AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918596059
128 pages
Éditeur : Editions de la Cerise (04/04/2014)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Port Elisabeth, Jamaïque, 1728. La Fille Maudite du Capitaine Pirate part à la recherche de son père disparu, l'un des redoutés flibustiers des mythiques mers d'Omerta. Cette héroïne intrépide nous entraîne rapidement dans des aventures marines et même sous-marines, à la rencontre de pirates tordus et teigneux, de créatures mythiques et autres fantasmagories se dévoilant comme des poupées russes. Sorte d'Alice au pays des pirates, ce récit rempli d'humour est servi ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  30 septembre 2016
Saviez-vous qu'il existait d'autres océans sur lesquelles naviguer que ceux recensés sur nos cartes ? Il s'agit des mers d'Omerta, une vaste étendue d'eaux parsemée de petites îles répondant aux noms exotiques de « Rape pleutre » ou encore « Etranglande » et sur lesquelles naviguent cinq capitaines pirates. L'un d'eux s'avère justement être le père de notre héroïne, une jeune fille au caractère bien trempé se faisant appeler La Fille maudite du capitaine pirate. Bien décidée à faire enfin la connaissance de son paternel dont elle fut séparée dans d'obscures circonstances, la petite rebelle entame un long voyage vers ces territoires dangereux sur lesquels résident et naviguent des créatures peu ordinaires. Une chose est sûre : Jérémy Bastian a de l'imagination à revendre ! Les péripéties marines et sous marines de son héroïne regorgent de trouvailles ingénieuses qui ne manqueront pas d'enflammer l'imagination des lecteurs amateurs d'aventure. Mutinerie, carte au trésor, supplice de la planche, créature tentaculaire vivant au fond de l'eau... : tous ce qui constitue le coeur des récits de pirates est là et on prend un plaisir certain à suivre l'évolution de la quête du protagoniste. On pourrait cela dit regretter un léger manque de clarté qui finit par nuire au récit qui s'emmêle à plusieurs reprises à force de multiplier les rebondissements et les personnages sans que l'intrigue n'avance de beaucoup. le souci vient aussi peut-être de la petite apprentie pirate qui occupe ici tout le devant de la scène et à laquelle on peine à s'attacher car trop bravache et trop insolente.
Difficile en tout cas de ne pas faire le rapprochement entre la jeune héroïne de Jérémy Bastian et celle, plus connue, de Lewis Caroll, toutes deux entraînées à vivre des aventures complètement extravagantes dans un monde sans queue ni tête. Ici des espadons se livrent des duels revêtus d'armures de chevalier, des navires sont manoeuvrés par un équipage de dragoneaux et autres sauriens, les sardines se baladent en banc en s'excusant du dérangement auprès des passants et le meilleur chemin pour se rendre sur les mers d'Omerta se trouve dans les profondeurs de l'océan. le caractère burlesque du récit est renforcé par les graphismes mettant en scène des personnages tour à tour minuscules, gigantesques, voire complètement disproportionnés. L'auteur a également élaboré un bestiaire tout aussi déjanté que le reste de son univers : chiot aquatique, oiseau capable de se changer en poisson et vice versa, poulpe géant, et quantité d'autres créatures tellement farfelues qu'il serait impossible de les décrire. Outre l'excentricité du scénario, ce qui marque surtout dans ce premier tome, c'est évidemment la patte graphique de l'auteur qui, chose plutôt rare, trouve son inspiration dans la gravure. Chaque planche fourmille ainsi d'une multitude de détails tour à tour surprenants ou amusants qui donnent un esthétique assez particulier à l'ouvrage. Quoique rafraîchissante au début, cette surabondance pourra malgré tout finir par rebuter les lecteurs tant il est vrai que certaines planches trop chargées perdent une partie de leur charme et de leur cohérence.
Un premier tome qui, à défaut d'être totalement convainquant, n'en est pas moins intriguant visuellement aussi bien que sur le plan du scénario. A noter que le deuxième tome vient tout juste de paraître et que des planches de l'auteur seront exposées à Saint Malo à l'occasion du festival de BD Quai des Bulles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Under_the_Moon
  24 mai 2015
Un beau jour de 1728, alors que la petite Apollonia accompagne son père, qui n'est autre que le gouverneur de Port Elisabeth (Jamaïque) elle se dirige vers la plage où des enfants jouent aux pirates (parasites et ennemis jurés de son père !). Intriguée, elle y fait la connaissance d'une jeune fille étrange et téméraire qui joue avec les garçons... et leur met la raclée de leur vie ! Cette fille se présente comme étant : la Fille Maudite du Capitaine Pirate.
Un titre accrocheur pour une bande dessinée et imposant pour une orpheline !
Bien sûr, cette rencontre ne va pas être du goût du papounet prout-prout qui va sévèrement punir sa fille pour avoir osé se laisser influencer par cette racaille et fera éliminer la dite-racaille. Bien sûr, le plan ne va pas se dérouler exactement comme prévu (sinon il n'y aurait pas d'histoire).
Les graphismes de Jeremy Bastian sont vraiment saisissants et sortent de ce qu'on a l'habitude de voir.
Ambiance à mi-chemin entre l'Alice de Lewis Carroll et l'héroïne de Jill Murphy (Amandine Malabulle)et les aventures de Jack Sparrow, le tout donne un univers assez ... étrange.
Ayant réchappé à son triste sort, la petite orpheline part à la recherche de son père et croise des personnages plus étranges les uns que les autres. Plus elel évolue dans cet univers étrange que sont les mers de l'Omerta, elle se rend compte que son père qu'elle a élevé au rang de héros n'est peut-être pas ce qu'elle imaginait..
C'est sûr qu'on est loin des habituelles histoires de pirates, c'est très déconcertant et j'en sors sans trop savoir quoi en penser. Rien de particulièrement palpitant, mais pas horripilant non plus. J'imagine que les tomes suivants seront décisifs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Foxfire
  13 novembre 2018
C'est complètement au hasard que j'ai emprunté cette B.D à la bibliothèque, intriguée par la couverture et le titre. Hélas, le 1er tome de "la fille maudite du capitaine pirate" n'a pas vraiment été une heureuse surprise.
L'ouvrage n'est pas dénué d'intérêt. Cette aventure de pirate au ton très décalé n'est pas désagréable. Il y a de jolies idées et trouvailles au cours du récit. le côté absurde et poétique est plaisant. Jeremy Bastian a indéniablement du talent en tant que dessinateur. le trait est fin, précis, le dessin est parfois très beau mais c'est plutôt dans la composition des images que ça pêche. Les cases sont souvent trop chargées, les planches ont un côté fouillis, brouillon qui m'ont rendu la lecture fastidieuse.
Si "la fille maudite du capitaine pirate" n'est pas une mauvaise B.D , je n'ai pas pris de plaisir à la lire. Je pense que je ne lirai pas la suite.
Commenter  J’apprécie          210
Latulu
  20 janvier 2016
Impression mitigée pour ce roman graphique.
Les illustrations sont magnifiques et sortent complètement de ce qu'un amateur de BD peut voir habituellement : plume et encre de chine certainement. Les pages s'enchaînent, certaines double page mériteraient d'être encadrées, tant l'univers oniriques du dessinateur est magnifié.
Pour autant, j'avoue que l'histoire ne m'a pas vraiment emballée. La fille maudite du capitaine pirate n'est pas vraiment crédible. Celui du perroquet l'est beaucoup plus et sauve l'ensemble. L'humour ne m'a pas touché, trop sophistiqué pour moi sans doute.
Par moment, j'avais l'impression de me trouver dans un univers que Tim Burton lui-même n'aurait pas renié.
Je n'ai mis que trois étoiles car les graphismes sont particulièrement réussis (oui je sais je me répète) mais le reste... Sans intérêt.
Commenter  J’apprécie          110
lunch
  04 mai 2014
Les éditions de la Cerise se lancent des défis parfois, ils sont comme ça chez La Cerise ! Ils montent alors dans leur grand vaisseau et partent par delà les mers pour prêcher leur bonne parole auprès des américains.
C'est ainsi qu'ils font la rencontre – mais ils avaient dû en entendre parler avant, je les soupçonne d'être des personnes réfléchies – du génialissime Jeremy A. Bastian. Vous vous doutez bien qu'ils n'aient pas fait ce long voyage pour rien : les gens de la Cerise nous ont ramené en France une petite pépite, leur première acquisition de droits étrangers, La fille maudite du Capitaine Pirate !
« It's all too rare that I see work that is truly original- and I almost never see work THIS original- Jeremy Bastian is a genius. »
Je ne suis pas sûr qu'une traduction soit nécessaire pour vous expliquer à quel point Mike Mignola, illustre créateur d'Hellboy, a apprécié.
D'ici à dire qu'ils ont tous bon goût il n'y a qu'un pas !
Et pourtant qui eut cru en 2010, alors que l'auteur se lançait dans une campagne de financement sur Kickstarter pour éditer un recueil de sa trilogie, que le succès serait aussi rapidement au rendez-vous et affolerait les compteurs, réunissant la somme nécessaire en seulement 2 jours.
Cursed pirate girl n'attendait que d'exister en volume relié... La version française ne lui est pas fidèle dans sa forme (le produit américain est plus petit, de la taille des originaux, et les bordures des pages sont ondulées façon parchemin) mais le fond reste le même : de toute beauté !
[...]
La fille maudite n'a pas de nom mais elle a un papa. Et pas n'importe quel papa puisqu'il s'agit de l'un des 5 Capitaines Pirates voguant sur les légendaires mers d'Omerta. Mené par son fidèle perroquet, qui ne la quitte plus depuis la malédiction jetée par une vieille sorcière, elle va brutalement quitter les plages de Port Elisabeth pour s'enfoncer dans le royaume sous-marin et partir à la recherche de son père.
La césure est frappante (elle coûte même un oeil à la jeune fille) entre le monde très terre à terre de la Jamaïque et les oniriques mers d'Omerta. Alors que l'univers dépeint dans la première partie est exempt de pirates et paraît proche de l'idée qu'on se ferait de la vie sur l'île en 1728, le basculement par l'Obscurum per Obscurieux nous ouvre les portes d'un océan sous l'océan, bercé par l'incongruité propre aux rêves. Les monstres de tous poils y sont légion : êtres vivants défigurés par la vie au large, géants et nabots, animaux parlants, morts vivants... tout semble si surréaliste que le décalage n'en est que plus grand avec la fillette. Mais celle-ci n'a peur de rien, mue par son courage innocent et son ardeur à toute épreuve.
On pourrait crier à l'élucubration et faire le parallèle avec la vie fantasmée d'Apollonia. La fille maudite du Capitaine Pirate existe-t-elle autrement que par les contes épiques qu'elle se raconte et les poupées avec lesquelles elle joue ?
Nous en sauront d'avantage avec le second volet des aventures, dans lequel la fille du gouverneur devrait avoir plus d'importance (dixit l'auteur himself).
[...]

La chronique intégrale à lire sur BenDis... !
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (4)
Elbakin.net   17 décembre 2018
Chapeau bas à Patrick Marcel pour sa divine traduction, qui retranscrit à la perfection le choix de l’auteur d’utiliser des termes désuets (et de créer des expressions au charme indéniable !), et à l’éditeur qui a permis d’importer chez nous ce chef-d’œuvre.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BoDoi   28 août 2014
Fomentée par l’Américain Jeremy Bastian, La Fille Maudite du Capitaine Pirate est une somptueuse aventure, une superbe fresque. Si le tempo de l’histoire, menée tambour battant, séduit facilement, c’est bien le dessin qui envoûte [...].
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   29 juillet 2014
Une claque. Magistrale. [...] Les coups de sabres et les boulets de canons fusent, comme dans tout bon récit de pirates à l’ancienne, mais le surnaturel et la poésie ne sont jamais loin. C’est à regrets que l’on referme cet album, que l’on quitte cet univers.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Du9   26 mai 2014
eremy A. Bastian n’a guère de mal à afficher sa singularité et la puissance de son imaginaire. Loin d’une veine intimiste et réaliste, son album La Fille Maudite du Capitaine Pirate, récemment paru aux éditions de la Cerise, évoque la visite d’un cabinet de curiosité étrange et fascinant pour l’audacieux lecteur qui ose s’y aventurer.
Lire la critique sur le site : Du9
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 mai 2015
La mer est chaos,
L'air grouille de mensonges.
La terre s'érode et le
feu est constant.
La confiance est d'or - le
seul vrai trésor - et ne se
trouve sur aucune carte.
Commenter  J’apprécie          70
boudiccaboudicca   16 septembre 2016
Croyez-moi tombée de la dernière pluie, monsieur. Mais j'ai au cœur une tourmente qui enverrait par le fond la Flotte Royale.
Commenter  J’apprécie          90
NievaNieva   19 avril 2017
— Alors, comment allez-vous M. Moucheté ?
— Estime-toi heureuse. Pour l'heure.
— Oh, mais c'est le cas ! C'est heureux que mon poing soit pas tombé amoureux de ton bidon. Ç'aurait été affreux si j'avais dû continuer à te frapper. Le résultat t'aurait forcément laissé en tas mou sur le pont. Et là j'aurais été obligée d'éponger, et ça doit être beaucoup d'efforts, non ? Et pourquoi ? Une bête idylle entre mes phalanges et ton ventre. Y a des histoires d'amour à pas raconter. Tu crois pas, Mocheté ?
— Moucheté, damnée petite...
— Pas loin, Maudite, pas damnée. On dit la Fille Maudite du...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 mai 2015
Y'a des hommes et des créatures, si pleins de cruauté et de rouerie qu'des anges ont perdu la vue rien qu'à les voir à l'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          40
lunchlunch   04 mai 2014
Aha ! Je suis la Fille Maudite du Capitaine Pirate !
Vos hommes et vous êtes perdus. Votre tyrannie touche à sa fin, votre Majesté.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3937 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre