AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Noël (Préfacier, etc.)Thadée Klossowski (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070349810
Éditeur : Gallimard (15/05/2008)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Nus comme la nuit et beaux comme la mort, les poèmes de foudre, de folie et d'effroi, de Georges Bataille. Des poèmes dont il est aussi la victime extasiée.

Ces poèmes marient l'horreur d'être à la transgression, et incarnent littéralement " l'approbation de la vie jusque dans la mort ", autrement dit l'érotisme tel que le conçoit et le définit Georges Bataille. Né d'un père syphilitique et aveugle, en 1897, mort en 1962, il a rédigé le programme de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
frandj
  19 mars 2019
J'avais vaguement entendu parler de Georges Bataille (1897-1962), mais son oeuvre m'était pratiquement inconnue. Je savais qu'il s'était plus ou moins intéressé à l'érotisme, mais j'ignorais qu'il avait de nombreuses autres cordes à son arc. J'ai lu (ou essayé de lire) ce recueil de poésies parues en 1944. Ce qui m'a frappé dans ces textes de Bataille, c'est son obsession de la douleur, la mort, du néant… c'est-à-dire apparemment l'envers de l'érotisme. On est très loin d'un sujet libertin ou a fortiori grivois. Je n'ai pas vraiment aimé ces poèmes, qui sont non seulement très sombres, mais aussi assez hermétiques. Je mets en citation sur Babelio une poésie qui me parait caractéristique.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CastellacCastellac   23 octobre 2010
Je bois dans ta déchirure
et j'étale tes jambes nues
je les ouve comme un livre
où je lis ce qui me tue.
Commenter  J’apprécie          620
blanchenoirblanchenoir   20 novembre 2014
Poèmes
pas courageux
mais douceur
oreille de délice
une voix de brebis hurle
au delà va au delà
torche éteinte.
Commenter  J’apprécie          130
AzguiaroAzguiaro   10 novembre 2018
Aimer c'est agoniser
aimer c'est aimer mourir
les singes puent en mourant

assez je me voudrais mort
je suis trop mou pour cela
assez je suis fatigué

assez je t'aime comme un fêlé
je ris de moi l'âne d'encre
brayant aux astres du ciel

nue tu éclatais de rire
géante sous le baldaquin
je rampe afin de n'être plus

je désire mourir de toi
je voudrais m'anéantir
dans tes caprices malades
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
alzaiaalzaia   10 janvier 2016
Immensité criminelle
vase fêlé de l’immensité
ruine sans limites
immensité qui m’accable molle
je suis mou
l’univers est coupable
la folie ailée ma folie
déchire l’immensité
et l’immensité me déchire
je suis seul
des aveugles liront ces lignes
en d’interminables tunnels
je tombe dans…
Commenter  J’apprécie          20
WickPickWickPick   23 octobre 2016
J'efface
le pas
j'efface
le mot
l'espace
et le souffle manquent.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Georges Bataille (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Bataille
Documentaire Bataille Georges Un siècle d'écrivains
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est mon quiz, mon Bataille, fallait pas qu'il s'en aille !

Ce qui est écrit est écrit, mais je ne comprendrai jamais pourquoi Georges en a fait toute une histoire :

L'oeil
Le sang

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Georges BatailleCréer un quiz sur ce livre