AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757851330
Éditeur : Points (09/04/2015)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :

« Anti-prophète », « penseur crépusculaire » : l’excès pessimiste de Cioran fait oublier que son oeuvre est d’abord une méditation infinie sur Dieu. Ce portrait incisif, enlevé et paradoxal montre que la vraie profondeur du penseur est celle d’un mystique contrarié. Rassemblant en lui le tact et l’enfer, Cioran, fils de pope, fut certes « l’aristocrate des vandales », le pessimiste extrême qu’on connaît. Mais ces images masquent la part la plus important... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
colimasson
  25 juillet 2014
Un livre qui ne dit rien sur Emil Cioran. Pire que ça : un livre qui veut nous amener à croire que l'on connaît Emil Cioran alors qu'il faudrait appliquer à cet auteur la maxime socratique suivante : la seule chose que l'on peut savoir à son sujet, c'est que l'on ne sait rien. le risque ? S'imprégner de quelques-unes de ses péripéties biographiques –enfance rurale en Roumanie, études et engagement politique, désillusion et exil- et croire que le bonhomme figure enfin derrière une apparence cohérente.

Ecrire un essai biographique sur Emil Cioran est forcément une affaire ratée d'avance. Stéphane Barsacq, plutôt talentueux, échoue à moitié. Lecteur apparemment avide et avisé de l'exilé, il aurait pu se contenter de ce conseil de lecture à l'usage des rétifs :

« Ceux qui lisent Cioran avec gravité en ratent l'essentiel : il ne propose pas des idées. Il vise une expérience, et fait état de la sienne, avec une frénésie continue. Peu de littérature moins intellectuelle que la sienne, car partout, il dresse la carte de ses humeurs et de ses désirs. Il se contredit ? Non. Il va de nuance en nuance. »

Et comme la littérature est une affaire d'hommes plus qu'elle n'est l'affaire d'un homme, Stéphane Barsacq nous permet également de relier Cioran à ses influences formatrices dostoïevskiennes et pascaliennes, ainsi qu'avec ses ressemblances ou dissonances contemporaines.

« Plus il écrit, plus il fragmente ; plus il excelle, plus il est court. »

La perversité d'Emil Cioran ? Ramener la quintessence de la littérature à son minimalisme. Après lui, le risque majeur devient le suivant : ne plus apprécier ce qui ne tient pas en une ligne.
Lien : http://colimasson.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263

critiques presse (1)
NonFiction   19 juin 2011
Un essai qui met en lumière la présence d’une joie proche de celle éprouvée par les mystiques dans l’œuvre du prophète du désespoir.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   25 juillet 2014
Sa courbe personnelle l’apparente à celle de bien des mystiques : ni bassesse matérialiste, ni niaiserie idéaliste. Il a été dans le monde ; il a agi, il a été tenté, et il a fauté. Il n’a pas fauté à moitié : il a fauté à l’excès.
Commenter  J’apprécie          240
colimassoncolimasson   04 août 2014
Qui pourra dire si, dans les souvenirs d’enfance, ce qu’on préfère, ce n’est pas soi, tel qu’on aurait pu exister, si seulement le temps n’avait pas été si rapide ? On s’y voit tel qu’on se rêve, dans l’absence d’un devenir fatal, soustrait à la marche du temps qui broie tout.
Commenter  J’apprécie          170
colimassoncolimasson   12 août 2014
Il est des hauteurs de l’âme, dit Nietzsche, où la tragédie cesse d’être tragique. Mais la métamorphose de l’âme chez Cioran n’est pas un incendie, triomphal en pleine nuit, comme chez Zarathoustra. C’est une déclaration de faillite qui réussit.
Commenter  J’apprécie          160
colimassoncolimasson   06 août 2014
[…] A quoi bon lire Voltaire et Diderot, recopier des pages de Chestov ou se trémousser d’aise aux insolences de Kierkegaard, quand le cycle de la nature, si on y prend garde, en dit au moins aussi long en son éloquence muette, sur la naissance, l’amour, la souffrance, la maladie ou la mort, et toutes les grandes questions –moins celle du salut éternel.
Commenter  J’apprécie          90
colimassoncolimasson   03 août 2014
Ceux qui lisent Cioran avec gravité en ratent l’essentiel : il ne propose pas des idées. Il vise une expérience, et fait état de la sienne, avec une frénésie continue. Peu de littérature moins intellectuelle que la sienne, car partout, il dresse la carte de ses humeurs et de ses désirs. Il se contredit ? Non. Il va de nuance en nuance.
Commenter  J’apprécie          71
Lire un extrait
Video de Stéphane Barsacq (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Barsacq
Stéphane Barsacq "Simone Weil, le ravissement de la raison".
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre