AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Skorpionnan


Skorpionnan
  23 février 2011
Lecture

Un couple que l'on imagine cinquantenaire est en vacances sur la côte d'azur. Lui, Gabriel, est un écrivain qui a plutôt bien réussi mais qui a décidé de ne plus écrire, elle ,Ester, est une belle femme, comme son amie Pamela qui les accompagne. Si Pamela se perd dans la boisson, ce couple se regarde tranquillement bien que souvent en chiens de faïence.
L'arrivée d'Arnaud , leur fils, jeune homme superbe mais hors de contrôle va bouleverser leur routine. Surtout lorsqu'ils découvrent qu'il est recherché par la police. Après sa fuite, il vont chercher à connaître ses activités et découvrir ce à quoi ils ne s'attendaient pas.

Avis

Le début du livre est très intéressant. On voit se couple survoler sa vie sans jamais la vivre réellement. C'est aussi une manière de se protéger puisque leurs relations sont extrêmement tendues. Jouer un rôle, chacun le sien, est un bon moyen d'éviter de s'impliquer. Les sentiments sont ici très bien peints et la langue de l'auteur, classique et riche, sert merveilleusement bien cette atmosphère de représentation théâtrale permanente. Seule l'amie Pamela, bien que veuve éplorée et alcoolique assumée semble totalement vivante dans ce tableau.
Mais l'arrivée du fils, à la fois aimé et détesté, et surtout sa fuite vont obliger ces deux parents et leur amie à quitter leurs costumes. Pour le retrouver et surtout pour comprendre ses motivations, ils vont devoir enquêter sur sa vie et se remettre en question.

Ce couple se complaisant dans ses égoïsmes solitaires se retrouve mis face à face par le fils. Il agit comme un miroir à double face. Son image s'insérant entre eux deux, renvoie à chacun l'image de ce qu'il est vraiment et non plus celle qu'il essaie d'émettre. Malheureusement, cela se transforme en un étalage complaisant des psychoses de ces deux névrosés. Lui, écrivain incapable de dire l'amour et qui a arrêté d'écrire; Elle, à la fois hystérie et concentré de peurs rentrées, incapable de confiance en elle ou dans les autres. Ils passent tous deux leur temps à contempler leurs nombrils en se réjouissant de la vacuité des autres. de personnages touchants, ils deviennent des raseurs ronflants et condescendants (pour rester poli ...) morfondus dans les tracas qu'ils jubilent à se créer eux-mêmes. Arrive également une faune de personnages annexes assez inintéressants et plutôt caricaturaux. le style qui était riche devient lourd, les phrases s'écoutent parler. A ce point du livre, j'ai failli l'abandonner tant l'ennui s'installait.

Puis tout d'un coup, la vie reprend. On retrouve un style plus frais de l'auteur. Les acteurs acceptentinconsciemment suite à une exposition sur les horreurs de la vie de reprendre part à la réalité. L'histoire s'active, les personnages s'humanisent à nouveau et l'on suit la fin de ce livre avec plaisir.

Pour voir autre choses que leurs reflets, ils devront briser le miroir.

Conclusion:

Si le début et la fin du livre sont très plaisants à lire, les remplissages dépressifs de sa partie centrale sont vraiment difficiles à supporter.
Lien : http://www.atelierdantec.com..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox