AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709642255
Éditeur : J.-C. Lattès (31/10/2012)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Quelques années ont passé depuis la rencontre de Quentin avec Léonard de Vinci (Le Sang de l'hermine). Le vieux peintre est mort, privant le jeune homme d'une amitié précieuse et de ses judicieux conseils pour éblouir le roi ! Mais la cour de François Ier ne manque pas d'occupations. Nous sommes en 1520, et les fougueux rois de France et d Angleterre
s'apprêtent à signer un traité de paix au camp du Drap d'or. Pour Quentin, qui caresse l'espoir de se voir co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cath36
  13 mars 2013
Malgré un style simpliste et une psychologie des personnages sommaire ce livre n'en demeure pas moins fort interessant pour tout ce qui concerne la rencontre de François Ier et de Henry VIII au camp du drap d'or, ultime tentative de réconciliation entre la France et l'Angleterre avant que les intérêts de Charles Quint ne se mettent entre les deux pays. Ce livre nous révèle une foule de détails, culinaires et historiques, qui donne l'impression d'assister à la rencontre en direct à travers une enquête policière plus que légère, dont le seul intérêt est de nous révéler d'autres aspects méconnus de cette période, notamment sur la société secrète sainte Vehme. La personnalité de Thomas More est éclairée de manière à mettre en valeur toute la modernité de ce personnage, esprit éclairé et homme des lumières avant l'heure dans une époque de sauvages (sisi) où la testostérone des puissants se la joue à fond dans la vanité de ces deux jeunes chefs au cours de cette rencontre dont dépend l'avenir de deux pays et de deux peuples. More apparaît à l'inverse comme un homme de paix, de justice, soucieux du bien-être de tous (pas étonnant sans doute qu'il ait si mal fini). Je pense d'ailleurs lire un de ces jours son texte "L'Utopie" qui prône cette vision de la politique.
Même si ce roman n'a pas la puissance et l'intérêt de ceux de C.J. Sansom, incontournables pour tout ce qui concerne la période anglaise sous Henri VIII, il demeure agréable à lire et nous offre en prime à la fin des recettes de cette époque... à consommer sans modération, surtout si on aime les épices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
shousoun
  06 avril 2015
En ces années de début du XVIe siècle, de jeunes hommes portent la couronne de leur pays, François 1er pour la France, Henri VIII pour l'Angleterre, Charles Quint à la tête de dix-huit royaumes en Europe et aux Amériques.
Ce ne sont que des luttes d'influences, qui s'alliera avec qui, ou qui empêchera celui-ci de s'allier avec celui-là. François 1er n'est pas le dernier à souhaiter une alliance avec Henri VIII, afin d'équilibrer les puissances face à Charles Quint. D'où cette idée, d'organiser une rencontre en terrain neutre ! Quentin du Mesnil se voit donc confier l'organisation de cette manifestation, avec les spectacles, les jeux, les entretiens politiques, les banquets, il lui faut donc penser à tout, même à l'imprévisible, pour que cet événement marque une date dans l'Histoire du règne de François 1er.
Enjeux politiques, mais aussi personnel, car dans le monde de ce que l'on appellerait de nos jours des « maîtres de cérémonie », de la gastronomie et des Arts de la Table, les égos sont aussi de sortie, et les coups bas ne sont pas rares. Rester vigilant, savoir toujours trouver la parade, donner de sa personne, jusqu'à l'instant suprême, telle sera la tâche dévolue à Quentin, l'ami d'enfance en qui le roi à toute confiance. Même le banquet et les cérémonies terminées pour les hôtes de marque, le travail n'est pas terminé pour l'intendance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Northanger
  11 février 2015
Deuxième tome des aventures gastronomiques de Quentin Dumesnil, maître d'hôtel de François Ier.
1520. Quatre années se sont écoulées depuis le volume précédent, le sang de l'hermine. Léonard de Vinci est mort ; Mathilde, la soeur de Quentin, a été frappée d'un double deuil. Quentin, quant à lui, se doit d'organiser les festivités pour la rencontre de François et d'Henry VIII Tudor au Camp du Drap d'or. Mais curieusement, les victuailles viennent à manquer et les meurtres ne tardent pas à se succéder, remettant en cause le bon déroulement de l'entrevue royale…
J'ai moins accroché à ce second opus. En règle générale, j'ai du mal à enchaîner la lecture de plusieurs tomes d'une même série parce que je me lasse vite. Mais il faut dire aussi que l'atmosphère est différente du premier tome. Léonard de Vinci n'est plus là pour donner des couleurs au récit et du fil à retordre à Quentin, « remplacé » par la figure plus austère de Thomas More.
le rythme est également moins endiablé. Les meurtres qui assombrissent l'atmosphère trouvent une explication peu convaincante et leur lien annoncé en quatrième de couverture avec l'Utopie de Thomas More, pourtant attrayant, est révélé trop tard à mon goût pour être réellement intriguant.
Et curieusement, la dimension gastronomique propre à la série se fait plus discrète aussi, malgré le très attendu carnet de recettes placé en fin de volume. Reste qu'il est agréable de découvrir un pan de l'histoire franco-anglaise, même romancé, de croiser la Reine Claude, Anne Boleyn, Wolsey… Une lecture facile, agréable et instructive mais peut-être moins enthousiasmante que le sang de l'hermine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AgenceLitteraireLaens
  20 mars 2013
Après le sang de l'hermine, Michèle Barrière nous offre la seconde aventure (mais sa troisième apparition, puisque nous le connaissions depuis Meurtre au café de l'arbre sec, insaisissable personnage) de Quentin du Mesnil, maître d'hôtel de François Ier. C'est un Quentin plus mature, plus résolu et plus stable, qui n'a de cesse de préparer l'une des rencontres les plus importantes de l'histoire franco-anglaise : celle de François Ier et d'Henri VIII en juin 1520.
Au climat déjà tendu, s'ajoutent la rencontre d'Henri VIII avec Charles Quint, des meurtres aussi étranges que sadiques et la disparition massive des victuailles du côté français. Rien ne va plus pour Quentin, qui va devoir déployer ses talents de maître d'hôtel, découvrir sa compétence de cuisinier, enquêter sur les meurtres. Se pourrait-il que Sir Thomas More soit derrière tout cela ?
Michèle Barrière nous offre un voyage dans le temps avec un petit détour en Utopie. Son récit est foisonnant, bien rythmé et ignore les temps morts. le personnage de Thomas More et sa philosophie apportent une dimension intéressante à ce roman et permettent de saisir la portée des enjeux politiques de l'époque. Michèle Barrière parsème son récit de petites touches historiques et savoureuses, qui apportent un souffle de légèreté dans un climat plus lourd. Un très bel équilibre !
Le lecteur apprend qu'il y avait une vraie gastronomie anglaise à l'époque, que cette cuisine avait beaucoup en commun avec la française. On apprécie toujours les recettes en fin de livre. À vos chaudrons et marmites ! Les voyages dans le temps et dans l'espace creusent l'appétit…
www.lerapportlaens.blogspot.ca
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire
  14 juin 2019
Ce nouveau roman de Michèle Barrière nous ramène au XVIème siècle où Quentin de Mesnil, le maitre d'hotel de François premier se trouve face à challenge de taille. Faire en sorte que la rencontre entre son roi et Henri VIII d'Angleterre se passe parfaitement et que les anglais soient éblouis par les fêtes et les repas français ( C'est évidemment s'il arrive à trouver des victuailles que nos ennemis héréditaires n'auraient pas déjà achetées). Mais le manque de nourriture n'est pas le seul danger à laquelle cette rencontre historique doit faire face: dans l'ombre des forces oeuvres afin que la paix ne naissent pas entre ces deux pays. Quentin là encore va devoir faire de courage et tentera de sauver les siens.
Ce roman est sympathique. les pages se tournent aisément. Mais ma recommandation est d'avoir manger avant de lire ce roman car vous aurez fin avec toutes les descriptions de plats alléchants!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
shousounshousoun   06 avril 2015
« Venu à Londres prendre langue avec ses homologues maîtres d’hôtel afin de préparer la rencontre entre le roi de France et le roi d’Angleterre, on le faisait lanterner. Les deux monarques et leur cour devant se réunir pendant trois semaines, fêtes et banquets allaient être des moments clés pour la réussite des discussions diplomatiques. Tout devait être mis en œuvre pour que l’^hôte royal soit traité au mieux, bénéficie des attentions les plus délicates mais aussi découvre le raffinement et la puissance du royaume de France. Une mission qui excitait Quentin au plus haut point. Une occasion de déployer tout son savoir –faire et qui lui vaudrait félicitations et récompenses. Il avait déjà fait ses preuves lors d’innombrables fêtes et banquets qui ponctuaient la vie à la cour. Mais la concurrence était féroce entre maîtres d’hôtel attachés au roi. » [p. 19-20]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2012
On décrète contre le voleur des peines dures et terribles alors qu’on ferait mieux de lui chercher des moyens de subsister, afin que personne ne soit dans la cruelle nécessité de voler d’abord pour être pendu ensuite. Le vol est le résultat de la misère, qui découle du chômage. Il vaut mieux que la loi force le condamné à devenir honnête et à réparer le mal qu’il a fait.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2012
Depuis l’invention de cette maudite imprimerie, nous n’avons plus rien à faire. Une honte ! De si belles pages enluminées, des trésors de grâce et de savoir-faire. Le tout réduit à néant à cause de ces saletés de presses bruyantes bavant l’encre qui impriment des feuilles sans âme. Un crève-cœur ! Nos encriers sont vides, nos belles plumes d’oie tombent en poussière.
Commenter  J’apprécie          10
Aurelien38Aurelien38   22 septembre 2018
Vos soi-disant Templiers ne sont autres que des gens du petit peuple, des paysans, des charretiers, des artisans que Bruce n'avait pas voulu jeter dans la bataille car mal armés et indisciplinés. Ils se révélèrent si valeureux et effrayants à voir que les Anglais reculèrent. Voilà l'explication. Toute simple ! [...] Quant à leur expérience de la guerre, vous me faite rire. La dernière bataille livrée par des Templiers remontait à 1291 : la défaite devant Saint-Jean-d'Acre. Ils avaient dû perdre la main entre-temps !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   14 juin 2019
Mais l'esprit de Quentin vagabondait. In n'arrivait pas à s’intéresser à la découpe d'un cuissot de chevreuil ou aux vertus des pommes crues en cas d'indigestion.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michèle Barrière (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Barrière
Voici le deuxième numéro de notre émission La Petite Librairie #LPL, émission produite par la librairie La Griffe Noire et Les déblogueurs... L'occasion pour le libraire Gérard Collard de vous faire découvrir ses coups de c?ur du moment mais également ses coups de gueule...
N'hésitez pas à nous laisser vos commentaires...
Prochain rendez-vous le mardi 08 novembre 2016 !!!
- Histoire des Beati Paoli, Tome 1 : le bâtard de Palerme de Luigi Natoli et Maruzza Loria aux éditions Métailié - Histoire des Beati Paoli, Tome 2 : La mort à Messine de Luigi Natoli et Serge Quadruppani aux éditions Métailié - Histoire des Beati Paoli, Tome 3 : Coriolano de Luigi Natoli et Jacqueline Huet aux éditions Métailié - L'insouciance de Karine Tuil aux éditions Gallimard - Vie prolongée d'Arthur Rimbaud de Thierry Beinstingel aux éditions Fayard - Tête de mule de Oyvind Torseter aux éditions La joie de lire - Cassandre la gourmande d?Odile Bailloeul & Claire Curt aux éditions La joie de lire - Zack le maniaque d?Odile Bailloeul & Claire Curt aux éditions La joie de lire - Nora Webster de Colm Toibin et Anna Gibson aux éditions Robert Laffont - Nos rêves indiens de Stéphane Marchand aux éditions De Borée - Soif de musique de Romel aux éditions Daphnis & Chloé - Les Élus de Steve Sem-Sandberg et Johanna Chatellard-Schapira aux éditions Robert Laffont - Exposition Hergé au Grand Palais du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017 - Tintin : The art of Hergé de Michel Daubert et Hergy Muséum Beau livre en anglais aux éditions Abrams ComicArts - Hergé : Paris, Grand Palais, Galeries nationales, du 28 septembre 2016 jusqu'au 15 janvier 20176 septembre 2016 de Collectif et Cécile Maisonneuve aux éditions RMN - 99 nouveaux dessins pour ne plus faire de fautes de Sandrine Campese aux éditions de l'Opportun - le Dictionnaire de Laurent Baffie de Laurent Baffie aux éditions Livre de Poche - Mr Mercedes de Stephen King aux éditions Livre de Poche - Innocent breuvage de Michèle Barrière aux éditions Livre de Poche - Les Fauves de Ingrid Desjours aux éditions Pocket
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1891 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre