AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782709663359
300 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (21/08/2019)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 40 notes)
Résumé :


Dans une région isolée de Belgique, les Hautes Fagnes, une tempête de neige s’abat sur les bois, les landes et les villages. Elle recouvre tout et maintient les hommes dans le silence et dans l’attente.

Sully, un jeune inspecteur vétérinaire, débarque là pour mener un contrôle dans une exploitation avicole. Il y a eu des plaintes, des soupçons. Sully cherche des réponses auprès des habitants et des exploitants agricoles. Pendant son e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  25 août 2019
Pour commencer, un décor en trompe-l'oeil, qui nous plonge dans un ambiance de far-west, pour quelques pages, le temps de remettre les pendules à l'heure. Sully vient y passer ses soirées, à l'affut d'un regard de la belle serveuse Molly. Mais sa présence est liée à une mission précise puisqu'il est mandaté pour faire le point sur l'élevage aviaire de Frédérick. La météo vient compliquer le déroulement des opérations.
Ça c'est, pour le cadre général, qui donne un ton aventurier à l'intrigue. Mais ce serait sans compter avec le personnage central, vétérinaire, riche d'une expérience canadienne dans un élevage intensif, et enfermé dans des raisonnements en boucle, des ratiocinations, qu'elles concernent ce qu'il aurait pu dire ou ce qu'il devrait dire, déclinant sans cesse les éléments d'un dialogue projeté, alimenté par ses pensées tournant en boucle. Cela donne une idée de l'état d'angoisse permanente qui l'anime.
Par contre, toutes ses réflexions vont être une source particulièrement instructive, pour le lecteur, qui, même s'il n'est pas entièrement naïf, risque bien de se recevoir une douche pas tiède du tout, et passera le plus loin possible de ces rayons de volailles découpées au supermarché, qui dans leur barquette innocente, laissent sous silence le parcours calamiteux qui permettra à leurs acheteurs de de concocter une salade Caesar (ou tout autre recette, au choix).
Ce n'est pas le premier écrit qui se penche sur cette question de la cause animale, de la souffrance, de l'intérêt nutritionnel mis en balance avec l'écologie et la gestion des ressources .
L'intérêt de celui-ci tient à cette personnalité du héros, décrite ci-dessus. Car loin d'être un discours univoque, le débat montre bien les impasses, les absurdités et les mensonges qui jalonnent les discours officiels. Encore une fois , on perçoit la trame et le fil conducteur de toutes les décisions de ceux qui se sont fait élire : ménager les lobbys et veiller à ce que les filières soient rentables.
Roman très bien écrit, non dénué d'humour, et qui peut difficilement laisser insensible.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
mariech
  01 août 2019
Deux kilos deux le titre du roman c'est le poids que doit absolument avoir un poulet dans un élevage , s'il pèse moins le producteur sera beaucoup moins payé , c'est donc la référence et le point d'inquiétude pour les éleveurs .
Deux kilos deux c'est un roman assez difficile d'accès mais il faut persévérer pour être récompensé , il faut se laisser bercer par l'écriture poétique et continuer notre lecture .
C'est l'histoire de Sully J Price qui reçoit un courrier anonyme concernant un élevage de poulets industriels , il va mener une enquête minutieuse dans les Hautes Fagnes belges , il va devoir affronter une nature hostile , on annonce des températures négatives , des chutes de neige importantes.
Il va essayer de mener à bien sa mission et ira de surprise en surprise .
Il va rencontrer l'amour et cela va un peu adoucir le sujet .
Car oui le sujet est grave , comment des personnes saines d'esprit peuvent elles s'en prendre à d'innocents poulets .
Une très belle réflexion sur notre monde actuel , sur les questions de productivité à tout prix , sur notre rapport aux animaux, voilà qui fait la force de ce roman , une réflexion intelligente sans aucun jugement .
Livre toujours très nuancé comme je les aime .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          297
AudreyT
  04 octobre 2019
***
Dans une région plutôt reculée de Belgique, Sully, inspecteur vétérinaire, va vivre des jours troublants. Alors qu'il doit effectuer un contrôle dans un élevage de volailles, il se retrouve perdu au milieu d'une tempête de neige, entouré de personnages tout aussi haut en couleur que le blanc froid de l'hiver qui s'installe...
Ce premier roman a été pour moi très intrigant à sa sortie, déroutant à sa lecture et questionnant au final...
L'écriture de Gyl Bartholeyns n'est pas facile au premier abord. Travaillée et documentée, elle est précise et incisive.
Ses personnages sont contrastés, mystérieux et non doté d'humour. le décor est souvent posé avec pertinence et on s'imagine aux côtés de Sully dans cette sorte de drive in américain, où tout est centralisé.
Et bien sûr, on goûte au poulet grillé !! Cet animal que Sully vient sauver des conditions terribles dans lequel il est élevé.
Au delà d'un simple constat sur la production de masse et les horreurs qu'elle entraîne, ce roman questionne sur notre place dans l'univers, le rôle qu'on accepte de jouer et ce que chacun met en oeuvre pour faire vivre ses valeurs... et parfois tenter de les imposer !!
Merci à NetGalley et aux Éditions JC Lattès pour leur confiance...
Lien : https://lire-et-vous.fr/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
musemania
  12 février 2020
Autant le début a su me tenir en haleine dans ses paysages blancs immaculés des Hautes-Fagnes (merci d'avoir planté le décor dans cette région si souvent oubliée de la littérature et pourtant, ô combien riche), autant je pense m'être égarée dans l'histoire.
Il est évident que l'auteur, Gil Bartholeyns, a effectué de nombreuses recherches pour écrire cette histoire et pour maîtriser les aspects de son livre (félicitations à lui). Au-delà du simple roman noir, il amène les lecteurs à s'interroger sur les conditions de vie des animaux élevés comme de simples objets (en particulier, les poulets élevés en batterie) servant à la satiété des hommes. A l'heure d'aujourd'hui où les ressources naturelles s'épuisent de façon exponentielle un peu plus chaque jour, j'ai apprécié cette mise en avant ainsi que celle des difficultés journalières dont doivent faire face le milieu agricole. le fait de pousser son lecteur à la réflexion, tout en contant une histoire mérite d'être souligné.
Malgré cela, j'en ai hélas oublié la trame principale et trouvé certains passages trop longs et trop développés. Cela est peut-être de ma faute, ayant trop misé sur l'enquête menée par Sully, croyant me trouver dans un vrai roman noir. C'est ainsi que j'ai trouvé que l'auteur avait parfois trop délaissé la trame romanesque, présentée en quatrième de couverture et finalement devenue secondaire dans ce livre.
Les descriptions sont parfois excessives et verbeuses : je m'y suis perdue doucement au fil des mots. le risque avec la technicité du langage règlementaire est que le lecteur finit par en être blasé, découragé et ne savoure plus sa lecture à sa juste valeur.
Tout n'est donc pas à oublier non plus dans ce primo livre de cet auteur belge. Les petits couacs dans son écriture pourront sûrement s'effacer avec l'empirisme et cela ne m'empêchera pas de retenter l'expérience s'il en vient à publier d'autres écrits.
Il ne me reste plus qu'à vous inviter à forger votre propre opinion à propos de ce bouquin car tout ceci n'est bien entendu que mon humble avis
Lu dans la cadre du Prix des Lecteurs des librairies Club.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
AMR
  16 juin 2020
Merci à NetGalley et aux éditions J.C. Lattès pour ce roman de Gil Bartholeyns, intitulé Deux kilos Deux.
Dans une région isolée de Belgique, « un trou cafardeux », une tempête de neige paralyse et recouvre tout. Quand Sully, un jeune inspecteur vétérinaire, débarque pour mener un contrôle dans une exploitation avicole, son enquête est perturbée à la fois par les intempéries et le charme de la belle et bouleversante serveuse d'un restaurant où l'on sert du poulet comme dans les « diners » américains.
Si Sully est là, c'est à la suite de plaintes et de soupçons. Sully cherche des réponses auprès des habitants et des exploitants agricoles, au fil de rencontres et de recherches, le tout rendu difficile à cause des conditions météorologiques.
L'éditeur présente ce livre comme un western, une enquête, une réflexion sur la condition animale et sur la condition humaine, et aussi comme une histoire d'amour…
Quelques mots sur le titre : deux kilos deux cents, le poids « marchand » que doit atteindre un poulet en un certains nombre de jours, sachant que le bien-être des poulets d'élevage s'exprime en kilo par mètre carré, environ vingt poulets sur un mètre carré en fait… Âmes sensibles, s'abstenir !
J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce livre… Au début, je lui trouvais une tonalité de « quatrième dimension » et j'avoue avoir souri quand j'ai lu que le personnage principal y pensait aussi, troublé par « cette couleur du ciel, cette ténèbre blanche, cette clarté éteinte » et l'ambiance particulière du Pappy's, ce « diner » belge dont le patron déclame des poèmes de Walt Whitman
Déjà, cependant, l'écriture me plaisait et m'emportait au gré de son registre soutenu et de quelques mots rares qui avaient titillé mon esprit. J'en appréciait de plus en plus l'humour, le cynisme, le côté décalé.
Et puis, j'ai signé le pacte de lecture…
Les personnages sont particulièrement travaillés, au physique, au moral. Il est évident qu'ils vont se recroiser, se mêler, se confronter les uns aux autres ; cela met du temps à venir, mais cela vient, se construit, se peaufine… le suspense est ralenti par les intempéries et les atermoiements du vétérinaire. En effet, Sully, le personnage principal, même s'il débarque comme une météorite là où personne ne l'attendait, est adepte des « accès discursifs » ; son « tempérament mimeux », son « sens de l'entendu » donne un rythme original au récit…
L'action se déroule en cinq journées, cinq actes pour une tragédie avicole, humaine mais paraît pourtant durer bien plus longtemps… Il est bien évident que chaque rencontre compte et aura sa raison d'être, mais cela met du temps à se mettre en place. Je me suis un peu perdue dans les passages purement théoriques, même si je reconnais leur portée didactique.
Sully revient sur son parcours, ses motivations, son profond sentiment d'exil intérieur. C'est un personnage auquel j'ai eu du mal à m'attacher, un vétérinaire administratif, loin du terrain et de la fonction de soin. Son côté « coeur d'artichaut », indécis m'agaçait.
Gil Bartholeyns a le don de nous placer devant notre ambivalence et nos contradictions face à l'épineuse problématique du bien-être animal ou de la maltraitance animale, selon le point de vue de départ. Nous ne nous interrogeons pas souvent sur la provenance des morceaux de poulets qui arrivent dans nos assiettes : le pilon, l'aile ou la cuisse sont de la viande que notre esprit dissocie de l'animal vivant et des conditions dans lesquelles il est élevé et tué.
La notion de bien-être animal demeure floue pour le néophyte. J'ai été sensible à la bonne volonté évidente de l'éleveur de poulets incriminé, aux difficultés rencontrées pour être et rester dans le respect des normes, à ses problèmes personnels et familiaux. Et, surtout, j'ai été frappée par l'absence de jugement de Sully, « l'indéchiffrable fraternité […], codée par-dessus la faculté de juger, et par-dessus la critique de cette faculté ».
Un roman difficile, efficace… Des pistes de réflexion intéressantes et lucides.
#DeuxKilosDeux #NetGalleyFrance
https://www.facebook.com/piratedespal/
https://www.instagram.com/la_pirate_des_pal/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (2)
LeFigaro   05 septembre 2019
Parmi nos coups de coeur, Deux kilos deux de Gil Bartholeyns. À la fois roman d’atmosphère nimbé de trouble, de grâce et d’amour, et thriller psychologique et écologique.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Actualitte   22 août 2019
Deux kilos deux renferme tous les ingrédients du premier roman réussi : de l’originalité, de l’audace, du style : des défauts aussi, ceux dont on dira qu’ils sont « de ses qualités ».
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   01 août 2019
En attendant, c'étaient bien parce que tous ces animaux avaient été plongés, involontairement pour les une, volontairement pour les autres, dans la plus grande indifférence, c' était bien parce qu' ils avaient subi la transformation radicale de tout ce qui touche l' industrialisation, c' était bien parce qu'ils avaient été desanilalisés, tournés en machines thermodynamiques susceptibles d' optimisation jusqu'à une limite fixée en termes de bombe sanitaire qu' ils étaient en effet les plus à plaindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MatatouneMatatoune   01 août 2019
Son fournisseur lui avait menti. (...) Frédérik se sentait responsable du poulet qu' il produisait et il avait toujours été serein: il mettais son.blé, il donnait de l'eau de distribution, et il y avait l' air . Après, si l 'aliment qu' il achetait pour ses poulets intoxiquait les gens, ça n' allait pas. Peut- être sue les autres s' en foutait, mais pas lui. Son fournisseur lui avait pourtant garanti la marchandise ; et en même temps, il savait comment ça se passait. L" origine des ingrédients changeait tout le temps selon le prix du marché et en tout cas de scandale on atteignait les seuils limités puis les lobbies montraient leurs trois rangées de dents et la tolérance est relevée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MatatouneMatatoune   01 août 2019
Frédérik voyait bien où ça menait de verdir totalement l' aviculture. Les produits étrangers feraient main basse sur le marché. Les petites bourses et la restauration rapide n' hésiteraient pas un instant , on pouvait leur faire confiance. Les agriculteurs tomberaient comme des mouches. On éduquait les jeunes au biologique mais pas à la pauvreté et on les berçait d' écologisme entre deux publicités pour les bagnoles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MatatouneMatatoune   01 août 2019
Frédérik aimait Suzanne mais pas ce qui lui arrivait, pas cet amant qui lui faisait confondre les jours et les gens et lui infligeait des nausées, des troubles de l'équilibre, des tremblements, des peurs abyssales et des migraines diaboliques.
Commenter  J’apprécie          20
christi45christi45   29 juillet 2019
Deux kilos deux c’est le poids d’abattage des poulets. Au-delà, l’état du poulet devient lamentable et finit en filets. C’est une quantité, et c’est bien de cette façon que le monde productiviste procède, par chiffres, normes et procédures.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gil Bartholeyns (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gil Bartholeyns
Gil Bartholeyns présente "Deux kilos deux"
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Gil Bartholeyns (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre