AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021432203
Éditeur : Seuil (03/10/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
À Puffigny – un village ou, plutôt, « un gros bourg tellement perdu au fin fond de la France profonde que les cartographes n’ont même jamais vraiment pu le situer avec exactitude » –, les habitants sont renommés pour être tous plus menteurs les uns que les autres. Difficile d’espérer y mener une enquête. C’est pourtant ce que va tenter Julius Dump, un peu rentier, beaucoup écrivain médiocre, parti sur les traces de son père disparu et d’un mystérieux butin. Car tout... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Livresenchantsthes
  03 octobre 2019
A Puffigny les habitants ont la langue bien pendue et pour les décrire Franz BARTELT a la verve bien tendue.
Dans cette histoire de croûte qui coûte, ce plat pays où sont chantés les champs de betterave n'a rien d'une platitude rurale et il fait bon gratter un peu pour découvrir ce que l'on peut déceler derrière ce balai de casiers de bière, pas si vierges que ça.
Ah, ces braves gens pourraient être des gens de rien, mais ce sont des gens de bien, de bien des surprises qui nous tiennent en haleine.
Merci pour ce livre, qui ne déçoit pas l'impatience que j'avais de le lire.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ninachevalierninachevalier   18 octobre 2019
Et cette dame au sourire charmeur, c'est Mme Mousse-Brayat. Agathe, dans l'intimité. Mon épouse. Ma collaboratrice. Ma plus fidèle électrice. Mon soutien le plus zélé. La femme sans qui je ne serais pas l'homme que je suis ni le maire qu'on a voulu que je sois.
- Ne l'écoutez pas, monsieur Dump, mon mari éprouve toujours le besoin d'en rajouter. C'est sa maladie. Il se laisse trop souvent gouverner par son instinct d'orateur! Comme ça, vous avez décidé d'écrire un livre sur lui? C'est un projet qui l'excite terriblement, vous savez! Il m'en parle sans arrêt.
Le soir jusqu'à tard dans la nuit. Et le matin, à peine a-t-il ouvert les yeux que c'est reparti. Si ça continue, ça va le rendre fou.
-Agathe chérie, intervient Mousse-Brayat, c'est un honneur , tout de même!
Après ma carrière à la mairie, devenir une grande figure de la littérature, je m'excuse, ce n'est pas rien. Dans l'affaire, je ne pense pas à moi, mais à Puffigny. A travers ma personne, ce sera notre jolie petite cité qu'on célébrera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   16 octobre 2019
Je m'appelle Julius Dump et, dans le passé, il m'est arrivé d'avoir l'ambition de devenir écrivain. Mes talents n'ont jamais été à la hauteur de mes prétentions. En fait, après avoir essuyé une demi-douzaine d'échecs, il a bien fallu que je me rende à l'évidence et admettre l'extrême indigence de mes aptitudes littéraires. Cependant, obéissant en cela aux consiels de mon oncle Georges, je persévère, sans grand espoir, mais avec la vague certitude qu'écrire constitue finalement un divertissement qui en vaut bien d'autres. Sans doute qu'un jour, avec un peu de chance, il me viendra une bonne histoire, avec des personnages solides, une intrigue pas trop molle, des énigmes un peu moins quelconques que celles dont je me suis contenté jusqu'à maintenant. (p. 10-11)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ninachevalierninachevalier   18 octobre 2019
Pour les gens de Puffigny, on n'est jamais assez de Puffigny, on n'est jamais trop de Puffigny, on est de Puffigny ou on n'en est pas.
Commenter  J’apprécie          10
RenodRenod   15 octobre 2019
Dans le cimetière, un unijambistes se recueillait devant une sépulture abondamment fleurie. Juliette m’apprit qu’il s’appelait Legrand et que trois ou quatre fois par semaine il venait prier sur la tombe de sa jambe.
« Il a eu la jambe droite sectionnée par un engin agricole, il y a une vingtaine d’années. Sans jeu de mots, il l’a fait enterrer en grande pompe. »
Commenter  J’apprécie          130
ninachevalierninachevalier   18 octobre 2019
Une femme qui se barre, c'est quand même une femme qu'on a eue, qu'on a gardée un peu, qu'on peut regretter.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Franz Bartelt (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franz Bartelt
Interview de Franz Bartelt par Gérard Meudal lors de la soirée inaugurale du festival "Parcours d'auteurs : de l'écrit à l'écran" du 15 novembre 2013
autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les objets d'exception du brocanteur, héros du roman de franz Bartelt :

Attention vous n’êtes pas obligé d’avoir lu « Le fémur de Rimbaud » pour répondre à ces questions rigolotes.

Le fil à plomb d’un bâtisseur de cathédrale.
Le monocle triangulaire d’un franc-maçon écossais.
Une montre molle, 100% caoutchouc, ayant appartenue à S. Dali.

9 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Le fémur de Rimbaud de Franz BarteltCréer un quiz sur ce livre