AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709638398
Éditeur : J.-C. Lattès (07/03/2012)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 13 notes)
Résumé :
« Et c’était là qu’il avait vu Maud pour la première fois, dansant en tutu sur les planches de bois instables. Du haut de ses pointes nacrées, elle toisait déjà le monde boueux en chantonnant. Puis Hubertus l’avait perdue de vue mais jamais oubliée, l’associant dans sa mémoire aux ballerines miniatures qui, au fond des bouteilles de curaçao, tournaient inlassablement sur l’air des Petits Chaussons. »

Qu’elle soit en voyage au bout du monde, dans son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
AlainVera
  02 juin 2014
J'ai aimé ce livre profond et subtil de Sophie BASSIGNAC.
Je voudrais garder le souvenir de quelques réflexions en rapport avec MAUD, femme attachante,enivrante au milieu de son " jardin extraordinaire", intéressante et passionnée.... :
-"pourquoi s'obstiner à vouloir raconter ce que chacun déformait pour le mettre à sa taille ".
-"derrière chaque chose il y en a une autre et encore une autre ".
-"les gens seuls ne le sont pas par hasard".
-"le hasard n'est pas méchant".
-"qui est perturbé est perturbant".
-"elle était venue pour prendre et elle se découvrait heureuse de donner".
-"nous ne nous reverrons peut être plus,mais je sais que vous existez et je sais ou vous êtes".
"rien ne s'était passé de ce qu'elle avait imaginé. Elle découvrait qu'il lui avait offert gratis une deuxième jeunesse et qu'elle ne lui avait donne en échange qu'un miroir pour y contempler sa solitude ".
Un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          00
la_chevre_grise
  18 mars 2012
Ce qui frappe dans un premier temps, à la lecture de ce roman, c'est l'importance des lieux et des décors, et notamment du fameux « jardin extraordinaire ». Car oui, ce roman ne tourne pas particulièrement autour de Maud, qui n'est au final qu'une intermédiaire. C'est elle qui, par sa folie et son exubérance, nous amène dans ce jardin dont elle est l'heureuse propriétaire et conceptrice, incapable de se fixer sur un choix et de s'y tenir : des roses, puis des pétunias, ou d'autres fleurs encore ; ce jardin est un perpétuel changement. Il n'est donc absolument pas figé, il change et entre en mouvement, au gré des envies de notre personnage principal. Alors forcément, malgré de très jolies descriptions, si vous n'avez pas la main verte, vous risquez peut être de vous ennuyer un peu.
Maud pourra peut-être vous sortir de cet ennui : elle est vivante et pétulante, pleine de surprise, mais également tout à fait invivable pour ses proches ! Tous ne l'approchent qu'avec précaution et n'essaient même plus de la canaliser. Elle détruit tout sur son passage, sans se préoccuper le moins du monde des autres et des dégâts qu'elle peut engendrer. Tout est prétexte à sourire et à prendre la vie facilement, refusant les complications et la vieillesse, tenues à distance par son exubérance. Si Maud a parfois su m'attendrir et me communiquer sa joie de vivre, il faut avouer qu'elle m'a souvent énervée à jouer l'enfant gâtée. Et sa famille m'a semblé bien faible d'accepter tout cela sans rien dire. Notamment la tromperie finale, qui ne lui apporte rien mais coute à son mari qui ne dira rien du tout.
Aussi peu réaliste que soit cette histoire, je me suis laissée porter, mais il ne m'en restera sûrement pas grand-chose dans quelques temps.
Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jostein
  13 mars 2012
Selon moi, le principal atout de ce roman réside en ses personnages. Maud est effectivement une quinquagénaire vive, délurée. Elle ne connaît pas la discrétion, ni dans son langage, ses actes ou son habillement. Au grand dam de son fils, Bruno, un adolescent qui pourtant l'admire et de son mari passionné du Moyen-Âge qui l'aime comme au premier jour mais préfère le calme de ses études.
L'auteur s'est sûrement beaucoup documenté sur l'art du jardinage pour nous décrire le jardin extraordinaire, luxuriant de Maud qui permet peut-être de canaliser son énergie.
Mais, à part les personnages, le sujet m'a semblé un peu creux. Bien sûr, il y a ce dernier sursaut avant la cinquantaine, ce désir soudain pour un homme différent rencontré dans le train ou cette contrariété liée au mariage de son frère avec Edwidge, une jeune architecte obnubilée par les nourritures bio, trop différente de Maud. Mais, ces histoires me semblent superficielles. J'avais l'impression qu'il s'était passé quelque chose d'important pendant son voyage aux États-Unis avec son fils mais les bribes de souvenir m'ont laissé insatisfaites.
Le style littéraire est très classique, certes assez descriptif mais simple. Je n'ai pas ressenti d'émotions ou d'attachement pour les personnages, peut-être un peu de compassion pour Hubertus, le mari amoureux et inquiet.
Je suis donc passée à côté de ce roman, je n'y ai pas trouvé la folie qui aurait dû entourer un tel personnage, l'histoire de femme ou de famille que j'attendais.
Lien : http://surlaroutedejostein.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Lexpress   19 avril 2012
Il y a chez Sophie Bassignac quelque chose d'à la fois très anglais et de totalement français. On visite son Jardin le sourire aux lèvres, épatés par sa manière décidément unique de saisir la complexité des êtres et de la vie.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress   17 avril 2012
La plume ciselée, gracieuse, de Sophie Bassignac fait à nouveau merveille.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
josteinjostein   13 mars 2012
Vouloir la perfection, c'est dire non à tant de choses que ça ne ressemble plus à la vie.
Commenter  J’apprécie          40
CsylCsyl   07 juin 2015
Un jardin que personne ne regarde finit par se laisser mourir.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sophie Bassignac (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Bassignac
http://www.librairiedialogues.fr/ Karine de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Poches : "No Home" de Yaa Gyasi (Le livre de poche), "L'insouciance" de Karine Tuil (Folio) et "Séduire Isabelle A." de Sophie Bassignac (Le livre de poche). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Delphine le Borgne.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : quinquagénaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Y’a pas de héros dans ma famille.

Où Mo fait-il ses devoirs ?

Dans sa chambre.
Dans son salon.
Dans sa baignoire.
Dans son jardin.

4 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : Y'a pas de héros dans ma famille ! de Jo WitekCréer un quiz sur ce livre