AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782700253368
256 pages
Éditeur : Rageot Editeur (16/01/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Jeune ouvrière, Léo apprend par ses parents qu'elle est la fille de riches parisiens ! Pour les approcher, elle devient domestique boulevard Saint-Germain. Va-t-elle renier sa famille de cœur pour entrer dans un monde luxueux ? Un journaliste républicain, Emilien, la trouble et lui fait découvrir des pans insoupçonnés de sa nouvelle liberté...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  17 avril 2018
****
Léo est une jeune fille de 17 ans, qui vit à Noisiel avec sa famille. Petite ville industrielle de la Marne, Noisiel tourne autour de sa fabrique de chocolat. Léo y travaille depuis ses 12 ans, tout comme ses parents, sa soeur et ses amis. Lorsque l'empereur Napoléon décide de décerner une médaille à M. Meunier, le fondateur de cette chocolaterie, une délégation de 10 ouvriers est tirée au sort pour le suivre à la capitale pendant 3 jours. Même si elle ne rêve pas de ses lumières, de ses grande avenues, Léo a le plaisir d'être choisie et de partir à la découverte de cette grande ville. Alors que ses parents lui dévoilent un secret avant de partir, Léo se trouve face à son destin, à des choix difficiles et à des décisions à prendre... A 17 ans, quel sont ses désirs, ses aspirations et ses besoins ?
Pour ne rien vous cacher, c'est la couverture qui m'a avant tout attirée. Ensuite, l'histoire et la période choisie, les années 1870, m'ont plutôt intéressées. Et finalement, l'écriture et l'histoire m'ont totalement conquises !!
Léo est un personnage attachant, sérieuse et réfléchie, elle n'avance jamais sans but ou sur des coups de tête. Sa quête de vérité et de liberté prend de l'ampleur au fil du roman et on la sent grandir au fil des pages. Les faits historiques et sociaux sont en toile de fond, mais suffisamment explicites pour qu'ils aient leur part dans l'histoire.
C'est une vraie réussite et j'attends le tome 2 cet été avec impatience !!!
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Rageot pour le partage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Ichirin-No-Hana
  13 mars 2018
Dans la fin des années 1860, Léonore (surnommée Léo) a un prénom qui fait très bourgeois, mais est une jeune ouvrière qui travaille dans une usine de chocolat. Pour récompenser cette usine florissante, Napoléon III invite à venir sur Paris le dirigeant et quelques employés méritants en vue de le rencontrer, lui et sa femme Joséphine. Léonore sera sélectionnée et c'est en préparant son voyage que ses parents qu'elle aime tant lui apprennent la vérité. Une vérité qui chamboulera tout son avenir et lui permettra d'entrevoir une vie quotidienne beaucoup plus classieuse. C'est donc remplie d'espoir d'un avenir meilleur qu'elle part à la découverte de la capitale.
Ce premier tome fut une très jolie découverte. Très bien écrit, Léo, mon secret est une chance nous transporte en plein dans le XIXe siècle. Tout en nous plantant parfaitement le décor, l'auteure arrive à nous immerger dans le climat politique de l'époque. En rencontrant le personnage d'Emilien, Léonore découvre une facette plus sombre de l'Empire et commencera à s'ouvrir à la politique. Emilien est un jeune vendeur de journaux qui souhaite devenir journaliste. En opposition totale contre le gouvernement actuel, Emilien ouvrira les yeux de la jeune provinciale sur ce qui se passe réellement dans le pays.
Léonore est un personnage très intéressant à suivre et à découvrir. C'est un personnage qui sait évoluer tout en sachant rester fidèle à elle-même, à ses convictions et à son histoire. Dans une époque en plein chamboulement, elle voudra toujours se faire sa propre opinion. Bien que sensible au charisme du jeune Emilien, elle ne se fera pas influencer et aura toujours l'envie de comprendre les véritables causes et conséquences des évènements. Et quoi de mieux pour cela que de les vivres ?
Ce premier tome de l'histoire de Léo fut un très bon moment de lecture. Au vu de la fin de ce premier tome, l'auteure nous prouve que son histoire est particulièrement intelligente et très bien réfléchie et nous rend particulièrement curieux concernant la suite, vivement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
coquinnette1974
  04 février 2018
Léo : mon secret est une chance de Gwenaële Barussaud est un roman jeunesse lu d'une traite hier soir, et découvert grâce à net galley et Rageot Editeur.
J'aime les romans jeunesse et j'apprécie particulièrement ceux se déroulant à la fin des années 1800, par exemple à Paris. Léo : mon secret est une chance me tentait donc énormément :)
Léonore, surnommée Léo, est une jeune ouvrière qui travaille pour les chocolats Menier, à l'emballage.
Quand elle apprend qu'elle va faire partie de la délégation envoyée à Paris pour rencontrer l'empereur, ses parents lui annonce un secret sur sa naissance. Léonore n'est pas leur fille, elle a été laissée par des riches parisiens en nourrice, et ne sont jamais revenus la chercher !
Nous sommes en 1869, l'époque est très différente de la notre, et il n'était pas rare en ce temps là que des mères de famille nourrissent de leur lait des enfants, les fassent grandir, avant que leurs vrais parents les récupèrent... ou pas.
Léonore monte donc à Paris avec ce nouveau secret, et l'envie bien légitime de découvrir ses origines. Y arrivera t'elle ? Paris ne lui tournera t'elle pas trop la tête ?
J'ai beaucoup aimé ce roman jeunesse, aussi bien l'ambiance que les personnages. Léonore est une ouvrière qui aurait du être élevée dans la bourgeoisie. Pour s'approcher de ses origines, elle va devenir un temps femme de chambre dans une maison bourgeoise. Elle va y faire des rencontres, et découvrir une partie de la vérité. Elle va faire un voyage et j'ai aimé que l'auteure nous emmène dans une autre contrée, près de la France, mais je ne dirais pas où car j'ai horreur qu'on m'en dise trop sur un roman !
Le fin m'a plus tout en me laissant sur ma faim, du coup j'ai hâte que le tome deux sorte pour découvrir la suite des aventures de Léonore.
Je suis charmée par ce roman, certes un peu trop facile par moment. Léonore n'a aucune difficulté à faire certaines choses, c'est un peu surréaliste pour nous adultes mais pour les enfants c'est un bon roman.
C'est avec plaisir que je mets quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ghiblitotoro
  25 février 2018
Je dirais que ce roman historique comprend trois actes. J'ai trouvé le premier plutôt long, quoique je me sois régalée des descriptions de l'autrice, qui m'ont plongée dans le monde ouvrier du XIXe siècle. Mais le deuxième acte a réussi à véritablement m'accrocher : Léonore est à Paris, peut-être tout près de ses parents naturels. Comment va-t-elle gérer la proximité ?
J'ai apprécié de voir un personnage féminin qui s'ouvre à l'histoire de son époque et à son avenir. (...)
A travers le personnage d'Emilien, vendeur de journaux aux grandes ambitions et aux idéaux révolutionnaires, on prend la température de l'époque : le désir des classes sociales inférieures d'avoir la possibilité de grimper l'échelle sociale, celui des autres classes de conserver leurs privilèges et, au milieu, un empereur qui s'est installé par la force et qui vieillit... Les tensions, mais aussi tout un monde de possibles, émergent.
Par ailleurs, avec la provinciale Léonore, le lecteur découvre le Paris de la fin du XIXe : (...)
Je trouve que Gwénaële Barussaud parvient très bien à faire revivre cette époque mouvementée de la fin du XIXe, en nous en offrant une représentation de toutes ses facettes, sociales, politiques et techniques, par le biais de jolies descriptions, de la tournure de pensée de Léo, la narratrice de l'histoire, et par le biais du langage, bien rendu !, des personnages. L'immersion se fait en douceur, sans verser dans le pédagogisme.
Quelques bémols, cependant, légers : contrairement à ce que pourrait faire croire le résumé de l'éditeur, je n'ai pas vraiment l'impression que Léo soit écartelée entre la loyauté qu'elle doit à la famille qui l'a élevée et celle qu'elle doit à sa famille naturelle. Selon moi, le vrai dilemme réside plutôt dans le conflit de loyauté à sa classe sociale, qui naît de la situation particulière de Léo.
Par ailleurs, l'évolution des représentations de Léo n'est pas toujours très crédible, car l'héroïne accepte parfois trop rapidement d'intégrer dans sa vision des choses une hypothèse qui n'a pas encore été validée par les faits, comme l'identité réelle de ses parents, par exemple.
Léo offre une magnifique immersion dans la France de la fin du XIXe siècle, tout en nous proposant le parcours initiatique d'une jeune fille, qui apprend à sortir de l'enfermement géographique et social dans lequel elle a grandi.
Vous désirez en savoir plus ? Rendez-vous sur le blog !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Shaynning
  19 mai 2020
Roman historique tiré du département jeunesse avancé, "Léo" est une histoire qui, sans se démarquer pour son originalité, se lit bien.
Protagoniste issue de la classe pauvre en dépit d'un nom à consonance aristocrate, voilà qu'on lui apprend qu'elle a des origines nobles à Paris. Et bien sur, qui dit Paris dit "premier amour". Un amour lui aussi déjà vu et qu'on a pas de mal à voir venir. Un mélange entre une Anastasia française et un Gavroche plus vieux. Je dois cependant dire que pour une fois, on a un personnage masculin intéressant, loin du bad boy mystérieux taciturne qu'on voit trop souvent en Jeunesse. Émilien ( le vieux Gavroche en question) est plutôt le genre jovial, taquin, passionné, grande gueule, concerné et même un brin hyperactif. Un petit révolutionnaire. Ça je dois dire que ça fait changement. Un détail par contre: on ignore totalement son âge. Il est présenté comme un "garçon", alors depuis le début, j'imagine un garçon d'environ douze ans, plus petit que Léo et enfantin. J'aimais l'idée que pour une fois, on avait un personnage masculin secondaire plus jeune que la protagoniste féminine. Avouez, ce serait mignon?
J'ai eu du mal à me laisser embarquer dans le récit dans les premiers chapitres, mais une fois lancé, on se laisse mené par la plume agréable et ce personnage au tempérament doux. Nous sommes en 1870, la révolte gronde au coeur de Paris. C'est sur ce fond politique que Léo tente de retrouver sa famille d'origine.
Sans dire qu'il se démarque, "Léo" est tout-de-même mieux que ces pseudo-romances malsaines qui ont la cote en ce momen, et il nous berce d'Histoire. Donc, ce pourrait être une bonne suggestion pour les jeunes Lecteurs/lectrices qui aiment les histoires légères, partagées entre Histoire et romance, avec un soupçon de mystère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ShaynningShaynning   19 mai 2020
-Est-ce que tu accepterais e m'y accompagner, demain?

-Demain? À quelle heure?

-Après midi.

Il a une grimace.

-Après-midi, je suis au turbin mais tu pourrais m'accompagner.

-Qu'est-ce que tu fais?

-Je vends le journal à la criée. "La Marseillaise" qu'il s'appelle ajoute-t-il d'un air crâne.

Un coup d'oeil rapide en direction des ouvriers de Noisiel. Ils ont disparu, absorbés par la masse confuse de la foule. Je dois les retrouver. Mon coeur bat la chamade.

-Je serai aux Tuileries, dis-je très vite. Je t'attendrai.

-Dans les jardins? Je viendrai. Attends-moi devant la statue du tigre, près du bassin.

Je hoche la tête.

-Je m'appelle Émilien, dit-il.
-Léonore.

Il sourit. Il doit croire que je le dupe, que j,emprunte le prénom d'une autre. Léonore, ça ne colle pas très bien avec ma blouse grise d'ouvrière, mes mains abîmées.

-Léonore, répète-t-il, incrédule.

-Oui, Léonore. Pourquoi fais-tu cette grimace?

Il hausse les épaules.

-Je trouve que ça ne te va pas du tout. Ça fait bourgeois.

-Ça fait peut-être bourgeois, mais c'est le nom que j'ai reçu!

-D'accord, Léonore, d'accord! Alors à demain, aux Tuileries.

Je dégage ma main et pars en courant.

Lorsque je rejoins Jules, qui est resté en retrait pour m'attendre, je suis essoufflée, encore stupéfaite de mon audace.

-Qu'est-ce que tu faisais? me gronda Jules.

-Rien, je flânais...

Jules a une moue réprobatrice. Est-ce qu'il m'a vue avec le vendeur de roses de Noël?

-T'a acheté ça à ce vaurien? me demande-t-il en ôtant de mes cheveux une rose blanche.

Je regarde la fleur, stupéfaite. Émilien a dû la glisser dans mes cheveux sans que je m'en aperçoive. Je hoche de la tête, cache ma surprise.

-Oui je l'ai achetée. Elle est belle, hein?

Je ne sais pas si c'est la rose ou le vendeur, mais Jules semble hostile.

- Tu devrais pas dépenser tes sous inutilement, dit-il. Tous ses vendeurs des rues, ce sont des vauriens, des bonimenteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValHou57ValHou57   15 février 2018
Les larmes me montent aux yeux. Ce n'est pas de la tristesse que j'éprouve. C'est de la colère. Je pense aux frais engagés par ma mère pour faire cette robe, au prix de la dentelle, aux soins déployés. Parce que je suis une ouvrière, je dois paraître une ouvrière, penser comme une ouvrière, agir comme une ouvrière. Cela signifie : pas de fantaisie, pas de fierté, pas d'ambition, pas de rêve. Obéir. Etre conforme à l'image qu'on attend de moi. Cette pensée me soulève d'indignation. un vent de révolte souffle dans mon cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ValHou57ValHou57   15 février 2018
Je ne sais pas si Louise a raison. Je ne pense pas être trop raisonnable, simplement, je ne cherche pas à atteindre des sommets qui me dépassent. J'aime ma maison, ma famille, mon travail, mes amis. J'aime ma vie à Noisiel. Je sais que toujours, elle se déroulera ici, sur les bords de la Marne. Qu'il y aura des mations brumeux où je rejoindrai l'usine en soufflant. des soirs d'été où je prolongerai ma promenade sous les étoiles. Des dimanches de printemps au bord de l'eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ValHou57ValHou57   15 février 2018
Suzanne râle un peu puis se tait et finit par s'endormir. Mais moi je n'y arrive pas.
Les heures passent, le clocher de l'église sonne. Et rien ne vient. Pas de rêves où m'évader, pas même un sommeil lourd, un sommeil de brute dans lequel je me perdrais pour tout oublier. Non, j'ai la conscience bien éveillée au contraire, je sens parfaitement cette crevasse dans mon cœur, qui fissure mes certitudes, ébranle mes convictions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gwenaële Barussaud (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gwenaële Barussaud
À l'occasion du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil 2018, Gwenaëlle Barussaud et Myrtille Tournefeuille vous présentent leur ouvrages " Célestine petit rat de l'opéra" aux éditions Albin Michel-jeunesse.
Retrouvez les livres :
https://www.mollat.com/Recherche?requete=Gwena%C3%ABle%20Barussaud%20%2F%20Albin%20Michel-Jeunesse
Notes de Musique : Free music archives.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : second empireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Demoiselles de l'Empire, tome 5 : Madeleine et l'île des oubliés

Combien de sœur(s) Madeleine a-t-elle ?

Trois
Une
Deux
Zéro

11 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Les Demoiselles de l'Empire, tome 5 : Madeleine et l'île des oubliés de Gwenaële BarussaudCréer un quiz sur ce livre

.. ..