AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Fabrice Midal (Autre)
EAN : 9782266322188
224 pages
Pocket (20/01/2022)
3.57/5   95 notes
Résumé :
Ami lecteur, sache que tout ce que je raconte est vrai. C'est l'histoire d'un mec qui a découvert son hypersensibilité sur le tard et qui souhaite partager cette magnifique expérience. Le sentiment que j'ai au quotidien, c'est d'avoir une parabole au-dessus de la tête. Elle capte énormément d'informations olfactives, auditives, visuelles... tous mes sens s'exacerbent. Je suis comme le personnage de la série Mentalist, mais moi, j'ai décidé de ne pas résoudre d'enquê... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 95 notes
5
7 avis
4
7 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
2 avis

sandrine57
  01 mars 2022
Comédien, réalisateur et scénariste, Maurice Barthélemy se découvre hypersensible à l'âge de 45 ans. Après des années d'errance psychologique, il peut enfin mettre un mot sur ses maux. Oui mais voilà, l'hypersensibilité est une notion récente et fourre-tout et son expérience qu'il livre ici avec sincérité n'apporte pas grand-chose à la connaissance de cet état. En gros, si vous craignez la mort, si vous êtes introverti ou extraverti, si sauter en parachute ne vous dit rien qui vaille, si vous êtes ponctuel, fidèle en amitié, dévasté après une rupture, anxieux en avion, frustré après un échec, exigeant avec vous-même, si vous préférez le chant des oiseaux aux bruits de la circulation, si les gens qui mastiquent bruyamment vous donnent des envies de meurtre, si vous n'êtes pas chaud à l'idée de sortir de votre zone de confort, il y a de fortes chances que vous soyez hypersensible…Bref, nous sommes tous des hypersensibles ! Et d'ailleurs, Maurice en voit partout autour de lui. Sa mère, son père, ses frères et soeurs sont hypersensibles. Ses potes de lycée sont hypersensibles. Ses petites amies sont hypersensibles. Sa fille est hypersensible. Les Robins des Bois sont hypersensibles. Bref, les hypersensibles sont partout !
Pour en arriver à cette conclusion, il est passé par la psychothérapie, l'hypnose, la sophrologie et maintes autres techniques selon la mode du moment. Tant mieux si cela lui a permis de se sentir bien et d'avancer…Mais ce parcours personnel n'a pas vraiment d'intérêt pour le lecteur. Si ce n'est connaitre mieux cet acteur, au demeurant fort sympathique.
La caution ‘'scientifique'' est apportée par Charlotte Wils…Quand on sait qu'elle a commencé sa carrière professionnelle en dirigeant un salon de coiffure barbier, tout est dit. Dans de petits encarts, elle confirme les propos de l'acteur et ajoute quelques citations de spécialistes, point.
On ne s'ennuie pas en lisant Fort comme un hypersensible. Maurice Barthélemy a connu une enfance atypique, puis un parcours professionnel intéressant. A lire comme une simple autobiographie.
Merci à Babelio et aux éditions Pocket.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          447
1967fleurs
  30 avril 2022
Un livre écrit à quatre mains, Maurice Barthélemy et Charlotte Wils, conférenciere et spécialiste du sujet va l'aider à trouver les mots pour nous raconter son cheminement.
C'est un peu cela pour Maurice, réalisateur, scénariste, découvre en 2015 son hypersensibilité.
Parfois on s'est tellement éloigné de soi-même, dispersé, que l'on ne sait plus qui on est….
On est tous un peu pétris d'hypersensibilité dans un monde où l'être humain cherche un sens à sa vie, mais parfois de se faire aider pour dénouer les noeuds, comprendre les liens toxiques dans lesquels nous baignons, nous amènent à y voir plus clair et reconsidérer notre façon d'être.
Maurice Barthélemy, nous explique les situations, les façons d'être, les freins, les peurs qui l'empêchent d'accéder au bonheur, les découvertes, les changements qu'il opère et Charlotte Wils, décrypte, cela permet au lecteur de comprendre l'essentiel.
J'ai trouvé ce livre intéressant et courageux car il n'est pas facile de parler de soi encore moins lorsqu'on est hypersensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Tezelsup
  26 décembre 2021
J'aimerais dire le bonheur que j'ai eu à lire ce témoignage de Maurice Barthélémy sur son hypersensibilité.
Livre fort, émouvant et rempli d'humour! J'ai aimé!
Maurice Bathélémy nous dit toutes les techniques qu'il utilise pour apprivoiser son hypersensibilité, à un moment, où ça ne va pas très fort pour lui.
Après chaque chapitre, nous avons l'éclairage de Charlotte Wills, psychopraticienne et coach.
C'est un ouvrage que j'ai lu lentement car chaque chapitre m'a fait réfléchir...
Un grand merci à Maurice Barthélémy pour ce très beau témoignage qu'il nous offre et qui nous éclaire!
Commenter  J’apprécie          260
HecateShadows
  26 juillet 2022
Je suis en fait très mitigée sur ce livre. J'ai mis quatre étoiles parce que j'aime bien l'acteur et que son témoignage tellement honnête m'a touché. Il faut un certain courage pour se mettre à nu ainsi et je me suis souvent retrouvée dans son histoire, surtout lorsqu'il parle de ses tocs quand il était enfant; Jusqu'au présent, je croyais être la seule à avoir passé un certain temps, vers mes 6-7ans à vérifier si les portes de la maison étaient bien fermées !
Bon ça c'est pour mon côté émotionnel, mon côté analytique ( j'ai un mini Mr Spock dans ma tête en fait ! ) lui est assez atterré, je dois bien le dire. Bon, c'est une sorte de témoignage de "développement personnel", pour avoir lu un certains nombres de livre dans ce domaine, je ne devrais pourtant plus m'attendre à autre chose que ce mélange de concepts qui n'ont aucune validité scientifique, non ? Bah non. Donc l'hypersensibilité en réalité, en psychologie, est un concept vraiment très flou qui n'a pas de validité scientifique. Ça ne veut pas dire que ça n'existe pas, juste que c'est beaucoup beaucoup beaucoup plus compliqué qu'un simple trait de caractère qu'on aurait à la naissance et qui nous ferait tout vivre différemment. Et le problème ici, c'est que Maurice Barthélémy, met tout sur le compte de l'hypersensibilité. Plus fort encore, tous les gens autour de lui semblent hypersensible,s même s'ils sont différents et agissent de façon différente. Bref ça fait beaucoup d'hypersensible et de généralisation. Alors que clairement, quand on voit son parcours, la façon dont il le décrit, on voit bien qu'il a surtout un gros problème d'angoisse qui peut parfaitement s'expliquer par la famille dysfonctionnelle qu'il a eue. Il lâchera le mot une seule fois d'ailleurs "maltraitance", même s'il la dira passive ( en fait c'est surtout de la négligence qu'il a subit ); On comprend pourquoi, c'est d'autant plus touchant, il aime ses parents, il ne veut les accusés e rien et met aussi leur comportement sur le dos de l'hypersensibilité. On comprend ce concept pour lui est une façon de tout rendre plus doux, plus simple, plus facilement acceptable. Et aussi bien sûr pouvoir se dire qu'il n'a aucune pathologie psy, parce que ça, on le sent bien,, c'est inscrit dans notre société de toute façon, ce serait sacrément la honte. Il le dit clairement à un moment donné quand il découvre qu'en fait il est hypersensible, il se sent soulagé parce qu'il n'est pas fou. La psychophobie est profondément inscrite en nous, je crois, et tout est bon pour trouver d'autres explications qu'une pathologie psychiatrique qui serait inscrite dans le DSM. Et d'ailleurs, c'est ça le plus drôle. Il nous raconte qu'il a été consulté plein de thérapeute différent, une psychanalyste, un hypnotiseur etc, mais jamais de psychiatre. Alors même qu'il décrit tout au long de son livre des gros problèmes d'angoisse, des tocs ( oui c'est un trouble psy déjà en lui-même, mais c'est mieux accepté bizarrement ), de la dissociation, beaucoup de stress, énormément d'appréhension, un manque profond de confiance et même d'estime de soi etc. Et tout ça peut s'expliquer par l'enfance qu'il a eu, qui en plus, a tout de même bien mal commencé puisqu'il a été malade à la naissance... Et l'ironie de l'historie c'est qu'évidemment des angoisses continues rend forcément hypersensible, puisque le cerveau est en hypervigilance, on fait attention à tout sans même s'en rendre compte parce qu'on est en mode "danger" et donc nos perceptions sont plus forte. Toute la question est de savoir : est-ce qu'on est facilement angoissé parce qu'on serait hypersensible ou est-ce qu'on est hypersensible parce qu'on est facilement angoissé ? Étant donné qu'on a toujours pas prouvé que l'hypersensibilité serait une sorte de caractère inné, il est impossible de répondre à cette question.
Ensuite, évidemment, on a le droit à la panoplie à peu près complète des idées et des oeuvres de développement personnel, il cite même Eckhart Tolle ( quelle horreur pour moi, ce c'est y étonnant qu'il ne parle pas des quatre accords toltèques ). On parle forcément de « je pense trop », de trop intelligent pour être heureux, d'ailleurs il nous raconte une anecdote absolument affligeante sur les centres Cogito'z, créer par Jeanne Siaud-Facchin, où il paie 500€ son test de qui ( ce qui est en moyennes deux fois plus cher que chez un psy normal, mais bon ) tout ça pour au final n'avoir vaguement que le chiffre, sans aucune explication détaillée, alors même que c'est tout l'intérêt de passé ce genre de test, comprendre un peu mieux nos points forts et nos points faibles, cognitivement parlant, et là rien. Ça fait sacrément cher payé pour n'avoir qu'un nombre sans explication… Et il évoque les pervers narcissiques forcément, c'est la grande mode du moment. Y a t il la moindre référence scientifique dans ce livre ? On en cite une, une seule fois, au début, sur des bébés qui pleurent trop, on parle d'une étude. Et c'est tout. La théorie de l'hypersensibilité de Aron n'a jamais pu être prouvé, donc ce n'est qu'une théorie, de même que les traits attribués aux hauts potentiels, dont on parle à un moment. Les pervers narcissiques ? Je ne sais même pas s'il y a une seule étude sur le sujet étant donné que ce n'est pas un diagnostic, c'est une théorie psychanalytique, et la psychanalyse a tendance à ne jamais tester ses hypothèses, ce qui la rapproche bien plus d'un dogme que d'une science.
Tout ça pour dire qu'au final, je comprends le désir de Maurice de trouver une explication à son sentiment d'être différent, à son mal être, à ses angoisses, une explication magique et sympathique, qui ne le classerait pas dans la catégorie ( pourtant très grande en fait ) des personnes atteintes d'un trouble psy. le problème c'est que, déjà ça continue de diffuser de la psychophobie, ensuite c'est que clairement, ça ne peut pas marcher pour tout le monde. Bon, l'auteur lui, semble soulagé et aller mieux, d'après ce qu'il dit, il a trouvé une sorte d'équilibre. le problème je pense c'est que de croire que l'hypersensibilité peut tout expliquer que c'est un état inné en plus, qui fait parti de soi, laisse à penser qu'on ne peut rien changer à son état. Hors si en réalité on souffre d'angoisse, de trouble de la personnalité, de maladie mentale, et qu'on met tout sur le compte de l'hypersensibilité on est à peu près sûr de passé à côté de vrai solution qui peuvent nous faire aller mieux, et on peut finir à la place par s'enfermer dans cette idée qu'on est comme ça, et puis c'est tout. ON retrouve exactement la même problématique avec le concept des hauts potentiels/zèbres/surdoués etc, on met TOUT sur le compte de cette particularité ( qu'on ait passé le test ou non, d'ailleurs ) alors que bah en fait, si on a une dépression par exemple, ça n'a juste rien à voir. Et ce que je trouve grave, c'est que certains psys vont dans ce sens, on le voit bien ici, mettant toute la souffrance de certaines personnes sur de soi-disant particularité alors que ça vient clairement d'autre chose. Bref, ça m'énerve quand même pas mal, surtout qu'une fois encor,e il n'y a pas de preuve scientifique de tout ça . Ça ne veut pas dire que je remets en question la perception de Maurice Barthélemy sur sa propre hypersensibilité ou des gens qui se sentent hypersensibles, je dis simplement que c'est beaucoup plus complexe que cela. Par contre, il y a beaucoup d'études qui montrent que la négligence dans l'enfance, comme les séparations entre les parents, et d'une façon beaucoup plus général, les maltraitances, provoquent des troubles et ceux durant toute la vie des personnes qui l'ont subi, même bien après, au point d'en réduire espérance de vie. Et pour conclure je conseillerais un autre livre qui repose sur des études scientifiques sur des données réelles, « Le corps n'oublie rien » de Bessel van der Kolk.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
prune42
  17 juin 2022
Maurice Barthélémy nous écrit ce témoignage sur la découverte de son hypersensibilité qu'il porte depuis toujours, à travers sa vie depuis son enfance jusqu'à aujourd'hui.
Etant très intéressée par ce thème, j'étais curieuse de découvrir ce livre, je pensais apprendre plein de nouvelles choses. En fait, j'ai moins découvert de choses que je ne le pensais, peut-être parce que j'ai déjà lu plusieurs livres traitant de l'hypersensibilité et que je commence à bien connaître cette caractéristique.
De plus, si la première partie du livre m'a bien intéressée, la seconde moitié m'a paru plus longue à lire, peut-être parce que je me suis plus intéressée à la jeunesse de l'auteur qu'à ses années d'adulte.
Je pensais aussi que les approches de la psychologue Charlotte Wils apporteraient des conseils à mettre en place au quotidien, et en fait pas tant que ça.
Je me suis donc très souvent retrouvée ici à travers le témoignage de Maurice Barthélémy mais je n'ai pas tant découvert d'aspects nouveaux pour autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
prune42prune42   17 juin 2022
Le conseil que je donnerais à un autre hypersensible ? Ne plus avoir peur. Vous vous êtes constitué une protection suffisante, qui existe. Inutile d'avoir peur, vous êtes protégé. Levez-vous tous les matins en vous disant : Il faut que j'arrête d'avoir peur, il faut que j'arrête de me sentir coupable, parce que cette culpabilité m'empêche d'avancer. Le jour où l'on pose l'autopunition sur le côté, et le jour où la peur s'envole, on se sent plus heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ButterfliesButterflies   18 février 2021
L’exacerbation des sens, et de la sensibilité, me parait un autre cousinage: les autistes aussi sont agressés par le monde qui les entoure et les informations qu’ils reçoivent, mais sans doute beaucoup plus que les hypersensibles. Le monde de l’imaginaire est aussi plus prégnant chez les autistes qui ont leur monde à eux, comme les hypersensibles. Une forme d’intelligence particulière les caractérise également. Les autistes Asperger ont des capacités de calcul incroyable, ou des facilités pour la musique phénoménales. On retrouve ici quelques traits des « hauts potentiels » d’une catégorie d’hypersensibles, dont découle un très grand niveau d’exigence vis-à-vis d’eux-mêmes. ce foutu perfectionnisme. Il me semble aussi que nombre d’autistes développent des relations très fortes avec les animaux. Nous aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ButterfliesButterflies   18 février 2021
L’anticipation, pour les personnes hypersensibles, est une stratégie très courante. […] élaborer tout un tas d’hypothèses avant de se lancer […] cela résulte surtout de la pensée en arborescence qui foisonne ne permanence et ne peut s’empêcher de cogiter. Seulement, à trop réfléchir et trop anticiper, les événements peuvent devenir anxiogènes. C’est important de prévoir les plans B et C parfois, mais vivre l’instant présent est une garantie de ressentir la paix à l’intérieur de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
ButterfliesButterflies   18 février 2021
L’amour[…] ce qui va contribuer à son bien-être ou générer chez lui de l’anxiété. Nous pourrions dire que chez les personnes hypersensibles, c’est plus le cœur qui dirige que le mental. […] ce n’est pas la quantité des rencontres qui leur importe, mais l’intensité. généralement, un hypersensible tombe amoureux d’une manière très intense. Ils sont fervents et entiers, par conséquent, leurs histoires d’amour sont de véritables passions. Peu importe la durée de la relation, elle déploie une puissante exaltation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ButterfliesButterflies   18 février 2021
Chaque main qui se touche, chaque regard qui se pose, chaque odeur ou tonalité de voix provoque une effusion des sens. […] Ces premiers moments d’excitation des sens, ces premiers rendez-vous, ces premières rencontres procurent aussi un foisonnement de connexions mentales qui entraînent un nombre incalculable de questions.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : hypersensibilitéVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus

Autres livres de Maurice Barthélémy (II) (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1393 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre