AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754804099
Éditeur : Futuropolis (16/09/2010)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 81 notes)
Résumé :
L'histoire commence dans un petit village africain. Ousmane Traoré, célèbre footballeur de passage au pays, repère un gamin doué d'un talent exceptionnel balle au pied. Le gamin s'appelle Slimane. Ousmane lui prédit un bel avenir sur les terrains de fouteballe, mais à une condition : qu'il accepte de faire le voyage en Europe.

Et voilà comment Slimane se retrouve planqué dans la soute d'un avion, avant de sauter à terre à l'atterrissage et de se mett... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  08 août 2013
Wok'n'wooooll !
Prêt le gars . Santiags enfilées , jean et blouson cuir clouté itou , banane à la Dick Rivers de folie , tatouages Malabar en veux-tu en voilà apposés , fais péter les basses Bruno !!
Heuu , il est branché ton ampli là ? Ah ouais , ça doit être mon sonotone alors...
Tout faux , circulez , y a rien à écouter ! Enfin rien , pour ceux qui ne jurent que par les riffs assourdissants de kalach' et les délicats solos de beretta , c'est par ci...
Un jeune africain déraciné avec des rêves de footchébôl plein la tête , un ancien taulard , Zizou - exact opposé de son amorphe mais néanmoins célèbre homonyme surnommé tiroir-caisse - qui décide de remettre le couvert dès sa sortie de zonzon en proposant un coup forcément génial à une bande de braqueurs qui , vue la moyenne d'âge , devrait plutôt privilégier les dominos aux casses et un récit qui part en sucette , un ! C'est Annie qui va être contente . Lorsqu'un jeune caïd foufou - imaginez Taz avec un flingue - et une bande de papys flingueurs roublards s'associent , l'embrouille n'est jamais bien loin !
De filatures à la discrétion toute relative en poursuites rocambolesques , d'arrosages d'automatique en pluie de pruneaux , l'argent a bel et bien une odeur , celle du sang que Zizou rêverait de faire couler histoire de venger son honneur bafoué et accessoirement refaire main basse sur le butin .
Grand prix du festival d'Angoulême 2010 avec cet album , il possède ce petit arrière goût de films de truands alors pléthoriques dans les années 60 / 70 . Opposant deux idéologies diamétralement contraires à savoir code d'honneur à l'ancienne vs gros bourrin des banlieues irréfléchi , Baru se régale et nous régale en scénarisant un récit qui se pose clairement en véritable hommage au cinéma de Lautner et d'Audiard . Des bras cassés dirigés par une pub vivante pour la caféine à très haute dose , une joyeuse bande de vieux enfants du bon dieu qu'il faut pas prendre pour des canards sauvages , un soupçon d'actualité traitant du footballeur africain prenant l'Europe pour un nouvel eldorado et n'y trouvant que petits boulots à gogo , le tout servi par des dialogues truculents , ce cru Baru est excellent et se déguste avec grand plaisir .
Fais péter les basses Bruno : y a du gros larsen dans l'air !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
christinebeausson
  10 juin 2015
Et dire que ma route n'avait jamais croisé celle de Baru !
Et pourtant, je voue la même adoration à celui que je considère aussi comme LE maître de l'humour noir, ce Reiser bien trop tôt disparu !
Cet album témoigne à la fois
de l'affection pour les truands d'hier et leur code de l'honneur ( simple nostalgie !),
de l'arrivisme des nouvelles bandes jouant avec la bêtise de leur main d'oeuvre se prenant pour des petits génies,
du pillage de l'Afrique pour servir des intérêts économiques et footballeux plus que douteux en exploitant une main d'oeuvre clandestine taillable et corvéable à merci.
Cet album nous dépeint notre quotidien à travers un dessin au service d'une histoire, un dessin vivant dont les couleurs nous renvoient à l'atmosphère du moment.
Merci Baru pour ce roman photo en direct de nos banlieues.
Commenter  J’apprécie          101
Tandarica
  09 juillet 2015
Lecture très ancienne, dans un hôtel où des vacanciers probablement déçus troquaient leurs livres contre ceux abandonnés par d'autres et ainsi de suite. J'ai admiré la lucidité et l'humour dénonciateur d'une société violente qui fait miroiter des rêves de réussite (par le foot en l'occurrence) à des jeunes venus d'ailleurs.
Commenter  J’apprécie          120
PaKa
  29 mai 2011
A peine ouvre-t-on l'album, avant même d'en commencer la lecture, le ton est donné. D'entrée de jeu , dès la page de garde, Baru dédicace son livre au réalisateur Georges Lautner, au scénariste Michel Audiard, aux bonshommes d'acteurs qu'étaient les Lino Ventura, Bertrand Blier, Francis Blanche… et à bien d'autres artistes du même acabit.
On l'aura compris, Fais péter les Basses, Bruno sera donc une sorte d'hommage au cinéma de genre des années '60, à ses bons vieux films en noir et blanc où les truands avaient des bonnes gueules taillées à la serpe, et où les dialogues faisaient la part belle à la gouaille fleurie et à l'argot parigot !
Et ici, du truand, on en a une belle brochette !
D'un côté, du bon vieux truand de la grande époque. du qui braque du fourgon blindé à l'ancienne, s'il vous plait, sans lance-roquette ni ninjas volants à la Besson.
Amateurs du travail bien fait, nos trois vieux grigous ne se lanceront pas dans un casse sans avoir au préalable monté un plan millimétré au poil de cul ni recruté une équipe carrée : une place pour chacun et chacun à sa place ! Chez ces gars-là, on laisse rien au hasard et on apprécie la beauté du geste… A la rigueur, on ferait plus ça pour le sport que pour l'argent !
De l'autre côté, une poignée de lascars bien d'aujourd'hui, élevés au Scarface. Des sales gars obnubilés par le culte de l'argent, de c'qui brille, de c'qui claque, et prêts à tout pour devenir le boss. Pour eux, les maîtres mots sont violence, flingues, et meurtre. Pas de scrupules, pas de valeurs, pas d'amis.
On assistera donc à un clash des générations : les gangsters de papa face aux gangsta' west coast. Une sorte de Tontons Flingueurs versus La Haine !
Mais si Baru va piocher dans le cinéma d'hier et d'aujourd'hui, il n'en reste pas moins fidèle à ses thèmes de prédilections, et mâtinera son polar d'une touche de social. Ainsi, via le personnage d'un Africain clandestin croisant la route de nos briscards, l'auteur pourra traiter du thème des sans-papiers, de la façon dont il sont traités, traqués, parqués, exploités… et tout ça sans donner de leçon de morale, mais plutôt en se foutant gentiment de la gueule de notre société !
Un bien bel album que nous livre là monsieur le président (Angoulème 2011), drôle et divertissant, caustique et grinçant, mais aussi diablement moderne tout en rendant un savoureux hommage aux bon vieux polars d'autrefois. Une réussite !

Lien : http://www.anglesdevue.com/r..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
volubilae
  03 novembre 2018
Je dois admettre que je n'ai pas été emballée, pourtant je ne dénie pas à cette BD beaucoup de qualités.
Sujet traité : le monde du football, l'immigration, la petite pègre à deux balles qui traînent dans nos rues, l'intégrité.
Une façon d'amener l'histoire peu commune c'est ce qui m'a fait ‘accrocher'.
La qualité du dessin, de la colorisation et des dialogues y sont.
J'ai cependant plus d'intérêt pour des reportages qu'à ce genre de narration pour le thème de l'immigration. Je réitérerai néanmoins l'expérience avec cet auteur si possible, je suis devenue curieuse de son travail grâce à cet ouvrage. Et bien que je n'ai mis que 3 étoiles pour goût personnel, je le recommande. Une expérience à tenter.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Actualitte   10 janvier 2012
Une histoire à la Audiard - avec ses dialogues épicés et ses gueules d'acteurs de série B - menée tambour battant dans une ambiance sécuritaire plutôt pesante : entre délit de faciès et chasse aux sans-papiers, la police n'a pas le beau rôle dans la France d'aujourd'hui...
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   11 septembre 2013
- Si, si, c'est lui ! Il est là, à 20 métres, et ce connard, il me reconnaît même pas !
- Et ça t'étonne ?
- Ben ...ouais ! Pourquoi, je devrais pas ?
- Mais parce qu'il faisait nuit et que t'avais une cagoule la seule fois où tu l'as vu connard !
Commenter  J’apprécie          80
OliZOliZ   22 octobre 2010
Par contre, toi, pour un rital, t'es fringué comme un pequenot, t'as perdus le gène ou quoi ?
Commenter  J’apprécie          110
colimassoncolimasson   25 juillet 2011
- Merde, le peugeot, il est déjà là !
- Ben !... Mais il y était pas t’à l’heure…
- Et y en a deux, bordel ! C’est lequel ?
- Le blanc.
- T’en es sûr ?
- Ouais ! Parce que si le Zine avait dit rouge, j’m’en rappellerais, tu penses… C’est la couleur préférée d’ma meuf !
Commenter  J’apprécie          30
YaneckYaneck   23 juillet 2013
C'est pas pour l'argent que tu vas le faire, on en a assez... Tu t'en fiche de l'argent, tu t'en es toujours fichu... Tu vas le faire parce que t'en crèves tout simplement d'envie... "Enstein".
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   25 juillet 2011
- T’es ma mère ?
- Euh, je… Ben, non, pourquoi ?
- Alors, tu m’appelles pas Zizou, putain !
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Baru (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Baru
En BD-Musique avec Jean Claude Denis, Emmanuel Moynot, Philippe Luguy, Jacques Tassuad etc. quelques flashs sur le Festival 2012 de BD à Perros-Guirec ; L'invité d'honneur de ce 19ème Festival n'était autre que "Boxing- Baru" ! Sur la Photo de Famille 2012 déjà beaucoup de dessinateurs, scénaristes ,coloristes , avec les bénévoles et le public ! Mais chut!... il se murmure que le plateau du Festival pour la Vingtième édition sera plus exceptionnel encore : La fête de la BD de qualité , c'est le 13 et 14 avril 2013 à Perros ! Grif'Graphe vous en donne déjà une idée avec le Vidéo-Bloc-Notes 2012 !
+ Lire la suite
autres livres classés : braquageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3337 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre