AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Foxglove


Foxglove
  26 mai 2021
Je suis en fait très mitigée sur ce livre. J'ai mis quatre étoiles parce que j'aime bien l'acteur et que son témoignage tellement honnête m'a touché. Il faut un certain courage pour se mettre à nu ainsi et je me suis souvent retrouvée dans son histoire, surtout lorsqu'il parle de ses tocs quand il était enfant; Jusqu'au présent, je croyais être la seule à avoir passé un certain temps, vers mes 6-7ans à vérifier si les portes de la maison étaient bien fermées !
Bon ça c'est pour mon coté émotionnel, mon coté analytique ( j'ai un mini Mr Spock dans ma tête en fait ! ) lui est assez atterré, je dois bien le dire. Bon, c'est une sorte de témoignage de "développement personnel", pour avoir lu un certain nombre de livres dans ce domaine, je ne devrais pourtant plus m'attendre à autre chose que ce mélange de concepts qui n'ont aucune validité scientifique, non ? Bah non.
Donc l'hypersensibilité en réalité, en psychologie, est un concept vraiment très flou qui n'a pas de validité scientifique. Ça ne veut pas dire que ça n'existe pas, juste que c'est beaucoup beaucoup beaucoup plus compliqué qu'un simple trait de caractère qu'on aurait à la naissance et qui nous ferait tout vivre différemment. Et le problème ici, c'est que Maurice Barthélemy, met tout sur le compte de l'hypersensibilité. Plus fort encore, tous les gens autour de lui semblent hypersensibles, même s'ils sont différents et agissent de façon différente. Bref ça fait beaucoup d'hypersensibles et de généralisation. Alors que clairement, quand on voit son parcours, la façon dont il le décrit, on se rend bien compte qu'il a surtout un gros problème d'angoisse qui peut parfaitement s'expliquer par la famille dysfonctionnelle qu'il a eu. Il lâchera le mot une seule fois d'ailleurs "maltraitance", même s'il la dira passive ( en fait c'est surtout de la négligence qu'il a subit ); On comprend pourquoi, c'est d'autant plus touchant, il aime ses parents, il ne veut pas les accusé directement et met aussi leur comportement sur le dos de l'hypersensibilité. On comprend que ce concept pour lui est une façon de tout rendre plus doux, plus simple, plus facilement acceptable.
Et aussi bien sûr pouvoir se dire qu'il n'a aucune pathologie psy, parce que ça, on le sent bien,, c'est inscrit dans notre société de toute façon, ce serait sacrément la honte. Il le dit clairement à un moment donné quand il découvre qu'en fait il est hypersensible, il se sent soulagé parce qu'il n'est pas "fou". La psychophobie est profondément inscrite en nous, je crois, et tout est bon pour trouver d'autres explications qu'une pathologie psychiatrique qui serait inscrite dans le DSM. Et d'ailleurs, c'est ça le plus drôle. Il nous raconte qu'il a été consulter plein de thérapeutes différents, une psychanalyste, un hypnotiseur etc, mais jamais de psychiatre. Alors même qu'il décrit tout au long de son livre des gros problèmes d'angoisse, des tocs ( oui c'est un trouble psy déjà en lui même, mais c'est mieux accepté bizarrement ), de la dissociation, beaucoup de stress, énormément d'appréhension, un manque profond de confiance et même d'estime de soi etc. Et tout ça peut s'expliquer par l'enfance qu'il a eu, qui en plus, a tout de même bien mal commencé puisqu'il a été malade à la naissance...
Et l'ironie de l'histoire c'est qu'évidemment des angoisses continues rendent forcément hypersensible, puisque le cerveau est en hypervigilance, on fait attention à tout sans même s'en rendre compte parce qu'on est en mode "danger" et donc nos perceptions sont plus fortes. Toute la question est de savoir : est-ce qu'on est facilement angoissé parce qu'on serait hypersensible ou est-ce qu'on est hypersensible parce qu'on est facilement angoissé ? Étant donné qu'on n'a toujours pas prouvé que l'hypersensibilité serait une sorte de caractère inné, il est impossible de répondre à cette question.
Ensuite, évidemment, on a le droit à la panoplie à peu près complète des idées et des oeuvres de développement personnel, il cite même Eckhart Tolle ( quelle horreur pour moi, mais c'est étonnant qu'il ne parle pas des quatre accords toltèques ). On parle forcément de « je pense trop », de "trop intelligent pour être heureux", d'ailleurs il nous raconte une anecdote absolument affligeante sur les centres Cogito'z, crées par Jeanne Siaud-Facchin, où il paie 500€ son test de QI ( ce qui est en moyennes deux fois plus cher que chez un psy normal, mais bon ) tout ça pour au final n'avoir vaguement que le chiffre, sans aucune explication détaillée, alors même que c'est tout l'intérêt de passer ce genre de test, comprendre un peu mieux nos point forts et nos points faibles, cognitivement parlant, et là rien. Ça fait sacrément cher payé pour n'avoir qu'un nombre sans explication…
Et il évoque les pervers narcissique forcément, c'est la grande mode du moment. Y a t il la moindre référence scientifique dans ce livre ? On en cite une, une seule fois, au début, sur des bébés qui pleurent trop, on parle d'une étude. Et c'est tout. La théorie de l'hypersensibilité de Aron n'a jamais pu être prouvée, donc ce n'est qu'une théorie, de même que les traits attribués aux hauts potentiels, dont on parle à un moment. Les pervers narcissique ? Je ne sais même pas s'il y a une seul étude sur le sujet étant donné que ce n'est pas un diagnostique, c'est une théorie psychanalytique, et la psychanalyse a tendance à ne jamais tester ses hypothèses, ce qui la rapproche bien plus d'un dogme que d'une science.
Tout ça pour dire qu'au final, je comprend le désire de Maurice de trouver une explication à son sentiment d'être différent, à son mal être, à ses angoisses, une explication magique et sympathique, qui ne le classerait pas dans la catégorie ( pourtant très grande en fait ) des personnes atteintes d'un trouble psy. le problème c'est que, déjà ça continue de diffuser de la psychophobie, ensuite c'est que clairement, ça ne peut pas marcher pour tout le monde. Bon, l'auteur lui, semble soulagé et aller mieux, d'après ce qu'il dit, il a trouvé une sorte d'équilibre. le problème je pense c'est que de croire que l'hypersensibilité peut tout expliquer, que c'est un état inné en plus, qui fait parti de soi, laisse à penser qu'on ne peut rien changer à son état. Hors si en réalité on souffre d'angoisse, de trouble de la personnalité, de maladie mentale, et qu'on met tout sur le compte de l'hypersensibilité on est à peu près sûr de passer à coté de vraies solutions qui peuvent nous faire aller mieux, et on peut finir à la place par s'enfermer dans cette idée qu'on est comme ça, et puis c'est tout. On retrouve exactement la même problématique avec le concept des hauts potentiels/zèbres/surdoués etc, on met TOUT sur le compte de cette particularité ( qu'on ait passé le test ou non, d'ailleurs ) alors que bah en fait, si on a une dépression par exemple, ça n'a juste rien à voir. Et ce que je trouve grave, c'est que certains psys vont dans ce sens, on le voit bien ici, mettant toute la souffrance de certaines personnes sur de soi disant particularité alors que ça vient clairement d'autre chose. Bref, ça m'énerve quand même pas mal, surtout qu'une fois encor,e il n'y a pas de preuve scientifique de tout ça . Ça ne veut pas dire que je remet en question la perception de Maurice Barthélemy sur sa propre hypersensibilité ou des gens qui se sentent hypersensibles, je dis simplement que c'est beaucoup plus complexe que cela. Par contre, il y a beaucoup d'études qui montrent que la négligence dans l'enfance, comme les séparation entre les parents, et d'une façon beaucoup plus général, les maltraitances, provoquent des troubles et ceux durant toute la vie des personnes qui l'ont subit, même bien après, au point d'en réduire espérance de vie.
Et pour conclure je conseillerais un autre livre qui repose sur des études scientifique,s sur des données réelles, « Le corps n'oublie rien » de Bessel van der Kolk.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (2)voir plus