AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070404951
Éditeur : Gallimard (08/05/2002)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Quelques extraits :

"L'angoisse est nécessaire à l'accord, la malchance à la chance."

"Il n'est pas de beauté sans fêlure."

"L'amour seul horizon est faiblesse, comédie ou soif de souffrir."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
alzaia
  26 janvier 2016
Pour la partie « le coupable » (pas lu encore l'Alleluiah) (qui, on l'apprend dès la première page est, peut-être, une anti-phrase : « l'innocent ? " c'est dense, riche, éxalté, angoissé…il est question de "cri" "d'inachèvement" de "déchirure" d"''impossible" d'"extase" de lubricité, d'haïssables limites, d"'amitié" de "sujets/objets" d'être "nu" de Dieu comme moyen de se rassurer, de mystique, de gloire, de Hégel, de ce qu'est "penser" ,de la mort, d'étreintes et de tortures, de la peur : "Plus que la vérité, c'est la peur que je veux et que je recherche : celle qui ouvre un glissement vertigineux, celle qu'atteint l'illimité possible de la pensée", du « rire » , de la « chance »… d'insaisissable, du mouvement incessant de toute chose, de silence…
je suis fascinée par cette force-douce, d'inertie presque, de dire son/ses fait(s) sans passer en force; il me semble à la fois déloger, de manière évidente, indiscutable, toutes les aliénations que produit la société de son époque et inscrire, consigner dans l'urgence toutes ses pensées et exaltations...
je découvre et, je me répète je le trouve fascinant... ça me fait penser à un documentaire, "la femme aux cinq éléphants" dans lequel Slevata Geier dit de Dostoïevski "On ne lit pas Dostoïevski impunément"... On ne lit pas non plus Georges Bataille impunément ! son besoin d'être "nu", son exaltation contamine...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
alzaiaalzaia   26 janvier 2016
Le plus amer est pour moi le malentendu qui défigure le mot de "gloire".
Mais nul ne peut nier ce qui lie l'existence humaine à ce que désigne le mot. Il est vain de hausser les épaules les mensonges dont le mot fut l'occasion n'altèrent pas le sentiment que nous en avons. Il faut aller au fond, où se révèle la vérité physique.

Toute la terre a parlé, vécu de gloire, et non seulement de gloire armée. Le soleil est glorieux, le jour est glorieux. Ce qui est glorieux ne peut être lâche. Il ne s'ensuit pas que la gloire se réduise à la dorure d'entreprises inavouables. Elle est là où s'affirme la vie : il dépend de la chance, ou de la volonté des hommes, qu'ils l'affirment de l'une ou de l'autre façon.

Ne plus abandonner la gloire aux lubies d'hommes futiles, qui la morcellent comme les enfants leurs jouets comme les enfants leurs jouets, puis en battent monnaie, en font une foire à l'encan. Retirée d'une circulation comique ou sordide, il subsiste d'elle une flamme juvénile, consumant l'être, l'animant d'un mouvent fier, "l'accordant au désir des autres"

(...) J'ai peu d'espoir. Ma vie m'épuise... J'ai du mal à sauver mon humeur d'enfant (l'enjouement du rire). La confiance et la naïveté sont cruelles, elles évitent de voir l'effort tendu sous la menace. Personne à travers mes difficultés ne persisterait. Je pourrais préférer la mort. Au bout de mes forces nerveuses...

Je ne m'oppose pas moins que Hegel au mysticisme poétique. L'esthétique, la littérature (la malhonnêteté littéraire) me dépriment. Je souffre du souci de l'individualité et de la mise en scène de soi (à laquelle il m'arriva de me livrer). Je me détourne de l'esprit vague, idéaliste, élevé, allant à l'encontre du terre-à-terre et des vérités humiliantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
alzaiaalzaia   21 janvier 2016
Chaque homme est étranger à l'univers, appartient aux objets, aux repas, aux journaux - qui l'enferment dans sa "particularité"-, le laissent dans l'ignorance de tout le reste. Ce qui lie l'existence à tout le "reste" est la mort : quiconque regarde la mort cesse d'appartenir à une chambre, à des proches, il se rend aux libres aux jeux du ciel.
Commenter  J’apprécie          90
alzaiaalzaia   20 janvier 2016
(...) le seul achèvement possible de la connaissance a lieu si je dis de l'existence humaine qu'elle est un commencement qui ne sera jamais achevé. Quand cette existence atteindrait la satisfaction, tout au moins celle des exigences vivant en nous. Elle pourrait définir ces exigences comme fausses au jugement d'une vérité qui lui appartiendra dans une position de demi-sommeil. Mais, selon sa propre règle, cette vérité ne peut être telle qu'à condition, que je meure, avec moi ce que l'homme à d'inachevé. Et ma souffrance éliminée, l'inachevé des choses cessant de ruiner notre suffisance, la vie s'éloignerait de l'homme; avec la vie, sa vérité lointaine et inévitable, qu'inachèvement, mort et désir inapaisable sont à l'être la blessure jamais fermée, sans laquelle l'inertie - la mort absorbant dans la mort, et ne changeant plus rien - l'enfermerait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alzaiaalzaia   26 janvier 2016
Chaque être est inséré dans l'ordonnance du monde (...) Moi pas, "mon" temps, d'habitude, est béant, béant en moi comme une blessure. Tantôt ne sachant que faire et tantôt me précipitant, ne sachant où commence, où finit ma besogne, m'agitant fébrile et désordre, à demi distrait. Pourtant, je sais m'y prendre... Mais l'angoisse est latente et s'écoule en forme de fièvre, d'impatience, d'avarice (peur imbécile de "perdre" mon temps).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipetteLiliGalipette   11 février 2012
"La volonté d'échapper à l'apparence aboutit à changer d'apparence."
Commenter  J’apprécie          290
Videos de Georges Bataille (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Bataille
Documentaire Bataille Georges Un siècle d'écrivains
autres livres classés : années 40Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est mon quiz, mon Bataille, fallait pas qu'il s'en aille !

Ce qui est écrit est écrit, mais je ne comprendrai jamais pourquoi Georges en a fait toute une histoire :

L'oeil
Le sang

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Georges BatailleCréer un quiz sur ce livre