AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226511457X
Éditeur : Fleuve Editions (13/09/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.18/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d'un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n'y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  17 septembre 2018
Ce week-end, je me suis enfin décidée à m'abonner à Audible et j'ai téléchargé mon premier livre audio avec ce service. Et je pense qu'on peut dire que je suis conquise puisque 48h plus tard, j'ai fini La coupure et c'est 11h d'écoute !
J'avais entendu le nom de Fiona Barton à la sortie de son premier roman La veuve, roman qui est toujours dans ma wish-list d'ailleurs et j'ai eu envie de découvrir son univers. Je peux vous dire que c'est très certainement une auteure à suivre. La coupure tourne autour de la découverte dans squelette de nourrisson retrouvé dans un chantier de démolition. On suit alors le destin de trois femmes, Emma qui cache bien des secrets, qui vont ressurgir, Kate, la journaliste qui enquête sur ce fait-divers et puis Angela, dont le bébé a été enlevé à la maternité quarante ans plus tôt et dont elle n'a jamais pu faire le deuil.
C'est un roman passionnant. Une fois commencé on est vraiment happé et il est impossible de stopper sa lecture avant de connaitre le dénouement. J'avais imaginé plusieurs scénarios qui se sont tous avérés faux et j'étais loin de me douter du fin mot de l'histoire. le format audio renforce encore plus les confessions des personnages, je pense notamment à Emma ou Angela et à leur douloureux passé. Je me suis beaucoup attachée à nos trois héroïnes qui sont des femmes fortes, déterminées malgré les épreuves.
J'ai passé un excellent moment et je vous recommande cette lecture si vous n'avez pas encore choisi parmi toute la sélection de cette rentrée littéraire 2018.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
SZRAMOWO
  08 octobre 2018
Je découvre Fiona Barton avec son roman La coupure. le titre original est The Child et je m'interroge sur le choix du traducteur pour le titre français. Bref, passons...
Le roman est volumineux, près de 400 pages, et je regrette maintenant d'avoir pensé en interrompre la lecture au bout de soixante pages.
Ma persévérance dans la lecture a été récompensée.
Le récit prend corps et s'accélère après la page 100, tenant en haleine le lecteur, ce qu'il ne parvenait pas à faire dans les premiers chapitres.
Le récit commence en mars 2012, la vie de plusieurs femmes est passé au scanner par Fiona Barton. Elles ont toutes en commun un mal-être qu'elles ne parviennent pas à dépasser et qui prend ses racines dans leur passé.
Emma consulte, et son travail à domicile, elle est correctrice pour une maison d'éditions, n'est pas le meilleur moyen de surmonter ses crises d'angoisse. Paul son mari, un cancérologue réputé ne sait plus comment faire en sorte que sa femme se sente bien.
La mère d'Emma, Jude, est toujours à la recherche de l'homme idéal malgré son pouvoir de séduction qui s'effrite avec l'âge. Entre elle et Emma, la guerre est déclaré depuis l'adolescence de cette dernière.
Kate, journaliste au Daily Post a de plus en plus de mal à trouver sa place dans un journal qui se tourne vers les réseaux sociaux et engage des jeunes professionnels qui emploient des méthodes que Kate réprouve. Cet antagonisme, elle le retrouve avec ses propres enfants qu'elle comprend de moins en moins.
Angela vit depuis ce jour de mars 1970 avec le souvenir de la petite Alice son bébé qui a disparu de la chambre de la maternité qu'elle avait quitté pour aller prendre une douche. La famille est ébranlée par cet événement dont la répercussion se fait sentir des années après. Nick le mari d'Angela et ses deux enfants Louise et Patrick ont tant bine que mal appris à vivre avec.
La journaliste Kate, à partir d'un entrefilet du Evening Standard signalant la découverte du cadavre d'un bébé sur un chantier va dénouer une intrigue impliquant tous les personnages et se déroulant sur près de quarante années. Contre l'avis de son rédacteur en chef, et malgré les menaces de licenciement qui pèsent sur «les journalistes à l'ancienne» elle va s'obstiner jusqu'à découvrir la vérité.
