il m'a un peu moins plu que La vie en Rosalie, lu l'année dernière.
Même si les intrigues prennent ensuite des directions très différentes, le début du roman m'a rappelé Les amis du Paradis, où il est également question d'un "Cinéma Paradis", d'un jeune homme rêveur, de romantisme, etc.
Le style de Nicolas Barreau est léger et facile à lire, mais j'ai trouvé que sa vision de Paris était trop idéalisée, tout comme sa façon d'évoquer le grand amour et ses personnages un peu trop lisses. En plus le narrateur a la fâcheuse manie d'annoncer ce qui va se passer avant que cela n'arrive, ce qui finit par gâcher le peu de suspense qu'il pourrait y avoir dans le roman.
Un soir à Paris a donc été une lecture agréable, quoiqu'un peu trop sirupeuse à mon goût.
Lien : http://lecturesdestephanie.b..
Commenter  J’apprécie          150
nathaliebullat
  08 mai 2017
Résumé Nathalie Bullat 10 mai 17
Vous aimez les comédies romantiques ? vous êtes cinéphile? vous aimez Paris ? il semblerait que Paris soit complice quand il s'agit de réaliser un rêve romantique …
Ce délicieux roman de Nicolas Barreau vous emportera sur le pont Alexandre III le soir quand les lumières de la ville se reflètent dans la Seine. Alors peut-être rencontrerez vous une mystérieuse jeune femme au manteau rouge sous un ciel teinté de mauve. pourquoi pas ?
Allez filez vite au cinéma Paradis dont le narrateur Alain Bonnard est propriétaire. Pénétrez dans le monde du «dernier métro » ou des «enfants du paradis » on vous parlera aussi du «rayon vert» d' Eric Rohmer. Vous croiserez François étudiant à la Fémis, Madame Clément la guichetière et les habitués de la salle obscure mais surtout vous apercevrez la mystérieuse demoiselle au manteau rouge tous les mercredis à la place 17.
Alain Bonnard est sous le charme, il l'invite , c'est le coup de foudre. Ils doivent se revoir.Il la perdra de vue. Parce que le destin , ou le hasard, lui joue un mauvais tour.
Pourtant tout semblait prometteur pour le cinéma. Un célèbre metteur en scène américain et Solène Avril comédienne d'une beauté vertigineuse doivent y tourner un film. Solène n'est pas insensible au charme de notre narrateur. Ce qui fait la joie des paparazzis.Mais Alain Bonnard cherche toujours Mélanie la belle au manteau rouge. Après l'euphorie,l'impatience et la perplexité c'est la dépression qui accable le jeune homme.
Mais de curieuses coïncidences, des faits improbables changeront le cours des choses. Les derniers chapitres nous apporteront des révélations que l'on ne pouvait soupçonner. Ce roman léger, délicat c'est une belle histoire qui pourrait se voir sur grand écran !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MaggyM
  02 avril 2019

Deux choses m'étonnent toujours chez Nicolas Barreau. Tout d'abord, c'est le plus français des auteurs allemands. Jamais je n'aurais cru, en lisant un de ses livres pour la première fois, que cet auteur n'était pas français. Aussi bien ses intrigues que ses phrasés sentent bons la France tout au long de ses ouvrages... Et pourtant, même s'il nous entraîne, dans un soir à Paris, à travers la capitale française, soulignant de ci de là ses merveilles architecturales comme ce fabuleux pont Alexandre III, Nicolas Barreau a bien rédigé l'original dans la langue de Goethe.
Ensuite, je reste toujours admirative devant les auteurs masculins qui parviennent à me faire rêver grâce à de belles histoires d'amour, toute en finesse et légèreté. Un soir à Paris ne fait pas exception. C'est avec beaucoup de joie que l'on découvre les premiers pas amoureux d'Alain et Mélanie; c'est avec un pincement au coeur qu'on réalise, avec Alain, qu'il l'a peut-être perdue et c'est avec beaucoup d'espoir qu'on croise le doigts pour qu'il la retrouve.
Et sachant que l'auteur aime à jouer avec les coïncidences dans ses romans, on n'est pas surpris d'être baladé dans l'ouvrage comme le héros se balade dans Paris. Enfin, le coeur de l'histoire se situe dans un petit cinéma d'art et d'essai de quartier, c'est donc aussi l'occasion pour Nicolas Barreau de faire un clin d'oeil à Woody Allen et de nous rappeler quelques grands noms du 7e art.
Vous l'aurez compris, Un soir à Paris est fait pour les amoureux; les amoureux de Paris, les amoureux de belles histoires, les amoureux du cinéma... les amoureux tout court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vertescollines
  06 juillet 2018
Une histoire simple aux multiples rebondissements. Un homme tient un cinéma de quartier, vous savez un de ces cinémas que l'on adore parce qu'il passe encore les vieux films (Ce cinéma me fait penser au Regency à Saint Pol sur Ternoise). Bref, un cinéma qui fait aimer le cinéma et les belles histoires. Un cinéma comme Cinéma Paradisio. Et dans ce cinéma, tout arrive. On rencontre l'amour, le succès, la gloire mais tout cela cache bien des surprises. Comme d'habitude, Nicolas Barreau méne cette histoire simple avec de multiples rebondissements dans la quête de la femme au manteau rouge, dans la recherche de cette femme aimée et désirée. Et cela avec plein d'humour, de vérités sur les personnages, sur la description de Paris et d'un Montmartre qu'on aimerait tant parcourir. Paris est décidément la ville de l'amour surtout ici le pont Alexandre III. Un seul petit défaut : pourquoi faut-il qu'il fasse mourir les parents des héros et héroïnes dans chaque roman que je lis : les parents dans la Vie en Rosalie, le père dans le Sourire des Femmes. Et là les parents de Solène et de Mélanie. Et surtout aussi plein de petites phrases qui vous font chabouler le coeur :
-Chaque fois que je cherche l'amour, je vais au Cinéma Paradis.
Et puis aussi de très beaux personnages, vrais, sincères. Des personnages de la vie quotidienne.
Deuxième roman de mes vacances. Troisième de mon été. Encore un bon roman à conseiller. Décidément, j'adore cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
prune42prune42   08 août 2017
Dans la vraie vie, cependant, contrairement à ce qui se passe au cinéma, on ne peut choisir les moments fatidiques qui entraînent un changement radical. Souvent, on ne soupçonne nullement qu'on se dirige vers l'un d'entre eux.
Commenter  J’apprécie          110
prune42prune42   08 août 2017
N'était-ce pas incroyable qu'après tous les millénaires pendant lesquels ce monde avait tourné autour de son axe, l'amour demeure la chose la plus merveilleuse qui puisse arriver à deux personnes ? Ce sentiment qui nous faisait repartir de zéro et entrevoir de belles et grandes perspectives ne disparaissait pas.
L'amour- ce sont les premières feuilles vertes du printemps, un oiseau qui gazouille sa mélodie, un galet qu'on fait ricocher sur l'eau, un ciel bleu ponctué de nuages blancs, un sentier sinueux qui longe une haie de genêts odorants, un vent tiède qui souffle sur les collines, une main qui se blottit dans une autre.
L'amour est la promesse de notre vie. Au début de tout, il y a toujours un homme et une femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
prune42prune42   08 août 2017
Ce monde n'est pas uniquement fait pour les audacieux et les intrépides, les braillards et les autoritaires, non : les craintifs et les tranquilles, les rêveurs et les originaux y ont aussi leur place. Sans eux, il n'y aurait pas de nuances, pas d'aquarelles bleu tendre, pas de non-dits qui donnent des ailes à l'imagination. Les rêveurs, eux, savent que les aventures véritables, les plus grandes, se déroulent dans le cœur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
prune42prune42   10 août 2017
L'être humain est ainsi fait : quand une suite d'événements connaît une issue heureuse, il oublie tout le reste.
Commenter  J’apprécie          151
LaRousseBouquineLaRousseBouquine   22 janvier 2017
-Oh, douce Mélanie ! avais-je dit à mi-voix dans la pénombre de la salle. Non, tu n'es pas une aventurière, mais cela ne fait rien. C'est justement ce que j'aime en toi. Ta sensibilité, ta timidité. Ce monde n'est pas uniquement fait pour les audacieux et les intrépides, les braillards et les autoritaires, non : les craintifs et les tranquilles, les rêveurs et les originaux y ont aussi leur place. Sans eux, il n'y aurait pas de nuances, pas d'aquarelles bleu tendre, pas de non-dits qui donnent des ailes à l'imagination. Les rêveurs, eux, savent que les aventures véritables, les plus grandes, se déroulent dans le cœur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nicolas Barreau (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Barreau
Eines Abends in Paris von Nicolas Barreau
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5298 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre