AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Loup Rivière (Éditeur scientifique)
EAN : 9782020567336
358 pages
Éditeur : Seuil (17/11/2002)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
"Témoignage sur une période très importante du théâtre français et profonde méditation sur l'art du théâtre même", ainsi Jean-Loup Rivière caractérise-t-il ces écrits de Barthes sur le théâtre. Barthes s'est passionné pour le théâtre des années 50, puis, curieusement, il s'en est détaché, comme lassé. Ce qu'il voit et commente, ce sont les spectacles de Pitoëf et de Dullin, de Jouvet et de Jean Villar et surtout, par-dessus tout pourrait-on dire, les pièces de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gill
  18 juillet 2012
Ce livre a été imaginé à la fin des années 70, il a comme ambition de regrouper les textes écrits par Roland Barthes sur le Théâtre.
Celui-ci a beaucoup écrit, a vu beaucoup de spectacles, avait participé à la vie théâtrale mais depuis le début des années 60, le Théâtre n'était plus un réel objet d'écriture et Roland Barthes a, alors, accepté de confectionner ce recueil.
Il contient soixante-deux des quatre-vingt-quatorze textes écrits sur le Théâtre par celui-ci.
Quelquefois, un peu difficiles d'accès, peut-être trop focalisés sur certains spectacles et aspects de la scène, sûrement d'un parti-pris parfois agaçant, ces textes fourmillent, pourtant, de qualités.
Ils sont écrits par un témoin de la scène, un amoureux du Théâtre qui rend compte, dans ces essais, de l'émotion, du talent de l'écriture et du jeu d'acteur, de l'accueil réservé a ces pièces et cela, c'est, déjà, presque du Théâtre.
Commenter  J’apprécie          150
chartel
  08 janvier 2016
Ces Ecrits de Roland Barthes sur le théâtre sont forcément ancrés dans leur époque (des années 1950 au début des années 1970). Il y est question d'une vie théâtrale très peu provinciale (seul Roger Planchon tire son épingle du jeu à Villeurbanne.) Il y a eu depuis la décentralisation théâtrale, mais le déséquilibre avec la capitale est encore étourdissant... Il y est question du renouveau brechtien et du Théâtre National Populaire de Jean Vilar, alors qu'il y a eu depuis Grotowski et son théâtre pauvre, qu'il y a eu une profonde mutation des approches de la scène avec les apports des plasticiens, des chorégraphes et des performeurs. Mais cela n'enlève en rien la richesse d'analyse de Barthes lorsqu'il parle des spectacles du Berliner Ensemble ("Mère Courage" ou "Le cercle de craie caucasien"), lorsqu'il fustige le conservatisme de la critique et de l'élite parisienne. Et j'avoue m'être particulièrement réjoui d'entendre Barthes descendre avec une douce ironie les bêtises et les inepties de ce que nous n'appelons plus la bourgeoisie (car elle ne veut plus que nous la nommions ainsi pour mieux défendre son occupation des pouvoirs). C'est pourtant un théâtre bourgeois qui tient le haut du pavé aujourd'hui en France. Qu'est devenu le TNP? Existe-t-il un théâtre populaire et novateur? Encore une fois, il faut chercher hors de nos frontières. Après Brecht, après Grotowski, Rodrigo Garcia? Castelucci? Jan Fabre? Ostermeier?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Xyl
  24 juillet 2015
Forcément ce livre est daté. Nous ne pouvons pas voir les pièces de théâtre tel que Roland Barthes les a vues. Nous ne sommes pas de la même époque.
Toutefois en remplaçant l'expression « théâtre bourgeois » par divertissement, on obtient des textes très actuels, grinçant et qui sont applicables pas uniquement au théâtre mais à toutes les formes d'art.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   18 juillet 2012
Roland Barthes a porté un intérêt passionné au théâtre, comme spectateur, témoin, critique, animateur de revue, et ceci, à une époque exceptionnelle où se dessinaient les grandes lignes qui constituent le paysage théâtrale actuel.
Dominé par le modèle de la Grèce antique et l'éblouissement Brechtien, l'ensemble de ces textes, qu'il s'agisse d'éditoriaux ou de critiques de spectacles à jamais invisibles, d'éléments d'histoire, de théorie ou de politique, touche à l'essence du théâtre, tel qu'il peut concerner chacun dans sa vie intime et son existence sociale.
(quatrième de couverture du volume paru aux éditions du "Seuil" en 2002)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
chartelchartel   08 janvier 2016
Il est significatif que tout ce qui concerne la fête hebdomadaire ne soit jamais considéré que comme un attribut du loisir (ministère des Loisirs, sociologie du loisir); on la prive à l'avance de sa vertu positive pour la réduire au rang de passe-temps, on ne la pense jamais comme le mouvement d'une foule portée à travers l'art ou le combat, vers la connaissance de la condition humaine, mais plutôt comme un refuge, un rêve, un opium destinés à occuper la conscience entre deux travaux. Seul un théâtre vraiment populaire pourrait retrouver cette double fonction de la tragédie antique, à la fois Fête et Connaissance, dénouement solennel du temps laborieux et incendie des consciences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
chartelchartel   08 janvier 2016
Il faut laisser aux économistes et aux sociologues de byzantiniser sur la notion de bourgeoisie. Culturellement, ça existe, la bourgeoisie, ça représente un certain nombre de mythes, de formes et de publics, bien solides, bien définis, et qui fonctionnent toujours dans l'intérêt du pouvoir, puisqu'ils en sont l'alibi.
Or la Comédie-Française est un théâtre constitutivement bourgeois: non seulement par son public, par ses mœurs administratives, par ses comédiens, mais aussi par son art, également délaissé par le peuple et par l'avant-garde, fermé à l'élargissement du public et au renouvellement des formes, étranger aux exigences de la culture et à celles de la démocratie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
chartelchartel   08 janvier 2016
La plastique d'un spectacle est plus importante que la pièce elle-même. "Le Prince de Hombourg" de Kleist n'est qu'une pièce; "Le Prince de Hombourg de Vilar est un spectacle, c'est-à-dire nullement le rassemblement d'accidents et d'accessoires autour d'un texte déifié conformément au culte tout bourgeois de la Littérature (faut-il noter que ce mot date à peine de la Révolution?) mais plutôt l'idée sensible d'un certain acte historique qui impose sa plastique à tous les sens du public et la distribue également au texte, à l'espace, à la manière, aux mouvements, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaliseMalise   22 juin 2015
En somme au théâtre, le palmarès critique est une erreur. C'est se mentir à soi-même que de décerner tel prix à la mise en scène, tel blâme au texte, tel accessit à la musique et quelques ex aequo aux acteurs. Et puisque le théâtre est un acte total, mieux vaut avoir le courage et la partialité d'une critique totale.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Roland Barthes (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roland Barthes
“Roland Barthes, un enragé du langage” : Un documentaire de Joseph Confavreux et Chantal Barquisseau. Émission “L'heure du documentaire” : diffusion sur France Culture le 21 juillet 2015. Rediffusion de l’émission « Surpris par la nuit » du 04/12/2002. © Photographie : Portrait réalisé par Michel Delaborde cinquante jours avant la mort de Roland Barthes pour la revue Culture et Communication, 5 février 1980. Barthes (1915-1980) est-il encore « actuel » ? Ou plutôt que reste-t-il aujourd’hui de cet auteur dont le pluriel du nom annonce le pluriel des pratiques d’écriture ? Barthes et le théâtre, Barthes et la lecture, Barthes et la photographie, Barthes critique, Barthes enseignant, Barthes et la littérature, Barthes amoureux… Tous les Barthes sont-ils encore féconds, beaux, utiles, surprenants ? Avec ceux qui l’ont connu, ceux qui l’ont aimé, ceux qui l’ont étudié, ceux qui l’ont quitté et ceux qu’il a quittés, nous dressons un bilan du grand incitateur parfois dépassé par ce qu’il avait mis en place. Ce documentaire saisit Roland Barthes au travail, Roland Barthes enseignant, Roland Barthes dans l’intimité des pratiques d’écriture et des énergies de lecture qui laissent lire des lignes transversales dans une œuvre éclectique. Ce documentaire a été réalisé à la suite d’une exposition Barthes au Centre Pompidou et de la publication (papier et CD) de ses cours au Collège de France, ainsi que la reparution des œuvres complètes en cinq nouveaux volumes. Avec : Michel Vinaver, Marc Augé, Maurice Nadeau, Éric Marty, Philippe Sollers, Tzvetan Todorov, Jean-Loup Rivière, Chantal Thomas, Carlo Ossola, Denis Roche, Tiphaine Samoyault, Tom Bishop, Daniel Percheron, Jérôme Bel...
Thèmes : Documentaire| Société| Écriture| Littérature| Photographie| Roland Barthes
Source : France Culture
+ Lire la suite
>Théâtre>Théâtre : généralités>Théâtre : philosophie, théorie, esthétique (19)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
698 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre