AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782363390301
304 pages
Éditeur : Finitude (07/01/2014)
4.36/5   18 notes
Résumé :
Il aura vécu intensément. Enfance heureuse, adolescence agitée, marié trop jeune, père à tout juste dix-neuf ans, il a connu la précarité, les galères et les frustrations, l'alcool et la descente aux enfers. On aurait déjà pu en faire un roman. Puis il est mort une première fois, ou presque, à quarante ans exit « Mister Whiskey » auteur contrarié et mari impossible , pour renaître et mener une nouvelle vie. Une vie vouée à tirer les leçons du passé, à s élever, à ai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
blandine5674
  28 décembre 2019
Biographie du poète et nouvelliste Raymond Carver (1938-1988). Sa détermination, dès son plus jeune âge, à écrire. Activité compliquée quand on change sans cesse d'état, avec femme et enfants, pour courir après l'argent et le travail, auquel s'ajoute son combat avec l'alcool. Jolie complicité de pêche avec son père. Rencontres avec d'autres auteurs. Mais comment s'attacher à un homme, tout génie qu'il soit, qui tabasse sa femme jusqu'au traumatisme crânien ? La plume du biographe est à connaître. Sérieux et sensible, je l'ai découvert avec « Honorer la fureur » sur conseil de fanfanouche24 après avoir été scotchée à la lecture du reportage de James Agee.
Commenter  J’apprécie          324
Myrtille88
  11 septembre 2018
Devenir Carver n'a pas été simple. Après chaque mauvaise page tournée d'une vie mouvementée et précaire, Carver y croit dur comme fer, cette fois, il va réussir à être l'écrivain dont il rêve. Mais comment concilier ce désir à une vie de famille qui l'aspire dans un tourbillon de problèmes domestiques et financiers incessants ? Un mariage précoce, deux enfants rapprochés, un père dépressif, une mère acariâtre... Et même si l'amour des siens est bien présent, les soucis familiaux emportent toutes les illusions de l'auteur, le quotidien le laisse exsangue, épuisé et dépressif. L'alcool devient son échappatoire. Sa famille ne lui laisse pas de répit, il faudra l'assumer jusqu'au bout, succès oblige ! Car sa persévérance l'emporte. Il devient un écrivain connu et reconnu. Mais à quel prix !
Une biographie passionnante dont je remercie Rodophe Barry. La précision de son texte et de son style sont dignes de Carver !
Commenter  J’apprécie          100
nathavh
  26 janvier 2014
Un réel coup de coeur pour ce premier roman de Rodolphe Barry. "Devenir Carver" ou comment vivre l'apprentissage de l'écriture et la vie de l'écrivain.
Raymond Carver est né le 25/05/1938 dans l'Oregon. Son enfance ne fut pas des plus faciles, une situation précaire, un père perturbé, instable et alcoolique. Raymond écrit son premier poème à 18 ans, au fond de lui il sait depuis qu'il deviendra écrivain.
Il se marie à Maryann le 7 juin 1957, il a à peine 19 ans, sa fille Christine La Rae naîtra le 02 décembre de la même année. Son fils Vance la suivra le 17 octobre 1958. Ce n'est pas le destin qu'il avait choisi mais il assumera et il endossera le rôle d'adulte, de mari, de père bien malgré lui.
Ce n'était pas son choix en effet, il voulait apprendre l'écriture et devenir écrivain. Il le fera mais en passant de job en job pour essayer tant bien que mal de faire vivre cette petite famille.
Mais un cercle vicieux s'installe, le travail l'empêche d'écrire et lorsqu'il tient un travail malgré son instabilité cela l'empêche d'écrire. Peu à peu il sombrera dans l'alcoolisme.
Il a une chance énorme, Maryann son épouse qui croît dur comme fer en lui. A chaque fois elle trouvera comment joindre les deux bouts, mettra en veilleuse ses aspirations professionnelles et personnelles pour permettre à Ray d'écrire. Elle le soutiendra, sera sa principale admiratrice et lui donnera la force de ne pas abandonner même lorsque plus rien n'ira, elle est littéralement son pilier, celle sur qui il peut compter.
C'est bien plus qu'une biographie ici, c'est l'histoire de la vie, l'histoire de cet écrivain génial, le titre n'est pas innocent "Devenir Carver" car l'auteur a beaucoup d'empathie pour le personnage central. Rodolphe Barry se glisse, nous glisse dans la peau de Carver, au plus profond des tréfonds de son âme, de ses craintes, de ses angoisses, de ses espoirs déçus, de ses amours, en compagnie de ses proches, de sa famille envahissante...
On accompagne vraiment Carver dans son apprentissage de l'écriture, sa ténacité, sa volonté, son talent, son charisme nous pousse à devenir Carvérien.
Carver est représentatif d'une Amérique, celle de la classe ouvrière désenchantée, il nous la dépeint avec justesse, émotion, sincérité. Il nous parle du désespoir, des crises conjugales, de l'alcool, la dépression, la classe ouvrière, les exclus du système, c'est tout de même un des plus grands poètes et nouvellistes américains.
On verra également l'influence qu'a pu avoir son éditeur et ami Gordon Lish. le livre de Stéphane Michaka "Ciseaux" traite d'ailleurs de ce sujet (paru chez Pocket en 2013 interview sur Ciseaux)
Cette lecture me donne envie de découvrir d'autres auteurs américains et d'enrichir ainsi ma culture littéraire. Une de mes prochaines lectures sera "Les vitamines du bonheur" de Raymond Carver.
Enormément de talent et de qualité dans cet ouvrage, je pourrais vous en dire encore beaucoup plus mais rien de tel que de vous plonger dans cette riche lecture.
Un livre que tout apprenti écrivain devrait lire absolument.
Gros coup de coeur.

Une autre façon de parler du livre, les jolies phrases ci-après. Elles étaient si nombreuses, si belles que je vous propose une autre approche du livre, l'histoire vous est contée par les jolies phrases.
A vous de voir.

la suite sur mon blog
Lien : http://nathavh49.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
camanel
  16 février 2014
Et devenue Carverienne, je le suis ... Séduite d'emblée par ce roman biographique lumineux qui nous plonge dans l'univers de Carver, personnage charismatique et tourmenté ayant pour seul objectif de devenir écrivain et être reconnu comme tel. Une écriture simple et concise, pleine de finesse et de justesse. Bravo à Rodolphe Barry ! Une fois le livre refermé, je n'ai eu qu'une envie ... découvrir l'oeuvre de ce grand poète et nouvelliste.
Commenter  J’apprécie          50
Jalimaylo
  10 avril 2021
J'ai volontairement quitté Ray à Paris (page 260).
J'ai voulu le laisser heureux et comblé.
Il n'était pas nécessaire de le voir souffrir et faire souffrir à nouveau.
Biographie captivante j'ai chuté et rechuté avec cet homme.
Puis je l'ai vu grandir, aimer, pardonner,soutenir et protéger à son tour.
Je ne nie pas les côtés noirs de l'homme alcoolique drogué et menteur, mais c'était une autre époque,un autre monde.
Il a vécu bien plus que certains dans sa courte vie.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
PerlaaPerlaa   03 octobre 2021
Murakami parle...: "...La douleur et l'humiliation qui émanent de vos nouvelles sont universelles. Le lecteur n'a qu'un pas à faire pour en devenir le protagoniste. Chez vous, chaque phrase à visage humain. "
Commenter  J’apprécie          40
PerlaaPerlaa   03 octobre 2021
Son credo : être crédible. Ne pas fabriquer. Ne pas truquer." La vie est si chaotique et il faut une telle rigueur pour la restituer"
Commenter  J’apprécie          00
blandine5674blandine5674   26 décembre 2019
Torché dès son arrivée à l’aéroport, « Hank » est reparti dans le même état. Entre-temps, sa lecture a tenu du happening, il a peloté et dragué tant et plus, Maryann y compris, et picolé non-stop. Une tornade. Ray s’est mis au diapason et le réveil a été difficile. Si avec Bukowski la dérision est au rendez-vous, pour Ray, ça ne retire rien à la qualité de ses romans et de ses poèmes.
Commenter  J’apprécie          93
GeraldineBGeraldineB   27 octobre 2017
Tu vois, pour moi, c'est une insulte envers la vie des gens qui souffrent réellement que de lire un truc qui ne comporte aucune victime. Même bien ficelé, un machin sans effusion de sang, sans violence, sans au moins une séparation, un licenciement ou un deuil, est juste un divertissement. Et je ne banalise pas le divertissement. Un bouquin doit être douloureux ET divertissant.
Commenter  J’apprécie          70
blandine5674blandine5674   27 décembre 2019
Quand l’écriture ne tient pas, je ne peux physiquement pas lire ce que j’ai entre les mains. Qu’est-ce que j’en ai à foutre de la sincérité d’un mauvais écrivain ?
Commenter  J’apprécie          100

Video de Rodolphe Barry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rodolphe Barry
Rodolphe Barry - Honorer la fureur
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1203 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre