AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Michel Jans (Traducteur)
EAN : 9782908551556
64 pages
Éditeur : Mosquito (02/01/2004)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Il était une fois quatre personnages, appartenant à quatre récits différents imaginés par de grands écrivains du Romantisme allemand. Ils étaient jeunes, imaginatifs, emportés mais fragiles.Mais au fond, ces quatre garçons, créatures de E.T.A. Hoffmann, d'Adalbert de Chamisso, et de Georg Büchner, n'étaient peut-être qu'un seul et même personnage. A eux quatre, ils formaient un unique a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alzie
  19 mars 2017
Différentes adaptations graphiques d'oeuvres littéraires par Battaglia (1923-1983) ont été publiées dans les années soixante-dix en Italie. Pour la France Mosquito a fait paraître les Contes et récits fantastiques, en trois albums, au début des années 2000 ; je suis en train de les redécouvrir. Le tome 1, très bien préfacé par Pierre Péju, est consacré aux Romantiques allemands et rassemble quatre histoires, en noir et blanc, où il est question à chaque fois du destin de jeunes hommes aux prises avec un ailleurs convoité autant que redouté. Univers troublant d'époques révolues où de mystérieux colporteurs, des mécanos de génie, des inconnus démoniaques parés des plus humbles habits viennent leur offrir les clés d'une illusion, d'une imposture, d'un simulacre. « Olimpia », tirée de « L'homme au sable » (E.T.A. Hoffmann) raconte les égarements de Nathanaël face à une poupée articulée ; dans « La Maison déserte » (E. T. A. Hoffmann encore) Théodore se précipite dans l'abîme d'un jeu de miroir ; « Peter Schlemihl » (Adalbert von Chamisso) est l'homme qui vendit son ombre à un inconnu ; quant au soldat « Woyzeck » (Georg Büchner) que ses propres voix intérieures ont conduit au seuil de la folie, il s'enfonce si bien sous le toit des eaux dormantes d'un étang pour récupérer son couteau qu'il y aurait carrément tentation de l'y suivre... La fidélité à la lettre n'est pas le but, il s'agit d'une "recréation" comme le dit bien Péju et la concordance singulière entre l'esprit de ces contes et l'art de Battaglia est là. La maestria de son dessin, l'explosion du cadre traditionnel des planches et des cases, trouvent un écho incroyable dans cette symphonie fantastique où la force symbolique et magnétique du blanc est exploitée jusqu'à l'aveuglement. Battaglia fait exulter le blanc jamais soumis chez lui au diktat de l'incolore. Le blanc sait aussi faire parler les ombres. Du très, très beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
alouett
  10 janvier 2011
Les nouvelles adaptées dans ce recueil : Olimpia et La maison déserte (E.T.A. Hoffmann), Peter Schlemilh (Chamisso) et Woyzeck (Büchner).
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Bedeo   28 août 2019
Battaglia évite habilement le piège de l’illustration, dans lequel trop de bandes dessinées se sont souvent fourvoyées, pour reprendre à son compte l’atmosphère décrite par les écrivains et leur offrir une transposition graphique magistrale.
Lire la critique sur le site : Bedeo

Video de Dino Battaglia (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dino Battaglia
« Les tueurs voient l?enfer que nous avons sous nos pieds, tandis que nous, nous ne voyons que les fleurs? » Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d?un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages? et ses vêtements ensanglantés. Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s?en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut? Une auteure au talent magistral. Un thriller au rythme implacable. Une héroïne d?une extraordinaire humanité. « L?Italie tient enfin sa reine du thriller ! » Sandrone Dazieri. « Inoubliable ! » Donato Carrisi.
+ Lire la suite
autres livres classés : adaptation littéraireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3975 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre