AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266299387
Éditeur : Pocket (12/09/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.83/5 (sur 172 notes)
Résumé :
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d'un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n'y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  11 octobre 2019
Parfois , la presse révèle, dans un court entrefilet , un événement qui va laisser les uns de marbre et bouleverser les autres , réveillant parfois chez ces derniers , des souvenirs douloureux qui minent les esprits . C'est ce qui arrive au début du roman où le corps d'un nouveau né est découvert lors de travaux de terrassement ...."Affaire à vite classer" , la société se nourrissant aujourd'hui plus des " potins " mondins que de faits - divers , fussent - ils tragiques , dit le boss du journal, pas de temps à perdre....Or , c'est compter sans la " curiosité professionnelle " de Kate , la journaliste déjà rencontrée dans "la Veuve " et que l'on retrouve avec grand plaisir.Et puis , deux autres femmes sont très émues aussi : Angela , elle qui pleure son bébé , une petite fille qui lui a été volée à la naissance et Emma ,une jeune éditrice qui semble porter un lourd secret ...Voici les personnages principaux , si on peut dire , avec Jude , la mère d'Emma qui semble , elle aussi d'une nature complexe .Les autres personnages , des hommes essentiellement , apparaitront au fur et à mesure , de manière " éclairante " dans le récit.(à ne pas négliger tout de même , hein....)
Voilà, ce qui devait être un fait " marginal " va devenir le pivot d'une histoire à mon avis bien , très bien menée, du début à la fin.
Bien entendu , avec si peu de personnages et les éléments s'emboitant les uns après les autres comme des légos ,le lecteur cerne rapidement les contours de l'affaire et se doute du dénouement mais l'habileté de Fiona Barton est remarquable pour maintenir voire augmenter notre désir de " savoir " jusqu'à la dernière phrase.
D'abord , très bien écrit ( traduit ) , ce roman se lit facilement et est d'une grande clarté. Ensuite , les chapitres sont courts et donnent beaucoup de rythme . Ajoutons que ces chapitres alternent les visions des différents personnages et nous font pénétrer, nous lecteurs , dans leurs pensées , leurs réflexions , leurs craintes et leurs espoirs , à travers leurs propos et agissements .C'est une alternance classique , sans doute , mais terriblement efficace et intéressante . Enfin , les personnages , notamment ceux des femmes dont j'ai parlé plus haut , sont " forts " , fouillés, humainement attachants et on a vraiment envie de les voir atteindre "leur Graal" , à savoir la vérité qui leur permettra de retrouver la sérénité qui les a quittés.
Pour terminer , je dirai que Fion Barton nous fait profiter des ses connaissances du monde de la presse et de ses transformations incarnées par son jeune collègue Joe.
Ce roman m'a beaucoup plu , pour toutes les raisons évoquées plus haut , pas un seul moment d'ennui , et si Kate " repointe un jour son nez " , après avoir résolu les problèmes que lui pose l'un de ses gamins ( ben , oui , hein , les ados attachiants , c'est pour tout le monde ...) nul doute que nos routes se croiseront à nouveau .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          810
nameless
  15 décembre 2019
A partir d'un fait divers, la découverte sur un chantier d'un corps qui pourrait être celui d'un nouveau né enlevé 40 ans plus tôt dans une maternité londonienne, Fiona Barton élabore une histoire sophistiquée et réalise de saisissants portraits de femmes, Emma, Angela et les autres, Jude, Harry ou Barbara qui ont été dans un lointain passé, ou seront dans un imminent avenir, reliées par la macabre découverte. Et puis, il y a Kate, la journaliste qui parce qu'elle sait écouter puis poser les bonnes questions, libère la parole, recueille des confidences, aide les souffrances à s'exprimer, les secrets à s'extirper de leurs gangues de mensonges et d'inventions.

C'est elle, déjà présente dans La veuve, que j'ai particulièrement appréciée. Elle fournit une mine d'informations sur le travail de journaliste, s'interroge sur sa déontologie ou son coeur de métier et réhabilite une profession en constante perte de crédibilité. A 50 ans, elle a encore à prouver qu'elle bosse aussi bien que ses confrères masculins pour faire cesser leurs blagues sexistes ; elle déplore que la presse se désintéresse du journalisme d'investigation pour se concentrer sur l'info instantanée qui suscite clics et commentaires des internautes. Dans ce nouvel ordre mondial, elle se sent de plus en plus superflue, et lorsque son travail se borne à rédiger une légende de photo, elle éprouve une perte de dignité professionnelle ; lorsqu'un titre d'article se termine par un point d'interrogation – Qui est le bébé du chantier ? - c'est pour elle un aveu d'échec car si un journaliste s'interroge, c'est qu'il n'a pas assez décortiqué les faits. Pour autant, au nom de quelle vérité une et indivisible a t-elle le droit de se mêler de la vie d'Angela et d'Emma, de soulever leur masque, de gratter sous leur surface pour les atteindre au coeur, au plus profond de leur être ? En quoi leurs tragédies personnelles qui n'ont rien de feuilletons de gare, sont-elles des informations jetables en pâture à une opinion publique souvent cruelle ?

Qui est le bébé du chantier, point d'interrogation. L'épilogue livre une réponse plus complexe que ce que laissent imaginer, sans doute à dessein, les indices trop évidents semés par Fiona Barton en cours d'intrigue. L'auteure avec talent et justesse, a tout misé sur la psychologie, finement restituée, des personnages féminins, leurs douleurs, leurs états d'âme, leurs fragilités, leurs réflexions intimes, au détriment de longues descriptions et des rôles masculins, tous secondaires et esquissés. Ces choix s'avèrent perspicaces puisque le lecteur est maintenu sous pression jusqu'aux dernières lignes de ce thriller bien écrit et rondement mené, mais également émouvant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          677
iris29
  09 janvier 2019
Si l'on retrouve Kate, la journaliste spécialisée en faits divers, dont on avait fait la connaissance dans l' excellent, le brillant premier roman de l'auteur "La Veuve", on peut tout à fait les lire séparément et dans le désordre .
Le flair journalistique de Kate est en émoi lorsque elle tombe sur quelques lignes d'un article : le squelette d'un bébé a été retrouvé sur un chantier dans la banlieue de Londres.
Ces quelques lignes provoquent un choc chez deux femmes .
Le bébé de la première a été enlevé quarante ans auparavant, à la maternité et depuis, Angela , guette la moindre information.
La deuxième, Emma, la quarantaine , a soudain peur que son secret le plus horrible soit révélé au grand jour.
La coupure alternera l'histoire de ces trois femmes , plus celle de la mère d'Emma.
La première chose à savoir sur Fiona Barton , c'est qu'elle a été journaliste "Police/Justice" , aussi , ses romans sont empreints d'un réalisme naturel, un liant , très agréable à lire. Elle sait doser les divers ingrédients que sont l'enquête, la psychologie des personnages , leur sensibilité, ce qu'ils cachent, ce qu'ils veulent bien révéler , ce qu'ils cèdent (manipulés par une journaliste très douée ), ce qu'ils n'en peuvent plus de garder pour eux. On sent toute son expérience , ce que je n'ai jamais senti dans aucun autre roman policier mettant en scène des journalistes.
Curieusement , malgré le sujet très noir, ce roman est agréable à lire .
Mais (car il y a un "mais ) , j'ai deviné la fin dés les premiers éléments mis en place par l'auteur , ce qui fait que ce livre n'a pas été un coup de coeur …
Cela n'a pas nui au plaisir de lecture , cela se ressent juste dans la note que je lui met, j'aurais aimé être surprise…
Et la deuxième chose que vos devez savoir sur Fiona Barton , au cas où vos auriez le plaisir de la croiser, c'est qu'elle parle remarquablement bien le français . Je regrette infiniment de ne pas lui avoir parlé, lors d'un salon littéraire, où elle présentait son 1° roman . Elle n'était pas encore très connue et elle était seule. Je venais de finir " La Veuve" , et mes souvenirs étaient frais et mes compliments "énormes" ! Mais mon anglais étant "not terrible "au niveau de l'accent, je me suis abstenue .
Bah… Ce sera pour la prochaine fois et en français , of course !….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6612
sabine59
  03 novembre 2019
J'avais déjà bien apprécié " La veuve" mais ce deuxième roman m'a vraiment scotchée ! Pourtant le début m'a un peu agacée: je me lasse de ces romans policiers actuels qui, systématiquement, donnent dans chaque chapitre la parole à un des protagonistes et entrecroisent les époques. Présenter des points de vue différents est , certes, fort intéressant mais utiliser toujours ce procédé devient banal et les multiplier une astuce artificielle...
Ici, au fur et a mesure des évènements, je n'ai finalement plus été gênée par cette alternance.Trois voix féminines essentiellement et heureusement pas de changement d'époques, sauf dans les souvenirs des personnages. J'ai aimé retrouver Kate, déjà présente dans le premier roman de l'auteure, qui a exercé la même profession, ce qui rend tout à fait réalistes les agissements de cette journaliste passionnée et attachante . Il y a aussi Angela, qui souffre toujours, quarante après, de la disparition de son bébé, une petite fille enlevée à la maternité. L'enquête n'a jamais rien donné. Enfin, Emma, femme fragile, qui semble hantée par son passé adolescent.
Le point commun entre ces trois personnages, c'est une coupure de journal, un petit article dans les faits-divers: le squelette d'un bébé, découvert sur un chantier de déconstruction... Une annonce qui va bouleverser leurs vies, à jamais.
J'ai très vite compris ce qu'avait subi Emma lorsqu'elle avait quatorze ans. Par contre le mystère du bébé et de son ADN m'a bien torturé l'esprit! Bravo à l'auteure , ce qu'elle a imaginé est machiavélique, tout en restant crédible . Jusque dans les dernières pages , elle m'a tenue prisonnière dans ses filets!
Bref, une enquête palpitante, un sujet prenant, une écriture nerveuse avec des touches d'humour, et un final fort émouvant , j'ai passé un excellent moment! Un troisième opus sortira début 2020, je poursuivrai l'aventure avec Fiona Barton, c'est sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          389
Annette55
  05 août 2019
Voici un thriller psychologique à plusieurs voix: celle d' Emma jeune correctrice à domicile, un peu perdue, détentrice d'un secret de jeunesse.....
Angela fragilisée ——, détruite——une mère blessée, par le vol de sa petite fille Alice dérobée à la maternité il y a quarante ans et Kate, brillante journaliste à la recherche de la vérité .
Mais qui a volé la petite Alice et pourquoi ?
Que connaît - on de l’autre? On peut gratter la surface.
On n’atteint jamais le cœur d’un personne .
Le plus profond de son être ...

Je ne suis pas habituée à ce genre , surtout que j'ai deviné le dénouement —- malheureusement bien avant la fin——-d'où mon plaisir un peu altéré ...
Par contre cette lecture dotée de chapitres très courts, au suspense psychologique bien mené, accrocheuse, aux ressorts étonnants entraîne et séduit le lecteur .
L'auteur explore avec brio les ressorts subtils , décapants, intimes des relations mères - enfants , les secrets et les drames passés , la douleur d'un deuil qui ne peut se faire , soigne la psychologie des personnages , fouille par delà les apparences ...
Elle excelle aussi pour mener à bien les enquêtes journalistiques , confronter avec tact et professionnalisme les différents protagonistes .
Au final, une thématique intéressante où la tension va crescendo, sans temps mort même si le début est un peu lent .
Un ouvrage plaisant lu rapidement aux éditions Fleuve Noir ..
Ce n'est que mon avis , bien sûr.
Je ne connais pas l'auteur .
«  Lorsque le silence remplace la vérité , le silence devient mensonge . »
Evgueni Evtouchenko.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362

critiques presse (1)
LeDevoir   10 décembre 2018
Bien au-delà de l’intrigue policière, c’est d’abord la détresse et la fragilité d’Angela, d’Emma et de Jude qui transpirent tout au long du récit ; Barton (et sa traductrice !) parvient à décrire la texture particulière de l’angoisse que vit chacune d’elles.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   06 janvier 2019
Il paraît que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. c'est ce qu'on nous dit quand vous avez traversé une terrible épreuve. Jude, ma mère le répétait souvent. Mais c'est faux. Ça brise les os en mille morceaux, qu'on recolle maladroitement avec des bandages souillés et des sparadraps jaunissants. Il reste des fissures tout le long des failles. On en ressort fragile et épuisé à force de résister. On en viendrait presque à regretter que ça ne nous ait pas tué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
missmolko1missmolko1   15 septembre 2018
Je m’assieds pour le feuilleter pendant qu’il se débarrasse de ses soucis sous la douche et je tombe sur le paragraphe au sujet d’un bébé.
« DÉCOUVERTE DU CORPS D’UN BÉBÉ » peut-on lire. Juste quelques lignes sur le squelette d’un nourrisson retrouvé sur un chantier de construction à Woolwich, et l’ouverture d’une enquête de police. Je les relis plusieurs fois; j’ai du mal à comprendre, comme si elles étaient écrites dans une langue étrangère.
Pourtant je sais ce qui est dit et la terreur m’envahit. Elle chasse l’air de mes poumons, m’empêche de respirer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   03 octobre 2019
Curieux comme les choses changent.
A une époque, elle aurait payé cher pour se débarrasser d'Emma [sa fille] tout un après-midi. Cette gamine était un vrai moulin à paroles, qui jacassait sur tout et n'importe quoi jusqu'à lui casser les oreilles. Et elle n'arrêtait pas de parler de son père. Son enfoiré de père. 'Quelle ironie que l'absence renforce l'affection', songea Jude. 'Enfin, chez les coeurs inconscients'.
Elle se rappelait qu'Emma inventait toutes sortes d'histoires sur lui. Des histoires dont il était toujours le héros, bien sûr.
(...)
Jude ne voulait pas qu'elle pense à son père. Celui-ci n'avait rien fait pour elle, absolument rien. Il était parti dès qu'il en avait eu l'occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ZilizZiliz   05 octobre 2019
J'ai ressorti les vieux journaux intimes que je garde dans la valise rangée sous le lit de la chambre d'amis.
(…)
Les pages de ces cahiers ordinaires sont remplies de mon écriture en pattes de mouche. Mes années d'adolescence. C'est drôle que j'aie divisé ma vie en tranches de temps. Comme si j'étais plusieurs personnes. Je l'étais, je suppose. Nous le sommes tous.
Les relire aujourd'hui me donne envie de pleurer pour elle - pour moi - et la fille que j'aurais pu être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
namelessnameless   12 décembre 2019
Il ne faut pas réveiller le chat qui dort...
J'ai toujours trouvé cette expression très étrange. Ne pas réveiller le chat qui dort... Parce que le chat finit toujours par se réveiller, non ?
Commenter  J’apprécie          210
Videos de Fiona Barton (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fiona Barton
Payot - Marque Page - Fiona Barton - le suspect
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1821 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..