AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Natalie Beunat (Traducteur)
EAN : 9782070305605
368 pages
Gallimard (14/06/2007)
3.75/5   16 notes
Résumé :
Dan Starkey a décidé de redonner une chance à son couple. Pour preuve, il s'engage à assumer la paternité de Little Stevie, le bébé que sa femme Patricia a eu avec son amant. C'est ce bon moment de félicité familiale que choisit le primat de Toute l'Irlande pour lui confier une enquête pour le moins inhabituelle sur une minuscule île aux oiseaux, battue par les flots. Sous la houlette du père Flynn, les rares habitants de cette terre isolée sont persuadés que le Mes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
maevedefrance
  15 juin 2012
Il y a quelques années j'ai découvert Colin Bateman, qui malgré quelques éditions françaises en poche, comme Divorce, Jack !, et La bicyclette de la violence, reste tout à fait méconnu ici. Autant dire tout de suite qu'il n'a pas le succès qu'il mérite, d'autant qu'il décrit l'ambiance nord-irlandaise, sur un mode décalé original.
Contrairement à Stuart Neville (autre écrivain nord-irlandais) qui fait dans le "trash-pince-sans-rire", (même si Les fantômes de Belfast est tout à faire remarquable), Colin Bateman a toujours l'humour comme détonnateur.
Son héros, Dan Starkey, journaliste de son état, imparfait au possible (évidemment, sinon ça ne serait pas drôle !) est souvent embarqué dans des aventures farfelues ou dans un pétrin dans lequel il s'est mis tout seul. Dans Divorce, Jack !, il avait déjà des démêlés avec Patricia son épouse. Parce que Dan a un souci majeur : il n'est pas vraiment fidèle ! Mais ici, sa femme a pris sa revanche et même plus : elle a eu un gamin avec son amant ! Déjà vous voyez le tableau !! Mais Dan accepte d'élever ce rejeton, mais ce n'est pas tout : sous prétexte de recoller les morceaux de son couple et d'écrire le livre qui fera de lui "le digne représentant du roman made in Ulster", il accepte de jouer les agents secrets à la demande d'un homme d'Eglise et de se rendre sur une île nord-irlandaise, coupée du reste du monde... En effet, sur cette île, il s'en passe de belles : il y aurait une réincarnation du Messie sous les traits d'une petite fille prénomée Christine !
Quand j'ai commencé à lire cette histoire, je me suis demandée où Colin voulait m'embarquer avec un sujet aussi loufoque (so british, je trouve). Ca m'a fait un peu peur mais pourtant, son humour tout aussi déjanté que son sujet a atteint son but : j'ai fait la traversée sur l'île de Wrathlin et j'ai vécu l'angoisse de Dan, au milieu de personnages tous plus bizarres les uns que les autres...
Sous couvert d'histoire abracadabrante et d'humour décapant, Colin Bateman dénonce ici les agissements intégristes, quels qu'ils soient. Quand on rencontre le père Flynn, catholique à qui l'on a greffé un coeur de protestant pour lui sauver la vie, on a compris où l'auteur veut en venir...
J'ai bien aimé cette lecture originale, même si ce n'est pas mon livre préféré de l'auteur (le meilleur lu jusqu'à présent étant l'incontournable Divorce, Jack !). Reste l'ambiance d'une île coupée du reste du monde qui m'a bien plue, même si ces habitants ressemblent à des psychopathes en puissance qu'on n'aimerait pas avoir comme voisin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Godefroid
  26 juillet 2015
Troisième apparition du journaliste alcoolisé Dan Starkey (déjà vu dans "Divorce Jack" puis "L'autruche de Manhattan"), encore assez jeune (d'esprit en tout cas) et toujours marié à l'adorable (mais susceptible) Patricia. Sur la petite île Irlandaise de Wrathlin, sous la houlette d'un prêtre particulièrement charismatique, la population s'est peu à peu convaincue qu'elle hébergeait en son sein le nouveau Messie, une petite fille de 4 ans (bien) prénommée Christine. Une situation qui inquiète les autorités ecclésiastiques, au point qu'un cardinal contacte Dan et le presse de se rendre sur l'île pour rapporter les événements locaux. Pourquoi Dan ? Parce qu'il se trouve qu'il fût l'auteur d'un article fort élogieux consacré au prêtre de Wrathlin à l'occasion d'un fait divers cocasse quelques années plus tôt, se dotant ainsi d'un "capital confiance" jugé précieux dans la délicate mission à accomplir.
Voilà un thriller humoristique bien mené. Les multiples clins d'oeil et autres réparties bouffonnes, immatures et potaches de Dan ne grèvent en rien la progression dramatique de l'intrigue, ne diluent pas le moins du monde une tension qui grimpe régulièrement jusque dans les derniers chapitres. C'est frais, inventif, plein de personnages sympathiques, et ça accroche comme il faut jusqu'au bout. Bateman se charge aussi d'épingler au passage certains travers sociaux, politiques ou religieux ; mais il le fait avec une légèreté qui enlève toute portée à la satire, celle-ci n'ayant finalement rien de grinçant. En contre partie, il semble éprouver une compréhension – voire une étonnante mansuétude – pour les plus malfaisants de ses personnages, faisant ainsi preuve de qualités humaines toujours bienvenues dans le roman noir. Pour terminer, je l'épinglerai quand même sur son humour qui est loin de faire toujours mouche, les astuces éculées ne lui faisant visiblement pas peur.
Servi dans une traduction irréprochable, cela donne au bout du compte une distraction très agréable qu'on ne regrette pas en refermant l'ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lve
  14 juillet 2010
Dan Starkey décide d'accepter d'élever l'enfant de sa femme, dont le père est son amant. Il est envoyé sur une île par le Primat de toute l'Irlande afin de vérifier les dires des habitants de l'île, concernant une enfant qui serait le nouveau Messie.
Le début débute tambour battant, c'est drôle, les réparties de Dan sont excellentes, et rarement, je n'ai ri autant en lisant un livre. Mais par la suite, une fois que tout ce petit monde est sur l'île cela se gâte. L'humour ne fait plus mouche, les situations se font loufoques et délirantes. Cela ne passe plus et je me lasse vite.
Dommage pendant le début, j'ai cru découvrir un auteur de la trempe de Ken Bruen et son personnage Jack Taylor, mais la suite me prouvera le contraire. Certes le ton y est irrévérencieux, et même si l'ambiance est noires, le fait de partir dans une histoire très loufoque, m'a laissé de marbre.
Commenter  J’apprécie          10
hoel
  13 décembre 2012
Je n'ai pas souvenir d'avoir lu un livre qui m'ai fait autant rire. Lorsque je vois la mention "humour" sur un livre, je suis d'emblée plutôt sceptique. Avec ce livre, j'ai litéralement pleuré de rire dans le train, dérangeant mes voisins par la même occasion. J'étais vraiment pris d'un fou rire inarrêtable. Côté humour, Bateman fait très fort : situations cocasses, excellentes répliques de Dan Starkey, descriptions des personnages, tout est fait pour rire.
Coté suspense, c'est également du très bon qui nous est ici proposé. Les descriptions de cette Irlande, bien loin des clichés pour touristes, m'a fait penser que ce livre est comme la version irlandaise (avec plus d'humour) de l'excellent Cul-de-sac de Douglas Kennedy (qui lui, se passe en Australie, et que je vous conseille également), notamment avec la scène de chasse à l'homme.
J'ai également apprécié la vision qu'à l'auteur de l'intégrisme religieux de(s) (certains) catholiques irlandais.
Pour ne pas dire que du bien de ce livre, j'avoue que j'ai été un peu déçu par la teneur d'une des révélations finales.
Lien : http://hanniballelecteur.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LveLve   14 juillet 2010
-...Diriez-vous que vous maîtrisez bien tout ce qui concerne les traditions de l'Eglise Catholique d'Irlande ?
- Non
- Par exemple, connaissez-vous Oliver Plunkett ?
- Non.
- Il s'agit du saint.
- Est-ce celui qui a pris la relève de Roger Moore ?
Commenter  J’apprécie          50
maevedefrancemaevedefrance   28 avril 2012

A travers la fenêtre, j'aperçus des pupitres d'écolier, des chaises, un tableau. Le genre spartiate. Elle me rappelait ma propre classe de primaire trente ans plus tôt, à une époque sans vidéo, sans ordinateurs, une époque où on ne poignardait pas son instit en plein coeur pour une sale note en maths.
Commenter  J’apprécie          20
PinceauPinceau   11 mars 2016
Parfois, on entend son cœur battre dix fois plus fort que si on écoutait les Clash à fond.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   26 octobre 2016
La rumeur courait que le prêtre cynique et austère qui les avait quittés n’avait pas seulement été sauvé, mais sauvé grâce à un cœur protestant. Autrement dit, un châssis catholique propulsé par un moteur protestant. Il incarnait désormais le contraire absolu du prêtre catholique. Ses ouailles ne tardèrent pas à se disperser. Le tir à vue se transforma en mépris, et le mépris en haine. On refusait de le servir dans les magasins. On l’injuriait. On lui crachait dessus, littéralement. Il avait été jugé et condamné sur la seule foi de la rumeur et du dépit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
maevedefrancemaevedefrance   28 avril 2012

Je me consacrerai ensuite à l'écriture; deviendrais-je le digne représentant du roman made in Ulster ?
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : littérature nord-irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2419 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre