AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791097570354
437 pages
Éditeur : Marathon Editions (01/05/2019)
4.07/5   15 notes
Résumé :
Lili a 17 ans et vit dans un Centre de Traitement et de Soins pour Adolescents (CETSA) avec d'autres jeunes comme elle, atteints d'un virus mortel appelé "syndrome de Joans". On ne sait presque rien de ce mal qui provoque de violentes crises, dont la dernière qui interviendra au plus tard vers ses 20 ans, lui sera fatale. Pourtant Lili est une jeune fille comme les autres. Elle n'aime pas l'école, préfère les sucettes, et passe le plus clair de son temps avec ses am... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 15 notes
5
6 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Chroniqueuse
  11 juin 2019
En premier lieu, merci à Marathons éditions pour l'envoi de ce service de presse.
En lisant le synopsis, on s'attend peut-être à quelque chose d'effroyable par ce virus qui se propage et qui ne possède aucun antidote… eh bien non, je me suis retrouvée avec une histoire des plus fluide qui nous parle de maladie et de ses symptômes sans pour autant trop en rajouter pour nous mener tout simplement à la découverte du flux et de l'effet bien-être qu'il procure.
Célia Barreyre retranscrit bien ses personnages et ressort leurs pensées les plus profondes mêlées de peur, d'incertitudes face à ce qui les attend et à ce sujet le lecteur capte parfaitement leur ressenti et s'attache à eux. Atteints du virus si jeune et ne concevoir sa vie que cloitrée jour et nuit dans un endroit qui s'apparente un peu à une prison sans famille et sans issue n'est pas une chose aisée à admettre et c'est ce que l'auteure nous expose par une diversité de personnages qui se côtoient amicalement ou parfois agressivement pourtant un lien les unit celui de tenter de s'en sortir vivant de ce campus.
Cette découverte du flux qui s'apparente à une séance de méditation est une véritable révélation pour ses jeunes qui vivent dans l'espoir de guérir, l'apaisement qu'il procure, cette sensation intense de bien-être leur apportera une force considérable pour défier certains hauts placés aux intentions douteuses que je vous laisse découvrir par vous-mêmes…
Une histoire où le courage fait face à la maladie, où l'amour remplace la peur, où le flux enveloppe leur être tout entier d'une armure blindée contre tout danger, où les rebondissements seront des étapes pour obtenir la liberté…
Ce premier tome donne une présentation des personnages affectés de ce virus mortel et de la découverte du flux avec un effet ressenti assez puissant qui se transmet au lecteur et lui permet de passer un bon moment de lecture agréable, sans trop de violence. Tout se passe en douceur ce qui nous prépare à un tome 2 sûrement pétillant.
A noter que la couverture est attrayante comme toujours chez Marathons éditions qui prennent toujours soin d'obtenir une bonne visibilité de couverture.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Chabouquine38
  25 novembre 2020
Pour commencer, je tiens à remercier les éditions Marathon de m'avoir proposé de lire cette duologie. Aimant ce genre de roman avec des maladies ravageuses, j'ai tout de suite été séduite par ce roman. Donc dès que j'ai eu un peu de temps libre, j'ai débuté la lecture et je dois dire que je ne suis pas déçue, au contraire.
Nous débutons le roman avec Lili, une jeune étudiante qui, comme beaucoup de jeunes de son âge, vie dans un centre d'études et de soins pour adolescent, appeler CETSA, suite à une crise causé par le syndrome Joans. Qu'est-ce que le syndrome Joans ? Un virus. Ses symptômes ? À vous de le découvrir ! le virus s'est déclenché chez Lili, sans signe avant-coureur, comme pour tout les autres adolescents présent. le truc, c'est qu'il y a aucun symptôme précurseur, et que seuls les enfants entre 10 et 16 ans tombe malade.
On va la suivre dans son quotidien d'étudiante un peu rebelle au niveau des cours et discrète dans la vie de tous les jours. Elle suit un train-train quotidien bien huilé, dispatché entre ses amis et sa vie d'étudiante, jusqu'à ce que des jumeaux arrives dans le centre.
L'arrivé de ces derniers transforme la vie de Lili de façon radicale. Déjà, comment ce fait-il qu'ils soient différents ? Pourquoi sont-ils venus de leurs pleins gré alors que tous aimeraient être ailleurs ? Pourquoi sont-ils toujours en vie ? Que de questions qui trouvent petit à petit réponse, au fil des jours qui passent. Mais il reste deux questions qui taraude la jeune femme. Quel est ce secret qui les tient à l'écart des autres ? Et qu'est-ce que le flux ?
Par la suite, moult changements chamboulent la vie des pensionnaires du centre. Déjà l'arrivé de l'armée suite aux dernières paroles du Premier ministre, concernant les malades atteint de Joans. Pourquoi sont-ils la ? Que veulent-ils ? Ensuite, l'arrivé de nouveaux pensionnaires, en trop grand nombre. D'où viennent-ils ?
Que des questions qui poussent encore, et qui trouves réponse au compte goutte. Ce qui est frustrant mais tellement plaisant.
Parlons des personnages.
Lili est un personnage très agréable à suivre. Me ressemblant pas mal de part son caractère, je l'ai tout de suite appréciée. Jeune fille de 17 ans qui n'arrive pas à ce lever le matin, qui n'aime pas les cours et qui s'en moque de son look. de plus, elle a toujours un mouvement de gentillesse envers les autres, quand ils n'ont pas le moral.
Zee est mon personnage coup de coeur. Amie fidèle et boule d'énergie adorant les ragots, elle n'a pas sa langue sans la poche et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense et de façon très imagée. Elle m'a fait rire plus d'une fois.
Alex fut un personnage étonnant à certains moments, il a une sacrée évolution au fil des pages, mais je n'ai pas vraiment réussi à l'apprécier. Il reste cependant un personnage appréciable.
Yann lui, est un personnage du plus énigmatique. Il est, pour moi, le plus intéressant de la série. Intelligent, prêt à tout pour les sortir de là et fidèle ami pour Lili, ce fut mon second coup de coeur de ce tome.
Parlons à présent de l'autrice
Elle a une plus agréable et fluide, bien que parfois un peu lourde. Elle nous embarque facilement dans son univers des plus original et construit, malgré quelques petites longueurs par moment. Plus d'une fois elle m'a étonnée de par les retournements de situation inattendue.
En conclusion : C'est un premier volume prenant, qui vous plonge dans une ambiance ou la mort rode au-dessus de la tête de chacun, ou vivre une journée en toute simplicité est presque un exploit. Bref, vous ne sortirez pas indemne en terminant ce livre, remplis d'action et de r
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlexandraLFC
  09 décembre 2019
Dans ce roman, le monde a été dévasté par un virus, le syndrome de Joans. Celui-ci entraîne une forte fièvre qui peut se révéler fatale. Tous les adultes contaminés sont morts. Chacun a perdu un ou plusieurs membres de sa famille. L'espérance de vie ne dépasse pas la vingtaine d'années pour les porteurs du virus. Malheureusement aucun traitement n'a été trouvé.
Dans ce contexte particulier, les adolescents touchés se retrouvent dans des centres spécialisés, appelés CETSA, où ils peuvent poursuivre leurs études tout en ayant un suivi médical approprié. J'ai beaucoup aimé cette intrigue que je trouve plutôt originale. Au départ, on découvre la vie dans un de ces établissements où la directrice, Mme Vega, souhaite que les enfants puissent avoir une vie normale. Pourtant, on comprend rapidement que cela n'est pas possible. Chacun vit dans la crainte de perdre un être cher. Les adolescents sont enfermés dans ces centres et tout contact avec l'extérieur demande des démarches longues et fastidieuses. Mais les conditions ne sont pas prêtes de s'améliorer lorsque l'armée prend possession des lieux…
Nous suivons Lili, une jeune fille de 17 ans, ayant eu déjà deux crises à cause du virus. Bien que ce soit l'héroïne, je me suis pas vraiment attachée à elle, non pas à cause de l'auteure mais plutôt par rapport à la personnalité de Lili. Bien sur, j'ai eu peur pour elle ou me suis révoltée face à certaines situations. Elle ne m'a pas laissé indifférente mais son caractère de cochon m'a souvent agacée. Sa façon d'être désorganisée, de tout faire à la dernière minute est aussi relativement éloignée de mes habitudes. D'autres lecteurs apprécieront certainement mieux notre héroïne que moi.
A un moment donné, Lili va faire la connaissance d'Emma et David, des jumeaux porteurs du virus. le plus troublant, c'est qu'ils ont 25 ans, un âge impossible à atteindre en théorie. Grâce à eux, on découvre le syndrome de Joans sous un nouvel oeil. L'histoire prend un axe absolument différent et nous révèle des options inconnues jusqu'à présent. On comprend alors le sens du titre et ce qu'est le Flux. Je ne dirai pas un mot de plus sous peine de vous gâcher le plaisir !
Un de mes personnages préférés est Yann, le meilleur ami de Lili. Il est débrouillard, espiègle et féru de technologie. Finalement, c'est un peu le couteau-suisse du groupe. A l'aide de ses connaissances informatiques, les protagonistes en apprennent plus sur ce qu'il se passe à l'extérieur du CETSA. Souvent moqué, il passe outre la critique et reste droit dans ses bottes.
J'ai également beaucoup aimé Val, une amie de l'héroïne, à croire que j'adore les personnages plus atypiques. Souvent dans la lune, elle est très discrète et plongée dans sa musique ou ses dessins la majorité du temps.
Il existe encore beaucoup de pensionnaires que je n'ai pas abordés comme Zee, Eli, Alex, Anissa ou Marie. Dans l'ensemble, même si les personnages peuvent sembler nombreux, on ne se perd pas. Chacun a sa propre personnalité, un caractère particulier qui le rend unique vis à vis du reste du groupe. Ceci est valable aussi bien pour les « gentils que les méchants ».
Concernant la plume de Célia Barreyre, je l'ai trouvée très agréable. L'auteure prend le temps de nous décrire l'évolution de la maladie, le fonctionnement du CETSA et de nous présenter ses personnages. C'est ce point qui les rend aussi réels et attachants. le livre est crédible, on se prend au jeu et on attend avec impatience d'en savoir plus. Toutefois, j'ai trouvé que l'intrigue prenait un peu de temps à se mettre en place avec quelques longueurs. Rien d'insurmontable, d'autant plus que le récit prend un second souffle vers la moitié du roman et nous plonge dans une histoire fantastique avec de nouvelles possibilités.
En bref, je recommande cette histoire originale qui mêle une intrigue mystérieuse à des personnages forts. le suspens est présent tout comme les rebondissements. L'action est là même si les descriptions sont un peu longues au départ.
Merci à Marathon Editions pour ce service-presse et leur confiance !
Lien : https://alexlovebooks.home.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Amindara
  23 décembre 2018
Chers amis, aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre un peu particulier.
Pourquoi particulier ? Parce que je « connais » son autrice (virtuellement du moins). Et aussi parce qu'elle m'avait envoyé un premier jet de son roman pour que je le relise et lui dise ce que j'en pensais. Autant être honnête, je n'étais pas parvenue à aller au bout de ma lecture et ce pour plusieurs raisons. La première, c'est que c'était un format word et que ce format là m'est assez rédhibitoire lorsque je dois lire un roman, ça transforme ma lecture-plaisir en quelque chose de plus contraignant et j'ai du mal avec la lecture-contrainte. La seconde était plus liée à l'histoire en elle-même que je trouvais trop lente à démarrer, j'avais l'impression qu'il ne se passait pas grand chose et je n'arrivais pas à accrocher.
Malgré tout cela, je n'ai pas hésité à laisser une seconde chance au roman de Célia lorsqu'il est paru en version papier. Et vous savez quoi ? Mon expérience de lecture a été très différente de la première !
Déjà, il faut que vous sachiez que le texte a été retravaillé par Célia avant sa publication. La version papier n'est donc pas la même que celle que j'avais eue précédemment. Et cette fois, la magie a opéré. J'ai réussi à entrer dans l'histoire, à m'intéresser vraiment aux personnages, au contexte. Je n'ai pas retrouvé cette lenteur que j'avais ressentie à ma première lecture. Au contraire, j'ai eu l'impression que les éléments s'enchaînaient bien, que l'histoire avançait, qu'on allait quelque part. Sans pour autant apprécier le personnage principal (je suis désolée, mais Lili a un peu tendance à me faire lever les yeux au ciel parfois), je me suis prise au jeu de comprendre ce qu'elle vivait, de suivre son évolution. J'avais envie de savoir ce qui allait se passer après.
Alors que ma première lecture s'apparentait plutôt à de lecture-contrainte et que je n'avais pas réussi à aller jusqu'à la fin, cette deuxième chance s'est révélée être une vraie lecture-plaisir, avec une fin qui arrive sans qu'on s'en rende compte. Parce que ça se lit bien, ça se lit même très bien. Et finalement, il s'y passe des choses, dans ce roman ! Alors bon, ce n'est peut-être pas une histoire hyper originale (le pitch de base me faisait penser à celui des Insoumis d'Alexandra Bracken mais ça reste tout de même très différent de ce qu'elle nous a fait), mais c'est intéressant quand même.
Pour le fond, donc, c'est plutôt une réussite. le contexte et son évolution ont réussi à me faire passer au dessus de mon antipathie pour Lili et c'est un très bon point. J'ai cependant quelques réserves pour la forme. Je connaissais déjà l'écriture de Célia pour l'avoir déjà lue sur un forum de jeu de rôle, j'ai donc retrouvé son style, sa patte, avec ses qualités et aussi ses petits défauts (qui n'en sont que de mon point de vue d'ailleurs, ici tout est une question de goût personnel). Il y a, dans cette écriture, une certaine forme de familiarité qui me gêne un peu. J'aurais du mal à expliquer pourquoi, mais c'est dans les tournures de phrases, la construction des paragraphes, comme si le texte voulant s'adresser à des adolescents se mettait à leur niveau d'expression. Il y a un côté trop « oral » dans cet écrit à mon goût. Autre petit chose, il y a certains passages qui sont assez répétitifs où on nous annonce dans la narration ce qu'un personnage pense et que, juste en dessous il nous le dit de vive voix. J'ai déjà rencontré ça dans un autre roman et ça m'avait déjà un peu agacée… Je n'arrive pas à retrouver de passage significatif de ça pour illustrer mes propos, mais je sais que je me suis fait la réflexion plusieurs fois.
Mais ces petits défauts ne sont finalement qu'un détail qui ne m'ont pas empêché d'apprécier ma lecture. Et même si ce n'est pas un énorme coup de coeur, c'était quand même sympa de découvrir cet univers et j'ai envie de connaître la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
AuroreKarelle
  25 mars 2019
J'ai lu ce livre dans le cadre d'un Service Presse. Je remercie Simplement Pro et l'autrice pour leur confiance.
Dans ce premier tome, on découvre Lili, jeune adolescente de 17 ans, atteinte du mystérieux « syndrome de Joans », dont on ne se rien.
Apparu soudainement, le virus a décimé une grande partie de la population et semble à présent toucher en particulier les adolescents, provoquant des crises qui s'avère être fatales. Tous sont condamnés à ne pas passer leur vingtième anniversaire.
Lili, comme beaucoup d'autres jeunes, réside dans un centre spécifique : le CESTA, un Centre de Traitement et de Soins pour Adolescents.
Cet établissement pourrait ressembler à n'importe quel autre lycée ou université, si on faisait abstraction de l'aile médicale, où des scientifiques surveillent
chaque semaine les constantes des élèves et travaillent à un remède. La vie y est comme ailleurs, avec des clans, des cours, des activités extrascolaires…
Mais un jour tout bascule! L'établissement où Lili réside est pris d'assaut par l'armée.
Prisonniers et coupés du monde et de leurs familles, les élevés vivent dans la peur et l'espoir les quitte peu à peu.
Que s'est-il donc passé à l'extérieur pour en arriver à de telles extrémités?
En parallèle, Lili fait la rencontre des Jumeaux, qui vont lui ouvrir les portes d'un univers qui pourrait bien être le salut de ces jeunes. Aidée de ses amis,
elle va tenter de comprendre ce nouveau monde, tout en cachant leur découverte aux adultes.
Lili n'est pas l'héroïne forte que l'on peut rencontrer dans d'autres livres. C'est une jeune fille perdue et apeurée, mais très intelligente, qui vit dans le présent ce sachant condamné. Bien qu'elle a facilement le cafard (ce qui peut se comprendre) mais elle sait se remettre en question et rebondir rapidement. Lili va malgré tout devenir le pilier et l'espoir de tous.
Zee est sa meilleure amie, et son total opposé. C'est une vraie tornade mais elle aime que tout soit rangé et ordonné,(tout le contraire de Lili qui est une vraie bordélique).
C'est un personnage intéressant, que j'ai hâte de voir évoluer.
Val est la lunatique et l'artiste du groupe. Elle me fait beaucoup rire car elle vit littéralement dans son monde, au désespoir parfois de ses amies, mais elle reste une personne loyale et elle est une des premières à aider Lili à comprendre ce nouveau monde.
Anissa et Marie sont deux jeunes filles qui ont arrêté les cours et travaillent volontairement à l'entretien des locaux. Elles ont leur entrées partout et seront les oreilles du petit groupe. Ce sont deux personnages que j'espère revoir afin d'en apprendre plus sur elles.
Andrea rejoint les filles après une tragédie et elles seront d'un soutien sans faille pour elle. Elle deviendra vite une membre à part entière du groupe, je trouve que ce personne est trop en retrait, on ne sait pas grand chose d'elle au final.
Yann est le geek de l'équipe. Il est assez mystérieux et est le premier à remettre les choses en question : il ne croit pas à ce qu'on lui dit et préfère chercher les réponses par lui même. Il est souvent traité de parano mais pourrait finalement avoir raison sur beaucoup de choses. J'ai adoré ses joutes verbales avec Zee qui sont très drôles. Entre eux c'est chien et chat mais entre la haine et l'amour il n'y a qu'un pas.
Alex rejoint le groupe bien plus tard. Au premier abord, il est le petit C.N de service mais en réalité il n'en est rien. Loyal, protecteur, parfois impulsif, j'ai beaucoup apprécié son intégration et tout ce qu'il apporte au groupe ainsi que l'alchimie qui partage avec Lili, j'aime beaucoup ce personnage.
Miles, le chef de militaire, c'est un horrible personnage, arrogant, imbu de lui même, le stéréotype du carriériste qui cherche à briller. Il me sortait par les yeux.
Eli, le chef de meute, est un personnage détestable qui aime ridiculiser, moquer et harceler les jeunes du centre. J'ai toutefois hâte d'en découvrir plus car le final ouvre de nouvelles possibilités pour ce personnage.
Matt, le grand frère de Lili, est très protecteur, il sera un allié extérieur de taille pour le groupe, j'aime beaucoup sa relation avec sa petite soeur et son implication dans la bataille.
Mademoiselle Vega est la directrice du centre. Au départ, je l'ai pensé froide et trop autoritaire mais avec l'arrivée des militaires, on la découvre autrement; elle est réellement attachée à ses élevés et est prête à mourir pour eux si cela signifie les protégeant. Je l'en ai trouvé touchante.
Ce livre est une belle découverte! Ce premier tome pose les bases, même si des tas de questions restent sans réponses et que notre imagination crée ses propres suppositions. J'ai tremblé avec les personnages, me suis insurgée avec eux. Dans ce tome, on voit toute l'étendue de la cruauté de l'homme et sa constante peur de l'inconnue.
Ce n'est pas un coup de coeur, toutefois je recommande ce livre qui a un grand potentiel et un univers incroyable.
L'autrice a une plume agréable, très descriptive et qui sait nous emporter dans l'histoire de Lili et de ses amis.
Le final ouvre un tas de possibilités et nous laisse autant sur notre faim que sans voix. J'ai hâte de retrouver toute la bande pour connaitre la suite de leur aventure, mais aussi en découvrir plus sur cet univers mystérieux et sur le virus…
Lien : https://passionlivresblogblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
KhiadKhiad   11 août 2019
Yann tira sur son bras pour lui faire faire demi-tour.
- On va au gymnase et je t’explique là-bas. On va la jouer discrets. Ces enfoirés font des rondes dans les couloirs. S’ils te trouvent, ils te demandent ton nom, ce que tu fais, d’où tu viens, où tu vas et si tu ne réponds pas ils te font un toucher rectal !
- Yann...
- OK, ils ne le font pas, mais je suis sûr qu’ils le feraient s’ils pouvaient.
- N’importe quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   11 août 2019
Personne ne savait exactement comment cet intrus avait pu emporter un tiers de l’humanité avec une telle virulence, laissant derrière lui un second tiers malade. Comme Lili. Comme tous ces enfants porteurs sains, jusqu’à ce que la maladie finisse par se manifester à la faveur d’une crise violente et douloureuse. L’espérance de vie des infectés ne dépassait pas les vingt ans en moyenne.
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   11 août 2019
L’épidémie avait amené son lot de misères : les lamentations de ceux qui restaient, les deuils impossibles des proches, les sanglots des orphelins terrorisés... autant de spectacles insoutenables auxquels l’espèce humaine avait dû faire face.
Commenter  J’apprécie          00
bookalaumabookalauma   19 juin 2019
Si la crise était trop forte et que votre cœur était touché, infarctus ! Vos poumons ? Étouffement ! Vos reins ? Insuffisance ! Et ainsi de suite. En fait, vous faisiez une expérience d’autocombustion à l’échelle cellulaire. 
Commenter  J’apprécie          00
bookalaumabookalauma   19 juin 2019
Son humeur était aléatoire et la jeune fille avait un penchant particulier pour les changements brutaux. Là, tout de suite, elle rêvait de solitude.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Célia Barreyre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Célia Barreyre
L'antre des livres 2020, dimanche 11 octobre, 10 h 30, table ronde : Aux frontières du réel, le roman fantastique et les méandres de l'esprit
Confronter la façon d'aborder le processus créatif de deux genres littéraires. La littérature s'écrit-elle comme un jeu de rôle? Avec :Cédric Totée (Elan Sud), aborde des sujets profonds avec l'humour décalé, il explore aussi l'irrationnel, il s'interroge sur le grain de sable qui, parfois, fait tout basculer.
https://elansud.com/boutique/hors-collections/80-comme-le-lait-sur-le-feu-9782911137693.html
Celia Barreyre (Marathon), passionnée de science-fiction old school et de bandes dessinées, aime se décrire comme une conteuse de la magie du quotidien.
https://marathoneditions.fr/produit/flux-nous-sommes-demain/Animée par Thomas Hintermeier
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3709 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..