Les personnages prennent de l'épaisseur à mesure que le récit avance. L'alternance de prises de paroles de Emma, Angela, Kate, Jude se fait de façon plus rapide et plus brève et donne au récit un intérêt qui, selon moi, lui manquait au début. Au fur et à mesure de l'avancée de l'enquête de Kate, qu'elle mène en même-temps que la police, parfois avec un temps d'avance, de nouveaux personnages apparaissent et interviennent.
Une auteure à découvrir. Elle n'a écrit qu'un seul autre roman, La Veuve que je vais m'empresser de découvrir.
Un rebondissement assez étonnant à la fin du récit montre que Fiona Barton maîtrise le suspense et les surprises.
A lire.
La citation en début de roman illustre très bien la logique du récit.
Lorsque le silence remplace la vérité, le silence devient mensonge.
Evgueni Evtouchenko
Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Fantine
  15 novembre 2018

De mon côté, je découvre Fiona Barton par ce titre, et, je n'ai pas été déçue par ma lecture. Il est vrai que je n'avais pas été inspirée par le résumé de son précédent titre (La Veuve) lors de sa parution en français.
Au vue de mon ressentie au sujet de cette lecture, il y a de fortes chances pour que je me laisse tenter par une découverte livresque de la Veuve.
Je ne lis pas souvent de polar di psychologique, mais, celui ci est un véritable "régal" pour les sens, voire les nerfs (si l'on peut parler ainsi bien sûr). En effet, la tenson monte en crescendo au fils des pages. Un frisson parcourt légèrement l'échine au vue de ladite tension, l' appréhension qui s'installe petit à petit dans la vie quotidienne des divers protagonistes, les obligeant ainsi à sortir de leur train -train quotidien, tout en s'interrogeant sur leur devenir et/ou leur passé.
Une certaine "peur" s'installe également tout en étant palpable par les lecteurs. L'alternance entre les différents personnages n'arrange pas les choses au contraire, et, démontre que chacun d'entre eux est imbriqué dans la vie, les faits et gestes de leur l'autre tout en ne pouvant pas renier ses actes, ni son passé.
Enfin bref, un excellent polar avec lequel on ne s'ennuie pas, où le temps file à la vitesse TGV et/ou grand V.
A lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lunatic57
  10 décembre 2018
On retrouve dans ce roman Kate, journaliste déjà présente dans le premier roman de l'auteure : La veuve. Elle décide d'enquêter sur la découverte d'un squelette de bébé après avoir lu un petit article dans la presse concurrente. Cet article va également intéresser deux autres femmes: Angela qui a perdu une petite fille il y a 40 ans et Emma, qui semble en pleines difficultés psychologiques. On rencontre d'autres personnages essentiels à l'intrigue, mais j'avoue que la façon dont l'auteure décortique ses personnages est trop minutieux et rend le récit ennuyeux.
En refermant ce roman j'étais très mitigée sur mon ressenti. Je l'ai trouvé bien meilleur que son précédent, la sensation de m'être ennuyée tout au long de ma lecture mais en même temps bluffée par un final que je n'avais pas vu venir. Ici pas de rebondissements à chaque chapitres, l'intrigue tire un peu en longueur. On se perd vite dans de longs passages qui franchement n'ont que peu d'intérêt. L'ambiance générale du roman rappelle un peu les séries policières britanniques comme Broadchurch: Une multitude de personnages, une enquête lente et minutieuse pour aboutir à un final détonnant.
Une lecture sympathique mais j'avoue que je ne me jetterai pas forcément sur le prochain roman de Fiona Barton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lorrainedesmordusdelecture
  29 août 2018
La coupure de Fiona Barton
Mon avis:
Un thriller palpitant, un vrai page turner où l'auteure nous manipule et nous tient en haleine avec brio!! Dès le début de l'histoire le personnage d'Emma m'a interpellée car ses chapitres étaient racontés à la première personne et qu'elle ne nous cache pas qu'elle a un secret en rapport avec un bébé.
Kate, Angela et les autres ont tous des traits de personnalités très marqués et c'est appréciable ! le suspens est à son paroxysme et j'ai vraiment beaucoup aimé.
Je me suis douté du switch mais ça n'a pas gâché ma lecture, au contraire, j'étais contente....
Par contre, je trouve un passage de la fin assez improbable... il aurait peut-être fallu que l'auteure tourne cela différemment ( mais c'est mon point de vue).
9/10
Résumé :
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte du corps d'un bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n'y prêtent guère attention.
Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence: 40 ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice en free-lance, c'est le début d'une descente aux enfers car ce fait divers risque fort de mettre au jour son secret le plus noir et de détruire sa vie à jamais.
Quand a Kate, journaliste de renom et avide une bonne story, elle Flers là le premier indice d'une affaire qui pourrait bien écouter quelques nuits blanches.
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font ressurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LeDevoir   10 décembre 2018
Bien au-delà de l’intrigue policière, c’est d’abord la détresse et la fragilité d’Angela, d’Emma et de Jude qui transpirent tout au long du récit ; Barton (et sa traductrice !) parvient à décrire la texture particulière de l’angoisse que vit chacune d’elles.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   15 septembre 2018
Je m’assieds pour le feuilleter pendant qu’il se débarrasse de ses soucis sous la douche et je tombe sur le paragraphe au sujet d’un bébé.
« DÉCOUVERTE DU CORPS D’UN BÉBÉ » peut-on lire. Juste quelques lignes sur le squelette d’un nourrisson retrouvé sur un chantier de construction à Woolwich, et l’ouverture d’une enquête de police. Je les relis plusieurs fois; j’ai du mal à comprendre, comme si elles étaient écrites dans une langue étrangère.
Pourtant je sais ce qui est dit et la terreur m’envahit. Elle chasse l’air de mes poumons, m’empêche de respirer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
chevalierortega33chevalierortega33   21 octobre 2018
« - Vous allez bien, Kate ? demanda Joe. Vous êtes un peu rouge. 
- Ça va. C’est qu’il fait chaud ici, s’emporta-t-elle. —
- Ah d’accord. 
Elle savait ce qu’il pensait. Ménopause. Et par ménopause, comprenez vieille femme irrationnelle qui a passé l’âge. Elle était furieuse qu’il juge son professionnalisme en fonction de son taux d’œstrogènes. Peut-être n’était-il même pas capable d’épeler œstrogène. Mais le sermon devrait attendre. Elle avait du travail. Elle se força à sourire et pensa à des choses rafraîchissantes pour évacuer la sensation de chaleur. Elle avait lu cette technique dans une brochure. Des foutaises sûrement, mais cela valait la peine d’essayer. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SZRAMOWOSZRAMOWO   08 octobre 2018
Elles n’arrêtent pas de nous toucher comme si nous étions des extra-terrestres. C’est assez drôle ; pourtant, si je n’étais pas partie vivre ailleurs, j’aurais pu faire la même chose. J’aurais été l’une d’elles. Une mère quadragénaire hyperactive, avec un petit boulot à Tesco et des enfants qui ne téléphonent jamais.
Commenter  J’apprécie          40
LalitoteLalitote   13 septembre 2018
Elle avait appris à faire taire les autres par le langage du corps – se pencher en avant pour les encourager, en arrière pour les freiner. Elle avait émis des réserves lorsqu’un vieux de la vielle lui avait révélé cette technique. Pourtant, elle fonctionnait presque à tous les coups. Détourner les yeux ou poser son stylo était également très efficace, mais trop évident. Les journalistes de radio levaient la main pour couper court à une réponse trop longue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   13 septembre 2018
Lorsque le silence remplace la vérité, le silence devient mensonge. (Evgueni Evtouchenko)
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Fiona Barton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fiona Barton
A cœur ouvert avec Fiona Barton.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox

Autres livres de Fiona Barton (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1506 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..